Arnaque, lesbiennes et reportages

Aujourd’hui, je vais tenter de ne pas parler d’« un dîner presque parfait » et de simplement faire fuir mon auditoire en évoquant la saison ultime de « The L Word».

Bon, au passage, je peux quand même au préalable vous indiquer qu’hier j’ai regardé une partie de « 66 minutes » sur M6 pour voir la tête des innocents qui envoient des milliers d’euros en Afrique pour récupérer l’héritage d’un dignitaire africain richissime grâce à la fille inconnue de cette personne qui veut leur céder la moitié de sa fortune sous le prétexte fallacieux que contrairement aux 8000 autres internautes à qui elle a envoyé le même mail, eux ils ont réagi.
Je mène en effet en ce moment, à titre personnel, une enquête pour comprendre la ligne éditoriale de chacune des 123 émissions de reportages de la six. Ainsi, je m’intéresse cette semaine en particulier aux sommaires de « 100% mag » qui devraient me permettre d’appréhender enfin l’angle de cette émission.
J’en reviens à mes pauvres dupes, qui auraient mérité de figurer dans une émission de « sans aucun doute » sur la thématique « les Africains – Marabouts, dignitaires morts…- sont des escrocs ». « 66 minutes », qui est une émission que j’apprécie un chouïa plus que « 100% mag » qui après 4 jours d’enquête approfondie demeure un mystère à mes yeux, a eu le mérite d’envoyer des reporters en Afrique pour partir à la rencontre des vilains escrocs et des gentils policiers qui les traquent.
S’il ne s’était pas agi d’un reportage d’investigation, je pense que beaucoup aurait crié au racisme primaire en découvrant la brigade de choc chargée de lutter contre la cyber criminalité. Ses agents possèdent en effet un unique ordinateur même pas relié au web pour 10, dans lequel le policier assermenté a du placer ses sous parce que l’Etat ivoirien n’avait pas les moyens de lui en payer un. La caméra un peu taquine de la six s’est attardée dans les locaux de cette unité technologique de pointe sur le manuel dédié à l’apprentissage de word et excel.
A l’opposé, les jeunes escrocs sont férus d’informatique et malins. Quand ils expliquent que les blancs sont riches et qu’ils veulent eux aussi leur part du gâteau, on aimerait bien leur expliquer que leurs victimes sont de pauvres prolétaires tout aussi victimes du système qu’eux.

(Christophe Moulin vous le dirait mieux que moi, ça peut nous arriver à tous…)

Malgré tout, j’ai trouvé le traitement réservé par la six au sujet franchement intéressant. On sortait de l’approche Courbetienne / « sans aucun doute » méfiez-vous des escrocs, pour tenter de mieux appréhender enfin les enjeux de cette escroquerie de taille.
Mais, l’écueil de ce genre de sujet reste la tentation d’éclater de rire en apprenant qu’un type, qui s’est fait délesté de 400 mille euros et a mis sa famille dans la panade financière, croit encore que son héritage est bloqué à une quelconque frontière.
Allez, je vais me mettre en mode Christophe Moulin, tenter d’être sérieuse 2 minutes, pour vous indiquer que ça peut nous arriver à toutes et à tous (même si je demande à voir).

Cette parenthèse édifiante fermée, je me consacre à mes lesbiennes de L.A.
[ATTENTION SPOILER DE LA SAISON 6 DE THE L WORD]
La saison 6, qui sera, on nous l’a promis, ça serait moche de revenir en arrière, la dernière de la série, est assez inégale d’un épisode à l’autre. Comme je vous l’indiquais dans mon précédent billet à ce sujet, nous menons à rebours l’enquête pour comprendre comment, pourquoi et surtout qui a tué Jennifer Fucking Schecter. En visionnant cette sixième saison, j’ai l’impression que nous nous orientons à l’image du roman d’Agatha Christie, « le Crime de l’Orient Express », vers un massacre conjoint organisé par ses supers copines qu’elle a poussées à bout vraiment. Les scénaristes semblent en effet décidées à nous faire comprendre que Jenny est méchante, ses fans peu nombreuses diront maladroites, et on se demande, un peu comme l’Orangina rouge, pourquoi elle est si vilaine. La réponse demeure parce que…..
Jenny multiplie en effet les crasses. Elle a volé le scénario d’Alice, poussé Shane à bout lors de leur brève liaison, fait fuir Dylan, le grand amour d’Helena et là, elle s’apprête, la pute, à foutre le bronx entre Bette et Tina, ce qui est impardonnable complétement.

