Gilmore girls, The Crown… les rares bonnes nouvelles de novembre

Mon humeur est donc maussade et je cherche des raisons de me réjouir. L’arrivée des téléfilms de Noël depuis la mi-octobre n’en est absolument pas une par exemple, surtout que les chaînes tournent avec le même stock depuis dix ans. « Une fiancée pour Noël » a déjà dû passer 95 fois.

Le retour de la « Villa des cœurs brisés »
C’est officiellement ma nouvelle télé-réalité favorite. Le concept est tellement bidon, que ça confine au génie. Des candidats de télé-réalité viennent se faire (love)coacher par une spécialiste blonde de l’amour qui tire ses cheveux en arrière. Ils sont célibataires depuis 90 jours, 25 jours, 365 jours, ou 80 jours, et ils ont besoin de comprendre pourquoi toutes leurs relations échouent. J’ai quelques hypothèses de mon côté : Ils font de la télé-réalité, ne sortent qu’entre eux ou presque, et papillonnent. Mais bon, qu’importe, la love-coach est là pour leur proposer des exercices dignes du très lointain « Starting Over » de TF1.

Dans les épisodes précédents, Anaïs devait ainsi porter sur son dos des pierres, sur lesquelles apparaissait une inscription représentant les maux qui pèsent sur sa vie. Elle pouvait ainsi se figurer le poids que représentaient ses soucis. Vincent, qui ne sort qu’avec des femmes trophées, avait pour défi de draguer une nana à l’aveugle. La love-coach n’a même pas poussé la logique jusqu’au bout en lui proposant de rencontrer une agrégée de philosophie portant des lunettes, ce qui doit être le début de la « thonitude » pour le jeune homme.

Bref, ça ne sert à rien, mais c’est sympa, surtout parce que le choix des candidats est calibré pour plaire à un maximum de monde avec des piliers du genre (Anaïs, Eddy, ou Vincent), mais aussi des petits nouveaux.

1303c-lukeetlorelaiengrand

La nouvelle saison de « Gilmore girls »
Je ne peux pas dire que je l’attendais. Je n’ai jamais imaginé que la série reviendrait pour quatre épisodes inédits. Du coup, c’est un peu un rêve. Les critiques sont bonnes, j’ai hâte de me faire une idée.
Retrouver Stars Hollow est un véritable enchantement. Je veux savoir ce que Rory et Lorelai ont fait durant ces DIX dernières années. J’espère que la ville est restée isolée du monde. Je suis curieuse de savoir comment Emily gère son deuil, si les Hep Alien vivent de leur musique, si Lane et Zach ont d’autres enfants, si Sookie est toujours avec son ignoble époux, si Kirk sort toujours avec la pauvre Lulu, si Christopher a retrouvé quelqu’un ou s’il va encore foutre le bordel dans le couple de Lorelai…et bien sûr où en sont Lorelai et Rory.

« The Crown »
Je rentabilise enfin mon abonnement à Netflix, qui propose depuis quelques mois les meilleures séries du moment. Après « Stranger things », « Penny Dreadful » et « Black Mirror », me voilà devenue accro à « The Crown », ce qui n’a rien d’illogique puisque j’aime le Royaume Uni et ses reines. J’ai déjà appris plein de choses sur Elisabeth II et l’histoire anglaise. Si je devais comparer cette série à quelque chose d’existant, je me référerais à « Borgen » pour le côté petites manipulations entre amis et femme forte.

Publicités

Un mariage presque parfait

Depuis lundi, avec une relative discrétion, TF1 a lancé une nouvelle émission quotidienne juste avant « Secret Story ». « Quatre mariages pour une lune de miel » est un peu « le dîner presque parfait » de l’union légale. Quatre futures mariées assistent au mariage de leurs quatre concurrentes et notent l’ambiance, le repas, le lieu où se déroule la fête, la nuit de noce, et enfin la robe.

Le budget et le nombre d’invités de chaque mariage, ainsi que sa thématique, sont au préalable exposés.

