Les joies du célibat épisode 6 (Celui où POC découvre les « nouvelles » chaînes de la TNT)

J’ai déjà dû vous raconter que quand j’étais petite – vers 33 /34 ans – je rêvais souvent que j’allumais ma télévision et que je me rendais compte que je captais soudain de nouvelles chaînes avec plein de programmes cools et inédits. J’imagine que tout ceci est lié au vieux traumatisme de ne pas avoir vécu l’avènement de La Cinq et de M6, car l’antenne de la maison captait à peine les autres chaînes.
Dans ma vie de téléphage, il y a donc eu l’arrivée de M6 à 18 ans avec son cortège de « Docteur Quinn » et de « Loïs et Clark : les nouvelles aventures de Superman », celle de la TNT (vers 30 ans), et celles des chaînes Orange  (il y a quelques mois), ma première vraie joie du célibat, avec la découverte de chaînes aussi utiles que Mangas, AB1, et Game One. Depuis quelques semaines, tout ce bonheur est complété par HD1, Chérie25 ou Sixter.

Dire que des gens ont écrit que ces chaînes ne servaient à rien…


Je crois que chacun de ces nouveaux canaux a sa petite spécificité. Chérie25 et Sixter semblent ainsi plus pour nous les femmes, les autres servent de cave à leurs grandes sœurs, mais ce qu’il faut en retenir, c’est qu’il y a des choses à voir en vrai.

Voilà ce que vous pouvez y découvrir…

Sur l’une d’elle, car je les confonds un peu, je crois que c’est Chérie25, il y a « The Middle », une série naze qui a tout pompé à Malcolm relégué sur W9, après avoir été essoré par M6, mais qui aurait largement sa place sur l’ex petite chaîne qui monte. « The Middle » raconte l’histoire d’une famille affreuse qui a trois enfants « décalés » pour rester politiquement correct. Son seul intérêt est finalement de mettre en scène le janitor / concierge de « Scrubs ». N’empêche que dès que je tombe dessus, je reste scotchée.
(A voir le midi sur Chérie25 a priori)
Chérie25, qui est décidément mon nouveau W9, qui était justement mon M6 des années 10, diffuse également « Top Chef » version américaine. Là on s’aperçoit que M6 se fiche de nous depuis 4 ans, car un épisode de l’émission n’est pas supposé durer 5 heures, mais 50 minutes d’efficacité et de rythme. Aujourd’hui, les chefs devaient concocter un plat inspiré de leur film préféré, une épreuve que j’adorerais voir mise en scène sur M6, le lundi soir.
(A voir en fin de matinée sur Chérie25 avant The Middle)
HD1, la chaîne que j’ai toujours du mal à retrouver parmi les autres qui ne servent à rien, propose de son côté aux téléspectateurs qui n’attendent ça que depuis 8 ans, les ultimes saisons de « Brothers and sisters ». Alors bon, il faut s’accrocher un peu parce que c’est par paquet de 12 et qu’il y a de bonnes chances de tomber sur des rediffs le lendemain, mais je m’accroche à l’espoir, sans doute illusoire, d’enfin voir la fin de cette série vraiment pas si mauvaise que ça.
Ca me rappelle un peu quand France 4 a enfin osé diffuser l’intégralité de « Gilmore Girls »….8 fois de suite, mais jamais la fin de « Men in trees ».
(A partir de 17h30 sur HD1 a priori)
Comme s’il manquait une cerise sur le gâteau, une chaîne, dont je préfère taire le nom, car je l’ignore, je crois que c’est bidule 23, diffuse depuis hier soir la version américaine de « X Factor », le télé-crochet qui n’a marché ni sur W9, ni sur M6 (dans cet ordre pourtant). C’est l’occasion de se rendre compte que dans nos adaptations, nous sommes hyper sobres, notamment au niveau du pathos, car ici tous les candidats jouent  leur vie sur le casting. Ils sont à la rue, chargés de familles nombreuses… Bref « X Factor » est leur dernier espoir sur terre. Le jury, de son côté, n’en fait jamais trois tonnes, juste 10 ou 15. Je suis déjà accro.
(Le vendredi quelque part sur la TNT, peut-être sur le canal 23)

Le début de la fin ?

