L’Amour est dans le pré : le retour de Françoise, des règles bouleversées…

Pour la première fois, cette année, je ne suis pas réellement contrainte de regarder L’Amour est dans le pré. J’étais donc libre de m’épargner cette énième saison, ses 425 épisodes trop longs qui suivent maintenant quasi minute par minute la vie des agriculteurs, et qui pour étirer encore la sauce déjà bien diluée se penchent maintenant sur l’avant courrier, l’avant rendez-vous, ou l’avant visite à la ferme. Mais non, je ne suis pas téléphage pour rien et je reste donc fidèle au poste.

l-amour-est-dans-le-pre-2016-exit-james-blunt-le-nouveau-generique-sera-chante-par-00c8f56e9a5784480

Voilà ce que je retiens de la soirée…

Les règles ont un peu changé.
Désormais, les candidats agriculteurs font un peu ce qu’ils veulent.

Pierre Emmanuel, qui a eu un coup de coeur dès les courriers, confirmé par le speed-dating, a ainsi choisi de recevoir une seule candidate, ce qui nuit totalement à la véritable philosophie de l’émission, qui repose quand même, quand tout se passe bien, sur l’humiliation systématique de celle qui devra un jour pousser sa valise à roulettes, seule, dans la gare où elle aura été larguée par un agriculteur pressé de vivre enfin sa relation comme il l’entend avec sa préférée depuis le début. En un mot, ce n’est pas du jeu !

Dans le même ordre d’idée, la jeune et espiègle Nathalie va, pour la première fois dans l’histoire de l’émission, recevoir trois candidats à son domicile, car elle a fait n’importe quoi aux speed-dating. Logiquement, elle devrait être tancée par Tata Karine, qui ne supporte pas normalement, que ses ouailles fassent n’importe quoi.  Pour ceux qui n’ont pas vu l’émission hier, étrangement la jeune femme n’a pas retenu son coup de coeur des courriers et des premiers rendez-vous. Mais, le type ne s’est pas laissé démonter et lui a écrit à son domicile pour lui dire qu’il ne lui en voulait pas.  Qui ira douter que le gars a trouvé seul son adresse et a décidé seul de retenter sa chance ? Le hasard faisant bien les choses, les caméras étaient pile présentes le jour où la candidate a reçu sa lettre, accompagnée de deux agriculteurs amis, déjà aperçus dans l’émission.

En clair, la production a désormais tellement peur que les candidats lui échappent, qu’elle leur passe tout. Désormais, les choses se jouent presque avant l’arrivée des caméras, ce qui gâche un peu la fête.

Le retour de la vengeance de Françoise
L’an dernier, Françoise avait été l’unique candidate à rendre visite à un candidat bien borné, qui voulait trouver une génitrice pour prolonger sa lignée. Malheureusement, Françoise avait passé l’âge et s’était fait remercier rudement par son hôte. Qu’importe, elle est bien décidée cette année à s’installer à la campagne à tout prix, pardon à trouver l’amour avec un grand A. Elle a donc visé à nouveau un agriculteur qui n’était pas programmé pour crouler sous le courrier et là voilà revenue dans le jeu pour obtenir sa place au vert.
L’an dernier, Françoise était touchante, cette année, elle est juste inquiétante. La production aurait dû lui épargner une éventuelle nouvelle humiliation.

Des chiffres et des lettres
Cette année, la région Occitanie est à nouveau très bien représentée dans l’émission grâce à Vincent, le Lotois, qui est un passionné de numérologie, et qui a donc choisi ses prétendantes sur des critères bien précis, leur chiffre de vie. Bon, j’avoue, j’ai été tentée de calculer un moment si j’étais compatible avec lui.