Lundi, dans le sud de la France, la candidate s’est mariée sur le thème du cabaret avec un gros budget et de nombreux invités. La concurrente d’hier a voulu faire simple et pas cher en misant sur une ambiance conviviale propre aux chtis. Pour le moment, le mariage le plus friqué est le mieux noté. Mais il nous reste à découvrir le mariage « Cendrillon » et celui romantique centré autour des anges et d’une autre fanfreluche.

Ce programme me pose plein de problèmes. Pour ne pas dire qu’il m’agace prodigieusement…

Je ne me marierai probablement jamais, mais bon j’imagine un peu que c’est vraiment le plus beau jour de la vie de la mariée, qui a envie d’être entourée des siens, et pas de trois harpies venues là essentiellement pour démolir l’événement qu’elle aura mis au bas mot plusieurs mois à organiser. Autant, je comprends le système du dîner, autant je trouve l’idée de juger un mariage extrêmement choquante. J’imagine la tête de la mariée à l’ouverture des notes, quand elle découvrira que sa robe de princesse a obtenu un 9 parce qu’elle n’a pas mis le prix, ou que son buffet a décroché un 10. Ces critiques pourraient gâcher à jamais ses souvenirs, non ?

Sans compter que logistiquement, la mariée qui devrait avoir autre chose à penser est obligée d’accorder du temps à ses trois invitées surprises. Tout ça pour emporter une lune de miel, à la rigueur le financement du mariage m’aurait paru plus intéressant..

Bref, je m’en prends là à l’écueil le plus visible, mais ce qui m’interpelle également, c’est de savoir si une mariée qui aura opté pour un mariage à la mairie uniquement ne peut pas être sous notée, car l’église, c’est l’église quand même et ça sacralise l’événement, non ? Les sommes investies risquent également de compter, il est fort probable que le buffet de charcuterie dans une salle des fêtes et la robe Tati ne gagnent pas autant de points que la soirée conte de fée à 30.000 euros.

Cette semaine, la première candidate a frappé fort en annonçant qu’elle était enceinte lors du vin d’honneur. Les autres vont devoir trouver aussi balèze pour récolter des points.

Je souhaite du courage à TF1 pour trouver de quoi alimenter son émission quotidienne, et j’espère que le gouvernement ira vite dans son sens en légalisant le mariage gay pour étoffer un peu les participations.

Le martyre de Sœur Marguerite

Parfois, on ne sait pas réellement s’il faut rire ou pleurer. De courageux anciens de la télé-réalité ont décidé d’œuvrer récemment pour une bonne cause : leur notoriété le combat contre l’illettrisme, ce qui n’est même pas une plaisanterie. J’ignore si ces candidats ont un sens du second degré tellement prononcé qu’ils l’ont fait en connaissance de cause ou si quelqu’un a tenté ainsi de leur faire une blague de mauvais goût. Enfin qu’importe le résultat est là.

Pour aider les illettrés, ils ont décidé de se la jouer lofteurs up and down et de chanter tous ensemble un texte à message (on s’accroche) « que tu sois d’une autre couleur, un manant ou un roi,….parce qu’on ne choisit pas sa chance, on ne choisit pas sa différence, love is love, woooooooo, love is love, wooooooooo, non on ne choisit pas sa chance, on choisit pas sa différence… » au profit de la fondation de Sœur Marguerite, qui est la seule personne que vous ne devriez pas identifier dans le clip comme une ex candidate de télé-réalité (la dame aux ballons). 

Alors justement jouons ensemble sans tricher si possible, saurez-vous reconnaître les huit héros de la télé-réalité qui se cachent dans ce clip. Je vous mets à l’aise, je me suis lourdement trompée sur l’identité d’un garçon et j’ai mis beaucoup de temps à identifier celui au chapeau, comme quoi loin des écrans, loin du cœur…

Quelques indices chez vous :
Loft 1
Mentaliste
Josiane
….et pour le reste, débrouillez-vous !

Rien à gagner, sinon le plaisir d’entendre une belle chanson.
Je plaisante évidemment.

