Urgences

J’avais pensé rédiger un post passionnant sur le fait que je n’ai jamais regardé un épisode de Game of Thrones. C’est d’ailleurs certainement ce que j’aurais fait si Le Plus existait encore. Mais en vrai, comme ça se résume à : « une fois j’ai essayé, j’ai pas aimé, j’ai arrêté ». Ca n’aurait pas été super.

Je pourrais en profiter pour lister les séries essentielles qu’il faut avoir vu sinon c’est trop la honte et tu te dis téléphage et que justement je n’ai pas vues parce que je suis libre et téléphage pas sériphile. Alors Les Sopranos, Six feet under, The Wire, Breaking Bad… (Quoi t’as jamais vu Breaking Bad ? C’est pas possible et tu te dis téléphage ?).

En vrai, je voulais vous parler de 911, qui ne passionne apparemment que moi.

C’est une série de Ryan Murphy et je me suis prise de passion pour lui depuis que j’ai découvert American Horror Story.

Je vis désormais dans la crainte que M6 déprogramme 911 parce que la série ne réunit pas assez de téléspectateurs.

Suivre une série à la télévision (et parfois aussi sur Netflix, vous en parlerez à mon frère qui se demande toujours ce qui est arrivé aux personnages de The New Girl entre la saison 3 disparue de la plateforme et la 6 qui y est encore toute seule, isolée, pendant que j’attends la 7. Ou à moi, qui me suis arrêtée à la fin de la saison 3 de Fringe et qui depuis me demande si je verrai un jour la suite sans que ça m’empêche cependant de dormir), c’est vivre dans l’angoisse perpétuelle de ne pas revoir ses personnages favoris.

Tout récemment, je m’étais bêtement attachée à Drop Dead Diva. NT1 TFX diffusait chaque matin la série. L’avantage d’une diffusion sur NT1 TFX le matin, c’est que si vous souffrez d’amnésie à très court terme, la chaîne rediffuse tous les matins les mêmes épisodes que la veille moins un ou deux, ce qui fait que la progression est très lente. Mais bon, j’avais quand même réussi à m’attacher et je brûlais de savoir si Jane allait terminer ou pas avec Grayson, son amoureux de quand elle était encore une autre. Et bien, je ne le saurais jamais, puisque NT1 TFX a arrêté la diffusion de la série avant l’ultime saison. Ils ont tout diffusé 45 fois, sauf les ultimes épisodes. Et je fais quoi, moi ? Je ne vais pas m’acheter l’intégrale quand même ?

Donc là je me suis attachée à 911.
Alors je sais que ça rappelle New York 911, sauf que c’est 40 fois mieux puisque Ryan Murphy est dans le coup. L’argument est spécieux, je sais. Et en plus, j’adorais New York 911.

En gros la série raconte le quotidien agité d’une brigade de pompiers, d’une super flic (Angela Basset, excusez du peu) et d’une merveilleuse receveuse d’appel d’urgence (Connie Britton et là évidemment on s’incline).
Chaque situation est introduite par un appel au 911. Les interventions mises en scène sont souvent énormes et c’est ça aussi qui fait le charme de la série.
En plus des sauvetages, on découvre la vie de chacun des protagonistes : Connie s’occupe de sa vieille mère malade et tombe amoureuse du pompier sexy, Peter Krause a un lourd secret sur la conscience, le marie d’Angela vient de faire son coming-out.

911 joue aussi sur tous les leviers qui marchent avec moi : la grosse émotion, la bluette sentimentale, la lesbienne au top mais dans la tourmente…

Alors oui, 911 est surtout une bonne grosse série qui sort l’artillerie lourde, mais Ryan Murphy est un malin et ajoute des petites subtilités qui la rendent fort agréable à regarder. Pourquoi bouder mon plaisir ?

Et si demain, M6 l’arrête, je serais bien dégoûtée. Au fait, ils l’ont construit leur pont, les autres ?

