Koh Lanta Raja Ampat : And the winner is…

Martin éliminé, les aventuriers ont déjà tous en tête l’épreuve d’orientation du lendemain. Si Ella, qui a été scout et qui surtout a démontré ses qualités de chercheuse avec Alexandra lors du trek, est confiante, Gérard qui ne s’est pas préparé, l’est moins. Alors oui, des candidats viennent encore faire « Koh Lanta » sans avoir bossé les boussoles, à moins évidemment que ce ne soit que de l’intox pour induire en erreur leurs camarades.
Ella, qui s’était engagée à apprendre aux autres le maniement de cet outil, leur profère quelques conseils capitaux qui se résument en gros par « le Nord indique le Nord sur la boussole ». Gérard, qui ne se fait plus d’illusions depuis longtemps sur la jeune femme, n’est même pas déçu.
Les aventuriers sont donc lâchés sur un îlot désert à la recherche de trois arbres remarquables. Téhéiura part bille en tête vers la plage, tandis que les trois autres s’engouffrent dans la jungle. Le tahitien fait vite et bien, après avoir longuement tourné cependant autour d’une pauvre racine, qui n’avait rien à avoir avec un « arbre remarquable ». Grâce au doudou bleu, comme son repère sur le coquillage, de sa fille, il dégote en deux temps, trois mouvements son poignard qu’il plante à grands renforts de cris tribaux dans la souche face à Denis, qui ne sait plus s’il doit rire ou paniquer. Au préalable, le grand état d’excitation de Téhéiura avait quelque chose d’un rien inquiétant. Mais bref, le dernier jaune en cours triomphe de l’orientation, faisant mentir une bande-annonce pour une fois bien conçue.

Les trois autres pataugent dans les grandes largeurs. Laurent et Gérard commencent par se tromper, chacun de leur côté de repère, et Ella démissionne finalement assez vite. Le basque finit par se résoudre à trouver le bon arbre et bon an, mal an débusque son coquillage. Laurent, paniqué à cause des araignées, perd un peu ses moyens. Il trouve sa couleur repère mais le cerveau de la bande oublie en cours de route les règles du jeu, et décide d’utiliser les indications de son coquillage à partir de la table d’orientation et donc de Denis, et non de l’objet qu’il a déterré dans la jungle. Il passe donc un long moment à fouiller une parcelle de jungle aux antipodes de l’objet qu’il cherche sous le regard médusé de l’animateur et totalement amusé de son adversaire vainqueur.
Quand Gérard revient avec le couteau, Ella décide, elle, dans un grand élan de n’importe quoi, sans avoir trouvé ni repère, ni coquillage, de mémoriser toutes les indications de la table d’orientation pour chercher son poignard. Autant fouiller la jungle au hasard…

Deux candidats étant déjà qualifiés, Denis se décide à remettre sur les rails les deux plus jeunes totalement à la ramasse. Laurent, qui a gagné en sagesse dans l’aventure, réalise qu’il vient de se ridiculiser et amène Ella tout droit à son coquillage. Là elle s’engage à ne pas interférer dans ses recherches, alors que jusqu’à nouvel ordre ils sont en quête de la même chose. Au petit jeu de « je fouille les souches à la recherche d’un objet au risque de me faire piquer / pincer voire les deux », Laurent l’emporte finalement dans la douleur.

Ella, qui ne se projetait pas sur les poteaux, alors qu’à la base elle avait plus que ses chances, repart la queue entre les jambes. La jeune fille a préféré laisser les mecs entre eux pour une finale exclusivement masculine.

Avant les poteaux, Denis revient pour sa psychanalyse sauvage annuelle et c’est là que nous apprenons que Laurent a gagné en sagesse, ce qui se vérifie immédiatement dans l’épreuve finale. Archi confiant, le jeune homme chantonne et danse sur son poteau, tandis que Téhéiura tripote le doudou de sa fille (qui finira à la baille « lost » à jamais) et que Gérard serre les dents. C’est finalement, Laurent, le magnifique, qui tombe à l’eau en premier, gâchant ainsi ses chances d’aller en finale.
Téhé, qui est une bille en stratégie, est ravi d’apprendre que Gérard le choisit par pur calcul, ne misant donc pas un kopeck sur ses chances.
D’ailleurs pour le vérifier, malgré ce que dit Denis, les images sur les membres du jury final prouvent qu’ils restent fidèles à leurs couleurs et la suprématie numérique de Gérard est flagrante.

