J’en reste sans Voix

Vous souvenez-vous de l’ETC de « Nouvelle Star », la fameuse erreur tragique de casting, cependant vite effacée, car le public avait fini par écouter le jury et par éliminer le candidat incriminé, car sur M6 à l’époque on avait le droit de dire que les candidats étaient nuls et qu’on s’était trompé ?

Cette année, The Voice en compte au moins trois.

Image

L’émission va sans doute proposer l’une des finales de télé-crochet les plus nulles de tous les temps. Bon, ok, il y a eu celle de Mickels et Alice à la « Star academy » mais tout le monde a oublié le premier (et non pas tout le monde et je suis sûre qu’il reste deux fans qui résistent encore et toujours en attendant la sortie de son album) et la deuxième fait aujourd’hui une magnifique carrière dans la fiction de qualité. Mais là, ils sont quatre et j’en sauve à peine un.

Alors la réponse toute faite est facile à trouver, comme de toute façon personne n’achète l’album du gagnant de l’émission, à quoi ça sert qu’il soit bon ou pas.

Certes…
Effectivement, ça se défend.

Mais quand même, c’est un peu l’honneur d’un télé-crochet baptisé « La Voix » de ne pas envoyer que des belles gueules en finale.
Amir chante à peine, Kendji revisite toutes les chansons façon gipsy, et Wesley pense que hurler juste c’est chanter. Je sauve Maximilien de ce marasme, qui a la même voix que son coach, Garou. L’effet clone a bien fonctionné.

Pourtant, si cette saison ne comptait pas une foule d’énormes talents, Elodie s’en sortait plutôt pas mal, Manon a proposé quelques prestations de qualité et Igit avait une personnalité. Le public s’en fout, il leur a préféré les beaux gosses.

Et le jury là dedans, il n’a pas osé moufter attribuant des notes absolument symboliques façon « Ecole des fans » à ses talents afin de ne surtout pas mécontenter les téléspectateurs et les réseaux sociaux chers à Karine Ferri.

Profondément, je m’en fous du résultat, la seule chose qui m’ennuie c’est que samedi, je vais devoir me taper cette finale sans talent.

 

The Voice : 12 semaines de sélections pour un résultat très décevant

Comme je l’avais imaginé, au douzième prime de « The Voice », tous mes favoris ont quitté le jeu. Je savais que Sarah ne survivrait pas à cet ultime écrémage aberrant, mais j’imaginais naïvement que Louis Bertignac conserverait Nungan, au lieu de privilégier une candidate de 16 ans.


Note pour plus tard : Arrêter « The Voice » après les sélections à l’aveugle, qui font le sel de l’émission, et finalement son seul intérêt !
D’ailleurs, c’est ce que font des millions de téléspectateurs.
Hier soir, 20 candidats ont donc chanté, et si certains titres semblent devenus extrêmement convenus cette année, à l’image de « We are young » que j’aime bien comme « Nightcall », pour ne pas évoquer les vieilles rengaines de télé-crochets usées jusqu’à la corde, et l’idée baroque de re-massacrer pour la route « With or without you » de U2 qui ne mérite toujours pas ça, j’ai été assez surprise d’entendre cette jolie chanson de Marc Lavoine, que j’avais oubliée et qui a le mérite de me faire pleurer en 18 secondes, ou « Les Moulins de mon cœur » de Michel Legrand.
Bon, vous connaissez la règle des télé-crochets, si on vous fait chanter du Mike Brant, c’est qu’on a envie de se débarrasser de vous, désormais ça vaut aussi pour Michel Jonasz et Céline Dion.
Sinon, j’avoue que Rachel m’a fait rire en réinterprétant les paroles de « Girl is on fire », bien mieux chanté par Santana dans « Glee » au passage, ce qu’elle semblait trouver super courageux pour un programme aussi mainstream sur une grande chaîne. Elle a simplement zappé que les Français ne captaient rien à l’anglais et qu’elle a pu balancer des sentences pro-mariage pour tous sans que quiconque, y compris sa coach, ne s’en rende compte. Rachel, comme prévu, a été éliminée.

Sinon, j’avais prévenu Jenifer, qui ne lit pas mes Télé POC  – honte sur elle -, elle a voulu sauver Laura. Tout, tout est donc fini entre nous. Bon, en même temps, elle n’avait pas non plus un choix énorme. Anthony était quasiment garanti de poursuivre et on la voyait mal garder Jude – à quoi bon le repêcher ? – ou Florian, qui n’aime pas U2.
Autant me rendre utile et vous redonner le nom des 4 candidats encore en course par équipe :

Chez Garou, nous avons Baptiste, Emmanuel, Manurey et Yohann. Que des mecs donc et une équipe que je zapperai donc à chaque apparition à l’écran, car je n’en aurais conservé aucun personnellement.

