Star nostalgie

Je continue mon exploration du catalogue de Disney +. Hier soir, je me suis dit que j’allais regarder un dessin-animé jamais diffusé à la période Noël. Un classique pourtant… Pinocchio.

J’ai compris pourquoi aucune chaîne n’osait projeter ce film. Il est d’une violence psychologique rare.
C’est donc l’histoire d’un vieux monsieur un peu gâteux qui vit avec son chat et son poisson rouge au milieu des jouets qu’il confectionne. Une bonne fée trouve malin de transformer sa dernière création,  un pantin de bois, en un être vivant. Le vieux est ravi, mais dès le lendemain sa créature est enlevée par un saltimbanque sans scrupules qui l’enferme dans une cage et menace de le tuer à la première occasion. Il s’enfuit pour retomber dans les griffes de malandrins qui le vendent cette fois-ci à un cocher qui transforme les mauvais garçons en ânes, qu’il vend à des mines de sel… Il s’en sort in extremis pour sauver le vieux dans le ventre d’une baleine bien nommée Monstro et être transformé en petit garçon, car deux enlèvements et deux tentatives de réduction en esclavage le valent bien. Happy end…

Moralité, les enfants si vous ne reprenez pas l’école lundi, il vous en cuira !

Un peu hébétée par toute cette violence, je me suis rapatriée sur Youtube pour tenter de visionner le premier prime de la Star Ac 2.

STAR ACADEMY 7

Pour celles et ceux qui auraient pris l’histoire en cours de route, la Star ac a fait les belles heures de ce blog. Nous l’avons même live-blogguée un certain nombre de fois avec mes plus anciens lecteurs… J’ai une passion pour les éditions 2, 3 et 6 du programme. Je cite encore en exemple certaines performances.

[J’aime tellement cette reprise de Jenifer. Détail amusant, ils prenaient place sur un tapis roulant en chantant.]

Je me suis donc lancée le coeur joyeux dans ce visionnage.

Bon, ça a mal vieilli. Il ne faut pas se mentir. J’ai tenu une trentaine de minutes en passant les interminables séquences de blabla avec les profs et les digressions de Nikos. On a oublié à quel point il était détendu dans ce programme.  Il explique la défection de Patrice, seul absent notable de la précédente promotion pour cette première, par une pièce de théâtre en Moselle avant de lancer un surréaliste « bonjour à toi Patrice où que tu sois ».

C’est d’ailleurs la première chose qui m’a choquée : la présence de la grande majorité des premiers star académiciens au lancement de la deuxième saison du programme. Ils ont même accepté de chanter « pour la dernière fois » leur hymne avec une choré délivrée mécaniquement et visiblement répétée en deux jours. Je les plains tellement.

Ils seront également de la dernière pour l’une des séquences les plus cultes de la Star ac, toutes éditions confondues. Ils finissent tous en larmes en écoutant Nolwenn et Houcine reprendre Lettre à France.

La nouvelle promotion attend bien une trentaine de minutes  pour apparaître sous les projecteurs et j’en ai oublié pas mal à mon grand dam. Bizarrement, Eva visiblement venue boucher un trou, car elle ne savait pas du tout chanter, m’a bien marquée, tout comme Florence qui avait massacré un titre de David Hallyday avant de se faire éjecter manu militari de l’émission, la semaine suivante.

Je redécouvre aussi que les candidats avaient pour la première fois des cours de danse classique et de théâtre avec le très culte Oscar Sisto.

Et puis, j’ai arrêté pour conserver mes beaux souvenirs intacts.

Il semblerait que TF1 ait entendu mes prières et que l’émission fasse bientôt son retour à l’antenne. (TF1, j’attends la suite de Santa Barbara depuis trente ans maintenant, merci de poursuivre dans cette bonne voie !)

Je ne transigerai pas sur les points suivants :

  • Le château, ils se débrouillent comme ils veulent mais les académiciens doivent se retrouver à Dammarie Les Lys, et non dans le coeur de Paris comme la septième promotion maudite et oubliée.
  • La présence de Raphaëlle R, la mythique professeur d’expression scénique pour des débriefs impitoyables des primes.
  • Les évaluations biaisées pour mettre sur la sellette les élèves que la prod ne peut plus saquer.
  • La double élimination : le public sauve un élève, ses camarades en éliminent un. La séquence la plus cruelle de toute l’histoire de la télé-réalité.

En vrai, au moins deux de ces points seraient aujourd’hui rendus impossibles par les réseaux sociaux. L’élimination de Karima par Harlem (saison 4) ne passerait plus du tout sur Twitter aujourd’hui.

Comme je suis une vieille conne blasée, je me dis qu’il faut peut-être garder un beau souvenir de la star ac et ne pas la remettre à l’antenne dans une version 3.0 pas forcément utile. Je suis pourtant celle qui avait adoré son passage sur NRJ12 avec une formidable coprésentation de Matthieu Delormeau et Tonya Kinzinger. Cette phrase est à prendre dans un absolu premier degré.