Avouez que ce que je viens d’écrire vous donne envie de voir la suite…

 

 

 

 

L’Amour est dans le pré : Les nouvelles ouailles de Tata Kaka

Après moult tergiversations et hésitations, j’ai finalement regardé les portraits des nouveaux agriculteurs de « L’Amour est dans le pré ». Comme l’an dernier, ils semblent sur le papier assez sympathiques, et la vie ne les a pas épargnés. C’est d’ailleurs la nouvelle tendance de l’émission : les candidats dont il est quasi impossible de se moquer à moins d’être mort à l’intérieur.

l-amour-est-dans-le-pre-2016-exit-james-blunt-le-nouveau-generique-sera-chante-par-00c8f56e9a5784480

Romuald est un éleveur de poules bio. Bien fait de sa personne et plutôt drôle, il est en plus posé et parle bien. Du coup, on se demande pourquoi il est encore célibataire et ce que l’émission peut bien faire pour lui. Bon, il a indiqué à Karine Le Marchand, qu’il avait beaucoup changé après un gros burn-out et une rupture douloureuse, ce qui expliquerait sa situation.
Il devrait recevoir des tonnes de lettres. Je vous recommande de miser sur quelqu’un d’autre.

Nathalie attend l’amour comme Jenifer. Elle approche des trente ans et s’inquiète de voir ses copines se maquer, alors qu’elle est toujours seule. En gros, elle veut se caser avec un type pas trop grand et pas trop musclé.
Son niveau d’exigence devrait grimper en flèche au moment des courriers.

J’avoue que j’ai été très émue par le portrait de Gilles, l’adorable papa, qui a perdu la même année sa femme, et sa mère, et dont le fils a eu un accident extrêmement grave, qui l’a laissé très diminué. Il a sobrement indiqué que « la féminité lui manquait ».
Il devrait recevoir plein de lettres de jeunes femmes pleines de compassion, et je lui souhaite sincèrement de trouver le bonheur avec ou sans les caméras de M6

Christophe a été présenté comme « le bad boy de la saison », essentiellement parce que ce viticulteur du Jura est un peu looké cuir. Au final, c’est juste un type très passionné (exalté?) qui pourrait passer des heures à regarder la femme qu’il aime et qui apprécie autant les films de gangsters, que « Dirty Dancing ».
L’équation beau gosse plus viticulteur devrait lui permettre de recevoir des milliers de lettres.

Gérard dit « Gégé », qui affiche des escargots à la sortie de son exploitation pour demander aux automobilistes de ralentir, est, pour le moment, le candidat le plus caricatural. Ce grand sensible aime aller au bal danser la lambada après avoir dégusté une bonne tête de veau. Karine Le Marchand a bien souligné qu’il n’avait connu qu’un flirt à l’âge de vingt ans. Je retiens surtout de son entretien ce gros blanc après cette phrase « Mon père m’a pas fait voir, il m’a dit : tu montes dessus et tu laboures ». Comme il parlait des terres, l’animatrice, toujours en verve, lui a indiqué que c’était pareil pour les filles.
Je crains que Gégé ne reçoive que deux lettres.

Comme Gégé décidément, Julie n’a pas du tout connu l’amour, et elle n’a pas d’amis non plus. Alors, est-ce parce que les éleveuses de cheveux ont leur petit caractère, dixit l’animatrice, ou parce qu’elle a attendu en vain un homme qui ne s’intéressait pas à elle durant sept ans ? Mystère…
En tout cas, Karine Le Marchand, dans son rôle de protectrice de ses ouailles, a prié les hommes pas sérieux de s’abstenir.
Là encore, je souhaite le meilleur à Julie, qui n’a pas été présentée forcément sous son meilleur jour dans son portrait.

J’ai déjà prévu de caser Julie avec Vincent, le gentil éleveur de brebis, fan de numérologie, qui ressemble à Emmanuel Macron dixit la marieuse du programme. Je précise juste qu’il a de faux-airs d’Emmanuel Macron, qui n’aurait pas été très souvent chez le dentiste.

Je vous épargne toutes les bonnes blagues de « Tata Kaka » sur le sexe des hommes plus petits que celui des chevaux, ou ses commentaires sur le volume et la consistance des excréments des bêtes en fonction de leur alimentation. Je l’aime beaucoup, et elle excelle dans son rôle d’accoucheuse des sentiments des agriculteurs, mais elle devrait ralentir sur l’humour scatologico-grivois.

La revanche des ex – Le bilan de la saison 11 de l’Amour est dans le pré

La onzième saison de « L’Amour est dans le pré » a enfin pris fin hier soir, battant tous les records de durée, et je me demande, à ce jour, si je repartirai pour une douzième saison le moment venu.

l-amour-est-dans-le-pre-2016-exit-james-blunt-le-nouveau-generique-sera-chante-par-00c8f56e9a5784480

Bizarrement, contrairement aux années précédentes, le bilan n’a pas été la phase la plus pénible de la saison. Il faut dire que comme la majorité des épisodes ont été d’une platitude et d’un ennui absolument hors du commun, leur résumé m’a presque semblé rythmé.