Florent Pagny dispose de Benjamin, Dièse, Nuno et du jeune Pierre. En dehors de Dièse, je ne sauve personne.

Louis Bertignac compte Cécilia, Loïs, Louane et Shadoh, que des filles et une moyenne d’âge de 16.5 ans. Son équipe est certainement, avec celle de Jenifer, la plus intéressante.

En dehors de l’Erreur tragique de casting (Laura), Jenifer revendique deux des meilleurs candidats de la saison – Olympe et Anthony – et une autre enfant Sarah.

A noter qu’en dehors d’Emmanuel, le doyen de la saison, la moyenne d’âge frôle les 20 ans. A l’exception du vainqueur désigné – Olympe – je trouve qu’au terme de 12 semaines de sélections, le casting est vraiment très moyen et surtout dans l’ensemble très stéréotypé. Il vise clairement les jeunes votants.

Je me retourne pour The Voice !

Hier soir, j’ai eu une révélation troublante, « The Voice » est peut-être désormais mon télé-crochet  favori, surclassant ainsi la « star academy ». Même si je trouve beaucoup de qualités au reboot de NRJ12, il faut bien reconnaître que les élèves sont loin d’être au niveau, alors qu’hier sur TF1, « les talents » portaient vraiment bien leur nom.

Contrairement à « la Nouvelle Star », où le jury est atrocement méchant, à se demander même pourquoi (parccccccccccccccccce que), dans « The Voice », il aime tout le monde (sauf peut-être les autres membres du jury). Il faut dire qu’on lui a un peu prémâché la tâche ce qui lui évite dans la majorité des cas les saignements d’oreille.
Hier, trois candidats au moins m’ont semblé en capacité d’être « The Voice », et puis aussi « la Nouvelle Star » et même le vainqueur de la star ac’.
J’ai ainsi craqué dès le départ pour Sarah, même si, fait rare chez moi, j’ai très envie de la coiffer. Il faut dire qu’en chantant « Pull Marine », elle partait avec un sacré avantage, en optant pour Garou, elle a fait à mon avis le mauvais choix, mais ce n’est pas mon problème.

J’ai également adoré Olympe, qui de toute façon va gagner et Shadoe, qui a mystérieusement choisi Louis Bertignac comme coach.

Mais je note surtout la performance d’Anthony, car il a eu le mérite de faire danser Jenifer et de confirmer ce que je pensais, je l’aime et je veux me marier avec elle. Ce qui tombe bien parce que maintenant, je peux…
J’ai moins apprécié la performance de Louis Bertignac qui aurait pu s’abstenir de se lever.

Bon, on retiendra aussi le passage éprouvant de Claire des L5. J’ai eu mal pour elle en ne voyant pas le jury se retourner. J’avoue que j’aurais aimé avoir une télécommande pour obliger l’un des fauteuils à le faire. Ce moment où Jenifer a dit que si elle avait su, elle l’aurait sélectionnée a achevé de me mettre mal à l’aise.

Mais sinon, j’ai déjà hâte d’être à samedi pour découvrir la suite.

NDLA : Si de mon côté, je reste fraîche comme une rose à 35 ans bien sonnés, je trouve que Claire et Nikos ont drôlement morflé. Je dis ça, je dis rien….

NRJ Music Awards : La chanteuse de diamants

Hier, contrainte par une pause dans la diffusion de « Vampire diaries » et de « Grey’s anatomy » qui va revenir avec L’Episode que j’attends depuis quelques mois déjà – attention micro spoiler que je masque : il portera sur l’existence de Meredith si elle était heureuse et normale dans une dimension parallèle  -, et mue par la volonté de trouver enfin quelque chose à écrire pour mon blog, je me suis décidée à contraindre ma femme à regarder les « NRJ Music Awards » sur TF1. Ca tombait bien une certaine Mylène Farmer était attendue (comme presque chaque année) à la cérémonie pour une apparition exclusive et rare.

Pour comprendre ma soirée, il faut imaginer que les deux vieux du Muppet show ont pris la forme de deux charmantes jeunes femmes, qui accusent cependant leur trentaine…et qui sont un peu dépassées par la musique « contemporaine ».