 

Quand la star academy redonne de la voix… (Débrief du prime de The Voice)

Plus ça va et plus j’aime cette saison de The Voice. Il faut dire, qu’en plus de compter de vrais talents qui m’interpellent, elle a de vrais faux-airs d’une émission que j’ai tellement aimée.


La meilleure collégiale de tous les temps…

Samedi, en découvrant les tableaux des talents, je me suis dit que Kamel Ouali avait vraiment bien bossé, avant de me reprendre c’est Stéphane Jarny qui a bien travaillé bien sûr ! Les primes de The Voice n’ont jamais autant ressemblé à ceux de la star ac avec des mises en scène délirantes et parfois dangereuses.

Quelle idée formidable d’avoir fait grimper le pauvre Guillaume sur une boule à facettes façon Miley Cyrus dans Wrecking Ball ! D’autant qu’il n’était absolument pas assuré. Alors certes, la sphère flottait à quelques centimètres du sol, mais son diamètre cumulé à celui de la hauteur aurait permis au garçon de se faire bien mal en chutant.

Je ne parle même pas de Xam Hurricane qui sort de sa cage ou de Maëlle ventilée comme Jean-Pierre Foucault dans Sacrée soirée. Je n’oublie pas Casanova, qu’il faut à tout prix emmener en finale a priori, avec sa mise en scène façon mannequin challenge.

De toute façon, cette saison, c’est simple, si tu as une méga mise en scène, tu sais que tu comptes parmi les favoris. Si tu es un peu oublié, tu sais que tu as peu de chance de continuer dans le jeu. N’est-ce pas Hobbs et Betty Patural !

J’attends désormais le débrief de Raphie sur la prestation de Frédéric Longbois. J’ai retenu mes larmes. Je pense qu’elle conseillerait à Maëlle de moins regarder sa maman coach dans le public. Zazie en est presque à chanter en même temps qu’elle, tant elle stresse pour son talent. Elle lui murmure des « c’est bien » pour la rassurer en tout cas.

Zazie
Capture TF1

Et puis bon, les talents ont ouvert l’émission en chantant avec Big Flo et Oli comme à la belle époque, c’est très perturbant. Et s’ils ne choisissent pas eux-mêmes qui sauver parmi les nominés, leurs coachs s’en chargent et font parfois des choix aussi douteux que Harlem quand il a éliminé Karima. Oui, Florent Pagny a bien recalé Hobbs par galanterie, décision que je valide au passage !

J’attends désormais l’accident de direct. Un chute dans un trou ou Nikos qui félicite le mauvais artiste !

Alors je ne dis pas qu’il faut ressusciter la star ac’ (enfin si, là ça devient urgent. C8 ????) mais on pourrait juste enfermer les candidats dans un château, les filmer 24/24, et les coacher pendant toute la semaine en danse, en chant, en théâtre, et en expression scénique. On leur donnerait une minute pour appeler leurs proches et le samedi il y aurait un prime avec Nikos.
Rien de fou, on y est presque là !

Bon, je ne peux pas partager les vidéos mais pour moi, les prestations de la semaine sont celles de :

Frédéric Longbois – Je voulais te dire que je t’attends. Et pour ceux qui ont de la mémoire, c’est autre chose que le reprise de Jonathan Cerrada.

Celle de Maëlle, la future gagnante, époustouflante sur Wasting my young years de London Grammar.

Et pour le combo choix de tenue osée et chanson pas évidente à porter, B Demi Mondaine sur Au Suivant de Jacques Brel, qui assure quand même.

B Demi Mondaine
Capture TF1

La star ac touche le fond et c’est bon !

Comme aux plus belles heures du Post.fr, où j’écrivais exclusivement sur la star academy, car il faut bien le reconnaître c’est le meilleur télé-crochet de la création et peut-être même la meilleure émission de télé-réalité aussi, je pourrais désormais dédiée mes pages roses moribondes à la star ac « révolution ».

(Revenez les gens, je plaisante…)

Hier, le prime a été absolument fabuleux. Je vous rassure tout de suite, je ne parle pas des candidats qui rivalisent de faussetés sur une scène empruntée au « Jacky Show », mais bien du coup de théâtre final, qui m’a rappelé dans le désordre, l’élimination de Grégoire, celle d’Alexandre, ou encore mieux celle de Karima par Harlem en personne. Seuls ceux qui aiment la star prendront le train comprendront.

Parmi les nominés, nous avions Pauline, qui gagne à porter des lunettes et à éviter de mettre des jupes et de chanter, Tony, son petit ami au sein du château, nouvel éternel nominé, qui prend la succession dans ce rôle de Magalie Vaé ou Mathieu Edward – la classe quand même – et surtout Mathilde, que je voyais comme la Emma Daumas de cette nouvelle décennie. Le public, sourd, mais pas aveugle, a sauvé Pauline. Bon, il faudrait certainement connaître le nombre de votants pour comprendre. Si son village de 5000 habitants a décidé de la soutenir, cette victoire s’explique. Ne restait aux élèves qu’à sauver logiquement Mathilde et à virer l’inutile, bien que très baraqué, Tony ! Les élèves ont décidé en leur âme et conscience de garder Tony et de virer Mathilde et son immense bouche. Le public, un peu lucide, a hué les académiciens comme ils le méritaient.