Dimanche soir, ma femme m’a signalé avec un grand sourire (sardonique certainement) que je n’avais pas allumé la télévision de la journée et je ne m’en étais même pas rendue compte.

Je suis sortie, le matin, au marché, j’ai travaillé, j’ai phosphoré avec ma femme sur ses cours, nous avons reçu des amis et c’est seulement le soir que j’ai songé à appuyer sur le bouton 1 de ma télécommande pour regarder l’épisode 5 d’Harry Potter, que je n’ai même pas regardé jusqu’au bout.

Le pire, c’est que je sais que je n’ai strictement rien manqué. Le paysage télévisuel actuel est vraiment plus que morne.

Il faut croire également que les quasiment trois heures de « Pékin Express » de la veille m’ont écœurée de la télévision pour un moment.

Le pire, c’est que les symptômes semblent persister. J’ai jeté un œil distrait hier à « Dawson » à la fac sur NT1, puis zappé sur le dîner, et la dame vaguement coquine qui cuisinait à Montpellier, m’a convaincue de me rapatrier sur NT1. Ensuite, c’est un peu flou, du Gaillac nouveau, beaucoup trop de vin nouveau, un bain « Lush » avec un vague roman de SF signé Asimov et quelques épisodes de « The Big Bang Theory » (qui m’influence a priori si on se fie au point précédent) avant de dormir.

Mais demain, demain est fort heureusement un autre jour puisque FRANCE 2 commence la diffusion de « FAIS PAS CI FAIS PAS CA » à 20h35 et qu’il ne faut surtout pas louper ça.
J’espère ainsi me réconcilier avec mon petit écran sous peine de disparaître peu à peu….

Comment te dire adieu ?

Préparez vos mouchoirs, ce post promet d’être déchirant…

A la faveur du déménagement, je suis obligée de faire du tri dans ma vie et de me débarrasser des choses qui m’encombrent.
Ce matin, j’ai donc du sacrifier une chose à laquelle je tenais pourtant énormément ce blog mon ancienne télévision, qui prenait la poussière reposait dans un placard depuis que je l’avais remplacée.

Hier, dans l’émission d’Alessandra Sublet, Zazie expliquait à nouveau qu’elle nommait les objets qui l’entouraient et qu’elle avait certainement un vieux fond animiste. De mon côté, sans vivre avec Stevy the TV ou Rosita le fauteuil, je suis très, très attachée aux objets que je possède.

Je suis donc restée une minute à contempler mon téléviseur que j’abandonnais au milieu des encombrants qui jonchent en ce moment le trottoir devant chez moi. J’ai failli m’excuser de le laisser ainsi tomber après plus de dix ans de bons et loyaux services. Dans ma tête, les images des formidables moments passés ensemble ont défilé. Alors certes ce n’était pas ma vraie première télé car des cambrioleurs s’en sont emparée en 1996, mais en tout cas c’est elle qui m’a suivie de Lille à Toulouse en passant par Bordeaux et Tours.
Je me suis revue regardant « Cap des pins », savourant « les feux de l’amour » ou visionnant les matchs de la coupe du monde 98 collée serrée avec mon amie hétérosexuelle l’enfant du placard dans mon charmant studio lillois.
J’ai également réalisé que malgré son abandon, elle avait suppléé très récemment aux faiblesses de mon écran plat…
Je me suis souvenue aussi que ce modèle en particulier composait le décor de l’excellent jeu sur la télévision présenté par un ex de « Classe mannequins » sur M6.
Je me suis enfin surtout rappelée que mes parents me l’avaient offerte pour mes 18 ans malgré leur dégoût à l’idée de me faire un tel cadeau et que pour se dédouaner il l’avait choisie designée par Stark.

