Adjugé !

Bien avant que tout le monde se rue devant Affaire conclue, la meilleure émission télé du moment et de loin, j’avais pronostiqué son succès (auprès de mes dix lecteurs).

 

affaire conclue

 

Les enchères à la télévision ont toujours été ma grande passion.

L’émission Un trésor dans votre maison n’a pas eu le succès qu’elle méritait sur M6, mais qu’importe 6ter (numéro 22 sur votre télécommande, lointaine cousine de M6) diffuse dès potron-minet tous les épisodes existants du programme. Vous pouvez donc aisément rattraper votre retard.
Je ne désespère pas que la chaîne réalise qu’elle a de l’or dans les mains avec cette émission et la remette à l’antenne avec un léger lifting.

J’ai eu ma phase box à vendre. J’ai fait la Californie, le Texas, la Grosse Pomme, Londres, et même de façon très courte la banlieue parisienne sur C8 avec un certain Julien Cohen (déjà) et aussi Alexandra Morel. Les chaînes de la TNT diffusent moins Storage Wars et rares sont les inédits.

Bon, après, il y a eu les containers abandonnés sur les docks et les bagages égarés.

Et puis, bien sûr, sans enchères, mais avec négociations, Pawn Stars sur la numéro 17, qui a un nouveau nom.

En un mot, j’étais programmée pour adorer Affaire conclue et ça n’a pas loupé dès le départ.

Et pourtant, j’avais une petite dent contre Sophie Davant, qui datait de son épouvantable animation de Fort Boyard. La piste de Xapatan n’avait rien arrangé.
Mais voilà, on vieillit et aujourd’hui non seulement je trouve que Sophie Davant est une formidable animatrice, mais en plus je ne l’ai jamais trouvée aussi belle. Ce qui me rapproche de 80% des vendeurs mâles de plus de soixante ans de l’émission, mais je refuse de m’inquiéter à ce sujet.
Il faut dire que Sophie Davant fait assez peu de concessions. Si elle trouve le vendeur pénible ou son objet moche, elle ne se gênera pas pour lui faire comprendre. A côté de ça, elle sait se montrer compatissante quand le participant est plus fragile.
Et puis bon, attention minute obsessionnelle de POC depuis le 5 août 2018, j’ai apprécié qu’elle médiatise la mort de sa petite chienne, parce que ça rend le chagrin des maîtres inconsolables un peu moins tabou et décalé. Fin de la parenthèse de la honte !

En plus de Sophie, il y a les experts. Chacun sa spécialité, chacun sa personnalité…
Ils nous apprennent plein de choses sur les objets avant de décréter implacables qu’ils valent 5 euros, mais que ça peut faire mieux en salle des ventes. J’exagère. Ils sont parfois super enthousiastes.

Mais les vraies stars du programme, ce sont les acheteurs. On les appelle désormais par leurs prénoms : Alexandra, Anne-Catherine, Julien, Pierre-Jean ou Caroline. Les vendeurs ont leurs petits chouchous et sont limite accablés quand c’est un nouveau qui leur achète leur objet, même à un prix délirant.

Vous vous en doutez, je rêve de participer à Affaire conclue. Mais j’ai l’intuition que ma collection de Pop ne me vaudrait que des railleries de la part de Sophie, de l’expert et des vendeurs. Par conséquent, il faudra que je négocie âprement avec les anciens intellectuels de gauche, devenus les Macronistes acharnés, en un mot mes parents adorés, pour qu’il me confie un objet rare/ancien, afin que j’aie une chance de rencontrer Sophie.

J’aimerais vendre mon objet à Alexandra ou Caroline. J’en attends une centaine d’euros et c’est pour acheter tout plein de Pop.

ARTE VS M6 : Mon week-end télé

Ce week-end, j’ai regardé la télévision.

Samedi

[14H10] M6
J’ai donné une chance à la nouvelle émission de M6, « Top Tendance ». Sur le fond, j’ai trouvé ça plutôt marrant et pas inintéressant. Le programme s’intéresse à la contre-culture et à ce qui buzze sur la toile avec un style décalé. Bon, ça ne casse évidemment pas trois pattes à un canard, mais ça se laisse regarder. En plus, grâce à cette émission, ma femme a pu voir que « Toutourista » n’était pas une invention d’internet et que je pouvais bien le faire figurer sur ma liste de Noël. Seul bémol, l’animatrice ne sert strictement à rien et pollue même un peu l’émission, un comble !