Loana à Miami

En ce moment, le Dieu télévision me met à l’épreuve. Alors que je dédie le temps durant lequel je ne travaille pas à Roland Garros, car vous connaissez ma philosophie désormais, ça n’a lieu qu’une fois par an et je ne peux pas louper cet événement, NRJ12 propose la saison 2 des « anges de la télé-réalité ». Je ne suis qu’une téléphage et je ne peux évidemment pas résister à la tentation. Fort heureusement pour moi, cette télé-réalité est si creuse que les quotidiennes durent 25 minutes.

Hier, j’ai donc assisté à la première, qui m’a permis de découvrir une partie des vedettes recrutées pour l’occasion.

Dans l’ordre chronologique, Julie de « Secret Story 4 » arrive à l’aéroport en survêtement, ne sachant pas qui seront les autres participants de cette deuxième saison des « anges ». Elle est vite rejointe par Sofiane, également en survêt qui revient du Maroc, et qui est donc tout bronzé. Puis viennent Daniela, Monia privée de sa dent de substitution, un illustre inconnu qui a participé à « générations mannequin », la télé-réalité maison et Brandon de « l’île de la tentation », très légèrement à l’ouest. Tout ce petit monde fait mine de ne pas se reconnaître, comme si la starlette 2009 de « Secret Story » n’avait pas scruté son petit écran pour voir qui allait lui damer le pion dans la presse à scandale. Seule Monia est ravie de retrouver Sofiane, « un autre chanteur » et non pas « un people de télé-réalité ».
Après huit heures d’avion, tout ce petit monde débarque à Miami où il fait chaud. Julie regrette d’avoir mis un survêtement et des baskets, et là Loana arrive. Comment dire… C’est tellement triste qu’on a presque pas envie de se moquer car la gagnante du Loft est devenue pachydermique. Elle revendique 20 petits kilos en trop qu’elle entend, et c’est son objectif, perdre grâce à NRJ12 pour redevenir celle qu’elle a été.
Les autres candidats sont partagés entre respect, sincère a priori, surprise, et stupéfaction devant la ligne de leur ancêtre. Les starlettes aux seins gonflés commencent à flipper en se disant que d’ici sept ans, elles seront comme ça. Sofiane, qui connaît Loana en vrai, est de loin le plus touchant avec elle.
Bref une fois la stupeur passée tout le monde s’entasse dans la limo direction la villa avec jacuzzi qui a appartenu à Nicoletta Jacky Chan. Brandon, qui a vraiment du faire beaucoup d’excès depuis 2001, constate que les lits sont faits de bois. La répartition des chambres est problématique comme toujours et hop l’épisode est déjà terminé.

Dans le prochain épisode, Daniela reverra son amour de jeunesse Jonathan du même « Secret Story » qu’elle, qu’elle n’a jamais oublié et ils se déchireront, tandis que Monia et Sofia, placés en concurrence tenteront déjà de séduire un producteur. Loana attaquera le sport et sera privée de donuts.

Un ange (re)passe

En ce week-end de Pâques où les lecteurs se précipitent comme de bien entendu sur mon blog, j’ai décidé de partager une information très intéressante : le prochain casting affolant des « anges de la télé-réalité 2 ». Si TF1 s’est avérée incapable de faire de l’audience en mettant en scène des has/never-been, selon si vous vous rangez ou pas du point de vue d’Afida Turner, NRJ12 de son côté bat le fer tant qu’il est chaud et surfe sur l’immense (???) succès de la première saison de ses « anges » pour proposer déjà la deuxième de son programme presque culte.
Vous vous rappelez du principe, nous les avons adorés dans leurs télé-réalités respectives, mais le public, ce chien galeux, les a très légèrement oubliés, alors ils reviennent pour une « seconde chance » mais cette fois-ci aux Etats-Unis où ils sont quasiment vierges de toutes casseroles. 

La première saison avait permis à….de renouer avec la gloire… nous avait offert de fort belles images de Diana dans une piscine en string ou de Marlène chantant à 19h30 un mardi dans la plus GRANDE boîte gay de L.A.. Cette fois-ci, les célébrités seront parquées à Miami, sans Steevy, mais avec Loana, qui doit en profiter pour se remettre en forme – je l’ai lu dans une interview de la gagnante du « Loft 1 » et si je consacre un post à cette émission, c’est parque le casting fait rêver (toutes proportions gardées).

