Un trésor dans votre télévision

J’ai atteint le point de non retour, où les aventures de La Famille Formidable deviennent parfaitement insupportables. Il se situe très exactement à la saison 7. Pour des raisons qui m’échappent, et si quelqu’un a une explication je suis preneuse, TVBreizh a zappé la saison 6 et il me semble qu’elle n’est jamais, ou très rarement, rediffusée. Quel sombre secret cache-t-elle ? Je suis quasi tentée d’acheter le dvd, même si je crois qu’elle n’est pas meilleure que la sept.

La sept compte ce formidable moment digne d’un épisode de Dark, où Manon la petite dernière de la famille (qui ne s’appelait pas en saison 2, puis Mélanie en saison 3) couche avec sa nièce (Marie, la fille d’Audrey) et son futur mari Jean-Philippe. Les puristes constateront qu’il ne s’agit que d’un demi-inceste, puisque si Audrey est la fille de Catherine, Jacques n’est pas son père. N’empêche que ça retourne la famille et pousse les grands-parents à s’exiler dans l’Yonne.

Au moins dans Dark, ils ne savaient pas…

D’ailleurs, cette péripétie m’amène à reconsidérer mon projet des cross-over de l’impossible : deux séries qui n’ont presque rien en commun et qu’on fait se télescoper. Typiquement, des voyages dans le temps dans une Famille Formidable qui permettraient de découvrir que Jacques est en fait le fils de Frédérique.

Bref…

Comme Une Famille Formidable me fatigue, je me suis repliée sur Oak Island sur C8.
Cette formidable émission traduite à la bouche de l’américain met en scène des chasseurs de trésors sur une île marécageuse dégueulasse du Canada.

Les (riches) explorateurs sont en quête de doublons cachés par des pirates, mais aussi, en vrac, du trésor des Templiers, du Graal ou de l’Arche d’alliance qui auraient été planqués au Canada parce que c’est parfaitement logique. Des gens les confortent d’ailleurs régulièrement dans cette opinion, sur la seule base de leur conviction profonde. Il faudrait peut-être vérifier si la Chouette d’or n’est pas planquée là bas non plus.

Pirate avec barque.jpg
Ma première boîte de @Playmobil

Ils mènent donc des fouilles dangereuses et compliquées dans un environnement carrément hostile. Comme les Platistes de Netflix, rien ne les arrête. S’ils remontent une souche du magma boueux, ils sont super heureux car une souche n’a rien à faire là.  Ca me semble frappé du bon sens. Une pierre à la forme vaguement bizarre devient un indice concluant.

Je me moque un peu, mais je les admire vraiment. Quand j’étais petite, j’étais persuadée que la plaque d’égout de mon jardin renfermait un trésor. Je me suis ensuite intéressée aux blockhaus qui environnaient ma maison de vacances à la recherche de mystérieux tunnels les reliant. J’ai miraculeusement survécu au tétanos et aux chutes dans des puits pas rebouchés à l’époque. Et puis, j’ai perdu la foi ! Eux, non !

Je leur conseillerais bien de regarder les fumeux documentaires de RMC Découverte sur la France Mystérieuse, parce que selon eux le trésor des Templiers / Cathares ou le Graal sont plutôt dans l’Aude. Nos chasseurs de trésor nord-américains s’y sont d’ailleurs rendus pour quelqu’un leur affirme qu’à n’en pas douter toutes ces merveilles étaient bien sur leur île. La boucle est bouclée. Et je sais que j’aurai l’air bien con quand ils finiront pas remonter un truc vraiment précieux.

 

 

 

Modern family

Sur l’échelle de « 10% », les dernières saisons de « Une famille formidable » décroche clairement à peine un 1. Mais bon, je ne suis qu’indulgence pour cette série que je suis depuis la nuit des temps et pour ceux qui ne le sauraient pas, ma mère est le sosie d’Annie Duperey, donc même si les intrigues sont plus que tirées par les cheveux je reste fidèle à la série de TF1.

Pourtant, les Beaumont me mettent régulièrement à l’épreuve. Il y a une chose que j’ai vraiment du mal à saisir depuis quelques temps, c’est leur localisation géographique. Ils ont quitté Paris à une époque pour (déjà) retomber sur des ancêtres de Jacques vers ce qui me semblait être le Bordelais. Ils l’ont quitté ensuite pour un genre de Bourgogne ou quelque chose du style. Cette saison, ils se sont implantés à Strasbourg abandonnant le village où Catherine avait trouvé un amant, du boulot, et une place d’adjointe au maire.
Enfin, je comprends qu’ils aient quitté ce village qui bouge comme l’île de « Lost » et qui est presque aussi difficile à localiser sur une carte. Quant aux vignes de Fred et au resto de Nouredine, ils ont bougé au même rythme que le reste.

Mais il faut bien reconnaître aux scénaristes le mérite de savoir renouveler les intrigues de la série et tant pis pour la vraisemblance.
La saison a démarré par un énorme coup de tonnerre : Manon, la dernière fille de Jacques et Catherine, et jumelle de Jérémy, a accouché d’une petite fille….noire, alors que son mari est aussi blanc qu’elle. Après avoir suspecté que le papa était un guerrier Maasaï  rencontré lors d’une mission humanitaire, la famille a finalement appris avec joie qu’il s’agissait d’une plaisanterie génétique et que l’un des ancêtres Beaumont était noir. Cette révélation a été rendue possible par l’opacité des origines de Jacques. Daniel Gélin avait joué, il y a fort longtemps, le père indigne qui l’avait abandonné, enfant, et dont le patriarche Beaumont ne savait rien.
Nous avions déjà eu José, le fils caché de Jacques, et la nouvelle famille portugaise de Catherine dont le père n’était finalement pas le père, cette année, on nous sort la branche réunionnaise de la famille Beaumont.