Autour de cette intrigue majeure et étrange, les personnages gravitent de façon inquiétante.
Alice et Tacha sont amoureuses de leur nouvelle meilleure amie qu’elles traînent partout. Ce rebondissement me met franchement mal à l’aise, je vois mal où ça va les mener : plan à 3, couchage de chacune avec le dénominateur commun du couple… Dans l’épisode 6, bien que je sois peu prude, j’ai été vraiment choquée par la scène où Tacha et Alice s’envoient en l’air à quelques mètres de leur nouvelle
copine, excitées qu’elles sont par sa présence.

(« J’ai bien changé depuis sauvés par le gong et je veux voler Bette à Tina… »)
Bette et Tina sont sur le point d’adopter un petit garçon, mais Jesse Spano ne l’entend pas de cette oreille. En vrai, il ne s’agit pas de Jesse Spano, mais juste d’Elizabeth Berkley, qui cachetonne comme tant d’autres dans la série avec des lesbiennes sexys. Elle incarne une ancienne copine de Bette, pour laquelle la lesbienne avait un énorme faible, mais qui ne s’est jamais intéressée à elle. Des années après, alors qu’elles entament une collaboration fructueuse, elle aimerait bien s’adonner aux plaisirs saphiques avec la superbe brune. Jenny a d’ailleurs une vidéo prouvant qu’elles ont baisé ensemble en l’absence de Tina alors que non elle ramassait juste un verre à ses pieds. Visuellement, c’est troublant mais Bette résiste en souffrant.

Max est enceint et souffre plus que Bette à ce sujet. Ce rebondissement me met également extrêmement mal à l’aise surtout depuis que le second père l’a abandonné, ce que je conçois toutefois.

Shane a renoncé à Jenny, qui l’encaisse mollement bien, et ne digère pas les huîtres. L’épisode 6 est entièrement à sa gloire. Elle le commence affublée d’un chapeau ridicule et le termine en gerbant dans un bac de révélateur à photos. Dire que les hétéros fantasment sur elle…

Helena avait retrouvé l’amour de sa vie, Dylan, et s’en est vue privée par Jenny.

Kit ne sert vraiment plus à rien mais elle a enfin un peu dégonflé.

Je m’accroche bravement pour connaître l’issue de tout ça. Je veux surtout savoir comment les scénaristes vont se dépêtrer du couple à 3. J’attends également, ultime saison oblige, de savoir ENFIN pourquoi Helena est devenue gentille entre la saison 2 et la 3.

Finalement, « The L Word » est un peu le « Lost » lesbien avec son cortège de mystères et de questions.
Pourquoi Jenny est-elle aussi méchante ?
Pourquoi Shane ne change-t-elle pas de coupe ?
Pourquoi Shane ne met-elle jamais de soutien-gorge alors qu’il faudrait maintenant, elle n’a plus 15 ans, bordel ?
Pourquoi Alice reste-t-elle avec ce boulet de Tacha ?
Helena a-t-elle subi un traumatisme crânien pour changer ainsi de personnalité ? Pourquoi ne voit-on jamais Carmen au Hit alors que c’est « the place to be » à L.A. quand on est lesbienne ?…
[Edit de 13h45 : Il suffisait que j’évoque le sujet des arnaques pour que la chance frappe à ma porte.
« FELICITATION VOTRE MAIL EST CHANCEUX
VOUS VENEZ DE GAGNER LA SOMME DE 500.000€ À NOTRE TIRAGE AU SORT 2009.VOUS TROUVEREZ EN PIECE JOINTE LA CONFIRMATION DE VOTRE GAIN À LA [Loto Arnaque] , VEUILLEZ PRENDRE CONNAISSANCE DE CE MESSAGE.
CECI N’EST PAS UN SPAM NI UN VIRUS, VEUILLEZ TROUVER EN FICHIER JOINT VOTRE NOTIFICATION DE GAIN. NE REPONDEZ PAS A CET EMAIL.CONTACTEZ D’URGENCE MAITRE […] CHARGE DE SUPERVISER LA [Loto Arnarque] :
Maître [….] : [Coordonnées] »
Dire que je n’ai même pas joué…]

Un peu de sériphilie et beaucoup de spoilage

J’ai attaqué le visionnage de la saison 5 inédite de « Lost » et de la dernière saison de « The L Word ». Je vous rassure, je ne vais pas me lancer dans une comparaison tirée par les cheveux des deux séries. Je vais me contenter d’un point succinct sur chacune d’elle. J’invite celles et ceux qui préfèrent Koh Lanta à se rendre ici surtout que dans la journée je publierai mon avis autorisé sur le monstrueux « l’amour est une affaire de famille ».