Elle ne me sourira plus jamais, j’ai du lui dire adieu…
Je suis minée.

Dans le même élan, je me suis débarrassée aussi de mon premier et unique magnétoscope acheté avec mon premier vrai salaire de journaliste en 2000, celui avec lequel j’avais visionné les saisons de « Friends » en VOST avec ma moitié…

Les sans-télé…

J’ai quelques critères parfaitement subjectifs pour jauger les gens dans leur milieu naturel. Je regarde d’abord s’ils ont des livres et si c’est le cas je m’arrange pour découvrir la qualité littéraire des écrits qu’ils possèdent, ensuite je cherche le Graal, la télévision…et parfois je ne la trouve pas !

On apprend beaucoup des gens en regardant le modèle, la taille, le positionnement et le nombre d’écrans de télé qu’ils possèdent. Mais on sait très vite énormément de choses également sur les personnes qui n’ont pas de télévision et ça existe encore.

Quand j’étais enfant, un collègue prof de ma petite maman, qui était comédien amateur et père d’une ribambelle de futurs agrégés ne possédait pas la télévision. Aucun des enfants de la famille ne regardait donc la télévision. Ont-ils réussi beaucoup mieux que moi ? Je casse le suspense d’emblée… Non ! Ils sont tout aussi loser que les rejetons de la famille téléphage.

Ma cousine, agrégée également, et son compagnon sinistre, le couple tu t’es vu quand t’as bu de l’eau, nous expliquait, voilà cinq ou six ans, qu’ils préféraient que leurs enfants n’aient pas la télé. Ils choisissaient ainsi avec goût les programmes que visionnaient leurs têtes – vraiment – blondes. Bon, depuis ils ont divorcé, et pour avoir la paix et permettre à l’aîné de regarder le foot, ils ont investi dans un écran mais ils s’en vantent moins que quand ils n’en avaient pas.

J’ai visionné une fois « l’île de la tentation » avec la fille d’une amie baba cool de mes beaux-parents, qui ne possédait évidemment pas la télé.

Plus récemment, en rentrant après un dîner chez de nouveaux amis, des camarades de ma femme, j’ai réalisé avec horreur qu’ils n’avaient pas de télé et je me suis immédiatement dit, c’est bête, que nous n’avions rien en commun. Quand on s’est penché sur le sujet plus tard tous ensemble, ils ont indiqué qu’ils croyaient que nous n’en possédions pas non plus, et je me suis récriée, j’ai même hurlé, avant de les corriger, nous en avons une mais dans la chambre. C’est à ce moment stratégique que ma femme a cru bon d’ajouter que c’était pour moi surtout parce qu’elle, elle s’en passerait très bien. *soupir* Comme si on pouvait « se passer très bien » de la télé… Bref ses amis, je me désolidarise à mon tour, nous ont dit qu’ils n’en avaient pas parce qu’ils passeraient leur vie devant ce qui est précisément la raison pour laquelle j’en ai justement une de mon côté. Dans ces cas là, je tente un peu de prosélytisme : Arte, les films, Secret Story…non là je déconne, mais en vain souvent, les sans télé sont persuadés de détenir la vérité. (Inutile de me préciser que les avec aussi, je ne vous entendrais pas).

Ne pas avoir de télé c’est un positionnement souvent idéologique, sauf et là je suis obligée de mettre un bémol, si on est un sans télé mais sériphilie ou adepte de la catch-up TV auquel cas je respecte. Le sans-télé tient des discours horribles sur la qualité des programmes, l’abêtissement causé par ce média,…des trucs insupportables à mes oreilles car mon credo depuis que j’assume ma téléphagie est le suivant : on peut regarder n’importe quoi tant qu’on est pas dupe.

Du coup, je suis obligée de rester mutique car le seul sujet qui me passionne actuellement est de savoir si Amélie épousera Senna ou pas, vendredi soir, et le sans télé ignore qui sont Amélie et Senna…(c’est possible, je vous jure !)

