Koh Lanta : La (trop) belle victoire de Benoît

Avec retard, je vais revenir sur la finale de « Koh Lanta » saison 32 diffusée vendredi. Cette édition était celle de Benoît. Il a emporté l’anneau d’or et carrément fait l’unanimité auprès de ses anciens compagnons d’infortune.

Voilà ce que je retiens de mon côté de cette finale et de cette saison plus globalement.

d66b9-kl2010

Le précieux de Benoît
Il faudra quand même m’expliquer comment Benoît a réussi à trouver neuf balises, dont une totalement par hasard, en deux jours, quand les autres en avaient péniblement dégoter quatre ou cinq au grand maximum. Suprême heureuse coïncidence, l’anneau était apparemment moulé sur son annulaire. On peut évidemment envisager que la production ait pris le tour de doigt de chaque aventurier au cas où, l’air de rien, mais je trouve décidément que tout s’est trop bien goupillé pour le futur gagnant.

Une épreuve d’orientation qui tourne au grand n’importe quoi
Comme souvent, la super favorite, Candice cette saison, a totalement démissionné lors de l’épreuve d’orientation. De façon totalement illogique, elle n’a jamais trouvé son repère et a erré bêtement dans le secteur jusqu’à ce que Jesta lui chipe sur un malentendu sa place en finale. Et, est-ce que Candice a été contrariée ? Non, bien sûr, puisque Super Benoît, lui, allait en finale…
Je vous épargne Freddy qui écœure le doyen, dont je n’ai jamais réussi à fixer le nom, en trouvant le poignard à son nez et à sa barbe.
Je reviens, en revanche, sur Benoît, le super fouineur, qui a donc trouvé neuf balises en deux jours, et l’anneau d’or en deux visites sur l’île, mais qui a galéré quatre heures pour dégoter un malheureux poignard.

Des poteaux tout aussi calamiteux
Freddy tombe parce qu’il a fermé les yeux, Jesta se marre et chute, et Benoît l’emporte, car sa victoire était déjà gravée dans le marbre. Il choisit Jesta sur des critères qu’il tourne en sa faveur, et tout le monde trouve ça génial.

Un conseil final enfin un peu remuant
Berryl n’a pas vraiment encaissé son élimination et a tenté en vain de s’expliquer avec Candice, bien assez saoulée comme ça a priori. Freddy a été rabroué par le décidément très antipathique Jérémy. Ensuite, Jesta a eu le droit à un procès en bonne et due forme, qui profitait évidemment au héros de la saison, Benoît. En revanche, personne n’a tenu rigueur au futur grand gagnant d’avoir manipulé tout le monde après la réunification. Après tout, il a été le responsable silencieux de chacune des éliminations. Alexandra et Berryl ne se sont pas montrées très rancunières…

Une saison globalement ratée
J’exige habituellement un silence religieux pour regarder l’émission (non, non, je ne suis pas tyrannique) mais cette saison j’ai souvent discuté, joué ou pensé à autre chose en regardant les épisodes. Pourtant, elle comptait pas mal d’éléments pour me plaire, dont une stratégie menée de main de maître par Benoît après la réunification. Julie aurait pu faire une super gagnante si elle n’avait pas été exclue de façon absurde sur une épreuve immédiatement éliminatoire après avoir survécu aux Ambassadeurs. Candice aurait été toute aussi parfaite, si elle n’avait pas lâché l’affaire à l’orientation. Mais, les épisodes étaient trop longs et du coup pas vraiment palpitants, comme dans beaucoup d’émissions désormais.

Et évidemment la puriste de « Koh Lanta » que je suis a hurlé quand Denis Brogniart, amnésique, a indiqué que Jesta et Benoît étaient le premier couple en finale de l’émission. Il a oublié Emilie et François-David, le meilleur couple formé par l’émission.

Koh Lanta c’est plus ça

Aujourd’hui, ça sera un vendredi sans « Koh Lanta » et au final, je m’en fiche presque.

Insidieusement, de saison en saison, l’émission perd de son intérêt. Et pourtant, la production se donne du mal en essayant d’innover. Cette fois-ci, les aventuriers pouvaient se mettre en quête d’un anneau, gage d’une place directe pour l’orientation. J’ignore par quel miracle Benoît l’a dégoté en à peine deux visites sur l’Île dédiée, mais le voilà immunisé.

