L’usure du Quotidien

« [Les soirées] se suivent et se ressemblent, quand l’amour fait place au quotidien. On n’était pas faits pour vivre ensemble. Ca ne suffit pas toujours de s’aimer bien... »

J’avais arrêté Le Plus en étant très enthousiaste, un peu trop peut-être, pour Quotidien, l’émission journalière de TMC. (Vous avez vu comment j’évite la répétition, l’air de rien ?)

Un an après, le bilan est plus mitigé.
La lassitude du Quotidien me guette.

En même temps, c’est parfois dur de se renouveler et comme je déteste le changement, c’est compliqué de me surprendre agréablement.

J’ai demandé à une autre adepte de l’émission pourquoi la mécanique était cassée, voilà notre analyse.

1- Les invités
Ce sont globalement toujours les mêmes personnes qui sont conviées périodiquement dans l’émission. Acteurs, chanteurs, journalistes ou chroniqueurs. Frédéric Beigbeder semble avoir pris un abonnement. J’attends que Charlotte Le Bon, qui est visiblement une bonne copine de Yann Barthès, revienne pour nous présenter un film / une série / une expo… Ca fait au moins deux mois que son joli minois n’est pas apparu dans mon écran.
Alors certes, l’émission continue à accueillir les stars internationales qui font baver les autres programmes, mais bon ça ne casse pas la routine. Et surtout, ça donne vraiment une impression désagréable de copinage.

2- Les interviews
Yann Barthès a quand même réussi en l’espace d’un mois à créer un malaise immense sur son plateau en sortant des photos de personnes décédées de l’entourage de l’invité. Une fois avec Charlotte Gainsbourg, c’était déjà trop, la deuxième fois avec Nawell Madani, c’était carrément indécent. Et surtout, Yann, rebondis, enchaîne, putain mais fais quelque chose…
Globalement, les interviews poussives de l’animateur me mettent mal à l’aise. Il laisse les invités flotter allègrement avec des questions qu’ils ne comprennent parfois tout simplement pas. Tout le monde n’est pas Catherine Deneuve.

3- Les chroniqueurs
Entre ceux dont je ne perçois pas immédiatement l’intérêt et ceux qui se renouvellent peu, je m’ennuie. Camille Crosnier me manque. Panayotis Pascot presque, pour vous dire. Bon, pas encore Hugo Clément, il ne faut pas non plus exagérer. En revanche, je suis immensément fan d’Azzeddine Ahmed-Chaouch, qui réussit à être toujours drôle et pertinent. Je crois aussi qu’après une année 2017 très politique, je sature du président, du gouvernement, de l’opposition…

4- Les pastilles humoristiques
C’est là que je zappe en général. Jonathan Lambert ne m’arrache jamais un sourire et pour cause je suis déjà partie sur M6. Je ne regarde pas non plus les sketchs de Camille Lellouche. Je sauve Nora Hamzawi que je sens pourtant presque au bout du rouleau. Panayotis en vient vraiment à me manquer. Quant à Vincent Dedienne, il reste le point fort de l’émission, mais il faut qu’il fasse attention à ne pas devenir la caricature de lui-même, non ?

5- Les rubriques récurrentes
En général, je suis déjà partie en quête d’une émission à regarder en prime pour lundi-mardi-mercredi-jeudi-vendredi Transpi. J’ai mal pour Etienne Carbonnier qui ne sait plus quoi raconter. Je sauve sa chronique Canap’ et encore.

6- La musique
Bon, là, je suis ailleurs. Je suis rarement fan du groupe pop-rock du moment déjà numéro 1 en Angleterre. Je suis vieille, je suis ringarde.

7- La longueur
C’est le péché majeur des deux talks concurrents : terminer à 21h30 pour gagner la bataille des audiences. Je n’en peux plus de cette guéguerre de la durée, qui ne fait gagner aucune émission en qualité.

Du coup, vers 19 heures, je suis en général devant Les coeurs brisés de NT1 ou les voyageurs de Friends trip. Au delà de 20h30, je file sur M6. Et surtout, je zappe beaucoup.
Mais bon, jamais je ne retournerai à Touche pas à mon poste. JAMAIS ! Et je continue à suivre d’un oeil Quotidien. Usée, mais pas encore vraiment lassée.

 

Le match des télé-réalités de l’été

Cet été, malheureusement, je n’ai pas fait que lire et regarder de bonnes séries ou de vieux films. J’ai aussi BEAUCOUP regardé la télévision.