Je sais, je me fais plus bête que je ne suis, mais je n’y peux rien, le fait de ne pas avoir la télé creuse un écart entre moi et ces gens. C’est un peu comme dans la cour de récré quand je n’avais pas la cinq et que je ne connaissais pas « Lucile amour et rock’n roll ».

[Hier soir, grâce à ma télévision, j’ai pu assister sur NRJ12 à la première expérience échangiste d’un couple de jeunes niçois, qui s’est mal terminée d’ailleurs parce que monsieur n’a pas supporté que madame se « régale » avec un autre homme. Ils sont fort heureusement réconciliés lors d’un massage tantrique dispensé par une quinquagénaire obèse en nuisette…
Vous pensez pouvoir vous passer de télé après avoir lu ça ?]

Dark POC VS D…Y

Aujourd’hui, je vous livre a priori, joie, bonheur et contentement, mon dernier billet sur l’épopée de la panne de mon téléviseur.
Vous en êtiez restés au moment, où nous avions choisi un nouveau téléviseur et où j’étais redevenue une gentille fille, calme, sereine et posée, qui attendait la livraison de son nouveau joujou.
Vous vous doutez que cette magnifique sérénité n’a pas duré…


Et que Dark POC, qui présente de dangereuses similitudes avec Dark Willow a refait son apparition…

[…mais tu vas me la livrer cette putain de télé !]
Partant en week-end à Londres, je maintiens que j’avais calé ma livraison au mercredi 1er juillet, mais chez Darty, ils ont noté, de leur côté, que l’objet devait arriver le lendemain. Je respire, je me calme, je suis zen… Personne ne sera à la maison pour accuser réception de l’appareil mais qu’importe. Le lendemain matin, je m’entends donc avec le livreur qui accepte de me déposer la télévision en fin de matinée m’expliquant qu’il terminera sa journée par moi.
Oui, à Toulouse, les livraisons n’ont lieu que le matin.
Je quitte le boulot avant midi pour me précipiter chez moi afin de recevoir le livreur, qui n’est jamais venu évidemment.
Et là, dans les locaux d’une prestigieuse publication, Dark POC a refait son apparition quand le livreur simplet lui a soutenu au téléphone qu’il ne lui avait jamais parlé le matin et qu’ils avaient donc jamais convenu ensemble d’un rendez-vous en fin de matinée.
Je vous épargne le dialogue de sourd.
Un homme est apparu dans le bureau pour signaler à l’assistance médusée que la femme présente ici et hurlant au téléphone venait de plonger dans la quatrième dimension.
Finalement, j’ai obtenu un rendez-vous pour ce matin et l’objet du désir est posé à la place de son prédécesseur. Ma nouvelle télévision est superbe et dotée de nouvelles fonctionnalités que je vais pouvoir découvrir tout au long de ce trop court week-end.

Comme la vie est injuste. TMC semble avoir décidé déjà d’arrêter la diffusion de Dawson et je ne suis pas sûre que France 4 ait prévu une programmation estivale pour « la porte ouverte à toutes les fenêtres ». Mais je me console en redécouvrant Joey sur France 4, qui a déjà réussi à me faire sourire.

Je me dois quand même de signaler que l’élimination des hôtesses de l’air corses de Pékin Express m’attriste Elles aureint du gagner, mon avis.
Sinon, il faudrait que nous débattions ensemble de l’avenir des pages roses…. En attendant, je tente de résister à la tentation de m’offrir le M du Z sur cdiscount à un prix défiant toute concurrence.

Et là c’est le drame…

Je continue avec les aventures palpitantes de mon téléviseur…

Vous en êtiez restés au moment où je regardais Motus en croisant les doigts pour que le mot que j’avais dans la tête compte bien 9 lettres et entre donc dans les cases prévues à cet effet.
La télévision de courtoisie promise par Darty n’est finalement jamais arrivée, puisque, vous allez rire, elle était apparemment cassée elle ausssi, ce dont les livreurs se sont rendus compte justement le jour où ils devaient nous l’amener.