Mais avant d’apprendre qu’il a gagné, il faut se taper un conseil final plutôt moins hostile, car très court, que les années précédentes. Seul Olivier l’a ramené sur la trahison de Téhé, les colliers auraient du être déclarés pour que les rouges éliminent consciencieusement les jaunes. Le Nordiste ne veut pas entendre raison et je suis sûre qu’il en parle encore. Martin a du être coupé au montage car on ne l’entend ni à Raja Ampat, ni à Paris d’ailleurs pour le direct.

Lisa et Catherine ne pardonnent curieusement pas à Maxime de les avoir privées d’aventure et le jeune homme ne s’excuse pas non plus. Ces trois là seront, à mon avis, conviés à une édition « all stars » pour se consoler.

Le vote final réserve quelques surprises car Ella, toujours imprévisible, opte pour Téhéiura tandis qu’Anthony soutient Gérard, comme Patricia d’ailleurs. Au final, le basque l’emporte largement à 7 voix contre 2 seulement pour le héros de l’aventure.

L’année prochaine, une caméra cachée dans la résidence du jury final pourrait nous aider à comprendre pas mal de choses, à mon avis.

Comme l’an dernier, ce n’est pas le candidat le plus charismatique qui l’a emporté. Je ne pense pas que Gérard entre dans la mythologie de « Koh Lanta », contrairement à Téhéiura et au mythique Maxime, le bijoutier de Raja Ampat.

Koh Lanta Raja Ampat : Et les quatre finalistes sont….

Autant le dire tout de suite, malgré deux rebondissements de taille plutôt mal exploités, l’avant-dernier épisode du fabuleux « Koh Lanta : Raja Ampat » s’est imposé comme le plus ennuyeux de la saison.

Au retour du Conseil, Gérard est vraiment très soulagé que le collier soit enfin tombé, car il gâchait un peu son aventure. Teheiura semble, lui aussi, contre toute attente, ravi d’avoir perdu son talisman protecteur. Il n’a plus ainsi à attendre que le couperet tombe et qu’il soit éliminé, quelle perspective agréable… Mais évidemment, je ne comprends rien à l’amitié virile des deux garçons qui se sont trouvés dans l’émission. Le collier avait gâché la bonne humeur de Téhé et Gérard ne l’a absolument pas trahi en balançant à tout le monde qu’il avait cet avantage, il l’a aidé à redevenir lui-même…

De là à penser que Gérard n’entrerait pas dans la stratégie des rouges pour le prochain conseil, il n’y a qu’un pas qui inquiète un peu Ella, la dernière fille encore en course, qui craint que les garçons ne jouent la solidarité masculine.
L’épreuve de confort lui donne une petite indication sur la mentalité des mâles de la tribu. Martin, qui l’emporte haut la main, choisit en effet de se faire accompagner par Laurent pour une croisière de rêve sur un grand voilier avec bain et bon repas à la clé. A défaut d’avoir gagné quelque chose, Laurent aura été le candidat le plus courtisé pour jouer les escort-boys.

Alors qu’Ella, déjà bien déçue par ce manque de galanterie, rumine un peu sa déception, elle sent venir, lucide, le coup fourré. Et si le Tahitien emportait l’immunité ? Qui serait logiquement voué à l’élimination ? Laurent et Martin s’entendent pour désigner Ella, car elle pourrait s’avérer dangereuse pour la suite.

Cet épisode était tellement creux que je peux vous donner de façon exhaustive le menu des deux garçons. Sur le camp, Teheiura, qui à défaut d’être un grand stratège a de vraies qualités humaines, offre une douche à ses deux compagnons d’infortune avec le savon liquide que sa femme lui a envoyé.

Le lendemain, les quatre rouges n’ont qu’un objectif : gagner l’immunité pour s’assurer d’aller à quatre en finale. Martin et Laurent, retapés par un dîner copieux et un petit déjeuner pantagruélique, sont sûrs de leur coup, mais c’est compté sans l’énergie du désespoir qui anime Teheiura, qui, contre toute attente, renverse la situation en gagnant le totem. Je l’avoue, j’ai crié de joie et jubilé devant la fureur mal contenue de Martin, de plus en plus enfant gâté, qui ne supporte pas cette défaite.