Sinon, et bien niveau invités, on touche officiellement le fond. Lady Gaga, Rihanna et Madonna se font attendre, elles ont piscine a priori le jeudi. Du coup, NRJ12 a convié une star internationale, venue de la lointaine Suisse, qui a quand même fait « Danse avec les stars », excusez du peu, Bastian Baker, que la directrice, qui le connaît trop bien,  a appelé Julian.  Les BB Brunes sont venus,  un pistolet sur la tempe, chanter un de leur tube avec Sidoine, fan de, mal récompensé par le groupe, et leur dernier single, seuls. Ils ont, en revanche, refusé de s’abaisser à parler avec Tonya, qui régresse pourtant à chaque prime en français. La comédie musicale de Dove Attia ne doit pas remplir ses salles car le mignon Louis de « The Voice » est venu avec la troupe dans l’émission.

Après Alizée, et sa carrière internationale au Mexique la semaine dernière, ça va mal à la star ac’.

Sinon, on sent bien qu’il faut rentabiliser l’énorme cachet de Pascal « le grand frère » des académiciens, qui doit désormais livrer sa brillante analyse psychologique sur les élèves à plusieurs reprises durant le prime

En bonus track, le « tableau » de Sidoine et Lorène, pour débattre de sa qualité :

Bref, c’est juste magnifique, tellement bien que je délaisse le bus glauque des célibataires de TF1 pour les quotidiennes de la star ac’.

La star ac’ est de retour, alléluia…ou pas.

Aujourd’hui, je devrais rayonner de bonheur. Depuis quatre ans que j’attends son retour et que je ne vois rien venir, telle sœur Anne, de bonnes âmes ont décidé de ressusciter enfin la star ac’. Les plus anciens de mes lecteurs connaissent ma passion pour l’émission que j’avais rebaptisée affectueusement la carac, avant de découvrir qu’il s’agissait d’un drôle de gâteau et d’une mutuelle. Sur le Plus, j’ai tenté de livrer cinq bonnes raisons de regarder l’émissionce soir, histoire de me faire conspuer certainement par les descendants de Patoche, ce post est vraiment dédié aux plus anciens de mes lecteurs, qui m’ont suivi même sur le Post à l’époque, ici je vais vous indiquer pourquoi il ne faut surtout pas regarder.


[Les élèves sanglotent rien qu’à l’idée de cette star ac’.]

1) NRJ12
La chaîne des « anges de la télé-réalité », de JMM, de « Hollywood girls » ne peut pas produire une star ac’ de qualité. J’en veux pour preuve le choix de l’animateur, Mathieu Delormeau.  Quant à la co-animatrice, elle a certes été maire de Saint-Tropez, mais ça ne suffit pas. Je frémis déjà à l’idée du casting. En même temps, il sera difficile de faire pire qu’Yvane ou Gautier de la star ac’ 8 voire Harlem et Enrique de la 4, mais tout est possible.

2) NRJ12
Quelle star internationale ira se compromettre sur une chaîne de la TNT, dont les records d’audience doivent être 10 voire 100 fois inférieurs  à ceux de TF1 ? D’ailleurs, après Elton John ou Céline Dion, le parrain de cette saison est M Pokora. Shym’ a dû décliner l’invitation.

3) NRJ12
Mais quelle idée baroque de prendre Charlotte Valandrey, la star des  « Cordier, juge et flic » qui tourne en boucle sur TV Breizh, que je respecte par ailleurs, comme directrice ? Il fallait taper fort, aller chercher Jean-Pascal !


[Pleure pas, Dominique, rien ne t’oblige à aller sur NRJ12 !]

4) NRJ12
Je ne vous parle même pas du Grand Frère, qui va jouer les éducateurs spécialisés auprès des élèves. J’en viendrai presque à regretter Christophe Pinna pour vous dire.

5) NRJ12
Je suis tellement inquiète du rendu que j’en suis à me dire que j’ai hâte de découvrir la Nouvelle Star sur D8, plus classieuse de bout en bout, avec Sinclair, Maurane, et surtout Cyril Hanouna comme animateur vedette. Il sera, à mon avis, la Virginie Efira des années 2010.

Je vais vite être fixée et j’espère que malgré mon a priori négatif, NRJ12 va me bluffer.

Et si les candidats de The Voice étaient les futures Nouvelles stars grâce à leur X Factor, il faudrait un séjour à la star academy pour le savoir

Mon défi ce matin est d’évoquer « The Voice » sans marcher sur mes propres pieds avec ce que j’ai déjà écrit sur le sujet pour Le Plus. Je fais mes gammes de bon matin avec la télé-réalité et ça ne peut pas me faire de mal.

