Le croque-monsieur sans cuisson coûte sa place en finale à… (ben non, je le dis pas, lisez le post !)

A peine le quart de finale digéré, je me suis attaquée à la demi-finale de « Top chef ». Dès les premières images, le mage Marylin de « Secret Story 2 » qui sommeille en moi a eu une intuition : Pierre Sang allait être le premier qualifié et Stéphanie serait éliminée au terme de la soirée. Le mage ayant été aiguillé dans sa première intuition par une image que M6 a à nouveau laissé traîner dans sa bande-annonce, il ne s’est pas trompé, la seconde a paru presque jusqu’à la dernière seconde exacte mais…je laisse évidemment planer le suspense.

« Valse avec l’agneau »
Les candidats ont dans un premier temps du décliner, revisiter voire sublimer, car ils font très bien les trois, l’agneau en quatre temps, d’où mon titre extrêmement approprié.
Yannick Alleno est désormais un fidèle de « Top Chef ». Le cuisinier triplement étoilé a surveillé comme le lait sur le feu les quatre tops chefs éventuels et j’ai évidemment immédiatement paniqué pour Pierre Sang, qui a sué encore plus que d’habitude sous les yeux du grand chef. C’est finalement Fanny qui a totalement paniqué et foiré toute sa recette en perdant ses moyens face à un mentor potentiel. Paul Arthur s’est lui contenté de proposer de servir des restes dans un trois étoiles, ce qui tend à démontrer qu’il n’était pas au top de sa lucidité non plus.
Au final, alors que Yannick Alleno avait beaucoup raillé Pierre Sang ou que le montage tendait à nous démontrer que le cador des fourneaux avaient plus ridiculisé ce candidat que les autres, l’outsider a emporté la première épreuve, écoeurant littéralement ses camarades de jeu. D’ailleurs, Stéphanie l’a bien expliqué à la caméra, face à Fanny et Paul Arthur, elle se sentait en difficultés, sous-entendu si ce tocard de Pierre Sang était encore là, au moins j’aurais des certitudes. Pan dans les dents, Stéphanie !

Cauchemar en cuisine….pour le téléspectateur surtoutSa situation ne s’est pas améliorée avec la deuxième épreuve chiantissime à l’écran, qui consistait pour les candidats à reproduire au détail près le plat de Philippe Etchebest, le Gordon Ramsay français, enfin le chef qui a accepté de prendre sa place dans le futur « cauchemar en cuisine » de M6.
Fanny, en état de grâce depuis le quart de finale malgré son plantage au Meurice, a produit selon le cuisinier doublement étoilé un plat digne d’une grande table. Son papa, juge pour l’occasion, avait pourtant préféré l’assiette de Paul Arthur.

A un croque-monsieur près
Les deux favoris du départ, Stéphanie et Paul Arthur, sont donc contraints de s’abaisser à cuisiner des plats de rue dans une camionnette. Le candidat mâle a avoué n’avoir jamais cuisiné une pizza et Stéphanie a semblé vraiment contrariée de devoir mettre son talent au service des burritos. Mais, bon, au moins cette épreuve ressemblait à une épreuve de « Top chef » dans son côté ludique et inattendu.
Comme si la soirée ne nous avait pas semblé assez longue, alors que la messe semblait dite, et que le jury populaire avait désigné quasiment à l’unanimité Paul Arthur comme grand vainqueur – Stéphane Rotenberg nous avait prévenu habilement, le public et les chefs sont rarement d’accord – les jurés du concours ont préféré désigner Stéphanie comme meilleure cuisinière de rue, alors que de l’avis général, ses plats n’étaient pas commodes à manger sur le pouce, un comble pour une cuisine de rue, renvoyant les deux candidats dans une ultime ultime épreuve de la dernière chance de la mort qui tue.

Là, je suis obligée de relancer le débat vain sur le côté légèrement biaisé du concours. Selon les canons de « Top chef », Paul Arthur était totalement dans les clous en revisitant la cuisine de rue, mais sous prétexte que son croque-monsieur n’était pas cuit – énorme quand même – il a été recalé par les chefs. Rien à voir avec le fait que Stéphanie ne pouvait pas ne pas accéder à la finale évidemment.