Mardi en fin de journée, ma Moitié, qui est maintenant l’interlocutrice privilégiée de Darty pour des raisons qui nous échappent, reçoit un coup de fil d’une dame lui demandant de venir choisir au plus vite notre nouveau téléviseur. Jusque là, nous ignorions que l’autre était officiellement décédé. Il a donc fallu que la dame se reprenne, l’annonce à ma femme correctement puis lui indique sur un ton pressé qu’il fallait venir opter pour un nouveau modèle dans la seconde.
Petite parenthèse utile : j’ai bêtement accepté de faire un remplacement, un vrai travail qui me mobilise du matin au soir dans un bureau d’où je m’extrais occasionnellement. Ne me demandez pas ce que j’y fais, comme ma mère, au risque de me transformer en furie !

Nous sommes donc allées chez Darty hier matin, entre deux corvées pour moi et ce moment était certainement malheureusement, pour le responsable télévision de Darty Esquirol, mal choisi.

Le jour des soldes, nous sommes reçues par la dame du téléphone qui s’avère être une jeune femme sexy, fille cachée de Francesca de la star ac’ 4 et de Rebecca Gayheart de plein de mini-roles dans des séries majeures. Elle aurait donc été conçue par parthénogénèse, mais tel n’est pas le sujet. Une fois, notre dossier remis à jour, elle nous confie au vendeur au chewing-gum.
Et là c’est le drame…

Le vendeur au chewing-gum devrait déjà avoir la politesse de ne pas machouiller quand il reçoit des clientes. Il me prend immédiatement à rebrousse-poils en m’expliquant que ma télé ne vaut plus rien, ce que je vais finir par savoir, et que le modèle équivalent est en gros de la taille de l’un des écrans de ma DS.
Enfin, ça, c’est ce que je comprends des mots qu’il émet entre deux machouillages.
Le vendeur est goguenard, la téléphage excédée…
Un dialogue de sourd démarre.

Il n’est pas question qu’après avoir mis 600 euros dans un téléviseur, qui n’a pas la décence de tenir plus d’un an et demi, je me retrouve avec une minable petite télé à 200 euros.
Le vendeur machouille et demeure goguenard.
Je pète littéralement les plombs, ce qui m’arrive tous les 112 ans, et je me mets à lui hurler dessus que je n’en peux plus de Darty, de cette télévision, de la vie, des programmes télé, de Motus, que 9 lettres c’est trop…
En vrai, je ne sais pas bien ce que j’ai dit, ni pourquoi j’ai crié, ni si finalement j’ai hurlé si fort que ça (il paraît que si).
Je suis redescendue assez vite et j’ai convenu qu’il fallait que nous réfléchissions.

Le soir, le vendeur était plus conciliant – ce n’était pas le même, ce qui aide -, le modèle de téléviseur choisi ne valait que 200 euros de moins que l’original, en plus il sera HD, ce qui ne manquait pas à ma vie, bêtement il lui manquera la péritel qui assurait mon confort de maniaque des extensions de télévision… En plus, le jeune homme a compati quand j’ai parlé du mal que nous faisions à la planète avec des télés jetables tout en m’assurant que le nouveau modèle ne survivrait pas deux ans. Pas de bol, je n’avais pas envie immédiatement d’une extension de garantie, mais bien tenté…

Rebecc-Francesca Gayheart-Star ac’ a semblé heureuse de me voir quitter certainement à jamais la boutique…

Ma nouvelle télé, qui sera blanche pour éviter que j’attende Noël pour réceptionner le nouveau modèle, arrive mercredi.

Ma vie sans elle

Après moult tergiversations et comme Madame Darty n’était guère rassurante sur les délais pour l’arrivée de la fameuse pièce grillée dans mon téléviseur, j’ai finalement décidé que nous allions accueillir une nouvelle locataire prêtée par le magasin, en espérant qu’elle soit compatible TNT.