J’avais choisi d’arriver totalement vierge face à « The Voice ». J’ignorais à peu près tout du concept et c’est à mon corps défendant que j’avais appris que Jenifer, Louis Bertignac, Garou et Florent Pagny faisaient partie du jury, extrêmement crédible de cette émission. Deux jurés sur quatre que j’apprécie, c’était déjà inédit pour moi dans une émission de ce genre. Mais en dehors de cela et de l’idée floue que les juges ne verraient pas leurs poulains, je ne savais rien ou presque de l’émission.  Je croyais même que Benjamin Castaldi allait la présenter alors que c’est Nikos qui s’en charge.

Evidemment, quand on découvre un nouveau télé-crochet ré-vo-lu-tion-naire, comme je ne sais plus quelle marque automobile des années 80, on joue immédiatement au jeu de comparaisons. Pour me dérouter, l’émission a commencé par une terrible performance du jury sur le tube de l’année, « Rolling in the deep » d’Adèle. Ils étaient sans doute censés gagner ainsi leur crédibilité, je suis très réservée sur leur performance façon « Enfoirés », les costumes rigolos en moins. On va dire que leurs voix ne s’harmonisent pas réellement (ensemble).

Ensuite, nous sommes entrés dans le vif du sujet. Le jury a bien le dos tourné aux candidats, rendant ainsi le rêve de Dove Attia, qui fermait beaucoup les yeux à Baltard, réel. D’ailleurs, même s’ils ont le dos tourné, les jurés ferment les yeux, mais ce n’est qu’un détail. Il m’a fallu une bonne demi heure pour comprendre que les candidats avaient été pré-castés et que nous n’allions donc pas avoir de casseroles désastreuses. J’ai mis vingt minutes également à conclure également que certains pouvaient être éjectés de l’émission. « The Voice », ce n’est pas tout à fait « l’école des fans ». Ces premiers ajustements réalisés, j’ai vite compris en revanche que comme dans « X Factor », les jurés seraient plus que des casteurs. Ils vont effectivement se muer en coach des candidats qu’ils auront choisis ou qui les auront choisis, car nouvelle innovation, et c’est au moins la deuxième de l’émission, si plus d’un juré se retourne pour faire face au candidat sur scène, c’est à lui de choisi son futur entraîneur. De mon côté, j’aurais opté pour Jenifer, parce qu’elle est belle, ou Louis Bertignac, car il est plus proche de ce que j’aime, que Garou ou Florent Pagny. Les candidats, eux, ont opté quasi systématiquement pour Garou. Là il faudra m’expliquer.

Pour résumer, contrairement au pauvre Henry Padovani de « X Factor », qui a hérité de la catégorie des « groupes » à son corps défendant, les jurés de « The Voice » ont un droit de regard sur leurs poulains.

Pour le concept, il me semble avoir fait le tour pour le moment, car j’ignore tout de la suite, ou presque. Je sais simplement que comme dans « X Factor », le coach aura la possibilité d’affiner son choix. Dans le cas de Louis Bertignac, il devra certainement se contenter du pelé et du tondu qui l’ont choisi. Ensuite, je ne sais pas ce qui se passera, un problème à la fois. En tout cas, j’ai simplement saisi que le coup du « je ne vois pas celui qui chante » ne durera que la phase des castings, ce qui me déçoit un peu.

Un peu obnubilée par le concept, j’avoue que les candidats ne m’ont guère marquée. En dehors d’Ally, 18 ans, dont j’ai trouvé la voix étonnante, et du gamin à pantalon à carreaux que j’ai apprécié aussi, même s’il a arrêté l’école à 16 ans pour chanter, faisant ainsi de la vie de ses parents un enfer…

Pour les similitudes, le registre musical est très proche de la « star ac ». Le concept louche beaucoup du côté de « X Factor », au point que dans un moment d’égarement je me suis demandé si les candidats qui avaient « The voice » possédaient aussi le « X Factor ». Toute la phase de casting, avec famille, drames humains (je suis à la rue, orpheline, cette émission est ma dernière chance), et surtout les proches qui matent l’audition avec l’animateur depuis les coulisses a de faux airs de « la Nouvelle Star ».

Bref, on est sur de l’inédit complet.

A trouvé appartement

En attendant le jour J, l’heure H à l’instant X, qui approche dangereusement, je risque de moins être présente ici, tant le déménagement accapare mon temps et mon énergie, le reste étant consacré à mon travail. J’ai cependant toujours quelque chose à dire…

