Le choix de Zazie

Je suis bien contente de retrouver mon blog pour partager mes indignations du moment. Je préfère partager mes indignations légères, je vous rassure d’autres sujets me turlupinent plus que celui que je vais partager (quoique…), et je ne parle pas que de l’imminence de mes quarante ans.

Bref…

Samedi soir, je regardais The Voice et comme je n’avais pas Twitter à proximité pour hurler ma colère, j’ai patienté jusqu’à aujourd’hui.

Après sept semaines (ou pas loin) d’auditions à l’aveugle, comme chaque année, les coachs ont fait brutalement le tri dans leurs équipes, avant de remettre ça, la semaine prochaine, lors d’une ultime épreuve décisive de la mort qui tue, qui précédera les primes.

Zazie

Cette année, force est de constater que Zazie a les plus beaux talents. Pour s’en convaincre, il suffit de voir que les autres coachs ont exclusivement piqué des candidats dans son clan.
Je vous épargne la nouvelle règle totalement injuste du talent volé, qui veut qu’un candidat piqué pouvait être remplacé par un mieux jusqu’au bout. Seul Florent Pagny, qui ne cesse de monter dans mon estime grâce à The Voice, n’a pas remplacé son larcin. (Et pour cause, il est loin d’avoir volé la plus tocarde.)

Nous en arrivons tout doucement au sujet de mon courroux. Dans sa trop belle équipe, Zazie a donc dû organiser une battle à trois, qui est, dans une émission déjà pas mal injuste, un sommet dans le registre. Elle a confronté deux filles vraiment talentueuses à un garçon barbu et beau gosse. Je vous laisse juger de la prestation en l’écoutant ici, parce que WordPress refuse d’embedder les vidéos Watt (si quelqu’un a un tuyau à ce sujet, je suis preneuse au passage).

Mais comment, COMMENT, oui COMMENT, a-t-elle pu laisser filer Elsa Roses pour choisir Alexandre ?

En fait, je sais, Zazie, comme Jenifer, n’aime pas trop les filles, et leur préfère les garçons beaux gosses avec un petit grain rocailleux, qui feront voter les midinettes. Bon, je reconnais que parfois, elle a aussi su faire les bons choix.

En attendant, je ne décolère pas !

Publicités

J’en reste sans Voix

Vous souvenez-vous de l’ETC de « Nouvelle Star », la fameuse erreur tragique de casting, cependant vite effacée, car le public avait fini par écouter le jury et par éliminer le candidat incriminé, car sur M6 à l’époque on avait le droit de dire que les candidats étaient nuls et qu’on s’était trompé ?

Cette année, The Voice en compte au moins trois.

Image

L’émission va sans doute proposer l’une des finales de télé-crochet les plus nulles de tous les temps. Bon, ok, il y a eu celle de Mickels et Alice à la « Star academy » mais tout le monde a oublié le premier (et non pas tout le monde et je suis sûre qu’il reste deux fans qui résistent encore et toujours en attendant la sortie de son album) et la deuxième fait aujourd’hui une magnifique carrière dans la fiction de qualité. Mais là, ils sont quatre et j’en sauve à peine un.

Alors la réponse toute faite est facile à trouver, comme de toute façon personne n’achète l’album du gagnant de l’émission, à quoi ça sert qu’il soit bon ou pas.

Certes…
Effectivement, ça se défend.

Mais quand même, c’est un peu l’honneur d’un télé-crochet baptisé « La Voix » de ne pas envoyer que des belles gueules en finale.
Amir chante à peine, Kendji revisite toutes les chansons façon gipsy, et Wesley pense que hurler juste c’est chanter. Je sauve Maximilien de ce marasme, qui a la même voix que son coach, Garou. L’effet clone a bien fonctionné.

Pourtant, si cette saison ne comptait pas une foule d’énormes talents, Elodie s’en sortait plutôt pas mal, Manon a proposé quelques prestations de qualité et Igit avait une personnalité. Le public s’en fout, il leur a préféré les beaux gosses.

Et le jury là dedans, il n’a pas osé moufter attribuant des notes absolument symboliques façon « Ecole des fans » à ses talents afin de ne surtout pas mécontenter les téléspectateurs et les réseaux sociaux chers à Karine Ferri.

Profondément, je m’en fous du résultat, la seule chose qui m’ennuie c’est que samedi, je vais devoir me taper cette finale sans talent.

 

Cinq mois de vie de téléphage

La dernière fois que j’ai posté, c’était donc le 6 décembre 2013 et c’était curieusement sur « Nouvelle Star ». Je vais donc vous résumer ce que vous avez manqué ou plutôt ce que j’ai omis de raconter sur ma vie de téléphage.