 

Chut… (Un point sur Secret Story 10)

Après une saison 9 qui est loin de m’avoir convaincue, je me suis bien attachée aux candidats de la dixième édition de « Secret Story ». Et oui, je regarde « Secret Story » sur NT1 en quotidienne et même parfois en prime. Je trouve même que l’émission vieillit bien et qu’elle a toute sa place dans le paysage de la télé-réalité.

Pourquoi ?

Raison numéro 1 : Les candidats sont quand même moins gratinés que dans les autres télé-réalités
Dernièrement, je me demandais à moi-même, qui suis la seule intéressée par ce genre de question : est-ce que Secret Story est devenue une télé-réalité comme les autres en passant à 99% sur la TNT ?
J’ai ma réponse : NON.
Sans être des aigles non plus, les candidats sont un rien plus, enfin moins… enfin vous voyez ce que je veux dire. Le niveau a tellement baissé par ailleurs qu’ils sortent légèrement du lot. Ils sont aussi moins agressifs entre eux, du moins devant les caméras. L’exclusion de Marvin tendait à prouver qu’en off, ce ne sont quand même pas des anges.

Raison numéro 2 : Secret Story n’a plus rien d’une télé-réalité
Aucun télé-réalité n’a plus rien d’une télé-réalité en même temps. Les candidats sont devenus des professionnels, qui font en général le tour de la TNT, enfin des numéros 9 à 12, en passant par toutes les émissions du genre : « Les Anges », « Friends Trip », « La villa des cœurs brisés », « Les Princes de l’amour »… Je crois que Pôle emploi a même un numéro Naf attribué à la profession « télé-réalité ».
Avec le temps, « Secret Story » est quasiment devenu une « scripted reality». Tout est scénarisé par la production qui invente en permanence des missions pour amener les candidats où elle le souhaite et orienter le public dans ses votes. Bastien n’est pas le garçon le plus sympathique de la terre, mais sa vraie fausse exclusion, la semaine dernière, l’a rendu tellement impopulaire qu’il devrait sortir à n’en pas douter cette semaine. A l’inverse, Julien, qui a accepté toutes les humiliations dans le jeu (son complice lui a piqué sa copine, il a dû faire croire qu’il était gay, il a été trahi par son meilleur ami), est très apprécié par le public – son sauvetage face à Fanny, la semaine dernière, le prouve – et pourrait bien l’emporter.

Raison numéro 3 : Les anciens
Même s’ils vont faire les « Anges » ou traîner sur W9, désormais, chaque année, les plus emblématiques d’entre eux font un apparition dans l’émission. Ca ne sert à rien mais ça fait plaisir de voir leurs bouilles au moment où la maison se vide.

Raison numéro 4 : Les secrets
En fait non, les secrets sont tellement une blague, que les candidats ne les cherchent même plus. Celui qui trouvera que la splendide Mélanie porte le nom d’une ville qui a été baptisée ainsi en l’honneur de ses ancêtres sera un médium ou quelqu’un de super bien informé. Je me demande encore comment les candidats ont pu soupçonner que Thomas avait porté ses enfants.

Raison numéro 5 : Les candidats ont tout intérêt à se faire remarquer
Mon grand jeu, à chaque édition, est de miser sur ceux qu’on reverra dans les « Anges » d’abord puis ensuite dans toutes les déclinaisons évoquées plus haut. Bastien, Mélanie et Julien devraient tourner pas mal, à mon avis.

Et Mélanie est quand même loin d’être moche…

melanie

Indignée

NT1 a arrêté sans préavis la diffusion des « filles d’à côté » le soir à partir de 19H30. J’imagine que la chaîne agit ainsi pour mon bien, afin de m’amener à retrouver peu à peu le chemin de la normalité télévisuelle. Ce sevrage brutal pourrait pourtant me mener vers les pires extrémités : visionner la saison 2 des Mystères de l’amour le samedi sur TMC. J’imagine que si les producteurs de la série ont remis la main sur Philippe Daubigné, le héros mythique de la « philo selon Philippe », ils peuvent bien aller chercher Magali, Fanny, ou même Vincent.