En effet, au fur et à mesure de la journée, je ne peux pas m’empêcher de penser à ce que je loupe au même instant sur W9, NRJ12, France 4, TMC ou Virgin 17. Par exemple, je rate déjà ma partie favorite de « Dawson », que j’espère pouvoir rattraper en partie lors d’un marathon de rediffs le samedi matin. J’ai également manqué trois nouveaux épisodes de « cauchemar en cuisine » et donc des emportements forcément légendaires de Gordon Ramsey et je n’ose même pas songer à toutes « les portes ouvertes à toutes les fenêtres » que je ne pourrai pas voir.
[Du coup, je chantonne « …cadeau, cadeau, que des gros lots… cadeau, cadeau que je mets dans mon cœur » à longueur de temps entre mes dents sans même y songer.]

Par conséquent, je regarde autre chose et ce n’est pas forcément heureux. Ainsi, hier, j’ai appris que Stéphane Guillon, qui a l’air réellement épuisé du coup, mettait 10 heures à écrire sa chronique pour France Inter. Je suis navrée de le dire, même si je ne lui arrive certainement pas à l’orteil, je trouve qu’il est quand même drôlement besogneux. L’écriture, ça vient vite et bien ou ça n’arrive jamais, selon moi. Mais ceci n’est qu’un point de vue.

Ce matin, pire, j’ai regardé « Motus » qui compte maintenant des mots de 9 lettres – j’en étais restée à 6 – en cherchant réellement à participer. Je n’ai pas été jusqu’à épeler les mots à haute voix, ce qui est quand même super balèze à 9 lettres….

Sans télé, j’en viens à me poser les vraies questions. Pourquoi l’assistante de Line (Renaud) doit-elle annuler la gym ? Je ne vois pas exactement le rapport entre la jeunesse supposée du cerveau de la sexagénaire (septuagénaire ?) et le fait qu’elle doive ou pas pratiquer un sport pour entretenir son corps. Et vous ? Je songe même pour m’occuper à créer le groupe facebook « pourquoi Line doit-elle annuler son rendez-vous à la gym alors ? ».

Sinon, ce soir, pour ne priver que moi, comme dirait ma femme, et parce que je suis un peu bougonne en ce moment, je regarderai « Pékin Express » en live et j’attendrai au moins dimanche pour découvrir le premier prime de « Secret Story ».
Na !

Par ailleurs, pour celles et ceux, qui aimeraient que nous devenions ami(e)s Facebook, cliquez ici.

Que serais-je sans toi ? […ma télévision…] "Que serais-je sans toi que ce balbutiement"

Que peut-il arriver de pire à une téléphage ?
Ne vous creusez pas trop la tête, la question est juste rhétorique et la réponse évidente, ce qui peut arriver de pire à une téléphage, c’est que sa télé tombe en panne.

J’ai passé mon enfance avec cette sombre menace de ma mère, si la télé tombe en panne, de toute façon on ne la remplacera pas (*rire sardonique*). La télé de mes parents a vécu quasiment 25 ans perdant peu à peu ses couleurs mais est restée fidèle au poste. Depuis j’ai quitté la maison et honnêtement si leur petit écran tombe en panne, ça me fera une belle jambe, surtout que c’est la mienne, écran plat de la marque Philips, une petite année et quelques menus mois au compteur, qui vient de rendre l’âme sans préavis.

Le problème c’est que chez Darty, ils ne me connaissent sous mon nom à la ville, pas celui qui compte TELEPHAGE en majuscules et en gras dans son intitulé. Ils ne mesurent donc pas la gravité de la situation.

Fort heureusement pour moi, j’avais gardé au fond d’un placard, sans avoir le cœur de la jeter ma vieille télé des jeunes années, offerte pour mes 18 ans, celle qui a permis ma recontre avec M6 (« Docteur Quinn, femme médecin », « Superman »), dont l’image tangue au bout d’un moment et qui ne compte que six chaînes aux bonnes heures sans télécommande.