Je vous propose aujourd’hui…le match des télé-réalités de l’été.

Je déteste Cash Island.
Rien que le nom…
Était-il vraiment nécessaire de lancer fin août, à deux semaines de la reprise de Koh Lanta, un nouveau jeu d’aventure ?

Pour moi, la réponse est non.

Le concept :
Dix candidats débarquent sur une île et se voient attribuer aléatoirement une carte. Une seule d’entre elles mène à un trésor enterré (la bagatelle de 100.000 euros en liquide dans un coffre). Le veinard qui la trouve en premier se voit attribuer l’honneur d’être le maître du jeu. En gros, l’homme ou la femme à abattre, parce que les autres doivent tout faire pour l’éliminer et récupérer le magot. Tous les candidats s’estiment évidemment être de fins stratèges et dès les premières minutes du jeu, ils débutent leurs déductions pas du tout pénibles. Si Machin dit ça, c’est parce que c’est lui le maître du jeu ou au contraire il dit ça parce qu’il ne l’est pas…
AHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHH !

L’animateur : Pour ne rien arranger au problème, l’émission est « présentée » par Benjamin Castaldi, qui intervient en fait essentiellement pour lancer les jeux façon Koh Lanta et animer les fameuses assemblées où sont désignés les futurs éliminés ; ici pas de vote secret d’ailleurs, chacun doit dire à haute voix qui il a choisi. Autant je le supportais et je l’aimais plutôt bien sur TF1, autant il m’insupporte sur C8. Il ne fait aucun effort, bouffe systématiquement ses mots et il a été carrément graveleux dans Touche pas à mon poste (autre problème, me direz-vous !). C’est d’ailleurs certainement parce qu’il refuse d’articuler qu’il n’est pas la voix off.

Les candidats : Ils ont choisi immédiatement d’éliminer Stan, la forte tête et le beau gosse de l’émission. Le premier maître du jeu a arboré une tête de labrador coupable qui a mangé le rôti et qui attend sa correction, dès que les autres joueurs ont commencé à enquêter, alors qu’il aurait dû maîtriser celle du chat qui ne doute de rien (quoi ? Moi j’aurais pissé sur le lit ? M’enfin, c’est dégueulasse de se laisser aller ainsi. Comment peux-tu m’accuser d’un tel forfait ?).

Cette tête là !

Je vous épargne les épreuves longuettes, incompréhensibles et sans intérêt. J’ai lâché l’affaire au bout de dix minutes hier devant le deuxième épisode et je ne suis apparemment pas la seule.

Mais, j’adore 10 couples parfaits.
C’est MON émission de l’été.

Le concept : Il est sans réel intérêt, mais je vais vous l’expliquer pour le principe. Vingt jeunes gens, dix garçons et dix filles, sont regroupés dans une maison. Charge à eux de découvrir les matchs parfaits qui les unissent. En gros, comme dans Mariés au premier regard, ils ont été testés pour découvrir quelle personne avait les meilleures affinités avec une autre. Chaque semaine, ils doivent tenter de former les dix couples parfaits pour espérer emporter aussi 100.000 euros, mais à 20. Ils peuvent  tester, au préalable, après des rendez-vous en tête à tête, les unions qu’ils pensent être les bonnes. Si les deux personnes matchent, elles quittent la maison pour une lune de miel. Mais, évidemment, des couples se sont formés contre toute logique scientifique, et ils répugnent à se séparer, ce qui crée plein de tensions entre ceux qui aimeraient gagner des sous et ceux qui préfèrent l’amour.

Le point fort de l’émission : Ses candidats ! Je n’en peux plus de voir des Marseillais, des Chtis et des Anges, et des cross-overs entre les différentes tribus. Ils sont tous plus ou moins sortis les uns avec les autres, ils se fritent sur les réseaux sociaux, à l’écran…du coup, ils ne peuvent plus se sentir, se rabibochent et se ré-embrouillent. Au moins, ces candidats-là sont frais et plutôt moins bêtes que la moyenne. Ils font certes quelques fautes de français, mais dans l’ensemble le niveau n’est pas exécrable.

L’autre bon point : Elsa Fayer ! Tel Dorian Gray, Elsa a cessé de vieillir un jour, par miracle. En plus d’être vraiment jolie, c’est une excellente animatrice. Elle est complice avec les candidats, sans trop de familiarités, et elle sait aussi les recadrer quand tout part en vrille. Elle serait super à l’animation de Secret Story.