[Loana du temps de sa splendeur…]
Du plus célèbre au moins remarquable, nous aurons…

Loana, donc, la grande gagnante du « Loft 1 » qui devrait remonter la pente grâce à l’émission et renouer avec quelques « miettes » de notoriété à cette occasion. Sincèrement, je lui souhaite.

Monia de « popstars 2 », l’une des membres éminentes des what for, séparé depuis un moment mais dont personne n’a oublié le tube…(remplissez les points de suspension).

Julie de « Secret Story 4 », qui en est déjà à sa troisième télé-réalité après le truc des mannequins de la six et donc « Secret Story 4 », dont elle avait été étrangement virée un soir de prime l’air de rien. Julie est belle…

Caroline de « Secret Story 2 » qui était passée sur le plateau des « anges de la télé-réalité 1 » pour dire qu’elle serait bien de la prochaine saison et c’est chose faite. Caroline est partie très vite de la maison des secréteurs à cause de son hideux petit ami mais était belle, elle aussi.

Jonathan et Daniela de « Secret Story 3 », sans point Oops récent, j’ignore où en sont ces deux là. Dans la maison des secrets, ils avaient été le premier couple à se forme avant que Daniela sorte du jeu et que Jonathan sorte (et épouse ?) Sabrina, qui était vierge jusque là. Le secret de Jonathan était d’avoir le QI d’Einstein et celui de Daniela de s’être tapée un ballon d’or (le footballeur, pas l’objet).

Après Diana, Brandon, son ex, fait son apparition dans l’émission. Il est un ex de candidat de « l’île de la tentation ».

Sofiane a, lui, participé à la star ac’ 4, durant la même promotion que Grégory Lemarchal, dont il était un peu le grand frère à l’époque et doit finir par être passablement vieux.

Je conclus avec l’inconnu de la bande, et pour cause sa télé-réalité n’a pas encore été diffusée, Marvin de « Génération mannequin 4 » de NRJ12, qui doit avoir la lourde tâche de boucher un trou laissé vacant par une vraie célébrité (Afida ?).

Je ne sais pas vous, mais moi j’ai hâte de visionner la vacuité de leur existence à Miami, d’opportunités ratées en ennui total.

M6 et POC : Le divorce est consommé !

Pour une fois, j’ai quasiment tout dit sur le Post et pour moi le soirée d’hier, comme celle de la veille, se résume en une phrase : J’en ai marre de M6. La rupture est consommée. La chaîne ne me respecte pas , je vais cesser de l’apprécier définitivement.

Lundi, j’ai courageusement tenu jusqu’à la dernière minute d’une finale de télé-réalité totalement bidonnée, puisque j’ai eu la confirmation que les téléspectateurs présents savaient de qui ils mangeaient les plats, et surtout trop longue et mal mise valeur.
Hier soir, il aurait fallu que je reste jusqu’à 23h50 à nouveau pour savoir quel juré aurait quel groupe, ce dont je me contre-fous, tout ça pour que la soirée soit plus rentable pour la chaîne.
Et bien non, je me révolte, j’en ai marre…

J’aime la télé, j’adore la télé-réalité, mais là je ne la supporte plus dans ces conditions. Je me sens obligée de regarder car je me fais à devoir d’en parler ici ou là, mais là je suis au bord de la burnoute télévisuelle.

Je suis d’autant plus énervée que quand j’ai lâché l’affaire pour aller lire du Jane Austen, « X Factor » venait de démarrer avec le passage, seul, sur scène des meilleurs candidats, l’écrémage ultime et utile.

Je vous livre ma performance favorite, celle du sosie français de Selena Gomez qui va gagner le jeu.

Pour être totalement honnête avec vous, j’ai lâché l’affaire à 22h30, j’ai donc loupé la pathétiquement longue étape de l’attribution des catégories aux membres du jury, qui redoutait de se retrouver avec les groupes. Henry Padovani est le puni du groupe, il a tenté de feindre l’émotion et la joie, mais c’est raté. Véronic Dicaire et Olivier Schulteis ont eu les deux meilleures catégories, respectivement les garçons de moins de 25 et les filles de moins de 25. Christophe Willem devrait se contenter de tout le reste, les plus de 25 ans, la catégorie gadget qui sera la première à jarter.

