Télé-réalité : Le triomphe des infirmières

Je ne suis jamais revenue ici sur la victoire de Marie dans Secret Story 5. Je pense que comme la plupart des candidats mauvais joueurs après son sacre, j’ai été agacée par le fait que ce soit encore la victime du jeu qui l’emporte.

C’est en passe de devenir un théorème dans Secret Story, comme dans Koh Lanta, où un candidat de l’équipe décimée finit par ravir la victoire à la toute puissante tribu dominatrice (cette saison en prend d’ailleurs le chemin, si les jaunes rebranchent leur cerveau et que les rouges commencent à s’entre-tuer), les faibles se vengent à la fin. En même temps, ça apprendra à Ayem, Aurélie et tutti quanti, et surtout aux plus jeunes des téléspectateurs qui ont pu assister à un triste spectacle de harcélement moral dans quasi toutes les quotidiennes, que les vilains sont toujours punis à la fin. Marie va pouvoir réaliser le rêve de sa vie en s’installant dans un snack à Montpellier. D’ailleurs pour un super cross-over, je lui signale que dans c’est ma vie la semaine dernière, un couple vendait un local (pas franchement rentable) dans la jolie ville de Georges Frêche.

Mais tel n’est pas le sujet, Marie était infirmière dans la vie – bon certes désormais elle rêve d’ouvrir un snack avec Geoffrey…tout comme Elisabeth qui vient de gagner MasterChef.

Alors, de mon côté, j’étais pour la jolie avocate blonde éliminée en quart, puis pour Nathalie injustement virée en demi, mais je suis ravie de la victoire d’Elisabeth, qui a démontré qu’elle était très drôle et très fine au Grand Journal de Canal + et globalement dans l’émission. Je suis contente aussi qu’une femme ait à nouveau gagné l’émission dans une saison que j’ai suivie cette fois-ci.

Voilà j’en reviens au thème de ce post, deuxième victoire presque consécutive d’une infirmière dans une télé-réalité, je me demande bien ce que ça signifie. Et vous ?
Hasard ou coïncidence ?
A priori, il n’y en a pas dans Koh Lanta. Si ?

NDLA : C’est un post du dimanche…

Et maintenant ?

La fin des télé-réalités d’enfermement a toujours la faculté de me déprimer.
Nous sommes le 15 septembre et huit secréteurs sont toujours maintenus en détention par une production de plus en plus abusive.
Geof frise la dépression nerveuse et tient des propos incohérents. Il a balancé le secret de Geoffrey et Marie, qui « ne tenait plus guère que par un grand mystère et deux piquets tout droit », par souci d’honnêteté. L’ex d’Aurélie est tellement paumé et déphasé, qu’il ne pense pas avoir triché mais juste prêté allégeance à son maître, Zelko.
Juliette, présentée par tous les magazines people comme une grosse « déglingo » qui allait mettre le feu à la maison, est totalement apathique depuis le départ de son Sïmone, qui rame à l’extérieur pour reconquérir sa vraie moitié.
Morgane attend avec impatience que son secret tombe pour enfin parler de la cause qu’il l’a amenée là. Sabrina se débat comme elle peut pour exister à côté des couples.
Marie pleure…depuis déjà trois mois.
Geoffrey boude.
Aurélie se bat pour tenter de conserver son secret et la haine de Geof est la seule chose qui la tient encore vraiment en vie dans la maison.

Geof sera le prochain à partir.
La production continuera ensuite à faire bien ce qu’elle veut pour les nominations. Pour mémoire, cette semaine, elle avait décidé avant la Tricherie made in 2011, d’inverser la donne en mettant sur la sellette les candidats non nominés, ce qui aurait abouti au même résultat de toute façon, à savoir le départ de Geof. C’est tellement n’importe quoi que je finis par comprendre qu’il en soit arrivé là.

Le secret des couples est ENFIN totalement tombé, alléluia, mais Juliette conserve le sien, virtuellement impossible à démasquer puisqu’elle est somnambule comme moi, Zelko a encore un petit bout du sien, et Morgane sera certainement la prochaine à livrer le sien.