Ce soir, c’est la finale et ces vingt candidats vont me manquer, enfin surtout Iris bizarrement. Je vous recommande chaleureusement la scène où elle recadre son compagnon d’aventure un peu volage avec les autres candidats morts de rire derrière elle.

10 couples parfaits: Iris et Hagda clashent et balancent sur le montage de l’émission !

 

Désintox

Je viens de mettre fin à une relation de presque six ans.
C’est dur, je sais qu’il y aura des rechutes, que j’aurais envie de la revoir, mais il le fallait pour mon équilibre. Elle me rendait irritable, parfois presque aigrie, et puis j’étais vraiment trop vieille pour ces conneries.

Je peux presque officiellement le dire, ça fait deux jours que j’ai arrêté « Touche pas à mon poste ».
Une semaine officieusement.

Benjamin Castaldi n'est pas plus fort que toi !

J’ai expliqué très bien ici pourquoi l’émission avait raté sa rentrée selon moi. J’avais tenu avec Mathieu Delormeau (et pourtant ça a parfois été compliqué), Gilles Verdez et Enora Malagré. Mais Cauet et Capucine Anav, ça a été le coup de grâce.

« Touche pas à mon poste » me fait parfois un peu penser à « On a tout essayé » de Laurent Ruquier. L’émission était mon rendez-vous hebdomadaire de bonne humeur en deuxième partie de soirée le mardi. Les chroniqueurs se lâchaient et les sujets étaient drôles. Le passage en quotidienne a sonné le glas de mon intérêt pour l’émission.

Je pense que j’attendais un produit de substitution efficace, quelque chose qui me tienne entre 19 heures et 21 heures sans grande tentation de zapper.

Les Chtis et les Marseillais contre le reste de l’univers ont été un premier palliatif plutôt agréable. Oui, pour lutter contre une émission que certains trouvent débile, j’ai eu recours à pire encore. Il me fallait certainement un traitement de choc. Je me suis passionnée, et je me passionne encore, pour les rapprochements entre Jessica et Nikola et pour le triangle amoureux entre Kevin, Fidji et Florian. Ce dernier peut se consoler, Fidji a quitté le jeu avant de céder à Kevin, qui lui préfère finalement Hillary-des-Chtis.

Ensuite, j’ai eu un peu « Secret Story ».

Depuis lundi, je m’essaie à « Quotidien ». Alors je ne dis pas que l’émission de Yann Barthès est parfaite. Je n’ai jamais été une fan inconditionnelle du « Petit Journal », et je n’adhère ni à l’humour d’Eric et Quentin, ni à celui de Panayotis, même si je reconnais qu’il est drôlement chou. L’émission est parfois un peu molle. Bon je dis certainement ça parce que la musique ne hurle pas, que personne ne danse, et que les jeux sont inexistants.

Cependant, le programme se laisse regarder. Ce n’est pas hystérique, c’est souvent drôle, ça parle de politique comme j’aime – je suis la cible, en bonne bobo-gaucho – et c’est quand même intelligent.

Il ne suffit pas de placer une écrivaine qui cite Michel Houellebecq sur un plateau pour élever le niveau, et bien parler de médias ne consiste pas à descendre en flèche les animateurs ennemis (Christophe Beaugrand ne mérite pas ça, il a du talent) ou les émissions rivales.
Ce sont les « dérives » de « Touche pas à mon poste », qui m’ont éloigné de l’émission. Plutôt qu’un grand plateau, j’aurais préféré un retour aux fondamentaux.
Cerise sur le gâteau, l’émission du vendredi, qui était celle que je regardais avec le plus de plaisir parce que l’équipe B était sympathique, a été supprimée.

Le Top 5 de mes plaisirs télévisuels coupables

J’ai envie de bloguer en ce moment mais je me dis que si j’écris à nouveau sur tout le mal que je pense de « Touche pas à mon poste », je vais lasser. Alors je m’engueule avec la télé sous le regard atterré de mes chats à qui j’explique sérieusement « mais ils disent n’importe quoi aussi ».

Donc aujourd’hui après d’intenses réflexions voilà ce qui illustre le mieux ma consommation de télé du moment : Le top de mes plaisirs coupables de téléphage. J’ai plein d’excuses pour regarder ça plutôt que faire autre chose, mais bon je vous les épargne. On va dire qu’on se comprend.