Le choix semble donc facile pour les aventuriers. Ella est la dernière fille, elle maîtrise les boussoles, et sur les poteaux elle fera des merveilles, mais Martin, trop sûr de lui, continue de pécher par orgueil. Il se désintéresse des tâches du camp et se montre agressif avec la pauvre Ella, qui s’inquiète légitimement de son sort.

Pour le Conseil final, après un épisode déjà fort longuet avec des scènes très pénibles de dissection de bénitiers, Denis décide de procéder à des entretiens (individuels d’évaluation) pour faire le point avec les candidats sur leur aventure aux portes de la finale.

Je vous épargne les pensées profondes des candidats pour en arriver au deuxième coup de théâtre de la soirée. Pour des raisons totalement incompréhensibles, et assez fidèles aux aventuriers réunifiés, Martin, celui contre qui tous les candidats sont sûrs de l’emporter car il est le plus haï par le jury final, est éliminé après avoir porté les rouges depuis son retour sur le campement.

Alors certes, il aurait peut-être été immoral qu’un candidat éliminé revienne gagner, mais ça c’est déjà vu pourtant avec la jeune Christina.

La semaine prochaine, la bande-annonce fait semblant de nous en dire beaucoup avec la surprise du jury final en voyant arriver le candidat éliminé après l’orientation. Personnellement, je parie sur Gérard. De mon côté, je n’ai pas hâte de me fader la finale, qui ne vaudra que par les deux ultimes épreuves, et qui ne sera sinon que deux heures de blablas indigestes.

Koh Lanta Raja Ampat : Dark Martin poursuit sa vengeance

Après l’élimination de Patricia, Alexandra est défaite, non pas parce que son amie et alliée de l’aventure a été virée de façon abrupte et un peu injuste, mais bien parce qu’elle se rend compte que les rouges, qu’elle pensait naïvement ses amis, l’ont baladée. Il n’est en effet plus question de chasser Martin, pourtant revenu avec une nouvelle personnalité, mais de reconstituer l’ancienne tribu Mambok pour la victoire.
L’esprit maléfique qui possédait Maxime jusqu’à son élimination semble l’avoir quitté pour aller infecter Martin, qui n’est plus vraiment lui-même. Il souriait de façon sadique en entendant le nom de Patricia pendant le Conseil et il semble en permanence sous l’emprise de substances illicites quand il complote pour les rouges, son clan, sa famille, sa tribu, qu’il s’était pourtant employés à trahir au maximum dès la Réunification. On finit par se demander si celui qui prétend laver le cerveau à ses alliés, ne s’est pas fait retourner la tête par le charismatique Olivier, le peu de temps qu’il a passé dans la résidence du jury final.

Mais toutes ces préoccupations sont vite balayées par la convocation au jeu de confort, qui prend, comme chaque année à cette époque, la jouissive forme d’un tournoi de tir à l’arc. Les candidats sont invités à s’entraîner avant tout pour jauger les capacités de leurs adversaires dans la discipline.
Ella met dans le mille en secret et Alexandra a été instructrice du sport en club.

Comme chaque année désormais, les familles débarquent sur place pour corser le gain du jeu. Si Laurent particulièrement se répand face à son père à qui il crie des mots d’amour ou si Téhéuira s’effondre en apercevant sa femme, Ella semble totalement interloquée voire « choquée », comme disent les jeunes, d’apercevoir Cliff…une connaissance, un ex, un collègue de travail…(????), pardon son petit ami a priori. La séquence fait un peu désordre dans tout ce bonheur. Martin n’a, lui, droit qu’à un coup de fil d’un proche, sa petite amie n’ayant pas pris l’avion avec les autres, suite à son élimination, ce qui doit signifier qu’en revanche la mère de Patricia, ou sa cousine, a bien fait le déplacement.

Bref, comme chaque fois, les flèches sont cassées, avec peut-être moins d’aigreur d’ailleurs que d’habitude. Ella choisit en effet pour la final Gérard plutôt qu’Alexandra, certainement parce qu’elle ne souhaite pas passer la soirée avec un inconnu. Finalement, le basque emporte une seconde nuit de noces avec sa femme, dont on préfère s’épargner les détails.
L’épreuve d’immunité consacre la domination physique de Martin, qui peut ainsi comploter en toute sérénité à l’éviction des jaunes. Sa priorité est aujourd’hui de faire tomber le collier. Il doit donc faire croire habilement à Teheiura qu’il est menacé et il la joue vraiment fine, puisque tout son clan prend le risque de désigner Alexandra au lieu du tahitien qui pourrait arriver dans le carré final s’il conserve son collier une semaine de plus. Finalement, les rouges achèvent leur ancienne alliée jaune, qui, pour le coup, le mérite bien.