1a351-klhc3a9ros

J’aimerais bien qu’ils reviennent à nouveau…

Comme dans presque chaque saison désormais, dans toute la première partie de l’aventure, une équipe a écrasé l’autre. Les jaunes plus forts physiquement ont pris le dessus sur les rouges plus bohèmes dans quasiment toutes les épreuves, qui ont précédé la réunification.

Comme dans presque chaque saison désormais, malgré sa supériorité numérique, la tribu dominante a perdu de sa superbe après la réunification.

Je reconnais que les candidats de l’équipe rouge ont été des stratèges de qualité. Benoît a utilisé à bon escient son anneau, puis dupé Alexandra, pourtant hyper psychologue (elle travaille dans les ressources humaines pour vous dire). Totalement désemparés, les jaunes, toujours en surnombre pourtant, ont été jusqu’à abandonner l’idée de continuer à éliminer les rouges. Désormais, ils vont sans doute sauter les uns après les autres, à moins que les jeunes appliquent leur stratégie d’élimination systématique et sans pitié des vieux.

Je crois que ce qui m’insupporte le plus dans « Koh Lanta », saison après saison, c’est cette magnifique logique qui veut que les femmes soient faibles, et donc des boulets dans la progression de leur équipe. La première élimination, puis la deuxième et la troisième, visent toujours des femmes.

Au début du jeu, pourtant, ce sont les aventurières qui ont longtemps régné sans partage sur l’aventure. Les hommes se sont ensuite vengés avec une série de gagnants très peu charismatiques, qui avaient surtout réussi à se faire discret tout au long des quarante jours de survie.

La petite boxeuse nordiste a inversé la vapeur l’an dernier, mais surtout parce qu’elle avait été protégée par le sudiste qui avait mis son collier d’immunité dans son slip.

Cette misogynie, mais aussi le manque de charisme des candidats, qui viennent toutes et tous là pour prouver quelque chose à leur papa, leur maman, ou leurs enfants, m’amènent à me lasser progressivement de l’émission.

Je regrette Grégoire, Freddy, et même presque Teheiura, les vrais aventuriers qui venaient là pour leur plaisir à eux.

Zone interdite se la joue Koh Lanta avec en guest Christelle de la saison 8

Je l’avoue, je suis en manque flagrant de « Koh Lanta » et la perspective de ne pas, voire de ne plus jamais, avoir ma dose annuelle voire biannuelle de l’émission me rend folle. Qu’à cela ne tienne, M6 bien décidée à se réconcilier avec moi après le calamiteux « Pékin Express », les folles soirées « Top chef » ou le laborieux « L’amour est dans le pré », m’a offert hier un cross-over entre deux de mes émissions favorites : « Zone interdite les inédits de l’été » et « Koh Lanta » donc.
Hier, dans une émission consacrée aux gens qui aiment se gâcher leurs vacances en faisant des choses extrêmes pour le plaisir de dire des trucs aussi forts que « c’est le retour aux vraies valeurs là », au détour d’une image, j’ai reconnu Christelle, la grande gagnante de « Koh Lanta » 8, qui compte dans le Top 3 des mes lauréates préférées du jeu, et qui serait même première sans l’existence de Jade.
M6 n’a pas assumé cependant d’expliquer que Christelle avait gagné l’émission de TF1 et que donc son stage de survie en Thaïlande destiné à resserrer les liens avec sa petite sœur, toute aussi charmante qu’elle, n’était qu’une aimable plaisanterie pour elle. Mais qu’importe moi je le savais..
Je mets beaucoup de photos afin que vous la situiez bien.
Pour pousser encore le cross-over, M6 nous a proposé un mini Koh Lanta. Les filles lâchées dans la nature pour un trek épique ont en effet un moment été abandonnées par leur guide taquin, qui leur a imposé de faire du feu, seules, avec les moyens du bord, et de quérir leur nourriture alentours. Le premier soir, les filles ont échoué mais le second (un cameraman pris de pitié leur a tendu une allumette), elles ont réussi. Elles ont été victimes d’une pluie diluvienne qui a trempé leurs vêtements, n’ont pas dormi de la nuit et ont décidé au petit matin d’éliminer au Conseil, leur guide, qui ne leur avait apparemment pas donné les bonnes clés pour la survie. En vrai, la fin est fausse, le guide est revenu et les a ramenées à bon port. Au préalable, elles avaient dégusté des insectes et hurlé en tombant dans la boue.
Inutile de me remercier, je suis là aussi pour ça.
Je ne retiens presque que la présence de Christelle dans l’émission, même si la dame allemande partie faire du woofing avec ses enfants, qui se retrouve à devoir tuer des pigeonneaux en les électrocutant et qui se fait engueuler quand elle cueille mal ses tomates m’a beaucoup plu aussi.
Ce sujet était une publicité édifiante pour le bénévolat à la ferme.