[Ca ne mange pas de pain de se faire un peu de promo sur le dos des seins de Shy’m aux NRJ Music Awards.]

Tel un « champs elysées » pour les jeunes, l’émission a démarré avec l’arrivée sur le tapis rouge des célébrités invitées. L’infatigable Nikos était sur place en direct live pour ouvrir les portes des voitures et nous présenter les stars qui arrivaient. J’ai craint un moment qu’avec sa chance légendaire, il n’ouvre la portière de Tata Monique, mais non dans les grosses autos qu’il accueillait, il a trouvé d’abord Shy’m avec ses seins moulés dans un buste de silicone (les seins de Shy’m en photo donc), qui donnait l’impression que sa poitrine avait été cryogénisée. Il a fallu que je convainque au passage ma femme que Shy’m était une vedette, enfin une personne connue, la preuve elle a gagné « danse avec les stars ». Ensuite, il a trouvé Justin Bieber dans un hummer.

Cette séquence improbable et longuette passée, nous avons retrouvé sur scène Shakira, qui a entonné « je l’aime à mourir ». Un chanson bien dansante pour ouvrir le bal (plomber) d’une cérémonie bien pesante…

D’emblée, j’ai été frappée par une grosse tendance chez nos amies les stars pour jeunes : la reprise. Ma femme a trouvé M. Pokora un peu gonflé de chanter un titre appelé « à nos actes manqués », comme la chanson de Goldman, avant que je lui explique que c’était en fait une resucée. Shakira donne donc elle dans le Francis Cabrel, Nolwenn Leroy dans le patrimoine breton, et Shy’m a tout piqué à Calogero, qui est d’ailleurs gentiment venu lui prêter main forte sur son titre, « une bien belle surprise », n’est ce pas Nikos.

Bon, cette soirée, qui manquait diablement de rythme, et de vrais beaux enchaînements rigolos à l’américaine, n’était pas destinée à deux trentenaires qui n’écoutent jamais NRJ. Nous connaissions vaguement LMFAO pour avoir été obligées de subir Virgin Radio cet été en vacances, mais Keen V, révélation francophone de l’année, pas du tout. Nous avons été surprises de constater que Shy’m pouvait être l’artiste féminine de l’année, et moins que Mika à l’idée qu’il soit l’artiste masculin de l’année. Enfin, vu le public votant, nous avions plus misé sur Sean Paul, bien que nous ignorons un peu qui c’est.

Pour ne rien arranger, les awards étaient remis comme chaque année par des célébrités plus ou moins en promo et plus ou moins pathétiques dans une séquence « on a honte pour eux ».

De toute façon, nous, enfin je, attendions Mylène Farmer pour une performance d’anthologie, forcément… La vedette qui a un rapport « très particulier avec son public », Nikos y tient beaucoup, a livré le minimum syndical, soit la choré du clip avec les danseurs du clip dans la tenue du clip sur une scène disproportionnée pour une telle prestation. Mais juste avant la pub, Nikos a invité Mylène à ne pas partir car une immense surprise provoquée par un ami à elle l’attendait. J’imaginais à cet instant, Mylène figée sur scène dans l’attente de ce moment inoubliable, pendant que Nikos débitait des âneries à Mika, dont j’ai cru un instant qu’il était le fameux ami de Mylène, et lancé un nouvel appel aux votes. La pub est arrivée et je pensais à Mylène, transie sur scène dans l’attente de sa surprise. Au retour de la pub, elle avait apparemment préféré se changer en coulisses plutôt que d’attendre en vain et elle est revenue pour recevoir des mains de Jean-Paul Gaultier un Awards de DIAMANTS. Comme on ne peut plus vraiment la soumettre aux votes de gens qui votent pour Shy’m, il fallait bien trouver une ruse pour la faire venir, et quoi de mieux qu’une récompense pour l’ensemble de son œuvre en DIAMANTS. Voilà, voilà… Mylène visiblement très émue, et décidément trop heureuse pour être honnête, a balbutié son amour pour Jean-Paul avec qui elle est d’ailleurs mariée (hihihi) et puis voilà quoi.

De là à penser que Mylène était un peu une chanteuse de diamants maintenant…

Moi, j’avais eu ma dose. J’ai regardé Mika chanter et je suis allée lire « un homme de tempérament », que je vous recommande chaudement ainsi que tout l’oeuvre de David Lodge qui est un génie et qui mériterait un award de diamants lui-aussi.