La semaine prochaine, Teheiura devra défendre chèrement sa peau sous peine d’envoyer quatre rouges en finale. Au train où vont les choses, c’est Ella qui va gagner le jeu, ce qui sera bien fait pour tout le monde.

Nous aurons soit un vainqueur du type de Philippe l’an dernier, Gérard, le brave gars qui ne fait pas de vagues, ou dans la lignée des émissions antérieures le triomphe de la fille qui n’a servi à rien durant toute l’émission façon Christina. Je crois moins aux chances de Laurent et surtout pas en celles de Martin qui sera laminé par le jury final. Mais Teheiura peut encore gagner la dernière immunité.

Comme le signalait Pierre sur Twitter hier, le retour de Martin (en) guerre a un peu flingué le suspense de cette fin de saison, ce qui est regrettable.

Koh Lanta Raja Ampat : Le retour de Martin (en) guerre

L’élimination de Martin sort vite des esprits des aventuriers qui sont avant tout préoccupés par l’état de forme de Virginie. A force de ne pas manger la solide ardennaise a apparemment mis sa santé en danger. Fort heureusement pour elle, le jeu de confort pourrait lui permettre de retrouver des forces. Tous les aventuriers imaginent que le gain de l’épreuve sera une nuit dans un hôtel, sauf Ella qui souhaite pouvoir passer un moment privilégié avec les locaux. Pour changer, dans un jeu d’équilibre particulièrement vicieux, Gérard l’emporte et choisit logiquement d’emmener la personne qui souffre le plus de la faim avec lui….Laurent. Virginie est juste en train de clamser à côté, mais le Basque choisit son pote.

 
Bon, de toute façon, Virginie, qui est sur le point d’y passer, est évacuée vers l’infirmerie qui, à en croire les images, est très, très loin du camp par delà les mers, comme la résidence du jury final, où Florence se réjouit de voir arriver Martin pour régler à nouveau ses comptes avec lui. On le plaint.

Je vous épargne l’émouvant séjour de Gérard et Laurent parmi les locaux, qui m’a absolument laissée de glace, et qui surtout a servi à faire des images dans une première partie un peu morne.

A leur retour sur le camp, une bouteille invite deux naufragés à traverser l’îlot pour partir en quête de réconfort pour le corps et l’âme. Les aventuriers, décidément au top, choisissent Ella et Alexandra, les deux candidates les moins aguerries, et se lamentent aussitôt sur leur choix, prévoyant même qu’elles vont foirer la mission. Patricia et Gérard réclament expressément leur courrier tandis que les autres exigent de la nourriture. Les deux filles se débrouillent plutôt bien et trouvent en chemin suffisamment de bracelets à échanger contre des cadeaux pour se retrouver face à un dilemme cornélien : doivent-elles satisfaire individuellement leurs compagnons ou prendre suffisamment de nourriture pour requinquer le groupe ? Elles font dans un premier temps le bon choix demandé puis reviennent sur leurs pas pour ne finalement choisir que de la bouffe, ce qui mécontente évidemment Gérard et surtout Patricia, très en manque des siens.
A noter au passage que les deux filles ont ainsi eu un entraînement inespéré pour l’épreuve de l’orientation (« les coquillages de sa mère »).

A quelques heures de l’épreuve d’immunité, Denis ramène Martin sur le camp. Le jeune homme, remonté comme une horloge, est décidé à se la jouer stratégique cette fois-ci en éliminant tous les jaunes et en emmenant en finale son clan du départ. Il a du se passer quelque chose à la résidence du jury final pour qu’il en arrive à une telle décision. A-t-il passé un pacte financier, ça s’est déjà vu, avec ses anciens camarades de jeu ? Mystère… A peine arrivé, Martin décide donc de retourner Gérard et Laurent contre Téhéiura, d’abord hostiles les deux ex Mambok y voient vite leur intérêt. Malheureusement pour eux, le tahitien est le plus fort et emporte le jeu. Le Conseil est organisé immédiatement après cette victoire et scelle le destin de Patricia, qui ne l’avait pas vu venir, moi non plus au demeurant.
La camionneuse est triste que les autres ne l’aient pas laissée gagner 100.000 euros, je la comprends, mais elle aura aussi bien pu échouer de manière encore plus décevante avant la finale à 4, ou au pied des poteaux. C’est le jeu…
Après une série d’épisodes franchement tonitruants, celui-là marquait un peu le pas. Il faut dire que TF1 s’est un peu tiré une balle dans le pied en annonçant le retour de Martin dans la bande-annonce. Quant aux règles, à ce stade du jeu, on pouvait penser qu’un départ, même sur blessure, était définitif. De là à penser qu’il y a deux poids, deux mesures en fonction de la personnalité des candidats…
NDLA : Je ne la ramène même pas parce que j’avais totalement raison sur le rebondissement, tant TF1 a craint en le rendant aussi transparent.