Cette année, plus que jamais, j’ai l’impression que le potentiel de l’émission a été gâché. Le secret des couples a éclipsé tous les autres et les titulaires de secrets forts ont été parmi les premiers à partir. A quand de vrais, dans le sens de véritables et crédibles, voire des doubles ou des triples, secrets ?
Par ailleurs, nous sommes à J – 7 des 7 ans de mon blog. Comme mon concours de déguisements a fait un gros bide, les célébrations vont être réduites à la portion congrue. Je n’ai pas le temps et l’énergie, et même plus vraiment l’envie, de lancer autre chose.

Je réfléchis également à l’avenir des pages roses, qui oscille entre deux extrêmes : leur donner une nouvelle apparence en y investissant énergie et argent, ce qui demande du temps malheureusement, ou faire une pause salutaire au bout de sept ans de bons et loyaux services. J’avoue que par moment, je me dis que ça serait bien de ne pas se mettre la rate au court bouillon car je n’ai pas posté depuis 24 heures et qu’il faut que je mette quelque chose en ligne de si possible intéressant.

Voilà, où j’en suis de mes réflexions, en souhaitant quand même que Geoffrey se remette avec Marie.

Pendant ce temps là dans Secret Story, Marie pleure.

C’est vendredi, c’est donc « Secret Story ». Pour être honnête, j’ai suivi de loin l’émission cette semaine et le dessein de la production qui consiste à éliminer tous les candidats un peu pénibles et donc amusants pour ne garder que les couples qui partagent un secret et l’agaçante Sabrina, ne m’aide pas à m’attacher à cette cinquième saison.

La semaine dernière, Daniel, qui ne servait plus à rien sans son secret, a été éliminé, et Ayem, qui n’est pas la moitié d’une conne, a décidé de jouer les femmes bafouées et brisées par la séparation pour rester une semaine de plus dans le jeu. Déjà pas franchement sympathique, la jeune femme est devenue parfaitement odieuse avec tous ses camarades de jeu. Une stratégie qui me paraît cependant un peu foireuse sur le long terme, car « son » public pourrait vraiment se lasser de son horripilante personnalité.

Pour choisir les nominés cette semaine, la production qui ne sait plus quoi inventer a choisi de scinder les secréteurs en deux groupes avec deux chefs de clan : Zelko et Aurélie. En hauts lieux, il a en effet été décidé qu’Aurélie devait être intouchable jusqu’à la finale a priori. La maison qui s’avérait compter le candidat éliminé devait être désignée comme patrie « des nominés ». Mais bon, pour ne pas sanctionner Geof ou Morgane, retenus au mauvais endroit, des transferts se sont avérés utiles. Ainsi, Simon qui n’était pas nominé a été viré par Aurélie, qui aurait évidemment préféré virer Marie, mais qui n’a pas eu le choix. Ayem a ensuite été choisie par Zelko pour rejoindre sa villa et enfin les non nominés ont sauvé Geof.
Les nominés se sont donc avérés être les mêmes que la dernière fois avec Zelko à la place de Daniel.

Cette année, on ne cache même pas la misère. Le téléphone rouge balance les immunités au gré des envies de la production, qui se paie ensuite le luxe de désigner les candidats à l’élimination. Au moins les candidats ne peuvent pas se sentir mal aimés. Curieusement, les pires têtes à claques du jeu, hors Ayem, Aurélie et Marie ont toujours été épargnées. Si on pouvait voter contre un candidat, je m’accorderais un budget illimité pour virer Marie de « Secret Story ». J’ai honte de l’avouer.