J’ai adoré regarder et partager « Nouvelle Star » sur D8. Je reprends par là où j’avais conclu la dernière fois. Dana m’a déçue, mais Pauline a été une révélation et j’ai finalement été convaincue par la victoire de Mathieu pour ces prestations-là.

ou celle-là

A l’inverse « The Voice » me lasse. Je trouve les candidats moins bons que ceux des deux précédentes saisons, malgré la présence remuante de Mika, qui aura beaucoup perdu à mes yeux en conservant Kendji jusqu’au bout.

« Top chef » a eu la conclusion à laquelle j’aspirais, la victoire de Pierre, qui aurait dû, je le maintiens, l’emporter lors de sa première saison. Les primes ont été inégaux avec du très bon et du très ennuyeux. Quant au casting, contrairement à beaucoup, j’ai apprécié l’idée que les anciens reviennent.

Le Bachelor est moins séduisant sur NT1 que ses prédécesseurs, enfin j’entends les historiques : Steven, Olivier et le dernier, mais je reconnais ses talents de galocheur fou. Pauvre Martika quand même, elle y croyait, elle…

Je voulais croire que Laurent Ruquier allait tout déchirer à 19 heures sur France 2 et puis j’ai oublié de regarder. Je m’énerve quotidiennement sur « Touche pas à mon poste ». Je n’ai pas de mots assez durs contre l’émission, mais si je suis en mesure de la regarder, je ne la manque jamais. Va comprendre…

J’ai (re)découvert les émissions en clair de Canal +. Avant le midi, je regardais « La Grande Famille », « Nous ne sommes pas des anges » ou « L’édition spéciale », aujourd’hui je me régale de « La Nouvelle édition », même si ça manque un peu de Maïtena Biraben. Le samedi, quand j’y pense, et c’est plus rare, j’évite de louper « Le Tube », qui est finalement la seule émission média digne de ce nom diffusée à la télévision en ce moment (cf le point précédent).

Niveau séries, je vais en rester à « Orange is the new black », enfin surtout à Alex. Je ne parlerais pas de la fin de « How I met your mother », je l’ai très bien fait ici.  Je continue les historiques et je me cherche un peu pour le reste.

Sinon, je regarde toujours avec passion « Un trésor dans votre maison », le samedi, les émissions de Stéphane Plazza multi diffusées sur M6…

The Voice : Des candidats aussi décevants que les choix musicaux de la production

L’inconvénient de se cogner tous les télé-crochets depuis 2001 c’est qu’on ne supporte plus certaines chansons. Je suis donc étonnée par les choix musicaux des coachs, de la production ou des candidats de « The Voice » cette année.
Pour n’évoquer que le  prime d’hier….

Anthony a chanté à ravir « Les mots bleus », il aurait d’ailleurs mérité la finale, mais pour moi ils riment encore avec Soan, qui est pourtant loin d’être un candidat que j’idolâtre. Cette version m’émeut encore pour vous dire.

Yoann, et ses immenses mains qui font peur, ont interprété « Calling you », comme tout le monde finalement.  Mais cette performance a marqué Miss Dominique dans « La Nouvelle Star ».

Dominique – Calling You par oceanbleu68

« Quelqu’un m’a dit » susurré par Louane, c’est encore plus facile, c’est la chanson qui a révélé Camélia-Jordana.


J’ai beaucoup de mal avec la programmation musicale des primes de cette année de « The Voice », que je trouve décidément décevante et très peu novatrice.

Quant aux quatre candidats, je me demande comment avec des talents, comme Sarah ou Nungan, on a pu en arriver à une sélection aussi fade. Jenifer a tout fait pour qu’Olympe, qui a pâli de prime en prime, aille en finale. Ca s’est vu beaucoup. Mais Garou n’a pas fait mieux en optant pour les titres de ses talents, réduisant à néant les chances d’Emmanuel d’accéder à la finale. Il n’y peut rien, l’histoire de Yoann est plus vendeuse.

En partant d’un concept novateur, « The Voice » arrive aux mêmes résultats en moins bien que ses concurrents. Je suis déçue, je l’avoue, et pourtant je me fade des télé-crochets depuis dix ans.

The Voice : 12 semaines de sélections pour un résultat très décevant

Comme je l’avais imaginé, au douzième prime de « The Voice », tous mes favoris ont quitté le jeu. Je savais que Sarah ne survivrait pas à cet ultime écrémage aberrant, mais j’imaginais naïvement que Louis Bertignac conserverait Nungan, au lieu de privilégier une candidate de 16 ans.