Sur les onze couples promis au départ, sept étaient encore en activité au moment du bilan. Je vais faire un point rapide agriculteur par agriculteur.

Les pas en couple mais on s’en doutait
Je commence par Julie qui restera à jamais ma candidate préférée du programme. Elle a donc participé, je le rappelle parce que c’est important, à l’émission alors qu’elle avait déjà quelqu’un en vue et que c’était la pire période d’activité pour son exploitation. Elle a sciemment fait venir deux gars qui ont espéré une demie seconde. Après avoir mis les pieds chez elle, ils ont vite compris leur douleur.
Je plaisante, mais je n’ai pas toujours compris le choix de Julie.
La suite : Pour les sadomasochistes, elle souhaite toujours recevoir des courriers.

Eric souhaitait rencontrer une femme pour faire des enfants, et a été fort déçu de constater que les candidates ne se bousculaient pas au portillon pour venir s’enterrer avec un type de plus de cinquante ans en pleine cambrousse.
Une personne lui a quand même écrit et la production a dû lui mettre une sacrée pression pour qu’il la reçoive chez lui. A l’arrivée, tout le monde a été malheureux et le téléspectateur a bien ressenti l’énorme malaise à travers son écran.
La suite : La prétendante d’un autre candidat est a priori intéressée.

Benoît a écouté ses copains pour choisir la fille discrète, plutôt que la volubile visiblement intéressée par lui. Résultat, ça n’a pas fonctionné. Étonnant, non ?
La suite : Il sort avec la sœur d’un de ses potes. Voilà, voilà…

Tout le monde voulait croire que Julien avait trouvé la fille idéale. Il a très vite fichu dehors le sosie un peu déboussolé de Carrie Bradshaw et puis son coup de cœur a fait machine arrière, arguant qu’elle n’aimait pas trop la campagne, l’Est de la France, et que la neige était trop molle.
La suite : Julien espère sincèrement que la fille qu’il a ignorée pendant tout son séjour à la ferme va lui revenir.

Mouton

Les pas en couple mais on a voulu y croire jusqu’au bout
Paulo
 donnait l’impression d’être fou de sa Céline à qui il déclarait sa flamme au bout d’une journée à la ferme. Et puis finalement, la prétendante s’est avérée trop peu entreprenante et les choses ont tourné court. J’en veux à Paulo d’avoir humilié jusqu’au bout son invitée, allant jusqu’à draguer lourdement sous ses yeux malheureux une serveuse.
La suite : Pour être totalement honnête, j’ai zappé. Mais j’ai cru comprendre qu’il avait trouvé quelqu’un.

Jean-Paul est l’archétype du candidat antipathique. Il semblait avoir crée un semblant de relation avec sa prétendante, mais patatras la question des enfants est venue tout troubler. Pour une fois, l’émission a eu la classe de donner un droit de réponse à Marie. Elle a expliqué comment l’agriculteur l’avait laissée tomber salement ne souhaitant pas assumer ses enfants.
La suite : Il cherche à nouveau, on peut lui écrire.

Bernard, le picard, n’a jamais accroché plus que ça avec Isabelle, la prétendante qu’il avait pourtant choisie, rappelant sans cesse son surpoids. Il l’a finalement larguée. A nouveau, Isabelle, la fiancée éconduite, est venue apporter sa vérité sur cette rupture et sur le manque de classe et de galanterie de l’agriculteur.
La suite : Il y croit encore.

J’allais oublier Bruno, qui a préféré arrêter avec Lætitia sans que sa manie de chanter à tout bout de champ y soit a priori pour quelque chose.
La suite : Je ne pourrai plus jamais entendre « La nuit je mens » d’Alain Bashung.

Ils sont encore en couple
Bernard
file toujours le parfait amour avec Michèle, la commerçante basque.

Sébastien sera célibataire lors du prochain point de Karine Le Marchand mais pour le moment il entre dans la prometteuse catégorie « en couple mais on va à notre rythme, on ne veut rien brusquer».

J’ignore comment Jean-Paul peut supporter Monique mais il s’est installé chez elle. Il a TOUT plaqué pour elle.