Du côté des couples, le secret n’est toujours pas tombé, essentiellement parce la production n’alimente pas la cagnotte de la pauvre Sabrina, qui a découvert le pot aux roses mais qui ne peut pas buzzer sans argent. Les quatre’z’amis continuent pourtant de se débattre pour sauver les apparences et la Voix, en demandant à Zelko, de draguer Marie pour une forte somme d’argent, est allée dans leur sens. Marie a fait semblant de succomber au charme du jumeau serbe, qui a flippé hier en constatant que sa mission le dépassait. La blonde belge a donc feint d’avoir le cœur brisé et s’est remise à chialer. Elle doit être totalement desséchée à force de pleurer dans le jeu. Geoffrey, bien décidé à lui donner enfin une motivation pour ses larmes perpétuelles, lui a annoncé hier qu’il envisageait de la larguer et je suis obligée de le soutenir sur ce coup là. Il a simplement appliquer le bon sens populaire : gifle, comme ça au point tu sais pourquoi tu chiales.

Voilà avec tout ça aucun nouveau secret n’est tombé. « Secret Story » continue de vivoter et c’est la rentrée.

Jeudi, c’est Secret Story aussi

Cette semaine, je me suis posé une grave question, qui me hante depuis le prime de vendredi.
Est-il vraiment possible que Juliette et Simon aient cru un instant qu’en agrippant leurs micros pour les réduire au silence et en murmurant, la production et donc la France entière, y compris la petite amie du jeune homme, allaient ignorer qu’ils avaient une liaison ?
Simon a vraiment semblé tomber des nues en réalisant que Sophia se doutait de quelque chose et il a tenté de calmer le jeu avec Juliette, ce qui tendrait à démontrer qu’à défaut de vouloir sauver son histoire, il ne veut pas avoir l’air d’un gros salopard devant « la France entière » (n’exagérons rien toutefois…).

Si ces deux là ont vraiment cru qu’ils pouvaient flouer la production, ils sont vraiment extrêmement naïfs et pas aussi malins qu’ils se croyaient.

C’est d’ailleurs tout le problème de cette saison, les candidats se croient tous super intelligents, alors qu’ils sont des tanches ordinaires de télé-réalité manipulés et retournés par la production à sa guise. Geoffrey pense tirer les ficelles, quand Ayem croit la même chose et que Zelko se voit comme le dieu de la maison. Mais cette semaine, Aurélie était mise à l’honneur. Comme j’ai été taxée de « grossophobie » sur un blog pour avoir ironisé sur l’apparence de Loana, je ne dirais rien de l’allure de la candidate belge de l’année qui grossit à vue d’œil, et c’est son droit, essentiellement parce qu’elle s’emmerde, la pauvre, et n’a rien de mieux à faire que de manger. En revanche, je peux me lamenter sur la méchanceté crasse de cette fille, à qui la production a donné cette semaine le pouvoir des nominations. Aurélie étant du clan des vilaines, Ayem, Juliette, et elle donc, la bombe de la maison se croit protégée tout comme la petite amie de Simon. Malheureusement pour elle, la très, très maligne Aurélie a du se faire retourner le cerveau, selon l’expression consacrée dans la maison, par la production qui lui a expliqué que le secret des couples, qui n’est mystérieusement toujours pas tombé, serait préservé si elle nominait ses amis. Par conséquent, c’est un candidat majeur du jeu qui quittera la maison demain : Ayem, Daniele, Simon ou Juliette.

Pour ne pas aider la belle Ayem, Zelko a buzzé son secret grâce à la production qui lui a filé sur un plateau d’argent tous les indices le concernant. Malgré ses pathétiques tentatives pour l’en empêcher, le faux couple de la maison a été démasqué par le dernier jumeau en course. Daniel flippe maintenant à l’idée que la belle le plaque, mais il devrait se rassurer, elle est bien trop stratège pour commettre une telle rookie mistake.

Avec tout ça, il ne nous reste pas des tonnes de secrets palpitants et décidément je vois mal Juliette tomber pour le sien, comme Simon d’ailleurs ou la pauvre Morgane.

Pour le départ de demain, mon cœur balance entre Ayem et Daniel, à moins que Simon ne fasse les frais de son infidélité.

(C’est vendredi) Il est revenu le temps de « Secret Story »

Au rythme moyen d’une quotidienne sur deux, je suis parfaitement les rebondissements de cette (morne) cinquième saison.