[ATTENTION DANGEREUX SPOILERS DE LOST SAISON 5]

Le démarrage de « Lost » saison 5 m’a globalement déçue. De toute façon, depuis que j’ai lu que cette nouvelle saison allait nous apprendre où et surtout quand était l’île et pourquoi les aventuriers devaient y retourner, j’ai du mal à accrocher. Il y a tant de questions restées à ce jour sans réponse, pourquoi se consacrer uniquement à celles provoquées par la saison précédente ?
J’appréciais les flash-backs centrés sur un personnage qui ont disparu par la force des choses et étaient remplacés par les aventures actuelles des 6 de l’Oceanic revenus à la civilisation. En parallèle, j’ai du mal à comprendre comment les rescapés laissés pour compte sur l’île vont pouvoir encaisser 3 années de constants bonds dans le temps.
Les nouvelles intrigues me paraissent déséquilibrées. Les scénaristes ont clairement rompu avec le train-train que j’appréciais jusque là et je sens que je vais avoir du mal à m’y faire. En plus, je l’avoue, j’ai tellement attendu que les naufragés quittent l’île que j’ai du mal à encaisser l’idée qu’ils doivent y retourner, un peu comme certains d’entre eux d’ailleurs…
Bref, je demande vraiment à voir…
Il paraît que ça s’améliore dès l’épisode 4, j’attends de voir…

[ATTENTION SPOILERS DE THE L WORD SAISON 6]

Les deux premiers épisodes de la saison 6 de « The L Word » m’ont au mieux peu passionnée et au pire ennuyée. Le précepte de cette saison semble reposer sur une idée simple et franchement pas idiote, « oh mon dieu, ils ont tué Jenny, mais qui est responsable de cet assassinat ? » Les épisodes, qui nous ramènent 3 mois en arrière avant la soirée de son décès, devraient apporter une explication à ce mystère. Est-ce Nikki qui a été humiliée par l’écrivain hystérique, Tina excédée par ses caprices de star concernant le film qui lui ont valu d’en être dépossédée ou n’importe qui d’autre de sensé ?
En parallèle, les intrigues continuent.
Bette et Tina vont adopter un deuxième enfant alors que Tina doute encore de la fidélité de la belle brune qui a perdu son boulot à cause de son ex sourde. Tina doit composer avec les producteurs du film de Jenny qui veulent le déposséder de son orientation sexuelle.
Alice et Tasha font tout pour faire durer leur couple voué à l’échec. En parallèle, la journaliste se retrouve une conscience homosexuelle et perd son job.
Helena gère désormais avec Kit le « planet » et leur boîte de nuit maintenant baptisée « hit », une crase entre leurs deux prénoms. Dylan (souvenez-vous, la réalisatrice qui avait accusé Helena de harcèlement sexuel après avoir eu une liaison avec elle) fait son grand retour dans la série.
Je garde le meilleur pour la fin.
Max est enceint de son pédé et a déjà trop attendu pour se faire avorter. Il aura donc malgré sa jolie barbe fournie un bébé joufflu.
Enfin, Jenny pardonne à Shane d’avoir couché avec la fille dont elle pensait être dingue à la fin de la saison précédente, en lui avouant son amour et en débutant une liaison passionnée avec elle.

Bon, l’idée de base n’est pas mauvaise. Tout le suspense de cette dernière saison réside dans la conjonction d’événements qui ont abouti à la mort de Jenny.
Pour ses nombreux détracteurs, la petite joie liée à son décès a vite été éclipsée par le procédé qui consiste à chercher l’explication de sa mort. Nous aurons donc fatalement durant toute la saison du Jenny à toutes les sauces.
Les deux premiers épisodes d’exposition ont été rattrapés par un troisième vraiment très drôle où les filles apprennent en simultané grâce à un texto d’Alice que Jenny et Shane sortent ensemble. Le rire de Bette, fil rouge de l’épisode, est vraiment une trouvaille qui me réconcilie (presque) avec la série.
De plus, dernière saison oblige, les scénaristes semblent décidées à rappeler les anciennes. Nous avons déjà aperçu Papi au grand étonnement d’Alice qui la croyait disparue, ce qui est plutôt bien vu de la part des scénaristes, après tout son absence mystérieuse dans la saison 5 était un peu étrange et maintenant c’est au tour de Dylan de revenir. Espérons que Carmen et le fantôme de Dana aient aussi les honneurs de cette dernière saison… Tcherrydjaffy devrait également être de la fête.
Tout allait (presque) bien dans le meilleur des mondes, jusqu’à ce que j’apprenne que les scénaristes de « The L Word », qui peinent depuis 3 saisons (je suis généreuse) déjà, avaient décidé de créer un spin-off de leur série, qui devrait se dérouler en…prison. Il serait centré sur Alice, qui pourrait donc avoir tué de ses mains (je l’envie) Jenny.
Comme les spin-off sont toujours des daubes (« Private Practive », « Joey », « Angel »…), je ne m’attends à rien de mirifique, à moins qu’une fois de plus moins par moins donne plus…