Je recommande donc aux fans de Christelle, de Koh Lanta, aux futurs woofeurs, aux gens qui pensent qu’ils doivent se rapprocher de la nature, à ceux qui pensent le contraire (comme moi), aux personnes qui se lamentent de ne pas prendre de vacances mais qui constateront ainsi qu’elles font bien, à celles et ceux qui aiment les jolies brunes….le visionnage du replay de « Zone interdite : les inédits de l’été se la jouent Koh Lanta avec en guest Christelle qui a gagné la saison 8 ».

NDLA : Quand j’y pense, c’est fou cette apparition de Christelle car j’avais justement vu François-David le gagnant de la saison 6 de l’émission, le matin même dans Les Toqués sur TV Breizh.

Oui, je sais c’est vraiment très intéressant, mais nous sommes le 11 juillet et la chaleur me tue à petit feu.

Koh Lanta Malaisie : Le grand n’importe quoi continue (Merci Philippe !)

Même si cette saison de « Koh Lanta » est décidément loin d’être géniale, les jeux ont rarement été aussi ouverts. Aujourd’hui, en sachant que Thierry avait été éliminé, j’ai joué au « Kohlantapardy » pour savoir comment on en était arrivé là.


Tel Pierre Bachelet, Philippe, dont on n’attendait pas tant,  joue désormais, à en croire Denis Brogniart, les marionnettistes sur le camp. Il souffle en effet, à sa guise, le chaud et le froid. Le seul orange de l’aventure promet ainsi à Tiry, son ami dont il ne sait pas orthographier le prénom, de voter contre Brice au prochain conseil, avant de se raviser quand le mannequin stratège lui ramène les photos de son fils. Le beau Brice souffre d’ailleurs d’amnésie passagère inquiétante. Il a en effet oublié que le magnétiseur tenait absolument à avoir son courrier, quitte à crever de faim  car « il se nourrit des mots », mais décide en son âme et conscience de ne pas lui ramener ses lettres. En revanche, il n’oublie pas de jouer les facteurs pour ses alliés.

Brice et  Vanessa choisissent donc de ramener le courrier à Charles, Myriam et Philippe, et de la nourriture pour les autres. Mais, nous ne savons finalement rien du partage des denrées et  vu l’état dans lequel est le pauvre Charles, je me demande ce qu’il est advenu du chocolat, des bananes et du manioc ramenés par les deux courageux aventuriers prêts à traverser un bras de mer pour le bien de leurs compagnons de galère.

Thierry, lui, est bien décidé à faire feu de tout bois pour sauver sa peau. Mais il sent bien qu’il a perdu Philippe, qui joue son propre jeu, et a bien raison, puisqu’il emporte, les doigts dans le nez, sa quatrième immunité grâce à  « sa tige très rigide », une allusion qui aurait beaucoup plu à Karine Le Marchand . Avec en plus le collier en sa possession, l’ex banni est quasi assuré de faire partie des quatre finalistes.
Pas résigné, le magnétiseur approche Charles et Vanessa, qui l’envoient bouler. Qu’à cela ne tienne, pragmatique, l’ancien leader des rouges décide de sacrifier Myriam, son alliée, avec l’appui, du moins le pense-t-il des jaunes. Brice qui est loin d’être bête en profite  pour retourner sa veste et Thierry quitte le jeu jusqu’à la semaine prochaine où il reviendra certainement suite à la mort de Charles.

Je pensais qu’à ce stade du jeu, les aventuriers défectueux n’étaient plus remplacés. Mais bon, ce retour pimentera cette morne saison, qui ne vaut que par ses rebondissements de plus en plus abracadabrants.

Pour la victoire, je mise sur les bannis, Philippe ou Bernard. 