L’événement de la semaine aurait pu être le rapprochement de Sïmone et Juliette, qui se sont avoués leur amour réciproque de manière émouvante. Juliette, toujours dans la simplicité, aime son nouveau soupirant à « 3 milliards de % ». Mais bon ces deux là ne font plus vraiment de vagues, noyés qu’ils sont dans la guimauve. Pendant ce temps là dans la vraie vie, la copine de Simon essaie d’exister avec un ex de l’émission qui tente de faire le buzz depuis deux ans.

La production a donc été obligée de phosphorer à nouveau pour mettre un peu de piment dans le scénario de sa télé-réalité et le dindon de la farce cette semaine semble être la pauvre et gentille Sabrina. La jeune femme est folle de Geof qui lui rend plutôt mal son amour. Pour se jouer d’elle et « éloigner les habitants du secret des couples », la Voix a donc décidé de communiquer à Sabrina le faux secret de Geof et Geoffrey, qui seraient des ex, ce qui arrange bien l’ex d’Aurélie, qui en profite pour prendre ses distances avec sa trop bonne copine. Pour ne pas en rester là, l’ex de Geof a fait semblant de voler le faux secret pour le communiquer à Ayem, qui a buzzé les deux garçons.
Je m’étonne que les candidats soient dupes de ces secrets qui sont validés à plus ou moins longue échéance selon leur degré de crédibilité. Il faudra certainement attendre le prime pour que tout le monde apprenne que tout ceci n’était qu’une blague en fait. Sabrina ne devrait pas apprécier.

Pendant ce temps là, les autres candidats se sont ligués contre les jumeaux serbes, ce qui a mené à leur double nomination, l’un contre l’autre. Les deux garçons avaient pourtant tenté de faire croire à leurs camarades de jeu qu’un tel choix mènerait à la nomination d’office d’une troisième personne. Rien y a fait, et à l’exception de Morgane, amie du couple, tout le monde les a désignés.

Je l’avoue, j’ai été frappée par la méchanceté des secréteurs, hier, au moment où ils auraient du faire des cadeaux aux deux jumeaux à la veille du départ de l’un d’entre eux. Rien ne s’est arrangé, quand l’immonde Aurélie et cette peste d’Ayem ont décidé de se venger de Morgane, le seul soutien des jumeaux, en versant dans la pâte à crêpes qu’elle avait gentiment confectionnée pour le groupe, du vinaigre de cornichons. Ces deux là ne doivent pas se soucier excessivement de leur fameuse « image à l’extérieur ». J’imagine que les comités de soutien à Aurélie doivent être rares et que leur nombre a du diminuer à chaque kilo qu’elle a pris dans la maison. Difficile de ne pas railler une fille méchante et injuste, qui s’empiffre à longueur de journée alors qu’elle est censée être au régime pour son propre bien…

Du côté des secrets, c’est un petit peu mou du genou. Depuis le coup de génie de Simon sur Morgan, rien de bien croustillant à se mettre sous la dent, mais on se demande comment une somnambule qui l’est autant que moi, une fille dont le père a changé de sexe, et un vrai faux couple pitoyable peuvent être démasqués. Il y a vraiment quelque chose de pourri du côté des secrets.

Une déclaration, (sa) déclaration…

A longueur de posts ici, je décris la langueur estivale pénible de cette cinquième saison de « Secret Story », qui peine à décoller avec toutes ces embrouilles autour des vrais et des faux couples. Mais voilà, une vraie idylle est née entre deux candidats et a donné lieu dans la quotidienne d’hier à une superbe déclaration d’amour.

Là, je l’avoue, je m’incline, malgré la personnalité de Juliette et l’allure de Simon, j’ai presque craqué en les voyant s’avouer leur amour réciproque hier.

« Secret Story 5 » connaît la plus belle histoire d’amour du jeu depuis Marylin la medium UMP et Samantha la lesbienne belge.

Comme je suis persuadée que Simon a pour véritable secret « je suis lesbienne » / « je suis un homme lesbien » (ne cherchez pas…), je suis d’autant plus fan de ce couple.