Koh Lanta : Panique à Raja Ampat !

TF1 nous a encore proposé un immense épisode de « Koh Lanta » hier.

Après l’élimination inattendue de Florence, certains rouges réalisent que tout peut arriver et que désormais l’alliance des Mambok n’est plus. Sous le choc, le très décoratif Laurent décide de proposer vite, vite une alliance à Gérard. Dans ce nouveau groupe, on retrouverait trois ex rouges –Gérard, Laurent et Virginie – qui s’uniraient à Teheiura. Dans cet ordre d’idée, le nouveau clan éliminerait en priorité la pauvre Patricia, qui a pourtant aidé le tahitien à rester dans le jeu une semaine de plus alors que sa tête était mise à prix, puis Alexandra et enfin Ella. Autant dire que les couleurs n’ont désormais plus aucune importance.

Le jeu de confort vient très vite balayer ce contrat moral. En effet, alors que les aventuriers sont affamés, Denis leur propose le courrier de leur famille. A moins qu’ils ne soient tous papivores, rien de bien consistant à se mettre sous la dent donc….sauf que les candidats rêvent d’avoir des nouvelles de leurs proches. A dix jours de la quille, ça me paraît absurde, mais je suis morte à l’intérieur.

Tous, d’un commun accord, ils décident de se battre pour revoir la bouille de leurs enfants ou avoir des nouvelles de leurs chéris. Le jeu prend la forme d’un parcours d’obstacles durant lequel les aventuriers doivent se lester de sacs mouillés. A chaque étape intermédiaire, le candidat arrivé premier désigne un perdant, en plus du dernier, éliminé d’office. Les exclus attribuent leurs charges aux concurrents encore en course. C’est donc la double peine : le gagnant vire un de ses compagnons d’aventure, qui se venge ensuite en lestant les survivants qu’il aime le moins.
Teheiura, qui gagne chaque étape intermédiaire, vire successivement Martin et Ella, et se retrouve chargé comme un mulet, ce qui ne l’empêche pas de gagner le jeu. Denis lui propose alors un dilemme : attribuer une boîte supplémentaire à un candidat ou ramener du riz sur le camp. Le tahitien fait un choix logique en ramenant à manger aux siens.

Cependant, les autres ne l’entendent pas de cette oreille. Jaloux comme des poux, ils se montrent agacés par le trop grand nombre de victoires en confort de l’homme qui communie avec la nature. D’un commun accord, les aigris, qui n’ont pas eu de nouvelles de leur famille, décident donc au prochain conseil de voter comme un seul homme pour Teheiura. Belle mentalité…
Dans cette rébellion, ils sont menés par la très mauvaise Virginie, qui a échoué dès la première étape de la course, mais qui juge pourtant que le puissant Teheiura lui vole ses victoires.
Les candidats ne sortent vraiment pas grandis de cette épreuve. Téhéuira, telle Mylène, s’en fout. Il chiale comme un veau en regardant les photos et les travaux manuels de ses filles.