Koh Lanta : Le collier qui tue…

Le programme télé de la semaine prochaine étant plutôt chargé et alléchant, j’ai décidé de prendre ma première bonne résolution de l’année en postant ici. Le choix s’impose de lui-même : Koh Lanta !
Au risque de me répéter, cette saison en Malaisie est d’un ennui profond. Pourtant, sur le papier, le casting paraissait prometteur. Mais Philippe, car finalement on ne misait que sur lui, n’a finalement jamais tenu ses promesses. Il a bien essayé de mettre un peu de piment dans l’émission, la semaine dernière, en inventant de toutes pièces une inquiétante histoire d’agent double, mais personne ne lui a vraiment porté de l’intérêt. Philippe est-il un agent double des jaunes qui cherchaient à espionner les rouges, en minorité pourtant, alors à quoi bon ? Nous ne le saurons probablement jamais et finalement comme les survivants, on s’en fout. Du coup, pour relancer l’intérêt de l’émission, Denis a sorti de son chapeau l’innovation réelle de la saison 2012: « les destins liés ». Les « bannis » n’ont servi à rien, « les destins liés », eux, vont tout changer.
Chaque aventurier se voit attribuer arbitrairement, par tirage au sort, un binôme. Jusqu’au prochain Conseil, le sort des deux candidats sera lié pour le meilleur, manger une super tartelette chocolat / fruits frais, qui donne envie de gerber, et le pire, l’élimination au Conseil.

Le tirage au sort semble pourtant faire les choses bien pour les jaunes. A l’exception d’Ugo, qui échoue avec le banni rouge Bernard, tous les autres sont en binôme : Charles et Vanessa, Catherine et Camille, Philippe (le seul orange du groupe) et Brice. Myriam et Thierry semblent tous désignés pour l’élimination finale.
Facile, me direz-vous, et bien évidemment que non….et les candidats le réalisent vite.
Il faut empêcher à tout prix les deux rouges de gagner l’immunité, Philippe et Brice, en grande forme, s’en chargent, mais également de trouver le collier, et là les choses se corsent. Thierry a des pouvoirs, il est médium magnétiseur, et son flair le porte au moment opportun jusqu’au collier blanc. 

Les jaunes, enfin lucides, décident d’éviter une Namadia, en dispersant les votes. Le brave et fade Ugo sera sacrifié sur l’autel blanc de la réunification et partira, si le collier sort, avec Bernard. Au mieux il se vexe, au pire, il se casse. Sauf que les filles et Charles refusent de froisser le fauconnier et pensent dans un éclair de génie que Thierry n’a pas pu trouver le collier. Bien joué…. Quand celui-ci arbore fièrement cette magnifique pièce d’artisanat malaisien, les jaunes se décomposent. En un coup, faisant mieux que Namadia, Thierry exclut la dangereuse Catherine et la douce Camille. Il lui reste cependant dans les pattes Brice et Philippe.
Ces éliminations ne bouleverseront normalement pas la donne, mais qui sait ?

De mon côté, je parie sur la victoire de Philippe, quand d’autres songent à celle de Ugo. Une opinion sur le sujet ?

Koh Lanta Malaisie : L’émission commence quand au juste ?

La semaine dernière, je me suis tellement ennuyée devant « Koh Lanta » que je n’ai pas pu me résoudre à publier un résumé ou le moindre commentaire sur l’épisode. Mais hier grâce à Marie, la belge, l’émission a été presque intéressante.


Mais bon il faut bien reconnaître quand même que cette saison, la mayonnaise ne prend pas. Vous avez un favori, vous ?
Personnellement, je mise tout sur Bernard, l’outsider, ex guide nature, qui parcourt la Guyane avec les légionnaires.

Philippe, le John Locke mâtiné de Romano d’Urgences, ne tient absolument pas ses promesses et n’a éventré ni animal, ni concurrent depuis le début de la saison.
Si je n’ai aucun préféré, je sais en revanche qui je rêve de passer au mixer après l’avoir assommé à grands coups de pelle, soit à peu près tous les rouges, à commencer par Marylou et Anthony, et une grande partie des jaunes avec en tête le clan « Miel et les abeilles » de Marie et ses sbires.