Note pour plus tard : Arrêter « The Voice » après les sélections à l’aveugle, qui font le sel de l’émission, et finalement son seul intérêt !
D’ailleurs, c’est ce que font des millions de téléspectateurs.
Hier soir, 20 candidats ont donc chanté, et si certains titres semblent devenus extrêmement convenus cette année, à l’image de « We are young » que j’aime bien comme « Nightcall », pour ne pas évoquer les vieilles rengaines de télé-crochets usées jusqu’à la corde, et l’idée baroque de re-massacrer pour la route « With or without you » de U2 qui ne mérite toujours pas ça, j’ai été assez surprise d’entendre cette jolie chanson de Marc Lavoine, que j’avais oubliée et qui a le mérite de me faire pleurer en 18 secondes, ou « Les Moulins de mon cœur » de Michel Legrand.
Bon, vous connaissez la règle des télé-crochets, si on vous fait chanter du Mike Brant, c’est qu’on a envie de se débarrasser de vous, désormais ça vaut aussi pour Michel Jonasz et Céline Dion.
Sinon, j’avoue que Rachel m’a fait rire en réinterprétant les paroles de « Girl is on fire », bien mieux chanté par Santana dans « Glee » au passage, ce qu’elle semblait trouver super courageux pour un programme aussi mainstream sur une grande chaîne. Elle a simplement zappé que les Français ne captaient rien à l’anglais et qu’elle a pu balancer des sentences pro-mariage pour tous sans que quiconque, y compris sa coach, ne s’en rende compte. Rachel, comme prévu, a été éliminée.

Sinon, j’avais prévenu Jenifer, qui ne lit pas mes Télé POC  – honte sur elle -, elle a voulu sauver Laura. Tout, tout est donc fini entre nous. Bon, en même temps, elle n’avait pas non plus un choix énorme. Anthony était quasiment garanti de poursuivre et on la voyait mal garder Jude – à quoi bon le repêcher ? – ou Florian, qui n’aime pas U2.
Autant me rendre utile et vous redonner le nom des 4 candidats encore en course par équipe :

Chez Garou, nous avons Baptiste, Emmanuel, Manurey et Yohann. Que des mecs donc et une équipe que je zapperai donc à chaque apparition à l’écran, car je n’en aurais conservé aucun personnellement.

Florent Pagny dispose de Benjamin, Dièse, Nuno et du jeune Pierre. En dehors de Dièse, je ne sauve personne.

Louis Bertignac compte Cécilia, Loïs, Louane et Shadoh, que des filles et une moyenne d’âge de 16.5 ans. Son équipe est certainement, avec celle de Jenifer, la plus intéressante.

En dehors de l’Erreur tragique de casting (Laura), Jenifer revendique deux des meilleurs candidats de la saison – Olympe et Anthony – et une autre enfant Sarah.

A noter qu’en dehors d’Emmanuel, le doyen de la saison, la moyenne d’âge frôle les 20 ans. A l’exception du vainqueur désigné – Olympe – je trouve qu’au terme de 12 semaines de sélections, le casting est vraiment très moyen et surtout dans l’ensemble très stéréotypé. Il vise clairement les jeunes votants.

12 éliminations plus tard (le résumé de l’épisode 211 de The Voice)

Vous avez aimé Luc, Angelina, ou Aurore (mettez les noms des candidats éliminés hier que vous avez été déçus de voir partir). Vous avez tremblé pour eux durant les battles et exulté quand ils se sont qualifiés pour les primes, et bien vous voilà, comme moi, fort marris, de voir tous les candidats originaux et un peu sympas virés en une soirée.

Le processus de sélections de « The Voice » est aussi long que celui des éliminations est rapide. Après avoir recherché pendant des semaines les talents idéaux puis affiné leurs choix, les coachs ont perdu en une fois 40% de leur équipe. (J’ai fait une savante règle de trois pour en arriver à ce résultat.) Enfin soyons précis, ils ont perdu 40% de la moitié de leur équipe, mais à terme ça reviendra au même.
Autant dire d’office, qu’à l’exception de la petite Loïs chez Louis Bertignac, où tout peut toujours arriver, et de Dièse chez Florent Pagny, qui a superbement interprété un titre qui résonne très fort en ce moment, « Comme ils disent » de Charles Aznavour, sans tomber dans le ridicule, les candidats qui dépassent un peu sont partis.

Garou conserve le doyen de l’aventure sauvé par le public, et a choisi en son âme et conscience de conserver Manurey, dont on se demande ce qu’il fiche encore là.