Hier, la contre-visite des personnes qui vont nous succéder dans l’appartement a été un peu pénible pour taper dans les euphémismes. On ne parlera jamais assez des ravages de « Maison à vendre » sur l’amabilité des gens qui songent à acheter, oups pardon louer un appartement. « Notre » décoration, enfin surtout notre couloir qui manque de sobriété, comme l’a souligné la jeune visiteuse passablement impolie, n’était apparemment pas au goût de la future locataire. Je suis restée polie et je ne lui ai même pas signalé que je m’en tamponnais le coquillard, puisque le fait qu’elle prenne ou pas cet appartement n’aura aucun incidence réelle sur mes finances. Sa colocataire était, elle, pleinement convaincue et avait déjà « déposé un dossier » pour le « réserver ».
Alors n’exagérons rien, l’ensemble de l’appartement, en dehors du couloir « un peu groovy » certes, est « sobrement » décoré, après tout est question de (mauvais) goût et la jeune fille aurait préféré un blanc bien clinique et surtout très accueillant. Je lui ai donc conseillé de tout refaire à son goût si elle le souhaitait, voir de convoquer Valoche pour qu’elle taupe nos murs.
Depuis hier, je rumine là dessus, je suis susceptible…

Hier, en découvrant le sommaire de la semaine briviste d’un « dîner presque parfait », ma femme s’est exclamée terrorisée : « mais ils sont tous aveugles ! ». Il faut dire que nous finissons par redouter les spéciales de l’émission. De mon côté, j’ai cru que ce n’était que des hommes, et je m’excuse auprès de la première candidate de la semaine assez peu féminine. Mais non, les lunettes de soleil étaient trompeuses, ils y voient très bien a priori.

Sinon, je me suis réjouie en début de soirée de constater qu’au moins une des candidates de la star ac’ 4 travaillait toujours dans le monde des médias, même si Francesca ne chante plus, elle parle foot sur i-télé et oui je sais qu’elle le fait depuis un moment, mais je ne m’en était pas félicitée. Ca en fait déjà une de tirer d’affaire plus que….

Who’s that Boy ?

Mais qui est ce garçon ? (J’adorais ce feuilleton des années 80 avec Marlène Jobert d’ailleurs)

Mich…

Attends, Michal, non ?

Mais, non, voyons, c’est Mickels, qui a quand même emporté la dernière star academy en date et que je surnomme affectueusement le « Fossoyeur ».

Deux ans après sa victoire à la star academy 8, je continue à prononcer son prénom Miquel’s et non Maïquel, comme il aimerait, ce qui apprendra aux fonctionnaires de l’état civil à laisser passer n’importe quoi comme prénom, et qui me permet accessoirement de le punir pour avoir flingué mon émission favorite. OK, il n’est pas le principal responsable et Gautier et Yvane ont certainement plus de sang de la star ac’ sur les mains que lui.

Pourquoi ai-je décidé de parler de Mickels aujourd’hui ? Je l’ignore. Enfin, certainement un peu, parce que nous attendons son premier album voire simplement un single de lui depuis décembre 2008, ce qui finit par faire long… J’avais déjà lancé un appel à témoins il y a quelques mois sur le Post à ce sujet et j’avais retrouvé à cette occasion sa dernière fan hystérique, qui m’avait expliqué qu’il sortait d’une tour…, d’un concert triomphal à Charleville-Mézières où les foules l’avaient acclamé et que donc la sortie de son album était imminente. J’attends, j’attends et je ne vois toujours rien venir. Le jeune homme a peut-être été échaudé par l’expérience de sa copine Joanna, celle qui aurait du logiquement gagner le jeu, qui n’a pas cartonné avec le pourtant audacieux « à l’école des duplicatas ».

Comme je suis une journaliste d’investigation encartée désormais, je pousse un peu mon enquête en cliquant sur le lien vers le site Purepeople qui regorge apparemment d’informations sur la star… Bon, bon, j’apprends simplement qu’il est le dernier gagnant de la star academy et je ne vois nulle part de mention à un album à venir.

Je sais, Mickels a une stratégie à la Olivia Ruiz. Il va se faire oublier complétement pour se détacher de son étiquette.

Vous constaterez sur cette capture d’écran que la carrière de Mickels se porte tellement bien qu’on le confond avec un balayeur sur google images.

Moi je n’aime pas la Nouvelle Star

Bien que je ne sois pas du genre à me réjouir du malheur d’autrui, je prends un plaisir coupable depuis une semaine en constatant que les audiences de « la Nouvelle Star » sont loin de décoller, pour ne pas dire que c’est déjà la cata. D’une certaine manière, j’ai l’impression que la star ac’, qui au pire de la morosité des audiences faisait bien mieux, est vengée …

Alors, comme on est mercredi et que donc logiquement c’est le jour pour parler de « la Nouvelle Star », je vais vous dire pourquoi je me réjouis vraiment de ne pas regarder cette année.

