Ils ont changé ma série…

Je faisais mentalement la liste des séries déjà « rebootées » (ce qui ne veut pas dire qu’elles se sont fait soigner par un type louche au fin fond de la campagne avec des plantes et des petits zigouigouis sur le bras) et de celles qui vont l’être, et je dois bien dire que je trouve ça navrant.

Nous avons déjà eu McGyver, Magnum, Charmed, DynastieMa sorcière bien aimée, Buffy contre les vampires, et La vie à cinq ne devraient pas tarder.

Qui d’entre vous s’est déjà frotté les mains à l’idée de retrouver une série qu’il a aimée dans une version actualisée avec de nouveaux acteurs et souvent un facteur différenciant pour dire que ce reboot est utile ?

Pas moi en tout cas…

Bon, si peut-être pour Sous le soleil, qui n’était pas vraiment un reboot mais une suite avec Caroline l’avocate-chanteuse, dont le fils avait grandi pour devenir celui de Michel Leeb avec qui, à ma connaissance, elle n’avait pourtant pas eu de liaison dans la série. Comme quoi…

A cet exemple près, pas moi en tout cas !

Et là j’apprends, horreur, malheur, qu’ils vont donner une suite à The L Word. Ca sera une suite car il faut bien assurer le SAV des carrières des actrices qui n’ont pas fait grand chose depuis, à part des seconds rôles, voire des rôles de victimes ou de familles des victimes, dans de grosses séries avec des policiers ou le FBI qui enquêtent.

Le pire c’est que l’espace d’une seconde, j’ai dû me réjouir. Et puis, je me suis souvenue.

Dès la saison 3, la série est devenue un peu nulle avec des sursauts parfois, mais non aucun sursaut, juste Bette et Tina qui se remettent ensemble dans un ascenseur avec une jolie chanson.

Cette série n’a jamais été une bonne série, à l’exception peut-être de sa première saison et de la deuxième à la rigueur, mais le reste a été un naufrage total.

The L Word a engendré Jenny, avant de la tuer pour se terminer de façon « amusante ».

Je lui reconnais une vertu, celle certainement d’avoir été révolutionnaire, à un moment où les lesbiennes étaient quand même très peu visibles à la télévision. Mais depuis les choses ont un peu changé. Il y a même une lesbienne dans Les mystères de l’amour pour vous dire…

Je pense que comme tout le monde, j’essaierai de voir le pilote de ce reboot. Et puis, je me rendrai compte que Bette a pris dix ans dans la vue, Shane aussi, Tina, je n’en parle pas, et ça me renverra à une triste réalité, j’ai 41 ans. NOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOON !

Friends.gif

Et je vous prédis au passage qu’un jour, faute de pouvoir refaire Friends avec les acteurs, quelqu’un se dira que c’est une bonne idée de rebooter la série !

giphy.gif

Pendant ce temps, sous le soleil….de Saint-Tropez

Etant persuadée que c’était NR12, et non TMC, qui diffusait « Sous le soleil… de Saint-Tropez », j’ai manqué les premiers épisodes qui marquaient le retour de ma série française de tous les temps à la télévision. Par conséquent, j’ai loupé la résurrection de Caroline, qui n’était pas morte en vrai, mais détenue en prison en Palombie ou dans je ne sais quel pays imaginaire pour des raisons qui m’échappent. Il fallait bien que Caro revienne, puisque Laure a quitté le pays (à moins qu’elle ne soit elle-aussi retenue en otage quelque part) et que le maire de Saint-Tropez et propriétaire de la Plage, aussi connue sous le nom de Jessica, est allée jouer les animatrices télé sur NRJ12, d’où ma confusion du départ. 
Caroline a d’ailleurs pu aller admirer sa tombe dans l’épisode d’hier, ce qui n’a pas semblé l’émouvoir plus que ça. Elle a un bon sens de l’humour certainement.
« Sous le soleil de Saint-Tropez », c’est comme « Sous le soleil » tout court, moins Jessica et Laure donc. Pour les remplacer de nouvelles stars ont rejoint le casting Nadège de « Secret Story » et Alice de « Foudre». 
Pour le moment, et c’est logique, je ne me suis pas encore trop attachée à ces nouveaux personnages même si l’idée de faire incarner à Nadège, Lisa, une jeune femme geek et mal dans sa peau, est vraiment absolument fabuleuse. On sent bien que la relation ratée de la jeune femme avec Thomas, le bellâtre, devenu depuis ange de la télé-réalité, l’a marquée durablement, puisqu’elle a perdu toute confiance en elle, et qu’Alice de « Foudre » est obligée de la coacher pour qu’elle drague. (Merci de ne pas me rappeler qu’elle joue un rôle et qu’il s’agit évidemment d’une composition étonnante d’actrice car en vrai elle n’est pas laide même avec un vieux sweat pourrave.) Pendant ce temps-là à Miami, Thomas drague Nabila, qui se fait body-peindre seins nus.
Tom, le fils de Caroline, autrefois interprété par le fils d’une autre Alice, Leroy de « Seconde chance », a, lui, été remplacé par Tom Leeb, dont la sœur a été recalée de « The Voice ». Il va devenir avocat, comme sa maman, autrefois chanteuse, qui est très fière de lui.

Je débute avec « Sous le soleil de Saint-Tropez », il a fallu que je me fasse aux nouveaux personnages et au nouveau générique. Mais l’esprit de la série semble toujours là. Les serveuses possèdent de superbes villas avec piscine et le soleil (de Saint-Tropez) brille toute l’année.

Bon, j’avoue que la clinique et la plage d’antan, lieux principaux des intrigues auparavant, me manquent un peu, et que sans Jessica finalement, le soleil (de Saint-Tropez) brille un peu moins fort. L’absence de Baptiste est intolérable aussi…

Mais, j’espère que les promotions vont vite tomber sur les personnages et que Nadège, la geekette, sera prochainement le nouveau Bill Gates de Saint-Tropez et que Tom deviendra très vite juge de la cour Suprême en mode « sous le soleil ».


[Mon hommage à Jessica, un titre jamais égalé…]