Florent Pagny a semblé positivement ravi de garder le plus consensuel tu meurs, Benjamin.

Jenifer est évidemment celle qui s’en sort le mieux puisqu’elle a les meilleurs talents avec Olympe et Sarah, pourquoi pas. Sophie (Tapie) a suffisamment aidé à faire parler de l’émission et peut s’en aller. De toute façon, hier, à part être belle à pleurer, elle n’a pas servi à grand-chose. Quant à Luc Arbogast, on finit par se demander pourquoi il a été gardé jusque-là si c’était pour le laisser partir bêtement.

Je pleure Aurore….que Louis Bertignac n’a pas sauvé au profit de Shadoh, qui lui fait apparemment beaucoup d’effet. Chacun son truc.

Mais on ne peut ignorer le vrai drame de la soirée d’hier : le nouveau look pour une nouvelle vie de Jenifer, qui gâche tout. 

Je donne (enfin) de la voix sur The Voice

Après DIX semaines de sélections, nous connaissons enfin le nom des 128 candidats – ils sont en réalité, et je préfère le préciser 40 en tout, soit 10 par équipe – qui chanteront dans les primes de « The Voice », qui nous mèneront jusqu’à Noël (plus probablement Secret Story en juin).

Même si je préfère la stratégie de TF1, qui consiste à rallonger la sauce en ajoutant des primes, à celle de M6 qui opte pour les soirées sans fin, j’avoue que ces battles m’ont un peu fatiguée à la longue. Il faut dire que, comme je suis mauvaise comme la gale, l’absence totale de critiques sur les performances des candidats a un peu tendance à la longue à me taper sur les nerfs. J’ai donc exulté hier quand Jenifer a osé souligner que les candidats de Louis s’étaient plantés dans leur prestation. J’aurais aimé qu’elle fasse cette déclaration avant pour ses poulains sur « Ecris l’histoire » ou sur ceux de Garou qui ont massacré une jolie chanson de Maxime Leforestier, mais je note l’effort. Je constate également qu’on peut massacrer allègrement la variété française mais apparemment pas toucher la pop anglaise.
Il aura fallu se taper cette purge pour en arriver aux primes qui, je l’espère, seront à la hauteur de ceux de l’an dernier.
Au passage, nous avons eu quelques rares surprises, dont l’élimination hier de la pourtant très sobre Kareen Anton, qui ira se consoler dans les bras de Bonnie.
De mon côté, si je pense que l’équipe Jenifer a déjà gagné « The Voice » avec Lord Bitum Olympe, et que Florent Pagny n’a pas une chance cette année, je vais vous livrer la liste passionnante de mes favoris. Vous pourrez pour vous venger me donner la vôtre ! C’est même recommandé.
Florent Pagny
En dehors de Ludivine, que j’aime bien pour son côté « survivor » et son courage d’être revenue se frotter une deuxième année consécutive au jury après son élimination l’an dernier dans les battles, je ne sauve personne dans l’équipe Florent Pagny. Voilà, j’ouvre ici la voie aux parieurs qui me soutiendront que le coach peut jouer les outsiders.


Garou
L’équipe Garou compte en revanche au moins deux candidats, que j’apprécie : Angelina, qui avait osé Barbara aux auditions à l’aveugle, et surtout Sarah, qui est mon Aude de 2013. Stefania, la grecque, et Emmanuel, le senior, sont également plutôt talentueux, mais je le souligne juste pour être consensuelle.

Louis Bertignac
Cette année, Louis Bertignac a une bonne équipe, et ce n’est même pas moi qui l’affirme, mais bien lui avec une troublante délicatesse. Ma favorite de son groupe est évidemment Nungan, qu’un autre coach a curieusement laissé filer. Mais Aurore, parce qu’elle est blonde avec une grosse voix, Tyssa et Shadoh ne me déplaisent pas non plus.
Jenifer 
Je conclus par Jenifer, qui aurait dû gagner l’an dernier avec Al-hy ou Amalya, et qui s’est chiée lamentablement pour des raisons qui m’échappent. Je tente de lui pardonner d’avoir repêché Jude hier pour son talent évidemment et pas son côté minet qui va faire voter la téléspectatrice de TF1. Jenifer détient Olympe donc, mais aussi Anthony, la troublante et inquiétante Rachel (éliminée au premier prime) ou Sophie (avec un nom de famille connu).
Je pense que la majorité de mes favoris tombera dès les premiers primes, mais l’an dernier Aude est allée jusqu’au bout alors tous les espoirs sont permis.