En attendant, je suis en manque de formidables conciliabules à la salle de sport, de décomptes du nombre de serviettes par Gérard, de stratégies diaboliques de Marc pour sauter l’une des filles d’à côté, de l’accent transgénique de Daniel, du jeu improbable d’Adeline la ferme célébrités m’a tuER Blondieau, des moqueries faciles et gênantes sur le physique de Georgette Bellefeuille…

Ouais, en fait, il était temps d’arrêter, je vous confirme.

Les nouvelles filles d’à côté par vsn

Le début de la fin ?

Dimanche soir, ma femme m’a signalé avec un grand sourire (sardonique certainement) que je n’avais pas allumé la télévision de la journée et je ne m’en étais même pas rendue compte.

Je suis sortie, le matin, au marché, j’ai travaillé, j’ai phosphoré avec ma femme sur ses cours, nous avons reçu des amis et c’est seulement le soir que j’ai songé à appuyer sur le bouton 1 de ma télécommande pour regarder l’épisode 5 d’Harry Potter, que je n’ai même pas regardé jusqu’au bout.

Le pire, c’est que je sais que je n’ai strictement rien manqué. Le paysage télévisuel actuel est vraiment plus que morne.

Il faut croire également que les quasiment trois heures de « Pékin Express » de la veille m’ont écœurée de la télévision pour un moment.

Le pire, c’est que les symptômes semblent persister. J’ai jeté un œil distrait hier à « Dawson » à la fac sur NT1, puis zappé sur le dîner, et la dame vaguement coquine qui cuisinait à Montpellier, m’a convaincue de me rapatrier sur NT1. Ensuite, c’est un peu flou, du Gaillac nouveau, beaucoup trop de vin nouveau, un bain « Lush » avec un vague roman de SF signé Asimov et quelques épisodes de « The Big Bang Theory » (qui m’influence a priori si on se fie au point précédent) avant de dormir.

Mais demain, demain est fort heureusement un autre jour puisque FRANCE 2 commence la diffusion de « FAIS PAS CI FAIS PAS CA » à 20h35 et qu’il ne faut surtout pas louper ça.
J’espère ainsi me réconcilier avec mon petit écran sous peine de disparaître peu à peu….

NT1 est une grande chaîne de télévision !

Je me vantais récemment de ne jamais regarder NT1, mais je tente activement depuis de m’améliorer.

Ainsi, comme je l’expliquais hier à l’assistance toujours un peu médusée et donc forcément muette, samedi soir, j’ai regardé une grande partie du « manoir de la peur » (« the estate of panic» en VO) , un programme de télé-réalité américain inepte retraduit grossièrement à la bouche en français.
Quand je tombe sur ce genre de programmes, je me demande pourquoi une chaîne française a choisi cette émission plutôt qu’une autre pour la retraduire à la bouche… Il y a tant de bachelors et de bachelorettes voire de survivors que nous ne connaissons pas en France. J’imagine cependant que dans le cas de NT1, il s’agit d’une histoire d’argent.
Mais bon la chaîne n’a pas fait les choses à moitié et pour « présenter » cette émission, elle a fait appel à Marjolaine (nue) de « Marjolaine et les millionnaires » (fauchés). Encore un truc que je ne saisis pas, pourquoi réaliser des plateaux avec une vedette française qui n’apporte strictement rien au propos ? En économisant le cachet de Marjolaine, NT1 pourrait peut-être s’offrir un meilleur programme à redoubler grossièrement à la bouche.
Bref, dans le cas de notre manoir, la voix off nous indique qu’il se trouve à l’autre bout du monde, isolé dans les Carpates certainement ou ailleurs, et que de courageux aventuriers qui commentent eux aussi à la bouche leur aventure ont décidé de l’assiéger pour emporter potentiellement des milliers de dollars. Le manoir est donc dans les studios d’une chaîne quelconque et les aventuriers sont une secrétaire médicale, un étudiant,…
Ils sont accueillis par Nigel de « preuve à l’appui » (Steve Valentine), qui joue toujours les personnages flippants, et qui les envoie ensuite dans telle ou telle pièce pour ramasser des billets au péril de leur vie…euh plutôt de leur dignité. Une fois sur place, ils découvrent qu’ils vont devoir plonger leurs mains dans les vers de terre, les crabes ou cohabiter avec des tarentules ou des serpents. Nous sommes dans un registre assez proche de celui de « Fear Factor » en encore plus vulgaire, ce qui me paraissait impossible à ce jour, puisque les candidats doivent ramasser leur gain sous forme de billets, qu’ils chiffonnent et rangent où ils peuvent. A la fin, le vainqueur part à l’assaut d’une salle des coffres où il doit à nouveau réunir des billets de banque en se délivrant au préalable de la chaîne à laquelle il est attaché.
En bref, c’est inepte et dans la droite lignée de la ligne éditoriale de NT1.