Bon, évidemment, je suis obligée de songer à la copine légitime de Simon qui hier a tenté de se pendre en découvrant la quotidienne. Elle avait déjà menacé de s’agacer dans la presse et là à mon avis elle va rompre avec lui. Elle a plus ou moins promis de ne pas venir faire d’esclandre sur le plateau indiquant que son compagnon « s’affichait » déjà assez dans le jeu. Mais, la production va certainement sortir les gros moyens pour la convaincre de le faire. Son entourage pourrait également jouer ce rôle évidemment.

Je pense également au pauvre Geoffrey, le compagnon de Marie dans la vie, qui entendait faire croire à sa sortie de la maison parallèle qu’il était en couple avec Juliette. Ses chances d’allumer un contre-feu pour son secret semble désormais compromises par la nouvelle Histoire de la maison.

Je sens que la production va se vautrer dans la guimauve avec ses deux là, qui stratégiquement assoient leurs chances ainsi d’aller très loin dans le jeu. De mon côté, je veux penser qu’ils sont sincèrement amoureux, même si d’après le révélateur de la vérité vraie qui sévit depuis quelques années dans la maison, Juliette aimerait « être en couple avec les deux » (Geoffrey et lui).

C’est vendredi, c’est Secret Story

Le retour du vendredi implique celui du « point Secret Story ».
Cette semaine, une lectrice amie m’a expliqué le fonctionnement des quotidiennes de l’émission et je dois dire que son point de vue est parfaitement juste. Avant la publicité, elles se contentent de résumer le propos exposé la veille, et dans la deuxième partie seulement des faits nouveaux sont portés à notre connaissance. En suivant en moyenne un résumé sur deux, je ne perds pas beaucoup du sel de l’aventure donc.

Lors du dernier prime, le téléphone rouge a exclu (pour de faux) Juliette de la maison. Elle a été emprisonnée dans une maison parallèle où elle a été vite rejointe par Geoffrey sauvé par le public. Dans la maison, les habitants ignorent qui de Geoffrey ou Morgan, voire les deux, est sorti.

Le coup du bannissement exceptionnel n’impressionne plus les candidats au bout de cinq saisons. Seule Julie, l’an dernier, a vraiment été virée du jeu par le téléphone rouge sans passer par la case quarantaine. Les secréteurs se doutent donc que Juliette est encore parmi eux – ils croient aux forces de l’esprit – et les observe certainement. Ce qu’ils ignorent en revanche, c’est que la jeune somnambule expansive est chargée exceptionnellement de nominer les filles. Elle choisit, sur les conseils de Geoffrey, et parce que Marie et Aurélie ont été dispensées de nomination, ce qui tombe drôlement bien, par le téléphone rouge, Morgane et Ayem. Jonathan fait partie des nominés à cause du fameux téléphone rouge.

En cours de semaine, les habitants sont informés qu’ils sont espionnés par une maison parallèle et que ses pensionnaires ont choisi les nominés de la semaine. Ayem, piquée au vif, décide de se venger en faisant croire à Juliette qu’elle drague son Sïmone, qui est de son côté agacé par le rapprochement entre Ken et sa dulcinée, et que comble de l’infamie, il n’est pas insensible à son charme.
Si Juliette était aussi maligne, qu’elle le pense, elle se douterait que tout ceci n’est qu’un gros piège. Mais la danseuse ne marche pas, mais court devant cette grossière supercherie et s’apprête déjà à régler ses comptes durant le prime avec son ex chéri.

Du côté des secrets, les jumeaux serbes ont été mis successivement en danger par Jonathan et Ayem, en étant buzzés d’abord pour un seul d’entre eux puis pour les deux comme complice de la Voix. Je vois mal maintenant comment les candidats pourront comprendre qu’ils errent dans le sous-terrains. D’autant que Heckle ou Jeckle a pris tellement de bide depuis son entrée dans le jeu qu’il ne peut plus circuler sous la maison.
Aurélie, qui n’était déjà pas un prix de beauté et de minceur au commencement du jeu, continue elle aussi à s’empâter. Personnellement, je la buzzerai comme boulimique. Sur chaque plan, elle bouffe.
Je sais, je suis méchante et la tendance à prendre du poids est un fléau de la télé-réalité d’enfermement.