 « Le meilleur plat du concours »Nous nous sommes donc payés à 23h40 une nouvelle épreuve pour désigner le dernier finaliste, tournant autour du saumon, et par miracle, sinon ils auraient cuit un oeuf ou vider une truite, Stéphanie a proposé « le meilleur plat du concours », rien que ça, éliminant Paul Arthur définitivement.

Pour la finale, nous aurons donc deux filles et Pierre Sang. Mais l’année dernière, pour le coup, l’ultime épreuve a démontré que le résultat était totalement imprévisible, alors bien que la production veuille faire clairement triompher une fille, je crois encore aux chances de Pierre Sang, même si ça semble vraiment, vraiment très improbable qu’il gagne.

A la recherche de la nouvelle star

Mon premier sentiment en découvrant le générique de « X Factor » hier soir a été de me dire que j’étais trop vieille pour regarder avec enthousiasme un énième télé-crochet et puis, alors que j’étais loin d’être convaincue, je me suis laissée peu à peu prendre au jeu et j’ai vraiment passé un bon moment devant l’émission.

L’année dernière, W9 avait déjà programmé une édition de ce programme, mais apparemment il ne faut pas le dire (chuuuuuut…). Pourtant, elle avait un animateur, Alexandre Devoise ex de « la grande famille » (quelle déchéance d’ailleurs), et un jury de professionnels qui comptait notamment Julie Zenatti qui ne s’en est pas sortie sur ce coup là. M6 a préféré prendre mystérieusement Sandrine Corman et Jérôme Anthony (j’ai la nausée là) pour le remplacer et choisir de nouveaux experts de la musique pour remplacer les trois de l’an dernier.
Hier soir, entre Virginie Guilhaume, qui présentait « la Nouvelle Star » et qui n’a pas été appelée pour « X Factor » (vous allez me dégoter un article où elle dira qu’elle l’a refusé juste pour m’embêter), Alexandre Devoise (vraiment mécontent, je crois), tout le jury de « la Nouvelle Star », et celui de X Factor, beaucoup de gens ont du regarder l’émission avec une certaine amertume.

J’attends d’ailleurs avec impatience les premiers papiers où les jurés de « la Nouvelle Star » diront que les candidats choisis sont vraiment moins bons que leur sélection à eux (na !).

Mais je m’égare car « X Factor » n’a strictement rien à voir avec « la Nouvelle Star ». L’ancien télé-crochet de M6 cherchait « une nouvelle star » et le nouveau compte seulement trouver la nouvelle Madonna / Mylène Farmer / Céline Dion / Johnny Hallyday, soit quelqu’un qui a ce truc en plus, le fameux facteur x du titre. En plus, quand « la nouvelle star » partait dans différentes villes de Province en quête d’une « nouvelle star », « X Factor » fait le tour de France pour dégoter quelqu’un qui a ce charisme légendaire qui fera de lui une vedette internationale.

Je caricature parce que dans « X Factor », les gens chantent sur une bande son devant un public et que les inoubliables sont directement intégrés dans l’émission et pas relégués dans un top fatiguant.

Je vous l’accorde, c’est un peu facile de pointer du doigt les nombreuses ressemblances entre les deux télé-crochets, mais M6 l’a un peu cherché en prétendant que nous n’avions jamais entendu ça, car un jury qui se déchire pour une candidate qui va repasser finalement au terme d’un vain suspense devant lui pour être finalement qualifiée, on l’a non seulement déjà entendu mais également beaucoup vu en six ans de « Nouvelle star ».