Sur NT1 toujours, nous avons aussi « les enquêtes impossibles » admi-ra-ble-ment présenté par Pierre Bellemare (nu ?), dont la coupe est à géométrie variable selon les numéros. Vous connaissez le principe, la chaîne reprend des programmes de faits divers anglais, américains ou australiens et les redouble à la bouche – comme toujours. Ces histoires ont pour point commun d’avoir donné du fil à retordre à la police d’où le nom du programme.

Aujourd’hui, j’ai découvert une formidable histoire vraie de jumeaux maléfiques. Fred et Cédric, surnommé Céd, la précision m’a ravie, sont deux vrais jumeaux que même leur maman n’arrive pas à différencier. Plusieurs vols avec arme particulièrement violents ont été commis et Fred est arrêté sur la foi de la reconnaissance d’un témoin oculaire, mais il prétend qu’il l’a été à la place de Ced’. Malheureusement pour lui, son avocat qui a dormi pendant son procès n’a jamais pensé à instiller le doute raisonnable dans l’esprit du jury et Fred purge une peine d’un siècle à la place de son frère…. A ce jour, le jeune homme n’a jamais pu prouver son innocence.
Devant la qualité des programmes diffusés par la chaîne, je songe à intensifier mon visionnage de NT1 !

La nuit je m…regarde NT1 !

Dernièrement, avec ma Moitié, nous avons constaté que nous ne regardions jamais NT1 et quand je dis « jamais » ce n’est pas une litote pour de temps en temps, nous ne jetons jamais un œil à la chaîne. A titre indicatif, je regarde plus LCP (La Chaîne Parlementaire) que NT1 pour vous dire. Mais dimanche soir, en zappant après 23h30, et en fuyant les téléfilms érotiques bannis de M6 qui sont revenus en douce sur la TNT gratuite, je suis tombée sur le fascinant « Chaud devant ». NT1 diffuse une caméra cachée sexy. Le mot « érotique » serait un rien trop fort pour le coup.
Dans cette émission, à l’image de la playmate du samedi dans les années 80, sous un prétexte fallacieux, une personne, de préférence une jeune femme, est amenée à se déshabiller partiellement – assez en général pour laisser apparaître son soutien-gorge et son string – afin de choquer les anonymes autour.
Imaginez une seconde le travail des scénaristes de cette émission… Ils doivent bosser à trouver des situations vraisemblables où une jeune femme peut dans un cadre quotidien être amenée à se déshabiller devant des inconnus.
Des idées ?
Je vous aide. Dans le peu que j’ai vu hier, deux femmes au restaurant se montrent leurs achats et l’un d’elle entreprend d’essayer sur le champ de la lingerie un peu coquine. Une cliente sort d’une boutique, le vigile l’accuse d’avoir volé des fringues, la fille outragée se déshabille pour lui prouver le contraire. Une mascotte demande à des passants de l’aider à enlever sa tenue, en dessous elle ne porte qu’un string…
Je n’invente rien.