Marie, l’éternelle victime, a, elle, été buzzée par Jonathan comme Barbie puis comme « couple, Ken et Barbie avec Geoffrey » par le même candidat. Bizarrement, Jonathan n’a pas trouvé le quart du secret de Marie en dévoilant qu’elle était en couple avec Geoffrey.

Je crois ne rien avoir oublié d’essentiel. Si Morgane, dont le père s’appelle Brigitte, a rompu avec Jonathan le franc-maçon mal coiffé.

[Edit de 11H50] J’ai oublié de préciser également que désormais la Maison était divisée en deux clans. D’un côté « Les Spartiates » (« les spartates » pour cette grosse inculte d’Aurélie), dominé par les jumeaux évidemment, et de l’autre les « I’am », centré autour…d’Ayem.

C’est vendredi, c’est « Secret Story »

J’ai décidé de m’imposer, les jours de prime, l’obligation de vous résumer une semaine de quotidiennes et donc de vous narrer les principaux rebondissements intervenus dans « le jeu ». Ne me remerciez pas, je ne fais que mon devoir*…

Une secret est tombé cette semaine, celui de Morgan, le coiffeur de Toulouse, qui est bien pom-pom boy comme l’a découvert Simon grâce aux indices livrés lors du prime et à l’attitude du jeune homme, qui pourra maintenant « se lâcher » dans l’émission.

La supercherie des couples – Aurélie était avec Geoff, et la pauvre Marie avec Geoffrey / Ken – est sur le point d’être percée à jour par Ayem ou Sabrina. Les couples mixés restent la grande affaire de l’émission. La Voix a en effet confié à Geoffrey, aussi sexy qu’une pelle à tarte avec sa mèche et son visage de poupée de cire, la mission de devenir « le séducteur de la maison ». Celui qui est censé être l’ex d’Aurélie, qui l’aurait plaqué pour Rudy, éliminé du jeu la semaine dernière, décide d’accabler sa véritable dulcinée, Marie l’infirmière, en draguant Juliette, l’expansive danseuse parisienne qui a déjà jeté son dévolu sur Simon (qu’elle surnomme Saïmonne parce qu’elle est trop fun). La pauvre Marie est contrainte en parallèle pour des raisons qui m’échappent de nominer Geoff qui est supposé être son compagnon, mais a priori ça ne se voit pas. Apparemment toute la maison lui reproche ce choix qu’elle nie. Marie a résolument du mal à admettre ses décisions dans le jeu.

Archi victimisée et le cœur brisé par le rapprochement entre son vrai homme et cette folle de Juliette, Marie craque légitimement, ce qui met Ayem et Sabrina sur la piste du secret des couples.
Je l’avoue, il me manque quinze jours d’émission, pour saisir toutes les subtilités du jeu, mais comment les candidats peuvent encore penser que Geoff est avec Marie et Aurélie avec Geoffrey, alors que Ken semble se tamponner de l’infidélité de sa supposé copine et que Geoff et Marie n’affectent même pas de flirter ? Sont-ils censés avoir tous rompu ?

Marie avec son côté victime et blonde me fait songer à la pauvre Stéphanie, qui en a vu de toutes les couleurs l’an dernier à cause de Senna et d’Amélie. Il faudrait qu’elle se dégote un protecteur dans la maison, son Bastien, pour durer un peu et continuer d’essuyer toutes les humiliations possibles.

Pour les histoires d’amour, Ayem continue de souffler le chaud et le froid auprès de Daniel, qui est plus ou moins patient et pressant avec elle. Juliette a proposé à Geoffrey de former un couple à trois avec elle et Simon. Pourquoi pas après tout, c’est déjà tellement le bazar dans les couples. D’ailleurs, Sabrina serait en train de se rapprocher de Geoff, l’ex d’Aurélie qui se fait passer pour celui de Marie.

