Les mots clés de mai

Le plus amusant quand on possède un blog et qu’on a trente minutes à perdre est d’éplucher ses mots clés. On rit beaucoup mais parfois on prend peur aussi. Voici, comme à la grande époque quelques unes des requêtes que les internautes ont tapé sur les moteurs de recherche pour arriver ici. Ce post est garanti sans trucage, je n’ai pas assez d’imagination pour ça.

Je commence avec le top 5 les requêtes qui ont le plus de succès.
x factor france  (syndrome Marina D’Amico a priori)
une famille formidable
bill qui est ce    
serie sous le soleil        
st tropez serie  

Mais ce qui compte avant tout ce sont les personnalités nues…
thibault chanel nu
marie ange nardi topless
précédent chimene badi nue au soleil

…avec des requêtes parfois étranges
emmanuel layan nu

L’orthographe est toujours en grande forme :
bourgeoise cotchs des celibater m6
doui malcolm
juste regardes les mistere de l amour

Les perversions sont toujours à l’ordre du jour
corine touzet aime le fromage
ayem cheveux bouclés
truc qui pousse sur la poitrine

Pierre, je t’ai reconnu
guillaume delorme nu

Et puis il a les gens qui parlent à Google
où trouverles coupures de presse de clooney et céline balitran              
le generique de orange is the new black est génial
george eads vieilli mal
cherche moi sur la chaîne m6 norbert et jean le défi de lundi soir revisiter la pause cafe en une seule bouchee
valerie damidot fait t elle que des gros chantire est qu elle critere prent elle
christian l homme camion confessions intime a t il le permis poids lourd
j’ai vu une fois cett emission la conasse mais je ne me rappelle pas la chaine tv ni l’heure
cristina cordula relooke t elle les femme de plus de 60 ans         

C’est vrai qu’il est génial

????
ingrid betancourt deguisement
zone de telephagement

Et puis si je peux aider, la réponse est non.
dans la serie gilmore girls rory va-t’elle sortir avec tristan

Have you met…me ?

Peu de génériques me font autant d’effet que celui de « How I met your mother ? » qui reste comme une promesse de quelque chose de vraiment bien à chaque fois qu’il démarre.

Bizarrement celui de « Friends » ne m’a jamais fait cet effet.
J’aime sa musique, et surtout les images qui mettent en scène une vraiment bande de potes en train de déconner.

Ce générique n’a pas été trop longtemps à l’image de la série, il faut bien le dire, trois saisons et demi peut-être, puis une vertigineuse descente aux enfers à partir de la cinquième.

Aujourd’hui, la série n’a plus rien à dire et ça se voit tellement que ça en devient problématique. Les intrigues sont ridicules, on frôle le niveau « Notre belle famille » voire AB pour vous dire. Et même si c’est la dernière saison, c’est impardonnable.

Quoiqu’en disent les esprits chagrins, la dixième saison de « Friends » est excellente, elles ferment des portes laissées entrouvertes : Phoebe se marie (euh ne me reprochez pas de vous spoiler dix ans après, merci), Monica et Chandler ont un bébé, Ross et Rachel se remettent finalement ensemble, et Joey reste identique à lui-même.

Je ne mets même pas d’alerte spoiler car il n’y a plus aucun suspense dans la série. On sait tout et on se fout de savoir comment les choses vont s’orchestrer. On crie juste grâce en regardant par habitude.

Dans « How I met your mother », Ted va finir, on nous le jure, par rencontrer la mère de ses enfants, bien qu’à mi-saison finale on se demande encore où elle peut traîner.
Il faut dire que c’est osé de jouer la quasi unité de temps, de lieu et d’action pour une vingtaine d’épisodes. Je n’en peux plus déjà du mariage de Robin et Barney. Il va bien falloir que Marshall finisse par arriver. Il faut que que Ted se case !

Où est la série qui mettait en scène l’échelle folie / beauté ?
Où est la série qui faisait débarquer Barney en pilote de « Top Gun » pour Halloween ?
Où est la série qui en générique et en un épisode m’a convaincue de sa qualité ?

POC voit rouge

J’ai vraiment du mal avec l’engagement quotidien, je me rends compte. Je vais essayer de me rattraper en n’évoquant surtout pas le travail sur la pâte feuilletée des meilleurs pâtissiers de M6, mais la série que TF1 diffuse ce soir.

Image

J’aime bien le Mentalist et au moins on ne pourra pas me taxer de m’y intéresser à cause de la jolie bouille du héros. J’ai immédiatement accroché à l’histoire du serial killer insaisissable et démoniaque qui a tué la famille du héros pour se venger de son côté matamore. J’aime beaucoup son rapport avec sa patronne, la belle Lisbon, qui tolère ses incartades parce que finalement elle l’aime bien et qu’il a une bonne tête. Et puis, les sous-fifres sont sympas aussi, même si parfois je me demande à quoi sert cette pauvre Van Pelt, toujours cantonnée à son bureau, pendant que ses petits camarades arpentent le terrain. Cho est excellent dans son côté mutique et j’adore le look d’agent du FBI des années 50 du gaffeur Rigsby.

Le souci de ce genre de série, comme celles avec un crétin qui recherche en vain la mère de ses enfants, c’est qu’il faut qu’un jour le fil rouge (c’est de circonstance) trouve une issue de préférence pas cousue de fils blancs (je sais, je suis drôle).

On avait pensé à un moment que Patrick avait tué le vilain dans un centre commercial, mais en fait non, il s’agissait d’un de ses nombreux et inquiétants acolytes, au passé plutôt chargé. Du coup, tout le monde lui avait pardonné cette exécution sommaire, car c’est bien connu que ce n’est pas grave de tuer un vilain, enfin surtout aux Etats-Unis.

John le rouge est insaisissable, il a même certainement infiltré les services de police, mais coup de théâtre à la fin de la saison 5 et là je spoile alors je m’excuse pour les gens qui n’auraient pas envie d’en savoir plus, il faudra passer son tour, en allant par exemple regarder José et Nicolas conclure sur le replay de TMC. Oui, je sais, moi-aussi j’ai eu du mal à y croire.

JE SPOILE ATTENTION ATTENTION WARNING

Donc coup de théâtre, la belle Lorelai apprend à Patrick qu’il a serré la main du serial-killer et que donc il l’a rencontré. En recoupant plein de données compliquées, le mentaliste qui est doué conclut que Johnny ne peut se compter que parmi sept suspects, connus du téléspectateur, ça tombe bien.

La saison six sera donc celle où Patrick va coincer John le Rouge, et pour le moment son démarrage est palpitant. Chaque épisode réduisant encore la liste déjà assez confidentielle des potentiels serial-killer fou, mais donne aussi à imaginer l’ampleur démente du complot qui l’entoure et qui file le vertige.

Bon, évidemment, je me demande déjà comment la série pourra survivre à son postulat de base : la lutte entre Jane et le diable en personne. D’ailleurs, la seule motivation du mentaliste pour agir est bien la poursuite et l’exécution du criminel. S’il s’en va, la série portera mal son nom à l’avenir.

En attendant, je m’accroche et chaque nouvel épisode me donne un peu plus envie de découvrir la suite.