[15H00] M6
Comme chaque semaine, si j’en ai la possibilité, j’ai regardé « c’est ma vie » avec cette semaine un sujet savoureux sur les familles qui se déchirent. Nous avons ainsi pu découvrir la charmante Josette, quasiment soixante balais, qui sort depuis quelques temps avec le papa de Mandie, même pas 25 ans, déjà trois gosses. Le problème c’est que Mandie ne supporte pas Josette et est persuadée que celle-ci la déteste (à juste titre, à mon avis). Pour ne rien arranger lors de l’anniversaire « à Jason / Brandon / Kilian », Josette a, dans un accès de fureur, giflé Mandie, qui lui reprochait – attention les yeux – de ne jamais l’inviter chez elle.
Finalement, le père de Mandie, qui aurait du être secrétaire général de l’ONU tant il a des facultés démentes pour apaiser les conflits, décide d’inviter sa fille dans la maison de Josette qu’il occupe afin d’organiser son procès en sorcellerie avec Josette comme procureur de réconcilier l’ensemble de la famille.
Désormais, je tremble à l’idée que Josette me gifle sans raison apparente.

[18h30] Arte
Si vous aimez la cuisine, la géographie et le rire, vous apprécierez certainement l’extraordinaire « cuisine des terroirs » d’Arte. Cette émission parcourt l’Europe à la recherche de familles qui vivent des ressources de la terre et cuisinent. Grâce à l’émission, j’ai découvert comment les russes fêtaient Noël et je suis ravie d’être française depuis… Dans « la cuisine des terroirs », la différence entre l’Europe et le Tiers-monde n’est pas toujours flagrante, mais c’est aussi ce qui fait le charme de l’innovation.
Mais samedi, l’émission se penchait sur une famille norvégienne prospère qui ne mangeait juste pas exactement comme nous, et nous dépaysait un peu.

[19h00] M6
Il faudra que je pense à M6replayer la première partie d’« un trésor dans votre maison », que j’adore décidément et j’ai du mérite parce que l’émission est présentée par Jérôme Anthony.

Dimanche
[13h45] TF1
Parfois, j’essaie sans préjugés de jeter un oeil à « Walker Texas Rangers » et puis je zappe.

[15h00] M6
Il y a quelques semaines, nous avions regarder « un bébé à tout prix » sur M6. Dimanche, l’émission faisait le point deux ans après sur la situation des témoins. Parmi les familles, nous avions un couple de lesbiennes, qui a choisi de faire un enfant ensemble et qui se posait au moment de la naissance de leur petite fille plein de questions intelligentes. Deux ans plus tard, les deux mamans, et surtout celle qui n’a pas porté le bébé, ont trouvé chacune leur place et leur rôle vis à vis de leur petite fille.
Outre, leur humour et leur grande finesse, je dois bien dire que j’ai été ravie de constater qu’une émission de télévision osait montrer des lesbiennes jolies et je vais être vulgaire et oser le mot qui fâche, féminines. Je sais, c’est mal ce que je viens d’écrire, mais moi je craque à force de voir des blocs de 100 kg, les cheveux rasés, habillées en survêt, qui viennent représenter « ma » communauté. Alors, oui ça fait du bien deux nanas, extrêmement jolies, qui réfléchissent à leur rôle de mamans, à ce qu’elles espèrent pour l’avenir de leur fille tout en se disant qu’elles lui imposeront juste d’être elle-même.
Imaginez-vous, amis hétérosexuels, si pour les hommes, vous n’êtiez considérés que comme des tuneurs fous, et pour les femmes uniquement comme des hystériques qui briquent leur maison à longueur de journée.

[17h20] Arte
Ce week-end, j’ai joué sur les contrastes en zappant de M6 à Arte. Il faut dire que j’ai découvert l’excellent « Yourope » (cliquez, ça rend intelligent), qui se penchait sur la consommation au moment de Noël et les biais pour y échapper : de ces nanas en bikini qui massacrent des objets technologiques coûteux, aux garçons qui ont décidé de vendre quasiment toutes leurs possessions, aux gens qui tentent de réparer les ordinateurs de la marque à la pomme pour éviter qu’ils finissent dans des décharges africaines, en vain parfois parce que leur constructeur s’arrange pour qu’ils ne puissent plus les ouvrir. Ahahahaha, je sais grâce à l’émission ce que je ne demanderai pas au Père Noël cette année ! En revanche, rien sur « Toutourista » !