A noter que dans « Koh Lanta », il existe deux sortes de personnes : les parents, à qui l’ont doit tous les égards et qui DOIVENT avoir des nouvelles de leurs familles et les stériles, qui n’ont pas le droit d’avoir envie d’en savoir plus sur le devenir de leurs amours, de leurs amis et de leurs parents.
Bref…
Tout à son bonheur, Teheiura, qui est décidément une grosse brèle en stratégie, avoue au (faussement) gentil Gérard, le basque, qu’il a trouvé le collier d’immunité. Comme Olivier avant lui, le robuste rugbyman a une phobie du talisman et décide donc de trahir son ami en révélant au groupe que le colifichet a été trouvé.
D’un seul homme, le clan réunifié décide donc pour la seconde fois de la journée d’éliminer Téhéuira, pour être sûr qu’il utilise son collier et qu’il puisse l’éliminer en toute quiétude la fois suivante. Personne ne semble se souvenir que si tout le monde s’unit contre lui et qu’il utilise le collier, ça sera la personne qu’il aura désignée qui partira. Un détail sans doute…

Le jeu d’immunité est donc à nouveau essentiel pour Martin, qui a trahi les rouges, pour Patricia qui agace tout le monde et qui est de loin la plus maligne encore en course, et surtout pour Teheiura qui fait le consensus contre lui, même chez les anciens jaunes.

Au jeu de l’apnée sous grille, l’un de mes favoris, Laurent l’emporte face à Martin.

Les vingt minutes qui suivent sont un véritable jeu de dupes. Le téléspectateur même averti a du mal à comprendre qui compte avec qui et qui trahit qui. Une chose est sûre: Téhéuira se refuse à prendre une décision et tout le monde (ou pas) hésite dans son choix.
Denis, aussi perdu que le téléspectateur, signale lui-aussi que bien malin, qui peut prévoir qui sortira.
Finalement, Téhé garde son collier, ce qui s’avère être un bon choix, car c’est Martin qui fait les frais de sa trahison. Mais,comme il reviendra dès la semaine prochaine, ce que la bande-annonce ne se prive pas de nous révéler, c’est un coup pour rien.

Qui sera le blessé qui lui laissera sa place ?
Je suppose qu’il faut visionner avec attention les images de son retour pour le savoir….

Encore un très grand épisode…
Faute de stratèges convaincants, le jeu reste extrêmement ouvert. Si Laurent se rendait compte qu’il a un certain avantage numérique avec son clan, il pourrait très vite s’imposer dans le jeu. Teheiura a toujours le collier et de sa force physique pour continuer d’avancer. Patricia passe entre les gouttes. Alexandra veut plaire à tout le monde.Quant à Martin, je compte sur lui pour faire éclater la belle alliance du beau et de la bête.

Koh Lanta Raja Ampat : L’ouragan Florence ruine la stratégie des rouges

C’est rarement arrivé dans l’histoire de l’émission, mais les épisodes de « Koh Lanta » Raja Ampat se suivent et se ressemblent. Cette nouvelle saison pourrait bien être la meilleure à ce jour si elle continue à ce rythme.
Pourtant, je m’attendais au pire avec un démarrage plutôt mou. Les rouges sont sonnés par le départ de leur chef Olivier et l’ambiance est aggravée par la stratégie de Patricia, qui décide de battre le fer tant qu’il est chaud, en retournant Gérard contre Florence. Le basque qui n’est pas très fin va immédiatement cafter à Florence que Patricia lui a dit que la candidate rouge avait insinué qu’il était « l’acolyte » d’Olivier. Comme à chaque fois  qu’elle est prise en faute qu’elle se sent trahie, la professeur de danse sur-réagit et l’ouragan Florence s’abat donc sur la pauvre Patricia, qui ne fait que jouer dans une optique où les jaunes veulent contrecarrer la domination des rouges. Elle lui promet donc une élimination rapide et douloureuse et se montre presque menaçante physiquement. Aussitôt après, elle s’effondre en larmes dans les bras de ses acolytes à elle.
La colère un peu excessive de Florence laisse des traces auprès de ses compagnons d’aventure. Denis, qui aime bien envenimer les situations, choisit d’en reparler avant que le jeu de confort ait lieu. Rebelote, Florence fulmine et Patricia feint de s’écraser.

Alléché par la promesse d’un gain de confort enfin un peu conséquent, Teheiura se dépasse et emporte le droit de manger du chocolat avec des raies Mantas.