Cette nouvelle saison devrait nous réserver d’autres surprises avec notamment un retour en force du Balang-Balang, le pays imaginaire, qui n’a rien à envier à la Palombie ou à la Syldavie, où le petit-fils de Reine, la grande amie de Catherine et ex maîtresse de Nicolas, a été adopté. D’ailleurs, les scénaristes ont semble-t-il oublié que Reine perdait un peu la tête suite à son AVC déclenché par la mort prématurée de son fils, le très perturbé Sébastien. Je reste persuadé d’ailleurs que Sébastien n’est pas vraiment décédé, même si c’est moche d’être dans le déni.

Je ne sais pas si cette saison, bien que pas géniale, est moins pire que les précédentes où si je suis indulgente parce qu’après tout « Une famille formidable » a eu de grandes saisons notamment avec le regretté Philippe Khorsand. Il se peut aussi que j’ai juste besoin de me détendre en ce moment quand je regarde la télévision et que la série de TF1 remplisse bien cette mission.

L’épisode où la famille redevient formidable

Lundi dernier, j’avais tenté de me mettre à la nouvelle saison d’Une famille formidable. Et puis, mal lunée ou tout simplement parce que le résultat n’était pas  à la hauteur de mes attentes, je m’étais rapatriée dans les jupons de Golgotte, la juge impitoyable du « Meilleur pâtissier » de M6. Et puis, en lisant Twitter, je me suis dit qu’il y avait peut-être du bon à retrouver les Beaumont.

J’ignore si j’étais de particulièrement de bonne humeur hier, ce qui est possible car j’ai presque trouvé le dixième épisode de la saison 9 de « How I met your mother » supportable, ou si l’épisode de la famille formidable était bon, mais j’ai passé un très agréable moment devant la série française.

Image

Au Portugal, les Beaumont ont retrouvé leur âme…
Il faut dire que ça fait au moins trois ou quatre saisons que l’intermède portugais n’existait plus pour la famille formidable. La maison avait été vendue par le demi-neveu revanchard de Catherine après la mort de Nono, ou quelque chose d’approchant.
Le retour du havre de paix dans le giron familial est évidemment totalement tiré par les cheveux. Le demi-neveu mort, le demi-frère de Catherine, devenu moine, décide de rendre à sa demi-sœur la maison adorée. Elle est dans un état pathétique, mais la famille formidable, surtout largement élargie, décide de se mettre au boulot pour la remettre en état.
Si j’avais le temps et le talent, je vous dessinerai l’arbre généalogique de la famille formidable.


D’autres s’y sont collés

Pour faire simple, cette saison compte essentiellement un nouveau venu, José, le fils illégitime que Jacques a eu avec Lucia, l’ex maîtresse du père de Catherine. Le petit génie de 17 ans éclipse même le très inutile Jérémy, jumeau de Manon, qui va se marier, ce dont on se fout un peu. José est amoureux de Marie, la fille de Julien et Audrey, avec qui il n’est finalement pas apparenté puisque Audrey n’est pas la fille de Jacques. En revanche, Jérémy se tape la demi-nièce de Catherine ce qui ne semble choquer personne. Cette jeune personne rejoint donc la famille.

Julien, l’ex beau-fils de Catherine et Jacques, se substitue, lui, à Richard, le regretté Philippe Khorsand, complice de toujours de Beaumont père, et ça passe plutôt presque bien. L’idée est bonne.

Sinon, traditionnellement, les couples se déchirent. Audrey et Julien ayant divorcé depuis un moment, c’est maintenant Frédérique et Nouredine qui se disputent pour le plus grand malheur de leur fille Clara.

Sur le papier, la recette est aussi indigeste que le pastis gascon raté par les meilleurs pâtissiers de M6, la semaine dernière, mais finalement ça passe… J’ai été émue aux larmes par la déclaration de Jacques à Catherine. La série a plus de vingt ans et voir le couple continuer de s’aimer, malgré tout ce qui a pu les séparer, est super émouvant.  La révélation d’Audrey, qui devient voyante comme sa tante, a  tout de la mauvaise idée et pourtant le côté gentiment farfelu de ce rebondissement passe bien. Je trouve en plus assez touchant que Paule revienne ainsi hanter la série.
La mort de Sébastien, devenu un fou de free-fight, m’a moins émue, d’autant que je n’y crois pas. Je reste persuadée qu’il se fait passer pour mort. Je suis peut-être dans le déni…

Mais bon, tout n’est pas idéal au royaume Beaumont. Les sexualités à géométrie variable ont une légère tendance à m’agacer. Marie était lesbienne aux dernières nouvelles, désormais elle se tape José. Mais ce n’est pas le pire, Nicolas, homosexuel assumé depuis un moment, s’est, lui, redécouvert une passion dans les femmes dans les bras de l’épouse de son (ex) meilleur ami.

J’oscille donc entre bienveillance et légère sévérité avec la famille formidable de TF1. Catherine demeure absolument impeccable, Jacques cabotine moins…

Sortis du Portugal, je ne suis pas persuadée que les Beaumont ne reviendront pas à leurs vieux travers, mais le temps d’un épisode j’y ai cru à nouveau.