Moi je n’aime pas le jury de la Nouvelle Star
Je ne comprends pas pourquoi la production a conservé ce jury de divas. Alors certes, celui qui a eu la varicelle l’an dernier a été dispensé cette année, apparemment parce qu’il était encore contagieux et qu’il aurait pu risquer de nous priver de Lio, mais les autres sont toujours là.
André Manoukian, le Dédé de Libé, qui sort un bouquin où il évoque Deleuze et Sheila (délire…), mais qui surtout cachetonne pour une banque, un fleuriste… est toujours de la partie depuis la première saison et qu’importe si ces gags sont éculés, il reste. Lio a été nulle, l’an dernier. Je ne vais pas me hasarder à douter de sa légitimité, je préfère la juger sur les faits. Dès la première saison, elle s’est ridiculisée en faisant la belle auprès de Cédric, le marin. L’an dernier, elle en a rajouté des caisses sur les préférences sexuelles du petit Thomas. De plus, Lio n’aime pas les filles et c’est comme ça, heureusement que Dédé est là pour faire contrepoids. Finalement, c’est peut-être Philippe Manœuvre qui m’a déçue le plus dans cette histoire. Je l’attendais pointu et exigeant et il a été navrant, se rangeant à la tendance dominante dans ce domaine
La production aurait du oser virer tout le monde et recruter des gens inattendus. Valérie Damidot a déclaré qu’elle aurait adoré être juré, et non animatrice de l’émission, et pourquoi pas après tout. En plus, la star ac’ terminée, il y avait plein d’anciens profs à récupérer pour le fun…

Moi je n’aime pas Virginie Guilhaume
Il est de bon ton désormais d’a-do-rer Virginie Guilhaume. J’ai du mal personnellement à avoir du respect pour quelqu’un qui présente « classé confidentiel », le pendant de « cinquante minutes inside » sur M6. C’est Voici en images sans le second degré. C’est dans cette émission qu’on voit Loana déballer son enfance martyre sans filtre par exemple. De plus, certes elle est parfaite esthétiquement et elle fait le job, mais elle est trop lisse et trop froide pour marquer le programme de sa patte.

Moi je n’aime pas les fans de la Nouvelle Star
Si le côté télé-réalité de la star ac’ a toujours rendu cette émission indéfendable aux yeux d’une certaine presse et d’un certain public, « la Nouvelle Star » a longtemps été l’émission bobo branchée adulée de beaucoup. Mon côté beauf – star ac’ revendiqué m’a toujours un peu éloignée de l’émission. Mais à un moment j’ai bien du reconnaître qu’elle avait révélé Christophe Willem ou Julien Doré et m’incliner. Mais désormais, je me gausse des errances du casting.

Moi je n’aime pas Jérôme Anthony
Je n’ai rien à ajouter. La Nouvelle Star, à l’époque où elle était encore regardable avait Jérôme Pitorin qui réalisait des séquences cultes et drôles, puis le jury a changé, l’animatrice est partie et Jérôme Anthony est arrivé pour réaliser des sujets pénibles qui ajoutent encore à l’ambiance pesante de l’ensemble…

Moi je n’aime pas la programmation aberrante de la Nouvelle Star
Comme je me plais à le dire un peu trop souvent, il faut croire que M6 souffre d’une maladie auto-immune qui l’oblige à s’attaquer à son programme phare. Pourquoi positionner « la Nouvelle Star » face au « Docteur House », alors que n’en déplaise à certains, les deux programmes ont globalement le même public et j’en suis la preuve vivante, banane ? Je n’ai qu’une crainte désormais, que dans un accès de démence M6 ne balance « Pékin Express » face à « Koh Lanta ».
Non seulement House embellit d’épisode en épisode, mais en plus alors que j’imaginais que la série ne pourrait plus me surprendre, je trouve la saison cinq absolument fabuleuse. La prise d’otages d’hier valait toutes les semaines de casting de l’émission de M6 et « 13 » dont les traits s’affaissaient d’injection en injection était au top de son charme. Bref, comme des millions de téléspectateurs – qui a dit que le téléchargement faisait mal aux séries ? – j’ai préféré regarder une bonne série plutôt qu’une émission de télé-réalité éculée aux rebondissements prévisibles. House se renouvelle, et de ce que je lis sur le web, la Nouvelle Star reste campée sur ses positions.

Moi j’aime la star ac’
Comme Julie ne sera jamais Rachel, la Nouvelle Star ne sera jamais la star ac’. Je peux vous citer sans réfléchir dix séquences cultes de la star ac’ que je pourrai revoir à l’infini en étant encore émue (ahhhhhhh quand Serge Lama débarque dans le dos de Sofia qui chante « je suis malade »…). Pour la Nouvelle Star, je me souviens de « Moi Lolita », logiquement, tellement imparable qu’il est sorti en single et bizarrement des « mots bleus » de Soan qu’il a du renier désormais.
Je suis une telle staracophile qui déplore chaque matin – sans mentir en ce moment – l’arrêt de son émission culte, que je n’ai jamais pu me donner complètement à la Nouvelle Star.

Adieu girafes, lionceaux et Mickaël Vendetta

Avec le retour à la normale des « dîners presque parfaits » et l’avènement des « jeux olympiques » de Vancouver, j’en viens presque à oublier qu’une quinzaine de personnes vit toujours recluse entourée d’animaux en Afrique. Ce matin, j’en ai même été réduite à lire le résumé de la quotidienne d’hier pour apprendre que le chantre de la bogossitude et Greg le millionnaire étaient réconciliés et que l’ex patineuse artistique vivait un amour impossible avec le ranger du risque qui encadre les célébrités. Quant à l’ex Miss France, scandaleuse, elle est harcelée sexuellement par une girafe, d’après les images de sa confession aperçues au zapping.