Le touchant Didier fait toujours danser son amoureuse.

La pétillante et volubile Marianne a également trouvé l’âme sœur. Cherchez l’erreur.

Je ne trouve que cinq couples contre les sept évoqués hier par Karine Le Marchand, qui doit compter ceux qui se sont formés hors programme.

Pour la suite, j’aimerais que l’émission se concentre comme autrefois sur deux mois maximum avec des épisodes d’1h30. Autant dire que je rêve…

L’Amour est dans le pré m’ennuie plus que jamais…mais Julie est toujours là pour animer le programme !

J’aimerais bien être capable de vous résumer les deux épisodes d’hier de « L’Amour est dans le pré », mais l’émission tourne tellement au foutage de gueule à progresser à deux à l’heure avec des agriculteurs indécis incapables de prendre une décision que je sature. Hier, j’ai donc regardé d’un œil en me disant que cette saison ne brillait pas par son casting.

Le candidat disparu
Nous étions censés suivre Paulo et Céline Dion hier. On les a aperçus en début d’émission avec le démarrage d’une embrouille dans le couple et puis ils ont totalement disparu des radars. Je ne sais pas si ça signifie que la prétendante lassée par les allusions coquines de l’éleveur de chevaux chaud comme la braise a quitté la ferme ou que tout va si bien qu’ils n’ont plus rien à dire. En tout cas, ça reflète bien la platitude crasse de cette saison.

Les indécis
Didier se voit comme un dieu de la danse qui éblouit ses prétendantes par ses prouesses sur la piste. Je l’avais trouvé surprenant lors de son dernier passage dans l’émission, là il m’a juste saoulée avec son ego surdimensionné. Je n’ai pas saisi s’il avait une préférence et qui de la brune ou de la blonde allait avoir l’immense chance d’avoir la possibilité d’être sa partenaire, et je crois que je finis par m’en moquer. En tout cas, il va briser un cœur car les deux filles ont l’air sincèrement éprises de lui.

Sébastien est comme tous les autres candidats jeunes et pas trop vilains de l’émission, il vient là faire de la figuration en attendant de voir ce que lui réservera la suite. Seules ses deux prétendantes croient encore en l’éventualité d’un rapprochement, le téléspectateur n’est pas dupe.

Le candidat le plus antipathique de la saison
Jean-Paul brille par le manque de sympathie qu’il dégage à l’écran. Olivia aura tout fait, mais vraiment tout, pour avoir une chance de le conquérir. En vain, il lui préfère la discrète Marie. C’est dommage parce qu’ils auraient pu former le couple le plus antipathique jamais créé par l’émission. Je plains la survivante car Jean-Paul cherche avant tout une personne qui s’efface à son profit et l’accompagne dans ses loisirs. Personnellement, j’aurais fui à toutes jambes après l’avoir vu s’extasier sur les plus beaux pies de sa région.

julie-dans-l-amour-est-dans-le-pre_max1024x768

Julie, la winneuse
Je termine forcément par Julie, ma super chouchoute et mascotte de cette saison. Après avoir traîné les pieds pendant tout le séjour de ses prétendants, elle leur avoue finalement que leur présence l’ennuie parce qu’elle a trop de travail et qu’elle s’inquiète pour la suite, ce qui semble extrêmement légitime. Au moment où je pensais avoir déceler une part d’humanité chez l’éleveuse, elle crache finalement à ses pauvres invités qu’elle a rencontré quelqu’un avant l’émission. Cette femme est magique et je félicite la production de l’avoir choisie.
Je résume en gras pour une bonne compréhension du problème : Julie est ennuyée parce que l’émission la ralentit dans son travail à une phase vitale pour son exploitation, alors qu’elle a déjà quelqu’un dans sa vie. Mais, mazette, pourquoi est-elle restée dans le programme au risque de passer pour la plus grande pimbêche de son histoire ? Si vous avez une réponse, je suis preneuse.