J’attends maintenant le coup de fil du responsable (…) de chez Darty pour savoir quand et comment je pourrai disposer du fameux appareil de remplacement prévu à la ligne 114 du contrat de confiance que j’ai quasiment appris par cœur depuis hier.
Le réparateur mandaté par Darty a, lui, été globalement mal aimable. Il n’a apparemment pas apprécié de se retrouver à examiner ma télé sur mon lit défait. Il l’a donc éventrée sans ménagement sous mon regard attristé avant de décréter que c’était l’alimentation et qu’il allait faire venir de Chine la pièce manquante. Je prépare déjà le petit texté salé que je vais rédiger à destination de Darty, quand le SAV me demandera mes commentaires sur l’intervention du technicien.
En découvrant l’intérieur de ma télé, une partie de la magie s’est envolée…

Bref, la télé de courtoisie étant bloquée chez quelqu’un jusqu’à samedi – la non responsable a appelé entre temps -, je sens que je vais devoir tenir une semaine avec six chaînes et sans télécommande. J’apprécierai d’autant mieux, je le pense, mon bonheur quand le malotru d’aujourd’hui remettra la pièce abîmée de mon téléviseur en place.

Je me réjouis que « Secret Story » et « Pékin Express » soient diffusés sur des chaînes hertziennes et que Dieu ait inventé le magnétoscope, le lecteur de dvd, et m6-w9replay.

Dès que j’la vois…

Comme je suis horriblement fatiguée, j’ai décidé d’économiser mes mots, qui ne viennent de toute façon pas facilement pour vour présenter en image ma nouvelle meilleure amie…

*
**

Elle est si intelligente qu’elle sait dès que je zappe ce que je m’apprête à regarder et pour combien de temps encore j’en ai avec ce programme. Scarlett a même réussi hier en marchant délicatement sur la télécommande à faire apparaître un résumé de l’émission en cours.

Je ne sais pas si elle est prête à subir la demi-finale Mathieu / Bertrand. De mon côté, j’ai abandonné depuis son arrivée le visionnage de la carac au profit de celui de Buffy essentiellement, à presque toute heure du jour.

(*Pour éclairer votre lanterne, j’ai choisi de la photographier alors qu’elle était branchée sur la série « VIP » avec la très talentueuse Pamela Anderson, qui a rebondi après « Alerte à Malibu » apparemment et qui n’apparaît pas à l’écran dans l’image.)

(** Afin d’éviter qu’une personne mal intentionnée signale à nouveau que la déco est vraiment à chier chez moi, j’ai glissé la PLV Lego Star Wars derrière ma télévision. Un couple d’artisans, qui pourrait être issu de la prestigieuse équipe des « maçons du coeur » tellement ils sont doués et généreux (mes parents) viendra au mois de mars rénover ma chambre à coucher et donner à ma nouvelle meilleure amie l’écrin qu’elle mérite.)

(*** Ce n’est pas encore cette année que j’épouserai un agriculteur. J’ai calé après la troisième présentation des futurs Ba(t)chelor agricoles. De toute façon, ils cherchent tous la même chose : une femme féminine et gentille qui accepte de vivre avec ses beaux-parents dans une maison au confort limité. Rhooo, j’exagère, je vous l’accorde… En plus, j’ai été choquée de voir à quel point Véronique Mounier les allumait tous tellement hier soir (le premier en particulier). Je suis sûre du coup qu’elle a trouvé chaussure à son pied et combattu à son échelle le célibat dans le monde agricole. )

(***** Pour le live-blog, ce soir, wait and see, comme la semaine dernière. Je vais être totalement surprise par la liste des invités car je n’ai pas cherché à avoir d’informations sur le sujet. Mais franchement, qui s’intéresse à une demi-finale Mathieu / Bertrand ? De toute façon, le suspense est éventé et les dés déjà jetés. Nous savons tous qui ira en finale face à Quentin.)