Cette nuit, je me suis couchée à minuit et demi pour savoir si au moins un français allait monter sur le podium du « bordercross », une discipline que j’ai justement découverte hier. Nous sommes apparemment, nous les français – les JO, la coupe du monde de football et Roland Garros me rendent très chauvine – les meilleurs dans ce sport très spectaculaire qui consiste pour quatre snowboarders à descendre en simultané une piste escarpée. Malheureusement, hier soir, nous avons assez peu brillé – remarquez le nous, alors que j’ai découvert hier la discipline – et c’est finalement le super outsider qui l’a emporté au nez et à la barbe des trois favoris qui devaient gagner chacun une médaille pourtant. France 2 avait même organisé un duplex digne des finales de la star academy à Saint-Lary Soulan , d’où les deux frères potentiellement vainqueurs de l’épreuve sont issus. Nous avons juste pu voir Nathalie Simon essuyer les larmes de déception de la petite amie de l’aîné quand elle a vu son amoureux se planter puis son frère sortir de piste, ce qui arrivait plus rarement à la star ac’. Apparemment, France 2 adore ce gadget et Nathalie Simon va sillonner pendant les semaines à venir les stations de ski pour rencontrer les supporters de nos champions.

Avant de vivre une soirée sportive riche en émotions, j’avais donc regardé au détriment de « la Ferme » le premier jour de compétition culinaire de M6. Désormais, nous avons le droit en moyenne une fois par mois à une incursion en terre belge. Cette semaine, nous allons découvrir la riante cité de Mons et ses traditions ancestrales, dont le fameux « doudou », dont j’ignorais tout jusqu’à hier, un peu comme pour le boardercross, ma nouvelle passion. Notre première hôtesse, fan du « doudou », a choisi de centrer tout son menu autour de cette célébration. Bizarrement, j’ai assisté au dîner le plus sympathique aperçu depuis longtemps. La jeune femme – elle a mon âge – a réussi à miser sur tous les tableaux en proposant une cuisine honnête et franchement bien présentée, une décoration raccord avec son thème et une animation liée au tout. Je pense que quelques aigris auraient trouvé à redire arguant par exemple, sacrilège, qu’ils n’aimaient pas « le doudou » et qu’ils ne goûtaient donc pas au charme de l’animation, mais par chance les quatre invitées de la première candidate de la semaine l’ont extrêmement bien notée et elle décroche à l’issue de la première soirée la moyenne enviable de 7,9/10, ce qui lui permet de l’emporter avec quasi certitude.

Promis, ce soir, je regarde la Ferme…

Star ac’ 2008, premier bilan

Je vais dresser ici mon premier bilan personnel de cette star ac’.

Je suis un peu déçue que ce magnifique programme qui nous a donné tant de moments de bonheur s’arrête ainsi. Maintenant vous comprenez mieux pourquoi ce bilan est placé ici et non ailleurs. Quand j’évoque les moments de bonheur, le premier qui me vient à l’esprit est évidemment le duo culte de Nolwenn et Houcine sur «lettre à France», mais je pense aussi à Michal dans « ainsi soit-je » à Dominique dans « Zombie » en hôtesse de l’air et à tellement d’autres instants que j’ai déjà évoqués ici à de nombreuses reprises.
La star ac’ fermera définitivement ses portes après avoir accueilli au château et puis finalement dans l’hôtel particulier deux promotions successives particulièrement merdiques. Elle cessera son activité en ayant perdu ses meilleurs intervenants – Raphaëlle Ricci, Mathieu Gonet, Richard Cross… – mais aussi sa meilleure directrice – ALJ. Le feu d’artifice final n’aura pas lieu et de toute façon sans le parc du château il n’aurait pas pu exister.

J’ai pensé qu’Anne Ducros était LA femme susceptible de sauver l’émission et j’ai l’impression qu’elle a achevé de l’enterrer avec sa mauvaise foi et ses partis prix hasardeux. Elle aurait même poussé Lady Armande aux pires extrémités. La prod a, elle, misé sur Armande donc (mauvais choix), un hôtel particulier (bonne idée avortée) et puis en dernier recours elle est allée chercher une horrible bonne femme (selon toute vraisemblance) pour remplacer Raphie et ça sera peut-être finalement son seul bon point de l’année.