Autre problème de taille, ces candidats n’ont apparemment pas assez faim. Sinon, ils seraient moins arrogants et plus portés sur la survie, qui passe totalement au second plan cette année. Les « Autres » leur fournissent des pépito ou quoi ? Chez les rouges, la vie sur le camp n’est qu’une vaste blague à laquelle personne ne porte un quelconque intérêt. D’ailleurs, Anthony a totalement renoncé à l’idée d’aider. Personne ne pêche nulle part, même pas Philippe, qui aurait peut-être dû se barrer finalement.
Cette année, ce qui compte dans « Koh Lanta », comme dans « Pékin Express » sur M6, ce sont les épreuves. On se fade donc facilement 40 minutes voire une heure de jeux par épisode. J’imagine qu’un stratège de la chaîne a indiqué que c’est ce que les enfants préféraient.
Hier à l’issue de l’épreuve de confort, il a fallu en plus se taper l’annuelle psychanalyse de groupe des candidats sur leurs rapports compliqués avec leurs conjoints /enfants / parents.

Mais bon, comme je l’indiquais au départ, après avoir perdu l’épreuve d’immunité, les jaunes nous ont offert un magnifique spectacle de désunion totale. Marie, la fourbe, a ainsi retourné en 15 secondes les petits cerveaux de ses concurrentes prêtes à s’écharper sur la foi de ses assertions. Depuis le début du jeu, la nana possède une alliance avec trois gars mais c’est pourtant elle qui dénonce les stratégies. Magnifique, j’applaudis des deux mains.
De façon décevante, elle ne l’emporte pas au paradis et se retrouve éliminée. Elle avait cependant raison sur un point : pourquoi l’éliminer elle, la fille, et pas un de ses trois complices ?


La semaine prochaine, l’émission pourrait prendre son envol définitif avec la réunification. Qui de Philippe, Camille, Charles ou Bernard retournera sa veste en premier ? J’ai hâte de le savoir !

Koh Lanta Malaisie : Carton rouge !

Je suis un peu en colère contre TF1 qui vient de passer « Koh Lanta » en mode « Pékin Express ». Au terme de deux heures d’épisode hier, je n’avais qu’une envie qu’un candidat parte immédiatement, n’importe lequel, même Philippe !

 
 

Depuis le début de la saison, la production tente apparemment de nous convaincre que l’équipe des rouges n’est composée que de fieffés connards, et ça marche. Mon niveau de détestation de l’équipe explose les compteurs.  Jamais je n’ai haï autant des candidats de l’aventure. J’avais envie hier de leur faire bouffer leurs oursins piquants inclus. Marylou aurait eu du mal parce qu’elle, les oursins, elle n’aime pas ça. Mais quand tu n’as que ça à bouffer, tu fais un effort, non ?
Le responsable de la tribu est en plus intimement persuadé que dans « Koh Lanta », ce qui compte ce sont les épreuves car elles permettent de conserver l’équipe au complet ou d’obtenir un peu de confort. Les jeunes du groupe ne semblent jamais songer que des candidats affamés sont de piètres compétiteurs. Toujours privé sdu feu, parce qu’ils lui ont préféré le riz, les rouges vivotent donc sur leur plage, en attendant….la mort la réunification, je suppose. Seuls Bernard et Nadine, les ex bannis, s’échinent à améliorer le quotidien, avec l’aide de la chef auto-promue du camp, Sara, qui ne gère plus grand-chose parce qu’elle meurt des oreilles.

Les jaunes ne valent guère mieux. Leur belle entente se fissure dès que le conseil se profile. Marie déteste Philippe, qui n’a certes pas fait ses preuves exactement sur le camp. Catherine vomit Marie, et les garçons se laissent un peu faire.
Pour ne rien arranger, Anthony des rouges, qui trouve l’aventure trop dure et la neige trop molle, menace de partir parce qu’il a faim et qu’il en a marre de perdre. Un vrai esprit d’aventurier…

Bref, entre la durée de l’épisode, les candidats tête à claques, et le manque de rebondissements certain, on en viendrait presque à s’embêter. Heureusement que Denis Brogniart fait le SAV sur Twitter pour assurer que non Anthony ne met pas de gel dans ses cheveux, ou que le vernis à ongles de Sara tient après six jours de survie. La marque devrait se manifester au plus vite parce qu’une telle résistance défie les lois de la physique esthétique.

Sinon, la pauvre Elodie a été éliminée par les jaunes, qui sont tellement gentils qu’ils ne voulaient virer personne mais qui ont quand même choisi une bannie dans le doute. Philippe ne l’a pas digéré et a décidé de quitter le jeu. Vive le cliffhanger qui tue ! Sera-t-il encore là vendredi prochain ?
La réponse dans une semaine…