L’amour est dans le pré, ce qu’il faut retenir de l’épisode du 5 septembre

Je continue à suivre « L’Amour est dans le pré » et à m’agacer des choix de certains.

l-amour-est-dans-le-pre-2016-exit-james-blunt-le-nouveau-generique-sera-chante-par-00c8f56e9a5784480

Le choix d’Eric
La pauvre prétendante d’Eric aura tout essayé pour conquérir l’agriculteur en mal d’enfants, se donnant même sur l’exploitation pour lui plaire. Mais voilà, ça n’aura pas suffi. Amoureuse de lui, elle va devoir quitter la ferme sans plus de cérémonie.
Pour se consoler, je lui conseille de créer un service de livraison de repas à domicile pour vieux garçons évoluant dans un milieu rural. Sa tarte aux pommes pourrait lui permettre de faire fortune.

Benoît seul au bilan ?
Conseillé par ses amis, Benoît n’a pas attendu pour prier la pauvre Charlène, qui avait pourtant lourdement manifesté son intérêt pour lui, de partir. Je ne suis pas convaincue que l’agriculteur fasse le bon choix et surtout que sa relation avec Émilie débouche sur quelque chose.
Ca sent le bilan où l’agriculteur indiquera qu’ils ne se sont revus qu’épisodiquement après le séjour à la ferme puis plus du tout. Mais le beau Benoît va recevoir des tas de lettres d’admiratrices, et certainement se trouver un avenir amoureux dans le tas.

Coup de froid pour Nadine à Gruissan
Bernard est à peu près le seul dont je valide le choix. Il a ironiquement écarté sur les lieux du tournage de « 37°2 le matin » celle qui avait été pressentie pour le premier rôle dans le film, mais qui ne l’a finalement pas joué, au profit de la sensible Michèle.
Gruissan ne porte décidément pas chance à Nadine, mais je salue la classe de Bernard qui ne s’est pas laissé influencer par son physique avantageux.

Josian s’incruste
Il faut s’accrocher pour supporter Monique et ses prétendants ont bien du mérite. Je me demande encore pourquoi Josian, qui n’a visiblement pas les faveurs de l’éleveuse d’escargots, s’accroche. Elle a choisi Jean-Paul, qui ne s’est pour l’instant pas enfui dans la montagne en priant la tonique candidate de se taire.

Guillaume n’a pas cédé à Valérie, la secrétaire coquine
Acculé par sa prétendante la plus en demande, Guillaume a finalement fait un choix. Il a donc opté pour l’autre qui n’a jamais cherché à le pousser dans ses retranchements.
Guillaume trouvait Valérie lourde avec ses allusions sexuelles permanentes, j’attends désormais de voir sa subtilité quand il va souhaiter passer à un cran supérieur avec Sandrine.

Télé POC

J’avais prévu de vous faire un bilan de ma semaine télé mais elle risque de se répéter presque à l’identique dès lundi pour le pire et le pire, je vais lui préférer un bon vieux Télé POC.

Samedi
Bien que mon magazine télé ne semble pas penser que c’est une vraie chaîne, je regarde « La minute de vérité » sur Numéro 23. Cette émission américaine de 2006 dissèque une horrible catastrophe pour mieux en comprendre les causes et les conséquences.
A 22h30, je suis capable d’enchaîner sur « Totale wipeout USA » car j’adore les Mario bros grandeur nature.
Du côté des grandes chaînes, rien qui m’allèche véritablement.

Dimanche
Mon magazine télé, dont je ne valide décidément pas la nouvelle organisation de la grille des chaînes, recommande le film de la deux avec Tom Cruise alors pourquoi pas. Sinon, M6 s’intéresse aux profs et ça risque de faire causer. Rien de bien convaincant ailleurs.

Lundi
Je sors les cotillons pour fêter la fin de la saison 10 de « L’Amour est dans le pré » au terme du deux heures trente de bilan bien pénibles et promptes à vous dégoûter à vie de l’émission de dating agricole. M6 a raté sa saison, mais comme les audiences sont plus qu’au rendez-vous, la remise en cause ne me semble pas au programme. J’avais espéré que le casting nous surprendrait et ça n’a pas été le cas, au contraire. La production a tout misé sur Guillaume-le-premier-candidat-gay-de-l-émission pour le perdre bien vite et le programme ne s’en est jamais vraiment relevé. Alors certes, des candidats aussi pénibles que Baptiste y ont mis du leur, mais ça n’a pas suffi. Les derniers épisodes au domicile des prétendantes puis en week-end dans la Creuse ont achevé de creuser la tombe de cette saison.
Je râle mais j’ai des propositions concrètes à faire : plus de candidats, des épisodes plus concis d’une heure / une heure trente grand max, et surtout une aventure qui se termine à la ferme, point barre pas de week-end ailleurs. J’ajoute un bilan qui arrive plus vite afin d’éviter que tous les agriculteurs se soient déversés dans la presse avant, ôtant ainsi tout suspense aux dernières émissions.
Si vous n’aimez pas les agriculteurs, il y a toujours les inédits de l’anxiogène « Esprits criminels » sur TF1.