J’en viens au cœur du problème….la promo.
Certains élèves sont partis trop tôt (Harold), d’autres déjà trop tard (Yvane) et la plupart de ceux qui sont encore en course ne font rêver personne.
Ces jeunes gens ont simplement démontré qu’un télé-crochet mâtiné de télé-réalité comme la star ac’ ne pouvait plus exister tel quel aujourd’hui. Trop conscients de leur image, pas décidés à se lâcher ou à être même simplement drôles, mais avant tout calculateurs et manipulateurs, ils ont tout gâché. La performance d’Yvane chez Cauet était très représentative de l’état d’esprit d’un élève de la star ac’ à Loft + 8. On vient dans le jeu pour se faire voir en ne se mouillant pas trop artistiquement et en donnant un minimum pour faire la promo de son futur album qui sortira en même temps que l’élève du jeu. Harold a également bien assumé de retourner, hier, dans l’émission qui l’a pourtant chassé comme un malpropre pour faire la promo de son groupe et de son futur concert.

Parmi les 7 élèves restant, j’ai du mal à dresser un top de mes favoris, disons qu’il s’agit d’un top qui s’échelonne du pire ou moins pire…

7) Gautier
Quelqu’un parlait ici, hier, de « gautiedienne » de la star ac’, c’est extrêmement bien vu. Gautier est sur tous les plans, au centre de toutes les discussions et de tous les complots, honni ou adoré des professeurs… Il ne peut pas laisser indifférent. Ma femme l’adore, je le hais.
Au niveau de ma haine d’un élève, il égale et dépasse Enrique de la promo 4, que je vomissais pourtant.

6) Joanna
Tout le monde a cru que la pauvre petite Joanna ferait les frais des stratégies de la vilaine prod qui allait orchestrer sa chute programmée après l’avoir portée un temps aux nues. Malheureusement la star ac’ boit le bouillon et Joanna semble restée la favorite des hautes instances décideuses. Elle n’est pas mauvaise, mais elle n’est pas bonne non plus, une autre année avec mieux face à elle, elle serait partie dans les dix premiers.
Son regard vide me fait penser, comme son élégance innée, à Mathieu Edward de la star ac’ 7.

5) Solène
Je misais tellement sur cette belle fille que je tombe de très haut. A chaque prime, elle semble plus fausse et à côté de ses pompes. Je ne sais pas ce que Céline Dion lui a fait prendre à Vancouver mais depuis elle foire prime sur prime. La belle, maligne, se rapproche aujourd’hui d’Edouard pour espérer durer le plus longtemps possible dans le programme. A voir…
Je l’ai déjà écrit ici, mais elle me fait vraiment songer à Morganne de la star ac’ 3 dans l’ombre de Joanna, comme son ancêtre l’était dans celle de Sofia.

4) Edouard
Je ne l’apprécie pas franchement artistiquement mais il a une belle gueule et un certain potentiel artistique. Après, je le vois mal gagner le jeu. Il a au moins eu la franchise d’attaquer frontalement Gautier. Il pourrait même survivre à l’élimination de la semaine prochaine.
Il me fait penser à Patxi, Jérémy Châtelain, Mathieu Johann… ceux qui échouent à quelques mètres du podium car ils ne sont pas assez consensuels, malades ou sexys.

3) Mickels
Je me prends à imaginer ce qu’aurait pu être Mickels avec une Raphie dans les pattes et un léger relooking. La prof d’expression scénique avait aidé (si, si, je vous jure) Jérémy Amelin en le poussant un peu dans ses retranchements. Mickels restera trop lisse et avec une coupe de cheveux pourrie.
Son potentiel musical et son physique (presque) avantageux me font songer à Edouard, le guitariste des primes. Son profil me rappelle Jérémy Amelin donc, mais je l’ai déjà écrit ailleurs.

2) Alice
A force de la voir s’en prendre plein la tête et s’accrocher, j’ai finalement appris à apprécier Alice. La prod’ m’aide pas mal actuellement en l’élodifrégisant.
Elle me rappelle Elodie donc et Emma dans une moindre mesure.

1) Anissa
Alalala, Anissa, un peu comme Mickels, si la prod’ avait cru en toi, comme tu serais allée loin. Au lieu de ça, on n’a jamais vu l’académicienne dans une quotidienne avant la semaine dernière sauf pour dire qu’elle aimait la propreté. Sur les primes, elle a été outrageusement sous-exploitée. La seule fois où elle a été enfin numéro 1 a été suivie immédiatement, la semaine suivante, de sa première nomination absurde. Hier, elle a été sauvée par ses camarades qui envisageaient déjà le prochain prime à deux éliminations et ont donc pris logiquement peur en voyant le plutôt bon score de Quentin. Anissa n’est clairement pas une menace.
Anissa est une Hoda en puissance et aura une carrière à peu près aussi faramineuse qu’elle, je pense.

Si on me demande aujourd’hui qui va gagner le jeu, Quentin parti, je mise de plus en plus sur Alice, à 60%, et Gautier, à 40%.

J’appelle de mes vœux un dernier prime de folie avec plein d’anciens – voire toutes les promos réunies, comme le dernier prime de la saison 2, j’ai toutefois conscience qu’à l’époque c’était plus facile – et surtout de grosses pointures parmi les invités. Il faut sauver les meubles maintenant pour offrir au téléspectateur une fin décente !

(Source photo : http://staracademy.tf1.fr/ et tf1.fr)