Au niveau du niveau de langue, Ayem a inventé le verbe « promir ». « Je lui ai promis » ne peut en effet pas être issu d’un étrange « promettre » qui viendrait d’où d’ailleurs mais bien de « promir ». CQFD

Enfin, je vous livre en exclusivité le nom de la grande gagnante du jeu : Sabrina, qui honnêtement le mérite déjà. Elle s’exprime plutôt bien, elle est sympathique, bonne joueuse et perpétuellement en quête de secrets. De plus, son secret est suffisamment fort pour émouvoir le public.

C’est tout pour le moment (promis je ne le ferai pas souvent…).

[*En retour pour 7 ans de bons et loyaux services de blogueuse fêtés le 22 septembre prochain, je vous rappelle que vous êtes invités (avec insistance désormais) à participer à mon GRAND concours de déguisements et qu’il vous suffit d’envoyer vos réalisations à poclatelephage@gmail.com avant la mi-septembre. Le réglement du jeu est ici et des précisions figurent.]

Ce n’est pas une secret, j’aimerais que vous vous déguisiez !

Avant d’en venir au vrai sujet du jour, qui n’est pas la nouvelle déco de mon blog – comment vous n’aviez pas remarqué ? Vous l’auriez sans doute noté si j’en étais restée à la première mouture… -, je fais un point rapide sur le prime languissant de « Secret Story » d’hier, très centré sur les couples. La production semble avoir constaté qu’Amélie et Senna avaient fait le buzz l’an dernier et axe donc ce début de saison sur les unions plus ou moins explosives entre les candidats.

Alors si j’ai bien saisi, deux vrais couples sont entrés dans la maison, qui saison bon enfant oblige, ont aussitôt été mixés parce que l’échangisme est très grand public. Si Barbie (Marie) et Ken (Geoffrey) ont plus ou moins supporté le choc, Aurélie, la copie de Geoff (sans rey) est tombée sous le charme tout relatif du chevelu et mythomane  (c’est son secret) Rudy, fichant un peu la pagaille dans le secret de départ de ses trois amis. La Voix a tenté de remettre les choses dans l’ordre en imposant comme mission à Aurélie de faire semblant de succomber au charme de son vrai petit ami et d’oublier ainsi Rudy le menteur mais la jeune femme trop séduite a refusé la mission.

Le public, si je me fie à twitter, n’a pas apprécié la trahison d’Aurélie, ni la personnalité de Rudy, qui était nominé hier.

Le prime était, en outre, centré sur les dilemmes à la con. Chaque candidat se voyait proposer sur le pont des décisions impossibles (une avancée dans la piscine dont j’ai oublié le vrai nom poétique) de choisir entre voler de l’argent à l’un ou à l’autre, en perdre, donner des immunités ou pas en échange d’une information sur son secret.

Nous avons eu confirmation grâce aux indices délivrés hier que Simon était la clé de la maison (et non j’ai un physique de lesbienne), ce qui m’intrigue vraiment. Je me demande si la Tueuse le surveille et si une Déesse hystérique (Juliette ?) a pour projet de l’assassiner.

Mais bon, comme indiqué en début de post, ceci n’est pas le sujet du jour. Je voudrais faire un point sur mon GRAND concours de déguisements.

Je sens que vous regardez vos pieds en sifflotant, à raison d’ailleurs car je suis très déçue par le peu de participations reçues à ce jour alors que la date d’expiration du jeu est passée. Je m’attendais à trouver en rentrant de vacances ma boîte mail saturée de photos amusantes de mes lecteurs grimés. J’en ai recensé tellement peu que j’ose à peine avouer le chiffre. Je remercie au passage les quelques bonnes âmes qui m’ont envoyé leur production qui sont toutes très réussies d’ailleurs.