Bikinirama – iPhone par xavierg

Le soir venu, j’ai rattrapé mon retard en « Downton Abbey », mais c’est un autre sujet, sur lequel je reviendrai.

Hier je n’ai pas regardé les Mystères de l’amour sur TMC

Hier, je me suis finalement refusée à donner une seconde chance au retour de la plupart des garçons sans Hélène pour le moment pour éviter de collaborer au succès d’audience du programme qui excuse apparemment toujours le manque flagrant de scénario qui tient la route. Je lui ai préféré « vampire diaries », dont j’ai pourtant pensé beaucoup de mal au départ. Il faut dire que je reste une fan absolue de « Buffy contre les vampires », qu’un jour je m’offrirai en intégralité en dvd, et que cette « mode » des suceurs de sang a un peu tendance à m’agacer. J’ai eu ma phase « vampire » quand le « Dracula » de Coppola est sorti sur grand écran et à 16 ans j’ai lu Bram Stoker et pas un succédanée, moi ! Mais tel n’est pas le sujet, au départ, je l’avoue, les aventures de frères ennemis Salvatore et de la brune un peu quelconque qui avait séduit le plus gentil des deux ne me captivaient guère, surtout que ces vilains morts-vivants peuvent se promener le jour sans complexes. Il suffit d’ailleurs de parcourir la fiche wikipédia des personnages pour avoir envie de rire : la grande majorité des protagonistes sont morts dans la première saison tués par Damon. Mais « vampire diaries » a réussi à créer une petite mythologie, ce qui élève évidemment la série à mes yeux. Les frères Salvatore ont été initiés à la fin du XIXème en pleine guerre civile par la maîtresse qu’ils partageaient, la sulfureuse Katherine, qui est le sosie parfait de la gentille Elena, petite amie du tout aussi mignon Stefan, vampire qui refuse de sucer le sang, ce qui est quand même diablement anti-sexy. Ils ont échappé de peu au sort cruel que leur réservaient les ennemis des morts-vivants de l’époque qui ont enfermé Katherine et d’autres vilains vampires dans une crypte avant de la clore grâce aux sorts d’une sorcière.

Hier, j’ai été captivée par l’ouverture de la crypte et j’ai été très surprise d’apprendre que Katherine n’y était pas enfermée.
Pas de quoi casser trois pattes à un canard, mais dans le registre séries pour ados, « vampire diaries » occupe parfaitement le samedi en attendant « un trésor dans votre maison ».

J’ai beau détester Jérôme Anthony, qui n’est officiellement pas le fils de Richard, je le dis pour répondre à mes requêtes google à ce sujet et parce que je l’ai appris de source sûre, je suis fascinée par cette émission. M6 aura trouvé en dix ans tous les moyens de nous faire pénétrer, malsains voyeurs que nous sommes, dans le domicile de nos concitoyens. Qu’ils vendent leur maison, en cherchent une, soient sales, dînent presque parfaitement, aient besoin d’une nounou pour mater leurs chiards, de refaire leur déco pourrie, et maintenant de débarrasser leur intérieur d’encombrantes possessions héritées ou glanées sur les brocantes, nous saurons tout, tout des goûts douteux des téléspectateurs de M6 en terme d’aménagement.
La famille d’hier a tenté de mettre en vente une horrible croûte réalisée au couteau, une fondue aquatique – je l’aurais achetée juste pour le fun – et deux terribles sculptures en résine représentant une ouvreuse et John Wayne à cheval.

[http://www.vanityfair.com]

Le soir venu, j’ai zappé les célébrités dansantes, parce que je me refusais à revoir Bigard mouvoir son corps, il y a des limites au mauvais goût, surtout sur la musique de « Dirty dancing ». En revanche, j’ai poursuivi le visionnage de « 30 rock » que je découvre cinq ans après tout le monde et j’ai beaucoup, beaucoup ri devant l’épisode consacré au bal organisé par le dernier descendant consanguin des Habsbourg, qui donne l’occasion à Jack Donaghy de revisiter la célèbre scène de « Pretty woman » dite du collier qui se referme sur la main. Liz Lemon (Tina Fey sur la photo) a mal et hurle, au lieu d’éclater de rire…

Il faudra que je consacre tout un post à cette série que je vous conseille même si elle n’est pas très accessible au départ.