La semaine prochaine, je vais peut-être me priver pour mon bien de télé-réalité pour me préparer à la suivante qui comptera quand même le premier prime de « X Factor » et le démarrage de « Pékin Express » en Afrique.

Koh Lanta dry

Pour parodier une vieille pub des années 80, « Familles d’explorateurs » a le goût de « Koh Lanta », la couleur de « Koh Lanta », mais n’est pas « Koh Lanta ». Pourtant, en découvrant les premières images, et le petit speach devenu habituel de Denis Brogniart, j’ai ressenti un vif pincement au coeur, j’aurais vraiment préféré retrouver mon émission de survie habituelle plutôt que cet ersatz assez peu passionnant.

Comme son nom l’indique, « Famille d’explorateurs » confronte cinq familles de quatre membres venus tester dans le bush australien la force de leurs liens familiaux. Vous noterez de prime abord, que nous avons un concept clair et un but, une première règle à inclure d’urgence dans « la télé-réalité pour les Nuls », un manuel à l’usage d’Endemol.

Du côté du casting, là encore, la production sait très bien où elle va. Nous avons une famille catholique pratiquante avec des valeurs (on souligne le mot), qui s’en remet toute entière à son « skipper », le charismatique Bruno L’Appartien. L’émission compte également deux clans recomposées : deux mâles musclés belgo-italiens fusionnels avec leur petite maman qui ont du mal à faire une place à son nouveau compagnon, et une petite famille où les deux enfants peinent à trouver leur place avec leur beau-père . Les Fiasson cherchent, eux, à renouer avec leur histoire familiale. Les ascendants étaient en effet de « grands » explorateurs. Enfin, chez les Bouzid, la famille de Marseille, un doux euphémisme pour évoquer leurs origines algériennes, le clan trop fusionnel est totalement dysfonctionnel et ne supporte pas par exemple l’absence du fils chéri Ahmed.

On imagine bien dès le départ que toutes ces familles ne sont pas faites pour s’entendre et dès les premiers jours de vie en communauté sur le bivouac, les L’Appartien, charmants au demeurant, portent un regard sévère sur leurs voisins « marseillais ».
Mais le focus est très vite mis sur la famille la plus exotique, les catholiques pratiquants, qui relèguent la maman à la cuisine et qui s’en remettent entièrement à son charismatique patriarche, Bruno.
Les Bouzid qui se querellent violemment sont également mis en avant, comme la bravoure du pauvre Jimmy qui peine à s’affirmer chez lui.

Le reste n’est qu’anecdotique.
Les familles s’affrontent dans des épreuves pour gagner une aventure, les perdants envoient un de leurs membres en « exil » et tous les exilés jouent à nouveau dans un ultime jeu, qui désignera les deux familles sur la sellette. Le gagnant du jeu d’exil est en effet sauvé d’office, tandis que les deux autres participants sont en quelque sorte « nominés », charge au vainqueur de la première épreuve de désigner celui qui partira.

Hier, Bruno L’Appartien, le chef de fil des siens, et Ahmed Bouzid, le lien de sa famille, ont ainsi été menacés d’expulsion. Finalement, même si les Fiasson partageaient les valeurs des L’Appartien, ils ont sauvé Ahmed, et ainsi privé de leur tête la famille catholique.

La première émission était déjà passablement chiante et je vois mal comment l’intérêt va pouvoir croître. De plus, je ne peux pas m’empêcher de me demander ce que les explorateurs foutent entre deux épreuves. Comme ils sont nourris et hébergés, certes sommairement, ils n’ont pas grand chose à accomplir sur leurs campements.
Je ne vous refais pas le couplet sur les vraies valeurs du programme bien différentes de « Carré Viiip ». Là bas, on n’y va pas pour faire célèbre mais pour découvrir, s’aimer, agir en groupe…blablablabla…
Sauf que bientôt tout ce petit monde va se déchirer comme dans toute bonne télé-réalité et que l’aventure familiale va devenir une télé-réalité comme une autre avec stratégies et saloperies à la clé.