Bon, je ne vais pas me laisser abattre et je vous propose un délai jusqu’à la rentrée symboliquement pour jouer le jeu. Personne n’était là ou n’avait le temps, le mois se septembre ne sera pas non plus propice, d’où ce choix. Vous avez un mois pour choisir un personnage, vous confectionner un déguisement avec les moyens du bord et franchement ce n’est pas difficile. Quant à la mise en situation, si elle vous inhibe, oubliez la !

De mon côté, si nombre d’entre vous joue vraiment le jeu, je participerai avec ma FEMME, si je réussis à la convaincre. J’ai plusieurs idées qui germent déjà dans mon esprit

L’idée serait de mettre en ligne les photos pour les 7 ans de ce blog, un anniversaire symbolique pour moi, donc j’espère sincèrement que vous jouerez le jeu.

Un point utile sur Secret Story 5

J’ai manqué deux longues semaines d’aventures des secréteurs et pourtant en me collant à mon petit écran lundi, puis en zappant aussitôt le visionnage de l’émission quasiment tous les autres jours de la semaine jusqu’à aujourd’hui, je n’ai pas eu l’impression d’avoir manqué grand chose.
Je suis un peu injuste, deux couples se sont tout de même formés, un autre a explosé en vol, et deux candidats sont sortis du jeu. Au rayon des secrets, le mystère entourant la greffe de Sabrina aura mis trois semaines, j’imaginais qu’il serait dévoilé rapidement, à être percé, et les jumeaux serbes diaboliques ont été démasqués, ou pas totalement officiellement, par le pom-pom girl mâle. Je suis allée, de mon côté, faire un tour sur le web pour savoir si chaque candidat s’était vu attribuer son secret, et j’ai mis pas mal de temps à trouver un début de réponse.

Bon, je l’avoue, je ne suis pas encore totalement accro à cette saison et j’ai l’impression que mon absence prolongée n’y est pas pour grand chose.
Dans l’ensemble, je trouve les candidats, à l’exception d’Heckle et Jeckle, les jumeaux serbes, et de cette folle de Juliette, mais j’y reviendrai, assez peu charismatiques.
Le stagiaire chargé d’associer un secret à chaque potentiel secréteur repéré lors de castings sauvages dans le milieu de la nuit ne s’est vraiment pas foulé. Les trois histoires de couple sont soporifiques et les autres candidats n’ont pas pris la peine de les buzzer car cette simple idée les ennuie certainement. « Je suis somnambule » ou « mythomane » est un secret aussi aisément perçable à jour que « je suis potomane » (quoique), kleptomane, claustrophobe ou bisexuelle.

La production a déjà commencé à mettre un peu de bazar dans les couples, j’ai hâte qu’elle sorte les montages à charge.

Mais bon, je sens déjà que mon addiction pourrait se baser sur la personnalité au combien attachante de Juliette la candidate la plus naturelle jamais aperçue dans une émission de télé-réalité.
De la racine décollée de ses cheveux à ses orteils, Juliette suinte le surjeu. A chaque fois que je la vois à l’écran, je songe à Brooke Shields dans« Friends » quand elle campe la fan hystérique de Joey qui s’esclaffe de manière totalement disproportionnée après une blague de l’acteur de soap lors de leur premier rendez-vous.
Juliette ne participe pas à « Secret Story » pour le fun, non elle est là pour bouger les lignes et changer les codes.Juliette incarne exactement l’image que de pauvres petites provinciales comme moi ont de la comédienne parisienne. Quand Juliette déclare sa flamme à Simon, qu’elle connait depuis quinze jours, elle lui avoue qu’elle n’a jamais ressenti ça pour personne avant lui, ce qu’elle avait déjà dit à sa boulangère avant d’entrer dans le jeu après avoir goûté sa délicieuse baguette de campagne ou à son plombier la veille qui avait enfin réparé sa chasse d’eau.
Juliette a l’art délicat d’en faire toujours un peu trop. Elle pourrait cependant agacer très, très vite les autres candidats avec ses exubérances plus ou moins bien contrôlées. Attention à toi Juliette.

Avec une personnalité pareille, vous allez me demander quel est le secret vendeur de Juliette, a priori elle est somnambule. Voilà, voilà…