Je suis déjà phobique des caméras cachées et je pourrai être amenée à ne plus sortir de chez moi de peur d’être mise à contribution dans l’une de ces émissions. Cette peur très rare est née du visionnage intensif et traumatisant du programme bouche trou « juste pour rire » sur TF1 et de l’avènement de la caméra cachée locale sur TLT (la chaîne toulousaine). Mais aujourd’hui, cette phobie se double d’une peur panique d’être mise à contribution dans « une caméra cachée sexy»….
J’attends le sujet de « 100% Mag » *à ne pas manquer* sur la phobie *étonnante* de POC de Toulouse…

Sinon, a priori, il faut regarder NT1 la nuit, puisque la chaîne diffusait à minuit et quelques le fabuleux « crimes en série », la meilleure fiction policière française de tous les temps. Mais bon, de mon côté, il fallait que je dorme donc le début de mon idylle avec NT1 est reporté.

(Crédit photo : ozap.com)

Le degré zéro de la télévision (II) : Fear Factor

« Fear Factor » est peut-être l’émission la plus absurde qui existe à mes yeux.
Pour 50 mille dollars, des candidats venus de tout le territoire américain se confrontent aux pires terreurs existantes pour l’être humain. Ils doivent ainsi évoluer dans le vide depuis un hélicoptère ou un immeuble, se crasher volontairement avec une automobile ou plonger en apnée, mais surtout ils doivent bouffer les pires horreurs imaginables.
La deuxième épreuve est en effet destinée à faire ingérer n’importe quoi aux participants. Ainsi, ils peuvent se retrouver à déguster des yeux, de la bile, du poisson pourri, de la cervelle, des couilles d’animaux divers et variés, des utérus des femelles des bêtes que je viens d’évoquer, et finalement n’importe lequel des pires trucs qui vous vient à l’esprit, sauf peut-être, encore que, de l’être humain. Quand ils ne doivent pas réellement le manger, ils se « contentent » de déplacer dans leurs bouches des cafards, des vers, des utérus, des cervelles, des rates, des intestins… jusqu’à une balance ou n’importe quel gadget tout aussi absurde ! De temps en temps pour varier les plaisirs, on les oblige simplement à se voir renverser sur la tête des bêtes immondes (rats, tarentules, blattes, vers…) et à tenir ainsi plusieurs minutes sans se faire trop ratiboiser la tête. Nous ne sommes pas ici dans l’esprit bon enfant de « Fort Boyard ». Si on vous balance des rats sur le crâne, ils sont à moitié enragés, énormes et affamés par la prod. Si ce sont des tarentules, elles ont encore leur venin…

En gros, l’émission ressemble à une espèce de prostitution psychologique. Jusqu’où êtes-vous prêts à aller pour gagner 50 mille dollars ? Evidemment, l’émission ne présente pas les choses ainsi et préfère évoquer un dépassement des limites psychologiques et physiques des candidats. D’ailleurs, l’autre fois pour accentuer encore cette impression que nous étions limite, limite rendus à de la prostitution, les candidats ont simplement du se mettre à poil devant les caméras et une foule. Edifiant, non ?

Quant à l’animateur, Joe Rogan, c’est une espèce de brute épaisse méga hétéro, moulé dans sa chemisette de Super Mâle. Il ressemble d’ailleurs dans sa tenue, la chemise large en T et le bermuda à Charlie dans « mon oncle Charlie ». Il titille les candidats pour les pousser jusqu’à leurs limites. Ils traitent limite les mecs de pédale et se moquent des nanas quand elles s’en vont, « ton mari va bien se moquer de toi, pétasse » (je force le trait, je vous rassure).

Pourtant, j’en reviens toujours là, je me délecte de cette émission. Le mercredi soir à 22h30 si je dois choisir entre un bon bouquin et « Fear Factor », le deuxième choix s’impose à moi (mon super livre sera encore là le lendemain soir alors que Joe Rogan ne poussera personne aux pires extrémités). J’ai un faible particulier pour l’épreuve la plus gerbante. Le seul reproche que je pourrais faire à l’émission en toute objectivité est son côté un peu longuet du début quand l’ensemble des candidats se confronte à la première épreuve. Pour le reste, je la trouve parfaite.