5 « Pawn stars » (D17 / D8)
J’ai arrêté les box. La multiplication de l’offre m’a totalement dégoûtée. J’avais réussi à m’attacher aux canadiens et surtout à Cindy et sa voix de goule et à l’adorable petit Boggy (RMC Découverte chaîne 24), et un peu aux new-yorkaises (D17), mais les Texans ont eu raison de moi. Pour me sevrer, j’ai donc avancé un peu dans le processus en m’intéressant à ceux qui achètent les machins récupérés dans ce genre de ventes et j’ai échoué sur « Pawn stars » sur D17 ou D8. Là aussi, tout repose sur les personnages, et la surprise de découvrir de fabuleux objets. Je ne sais toujours pas ce que ça apaise dans mon cerveau, mais en tout cas ça me détend.

4 « Team Game One »
C’est un peu le « Touche pas à mon poste » du geek enfin du pauvre geek ou du geek pauvre parce que ce n’est pas génial comme émission en vrai et les gens sur le plateau s’amusent bien plus que les téléspectateurs. Euh ben comme dans « Touche pas à mon poste » en fait. Mais bon voilà ça parle de jeux vidéo, les intervenants sont sympas, et puis j’ai envie de laisser une chance à une chaîne au delà de 130 sur ma télé.

3 Les rediffs d’une programme court
Ca peut être le robinet « Mes chers voisins » (TF1), « Peps » (TF1/HD1), « Caméra Café » (Paris Première), ou même, j’ai honte, « un gars, une fille  (France 4)». Ca me fait rarement sourire et jamais rire, mais la répétition m’hypnotise. Là aussi, je me suis sevrée de « Julie Lescaut » au réveil mais il m’arrive encore d’avoir du mal à zapper si je tombe sur « Camping Paradis » l’après-midi.

2 « River monsters » (RMC Découverte)
Oui là, je sais, ça devient un peu n’importe quoi. Je suis, enfin je ne suis pas seule dans ce cas mais je ne suis pas une balance, fascinée par ce type dont l’existence consiste à être payé pour pêcher partout dans le monde. Bon, il y a quand même un alibi fascinant derrière tout ça, le mec enquête sur des poissons meurtriers qui ont semé la terreur et essaie d’identifier le coupable qui a mangé un enfant, une dame ou un monsieur avant de le relâcher. Je ne comprends pas bien son dessein mais la pêche à la télé comme dans « Animal crossing », ça m’apaise.

Dance_Moms_Season_3

1 « Dance Moms »
J’ai mis du temps à oser m’attarder sur cette émission proposée par Téva qui appartient à la célèbre catégorie des « trucs redoublés à la bouche en français par dessus de l’américain qui bouchent les trous sur les chaînes de la TNT qui ne font aucune audience ou les chaînes du câble confidentielles. ». « Dance Moms » narrent les aventures de mamans super américaines qui confient leurs filles à une dame un peu sadique qui leur hurle dessus à tout propos leur donne des cours de danse. Les mamans en question se déchirent en coulisses pour savoir laquelle de leur fille est la meilleure sur la piste puis cartonnent la prof qui ne donne pas leur chance à leur progéniture avant de se faire massacrer par la matrone qui n’entend pas se laisser faire par les mères.
C’est répétitif, sans intérêt, bête…. bref indispensable !

Les montagnes russes de la TNT (un mauvais jeu de mots sur le Grand 8)

Dans les années 90, Christine Bravo avait inventé une émission géniale et révolutionnaire, « Frou Frou ». Une bande de filles, des journalistes de la presse écrite pour la plupart, totalement inconnues, proposaient des chroniques, façon magazine féminin. C’était drôle, inédit, et percutant.

Dans les années 10, ben oui entre deux on est revenus à 0, D8 tente de nous la jouer à l’américaine, un groupe de filles dont certaines, mais pas toutes, sont connues, nous parle tous les jours de l’actualité et c’est bizarre.

Bizarrement addictif, étrangement repoussant aussi…

Pour ne pas finir en prison, j’ai décidé d’illustrer mon article avec un grand 8.