Mardi
Ohhhhhhhhhhhhh France 4 propose l’épatant « Moonrise Kingdom » de Wes Anderson. N’écoutez pas les mauvaises langues qui vous diront que ce n’est pas le meilleur du réalisateur. D’abord c’est faux et ensuite le film m’émeut aux larmes.
Sinon, dans le genre film super, Numéro 23 programme « Juno » avec Ellen Page.
Si vous n’avez pas de cœur ou que vous avez déjà vu les films précédemment évoqués, vous pouvez vous rabattre sur « Scènes de ménages : enfin en vacances à la mer ».

The_Apprentice_Logo

Mercredi
Saisissez la dernière chance que vous aurez de voir la version française de « The Apprentice », car dès que ça sera possible M6 jettera les bandes de l’émission au fin fond de la Bouche de l’enfer en espérant qu’elle ne les recrache jamais.
Je me demande comment une émission aussi ratée a pu aboutir en prime sur une grande chaîne. C’est inintéressant, ennuyeux mal fichu et pas crédible. Bon, je ne reviens pas, en plus, sur l’image désastreuse de la femme dans le monde professionnel véhiculée par le programme… Pour enfoncer le clou, vous pouvez conclure la soirée devant « Patron incognito » et vous faire porter pâle le lendemain au boulot tellement vous saturerez de l’entreprise.

Jeudi
Jeudi rime avec « Cold Case » sur France 4 et c’est très bien ainsi.

Vendredi
J’ai du mal à tenir jusqu’à « Secret Story » tant les programmes en prime sont nuls. Il me reste les quotidiennes pour savoir si Emilie et Rémi sont vraiment ensemble ou s’ils font semblant pour protéger les secret des jumeaux marseillais.

Saison 8 de l’Amour est dans le pré : Mes pronostics discutables sur les couples qui survivront !

Commençons par le sujet qui ne turlupine que moi… J’ignore pourquoi les commentaires de mon blog ont disparu. A priori, il n’y a aucune raison légitime à ça. En même temps, je crois que l’époque où on échangeait par ce biais est révolue. Alors au pire si vous avez un truc à me dire : poclatelephage@gmail.com !
Sinon, chose promise, chose due, car j’imagine que s’il y avait eu des commentaires vous me l’auriez réclamé – ça me console au moins de le penser – voici mes pronostics d’experte sur les couples formés par « L’Amour est dans le pré » saison 8.
Je commence par mon préféré évidemment, Thomas, qui ne chauffe pas l’hiver et préfère mettre une petite polaire (c’est tellement joli aussi), et n’aime pas trop les grosses.
Les beaux mecs ne font jamais de très bons candidats dans « L’amour est dans le pré » et même si l’actualité ne semble pas l’indiquer, l’agriculteur préfère quand même ses chevaux aux filles y compris à ses prétendantes pourtant drôlement mignonnes (notamment une). Elles n’auront pas été assez entreprenantes et intéressées à son goût, elles l’auront trouvé égoïste et un peu investi.
Chances qu’il trouve l’amour dans le jeu : a priori 0%. Mais s’il laisse partir la rousse, il est dingue.

Nous avons retrouvé hier Fifi, le DJ, qui a usé de la célèbre stratégie du « je joue sur les deux tableaux comme ça, si une ne veut pas, je prends l’autre et si les deux sont ok, je garde ma préférée ». Christelle était prête à succomber, mais Fifi voulait Maryvonne. Résultat, la première vexée de le voir tripoter la deuxième a jeté l’éponge et Maryvonne n’aime pas trop le côté tactile et insistant de son hôte. Les deux femmes vont partir et Fifi se demandera encore au bilan ce qui a foiré, Karine sera là pour bien lui rappeler.