Fort heureusement, « X Factor » a une première qualité de taille, André Manoukian ne fait pas partie du jury de professionnels invités, tout comme Lio ou Philippe Manoeuvre et là on respire forcément. Le nouveau jury est « frais », dans tous les sens du terme, et plutôt sympathique. J’avais émis des réserves sur la participation de Christophe Willem à l’émission ce qui m’avait valu de me faire incendier par ses fans et je suis obligée de reconnaître qu’il est bon dans son rôle. Il est la voix de l’enthousiasme et de la passion face à un Olivier Schultheis dans la retenue. Veronic Dicaire ne pleure pas, mais fait des mines assez extraordinaires pendant les prestations des candidats.

De plus, à « X Factor », on a le droit d’avoir une grosse voix et de chanter du Céline Dion et ça c’est une vraie nuance de taille.

Je suis donc obligée de reconnaître que la mayonnaise prend vraiment bien. Au niveau des candidats, j’ai été bluffée par plusieurs prestations, et surtout amusée par le côté très « freak » de certains candidats. Les 2you resteront ainsi à jamais dans mon cœur avec leur superbe chorégraphie et la mauvaise foi indescriptible de la nana qui explique que «elle, elle a chanté juste » sous-entendu c’est l’autre qui l’a plombée.

Bref, je regarderai avec plaisir le prochain épisode et j’attends votre opinion sur le sujet.

NDLA : Pour les spécificités, nous avons également le fait que l’émission est ouverte à tous les candidats sans limite d’âge, même si c’est un gros gadget, et qu’ils seront répartis en différentes catégories – filles de moins de 25 ans, garçons de moins de 25 ans, plus de 25 ans et groupes – défendues et coachées par un membre du jury.

Des dîneurs un peu fêlés

En cette fin de vendredi, j’ai envie de vous proposer un petit billet en passant sur « un dîner presque parfait », avant la semaine de folie télévisuelle qui nous attend à partir de mardi et qui mériterait bien un petit Télé POC d’ailleurs.

Cette semaine, les dîners se déroulaient dans l’Ouest de la France qui n’est pas arrivé si souvent que cela finalement. Si je tenais des comptes précis sur le sujet, j’en serais certaine mais je ne pense pas que Nantes ait accueilli jusque là plus d’une édition du programme.

Nos nouveaux amis nantais semblaient très normaux sur le papier, mais les choses ont tourné un peu au vinaigre en cours de route.

Deux candidats se sont ainsi trouvés. Ce sont des choses qui arrivent. Le bohème Sylvain, qui a quand même oublié de faire son dessert mercredi proposant à ses invités une improvisation ratée autour de la pomme, et qui accessoirement est devenu papa en cours de semaine de tournage de l’émission, a littéralement flashé sur Maxime, un autre hôte. Il s’agit d’un coup de foudre amical a priori, mais comme je ne comprends strictement rien à l’amitié virile, côtoyant peu de garçons et leurs amis, j’ai trouvé tout cela fort étrange. Lors du dernier dîner, Sylvain, touché par l’attention de Maxime qui lui avait offert la veille un bavoir pour son tout nouveau fiston, a annoncé entre l’apéritif et l’entrée qu’il avait choisi d’appeler son fils Maxime en hommage à son nouveau camarade. Les deux hommes ont ainsi plombé deux dîners consécutifs en mettant en avant leur fort belle relation. De là à dire que les deux garçons ont sciemment saboté la semaine… Le pauvre Garry, qui la veille avait proposé un dîner assez honorable à l’écran autour des pays nordiques, a été saqué par les deux nouveaux camarades à la vie à la mort et puis ça a été au tour ce soir de la pauvre Florence, qui n’avait pas besoin de ça non plus pour échouer.

La dernière hôtesse de la semaine a en effet eu la prétention de s’avancer sur un menu gastronomique alors que si elle se pique de cuisiner comme un chef, elle ne semble guère en avoir les moyens. La préparation de son repas avec cuillère balance et thermomètre de précision était assez risible. La dame a démontré qu’elle craignait en calcul mental puis après avoir expliqué pendant trente minutes que la pâtisserie c’était surtout de la précision, elle a fini par mettre des quantités de sucre au pif dans sa préparation. Au moment du repas, elle a achevé de creuser sa tombe en servant un foie gras fait maison mais pas le jour même, ce qui est une critique absurde mais bon, et un fond de vieux vin rouge à ses invités alors qu’elle avait vanté les mérites de sa cave. Ses convives ne l’ont pas aidée non plus, Maxime s’est ainsi longuement étendu sur sa phobie rare des ronds de serviette.