J’avoue que je n’arrive pas à me faire une opinion sur « Le Grand 8 », et pourtant j’en exprime une, je suis presque prête pour rejoindre le casting de l’émission.
J’ai mes jours avec et mes jours sans.
Il y a des midis où ça me saoule de découvrir ces femmes mal assises qui croisent leurs jambes et qui évoquent entre copines, quasiment comme si personne ne les regardait, ce qui est, diront les mauvaises langues, le cas, l’actualité.

Il y a des jours où je m’en tamponne de savoir ce qu’Audrey Pulvar pense des salles de shoot ou du mariage gay, et encore ça m’intéresse plus que l’opinion de sa copine blonde.
Il y a des jours surtout où voir Roselyne Bachelot pratiquer le dernier sport à la mode ou manger des insectes « en immersion » me catastrophe.

J’ai aussi mes bons midis, où je trouve ça juste drôle et décalé, et où je suis presque amusée de voir ces nanas se battre contre Twitter ou la concurrence, qui les cassent à tout bout de champ.
En plus, il faut bien le reconnaître le nom de l’émission est génial.
Quand je suis bien lunée, je me dis que le « Le Grand 8 » pourrait bien être ma nouvelle « Grande Famille » et puis j’oublie.

Je comprends que les gens ne regardent pas, car le concept est relativement illisible. Pourquoi Roselyne Bachelot ? Pourquoi les autres filles ? Qui sont les deux inconnues ? De quel droit nous parlent-elles ? A quand POC et ses copines mal assises pour parler de télé dans un combo « Touche pas à mon poste » / « le grand 8 » ?

Je ne sais pas, je ne sais plus…
J’en profite également pour demander à D8 de cesser l’auto-promo permanente en mode Canal. Cyril Hanouna a, tour à tour, reçu sur son plateau Laurence Ferrari et Audrey Pulvar. A un moment, c’est vraiment prendre les téléspectateurs pour des cons et c’est mal !

Comme les gens ont du mal à commenter en ce moment, je vais être obligée de lancer le débat :
Avez-vous déjà regardé « Le Grand 8 » ?
Euh, avez-vous déjà regardé D8 en fait ?
Que pensez-vous de la chaîne et de l’émission ?
Aimeriez-vous que POC fasse un « Grand 8 » dans son salon avec ses copines ?

Pendant ce temps là sur D8…

En ce moment, j’ai du mal à regarder la télévision, entre le travail et mes occupations annexes à droite et à gauche. Du coup, j’ai loupé le lancement de D8, ce qui m’accable car j’avais déjà raté celui de TF1 la Cinq. J’ai aussi oublié de regarder « Personne ne bouge » cette semaine sur Arte, mais c’est une autre histoire. Quant à « Danse avec les stars », j’ai calé devant le replay. Du coup, ce matin, je me suis obligée, c’est quasiment le mot, à regarder « Touche pas à mon poste ».

J’en ai déjà parlé ici, mais je viens de percuter que l’émission comptait sur son plateau deux anciens directeurs de la star ac’, ce que je trouve quand même assez conceptuel. Je pense bien sûr à Alexia La Roche Joubert, dont on se demande encore, certainement à son instar, ce qu’elle fout sur le plateau de l’émission, et Gérard Louvin, tout aussi inutile d’ailleurs au programme.

Qui se souvient en dehors de Pierre, peut-être, et de moi, que Gérard Louvin a été le directeur de l’école de Dammarie-les-Lys pour la quatrième saison de l’émission, celle où Enrique a voulu taper Lucie, et où Sandy François flirtait avec Sofiane, le futur interprète inoubliable de Nabi-Nabila ? Du coup, il aurait été plus logique que D8 récupère la star ac’, et NRJ12, la Nouvelle Star.

Pour « Touche pas à mon poste », rien de plus à dire que ce que j’ai donc écrit ici, sauf qu’en route j’ai zappé la calamiteuse rubrique de Philippe Vandel, qui va maintenant chercher des images rigolotes à la télévision. Eric Dussart, reviens ! Ils sont devenus fous.

Cette nouvelle chaîne qui a les ambitions d’une grande et pique « la Nouvelle Star » et donc André Manoukian (bien fait !) à M6 m’intrigue beaucoup, je l’avoue. Mais pas au point encore d’avoir envie de la regarder….


[Une grande promo avec plein de gens qui ont percé dedans… A vous de retrouver leurs noms !]


Si on peut prouver qu’ALJ a été directrice de la star ac’ en se faisant plaisir avec ma séquence favorite de tous les temps de l’émission…