Chances qu’il trouve l’amour dans le jeu : 0%, il n’aurait pas dû se mettre torse nu devant Maryvonne. A entendre le dialogue derrière une porte fermée, je croyais qu’il avait changé de slip devant elle, moi…
Gilles est un homme, un vrai, un tatoué, un chasseur et il n’a pas aimé que Carmen décide pour lui. Il lui a donc préféré la loquace Katia qui malheureusement envisageait déjà une grande et belle amitié avec lui.
Chances qu’il trouve l’amour dans le jeu : 0%. En revanche, chances qu’il pète un plomb et dézingue l’équipe de tournage avec son fusil : Trop élevées !
Damien n’a reçu qu’une lettre – bon j’exagère – mais il n’a vraiment eu qu’un speed-dating mué pour l’occasion en long-dating. Par chance, soudoyée par la production, sa prétendante a accepté de se retrouver seule à la ferme avec lui pour lui apprendre à faire à manger a priori et la différence notable entre un concombre et une courgette. Ces deux-là auront passé l’aventure attablés. Malgré ou à cause de son immense gentillesse, Damien risque fort de terminer l’aventure tout seul et même si c’est triste, c’est la vie.
Chances qu’il trouve l’amour dans le jeu : 5% sur un malentendu….
Jean-Noël adore son chien trufficulteur et on lui a apparemment imposé de recevoir chez lui deux femmes, ce qui l’empêche de passer du temps avec son toutou. Bon, il semblerait quand même qu’il soit à la limite un peu intéressé par la brune Sandrine, car Nathalie serait sur le point de jeter l’éponge, mais ça ne transpire pas la passion.
Chances qu’il trouve l’amour dans le jeu : 15%…
Françoise fait également partie de mes favorites car c’est une femme et qu’elle élève des chevaux ce qui selon l’axiome « L’amour est dans le pré » réduit par avance à néant ses chances de trouver l’amour. Elle avait craqué pour Jo avant l’émission et puis finalement elle préfère curieusement Thierry, certes gentil, mais un peu maladroit et étourdi.
Chances qu’elle trouve l’amour dans le jeu : 48%. Thierry est amoureux et gentil, mais il ne lui résistera pas longtemps…
Philippe aime la danse country et parle vite. Il a réussi à dégoter une autre passionnée de danse en ligne, voilà tout ce que je retiens de son profil.
Chances qu’il trouve l’amour dans le jeu : Du coup, je dirai 49% car il a trouvé son alter-ego de passion.
Audrey avait choisi deux sportifs et a fini par succomber au charme du plus propre sur lui celui qui plaisait a priori le plus à ses parents. Si ces deux grands ados vont au delà du « j’aimerais bien en savoir plus sur toi », ils ont possiblement une chance. Mais avec ses deux petits boulots, son coup de main dans l’élevage familial et son activité théâtre, Audrey a-t-elle vraiment le temps pour l’amour ?
Chances qu’elle trouve l’amour dans le jeu : 50% si elle fait une place à Julien.
Didier n’ayant pour le moment aucune préférence, je saute directement à la conclusion.
Chances qu’il trouve l’amour dans le jeu : 0% sauf si Stéphanie drogue son benco pour qu’il accepte enfin de devenir le beau-père idéal pour son fils comme convenu, soit 100%.
Sophie a eu un coup de cœur objectif et absolument pas physique pour Matthieu qui ne la mènera pas très loin si elle ne réalise pas qu’elle a quasiment 30 ans.
Chances qu’elle trouve l’amour dans le jeu : Elevées et en même temps pas…

Jean-Louis me fait très peur mais ce n’est pas pour ça que je ne dois pas penser qu’il a certainement trouvé chaussure à son pied ou pot à son couvercle avec Abigail. Je leur souhaite bien du plaisir.
Chances qu’il trouve l’amour dans le jeu : Pourquoi pas 100%



Je termine par le seul en qui je crois vraiment : Nicolas. On a tellement pensé qu’il allait sortir avec Pauline et laisser tomber Carine, sa favorite, que je veux y croire.

Chances qu’il trouve l’amour dans le jeu : Je m’avance, 79%

[Grand jeu de l’été : Si vous saisissez le code couleur, vous gagnez quelque chose qui traîne et qui m’encombre dans mon appartement ! J’attends vos réponses à poclatelephage@gmail.com]