Une révélation inédite sur Lost en fin de post ! (rhoooo lisez le, c’est même pas vrai)

J’ai eu confirmation hier que la prod de la carac vomissait sa nouvelle promotion. Pour les achever, ils ont décidé d’organiser des évaluations impossibles. Ils doivent écrire le texte d’une chanson, monter une chorégraphie et en plus interpréter des titres d’artistes virtuellement impossibles à chanter quand on n’en est pas le créateur originel. A la limite, la prod trouvait ça encore super trop faisable si les élèves omettaient de dormir pendant les 48 heures qui les séparaient de l’épreuve. Elle a donc décidé de corser un peu le jeu en leur imposant de tourner un clip en une journée « parce que ça coûte cher ». Sur le plateau, l’ambiance était très bonne. « Vous êtes mous, vous êtes mauvais, vous êtes laids…si vous continuez à être mous, mauvais et laids comme ça, vous ne serez même pas dans le clip et comme pour la plupart d’entre vous vous n’aurez plus jamais l’occasion d’en tourner un autre ben dommage pour votre petite gueule », claironnez en chœur le réalisateur, la productrice infecte chapeautée, le responsable de la maison de disques qui bossait un samedi et l’assistant de Kamel. Faustine qui se croyait sortie d’affaire depuis qu’elle avait été enfin libérée de sa geôle damarienne n’en revenait pas qu’on lui tombe encore dessus.
Vers 3 heures du matin, les académiciens exténués ont été ramenés dans un camion à bétail dans leur baraquement. Ceux qui ont eu la mauvaise idée de se mettre au lit ont eu le droit à un sous-titre rageur « Bidule dort au lieu de réviser ses évaluations super complexes, on se demande bien ce que ça donnera demain devant le jury de professionnels qui perd son temps à lui enseigner des choses ! »
POC Devine m’indique que les nominés seront Judith, Nicolas et Bastien. Jean-Charles peut cependant jouer les trouble-fête.

J’ai bien aimé que le service public programme dans l’ordre un épisode de « FBI portés disparus » avec une odieuse et insupportable histoire de pédophilie qui m’a complétement traumatisées mais était juste déconseillée aux moins de dix ans et un épisode très sanguinolent d’Urgences avec un crash d’avion sur la ville de Chicago.
Le monstre de cynisme que je feins d’être a été toute touchée par les retrouvailles émouvantes entre Neela et son soldat à la fin de l’épisode tout gore. Du coup, ils se sont mariés dans le second inédit de la soirée ce que je trouve beaucoup moins touchant d’un coup.

Ahahahaha, sinon, je suis ENFIN à la pointe. J’ai vu le premier épisode de la saison 3 de « Lost » et maintenant je sais… J’ai trouvé assez surprenant que le nain Tattoo sorte d’un bunker pour passer un collier de fleurs autour des cous de Kate, Jack et Sawyer. Monsieur Roarke n’a cependant pas réussi à aider la jeune femme à choisir entre les deux hommes malgré ce scénario abracadabrant qui ne pouvait sortir que de son imagination folle.
Les mauvaises langues sauront déjà que je mens parce qu’il faudrait un escabeau à Tattoo pour atteindre le cou de nos héros.
Pour une meilleure compréhension de cette blague, rendez-vous ici
Bon, en vrai, je ne dirai rien, sauf peut être que j’ai bien aimé l’allusion à Stephen King. Lalalalalalalalala….

Je me prépare pour le marathon « Grey’s anatomy » que je vais entamer dès ce soir grâce à la une. Comme j’ai hâte…