Il est presque réconfortant de constater que les dîners presque parfaits restent identiques à eux-mêmes…

Bilan, Maxime, le nouvel ami de Sylvain, a gagné les 1000 euros après avoir affiché une mauvaise foi à toute épreuve en jugeant les prestations de ses adversaires.

Qui parmi vous suit encore l’émission d’ailleurs ?

La croisière s’amuse

Force est de constater que durant ces six dernières années, je ne vous ai pas demandé grand chose. A peine quelques participations de ci, de là pour animer un peu ce blog et occasionnellement des commentaires pour satisfaire mon ego…

Mais aujourd’hui, il est temps de m’aider un petit peu. J’ai en effet un rêve depuis que j’ai aperçu lundi soir cette publicité…

Je veux participer à la croisière M6 en juin prochain.

Je vous livre le programme alléchant de mon futur séjour sur les flots :
 
Les + de la croisière M6 :

Retrouvez en cabine vos cadeaux surprises M6  (des pins parlants ???)Rencontres avec certains animateurs de la chaîne et séances de dédicaces. (les punis apparemmentRetrouvons-nous autour de 2 cocktails exclusifs M6 en présence de vos animateurs et de l’équipe M6 (deux pour une semaine, c’est peu, je vais commencer à rédiger ma lettre de doléances)

Participez aux rendez-vous «Divertissements» imaginés spécialement pour vous !

Retrouvez l’ambiance des émissions M6 à bord :
Estelle Denis animera une soirée poker qui promet d’être longue…
Alex Goude partira à la recherche d’Incroyables talents parmi les vacanciers !
Témoignage : les coulisses d’un prime-time comme X Factor en présence des animateurs de l’émission, Sandrine Corman et Jérôme Anthony.
Rencontre avec Taïg Khris (Pékin Express, le M6 mobile MegaJump…)
Des conseils concoctés par Grégory Cuilleron, le gagnant d’Un Dîner Presque Parfait !!
Rencontre et animations avec Pierre Dhostel de M6 Boutique.
Séance de conseil relooking avec Cristina Cordula (Nouveau look pour une nouvelle vie)
Cocktails exclusifs M6 en présence des animateurs et de l’équipe M6. (DEUX, si j’ai bien suivi)
Des soirées musicales pleines de surprises !…

Si vous saviez, comme j’ai hâte… J’espère me nourrir pour 1 euro par jour sur le bateau, afin de limiter les frais, car a priori en lisant les petites lignes il m’a semblé découvrir qu’ils n’étaient pas inclus dans le forfait que vous allez m’offrir. Je rêve déjà à mes escales à Puerto Vallarta d’où je reviendrai avec un sombrero et une piñata, à mon relooking par Cristina « ma chériiiiiiiiiiie » Cordula, au moment où je profiterai que personne ne me regarde pour tenter de noyer Jérôme Anthony dans la piscine du bateau, et je regrette simplement sur Stéphane Plaza (nu, en slip, gay, hétéro, bi) ne soit pas là pour m’initier par exemple à l’art floral.

Plus sérieusement, je me demande pourquoi certains animateurs sont punis et contraints de participer à cette purge et vraiment la nature de la cible d’un tel barnum aquatique. Je pensais que la petite chaîne qui monte était regardée par les jeunes…

M’enfin malgré mes réserves, je lance le POCthon ! Je pense vous tenir au courant, jour après jour de l’évolution de ma cagnotte pour réaliser mon rêve et partir en croisière au Mexique sur la méditerranée avec tous mes animateurs favoris. Vous pouvez commencer à réaliser vos promesses de dons en commentaires. Je prendrai la cabine premier prix, nous ne cherchons donc que 1169 euros…

Pour vous encourager à me soutenir, j’ai créé avec mes petits doigts cette magnifique bannière !