L’incident entre Patricia et Florence n’est pas tout à fait étouffé. Le jeune Martin, qui a tout plein de valeurs, nous le savons maintenant, s’est senti totalement agressé par sa copine de tribu et tente de lui expliquer, ce qui relance la colère de la tempétueuse heraultaise. Nous découvrons au passage enfin le portrait de Martin, né avec une cuillère en argent dans la bouche, qui entend faire ses preuves. Patricia, elle, a sagement décidé de s’éloigner du courroux de Florence et campe désormais seule dans la jungle à la merci des rats sanguinaires.
Au petit matin, Florence, qui est loin d’être bête, décide de mettre de l’eau dans son vin et part en quête de son alter-ego jaune. On craint une seconde que les bêtes de la forêt l’aient dévorée puis en la voyant arriver avec sa machette qu’elle règle définitivement le compte de sa rivale, mais ces deux-là se réconcilient finalement. Patricia aurait mal compris les déclarations de Florence, qui s’excuse du bout des lèvres.
L’histoire pourrait en rester là mais elle a semé le doute dans l’esprit de Gérard, qui se demande s’il ne devait pas éliminer cette fauteuse de troubles voire virer une concurrente rouge qui a déjà une alliance toute trouvée quand tous les jaunes seront partis. Ella, Virginie, Laurent et Florence forment en effet le carré magique de la finale, et après tout, ce que Patricia a rapporté peut s’avérer vrai.

Martin, quant à lui, a officiellement et logiquement retourné sa veste. Il se sait menacé depuis les déclarations de son ami Teheiura, et si on est logique, il pourrait être le quatrième qui manque aux jaunes pour la finale.

L’équipe réunifiée part donc pour l’épreuve d’immunité avec quelques certitudes ; trois personnes au moins peuvent risquer leur place et ont donc tout intérêt à la gagner. Finalement, la finale du parcours du combattant oppose Martin à Patricia, et le jeune rouge l’emporte.

De retour au camp, outre le choix de la personne à éliminer, un autre problème se fait jour. Les aventuriers ont mangé tout leur riz et vont donc devoir survivre pendant 15 jours avec les moyens du bord. En pêchant et surtout en complotant, Martin s’abîme bêtement les doigts, ce qui pourrait compromettre sa présence sur le camp et donc son alliance.

Avant le Conseil, les rougesn qui semblent avoir réfléchi (alléluia), ont décidé de se préserver d’un éventuel collier d’immunité en dispersant les voix. Certains ex Mambok vont voter pour Teheiura, tandis que d’autres choisiront Patricia. Comme Olivier a désigné la camionneuse, les rouges ne risquent rien sur le papier.
Sauf que…les quatre’z’amis n’ont pas vu venir la trahison de deux des leurs. Martin et Gérard ont en effet oublié leur couleur achevant de trahir leur mentor Olivier. A cause de son attitude inexcusable, les deux hommes choisissent donc d’éliminer Florence, qui n’a évidemment rien vu venir. Teheiura, malin, garde de son côté sous le coude son collier pour une prochaine fois.

Heureusement pour les jaunes, les rouges sans Maxime et sans Olivier sont un peu comme des Lemings qui se heurtent à des murs. Laurent est certes très décoratif sur le camp, mais il n’a pas inventé la poudre non plus, et sa loyauté à Florence est un peu risible. Du côté des jaunes, ce n’est guère mieux. Alexandra, qui revendique désormais son indépendance, sans songer que si son avenir n’est pas immédiatement menacé, il le sera à terme face à quatre rouges unis, a failli faire tout foirer en ne votant pas contre Florence car elle en a peur et qu’elle veut rester amie avec tout le monde. Mais euh, il faut éliminer quelqu’un quand même, non ?

Pour autant sans grand cerveau revendiqué, les stratégies de « Koh Lanta » n’ont jamais été aussi bonnes et jouissives.
Bien malin celui qui saurait qui va l’emporter, même si je mise, avant les nouveaux rebondissements, sur un carré final composé des trois jaunes et de Martin….à moins que Patricia ne saute au profit de Gérard.

[NDLA : Après une ultime correction, j’ai normalement veillé à ne pas confondre Patricia et Florence. Je m’excuse par avance auprès de Florence, qui me fait peur à moi aussi, mais cette élimination m’arrange. A la longue, j’aurais été obligée sinon de prénommer ces soeurs siamoises ennemies, Florencia ou Patrence.]

Koh Lanta Raja Ampat : Le meilleur épisode de la série ?

La nouvelle journée de survie démarre avec un Olivier agacé, qui, seul, a entretenu le feu durant la nuit, ne fermant ainsi pas l’œil et compromettant ses chances dans l’épreuve de confort du jour. En même temps, le doyen de la tribu des Mambok avait sous-entendu que les éliminations pourraient se faire en partie sur le mérite et il a choisi de virer Anthony, affamé, mais actif sur le camp. En outre, quelle raison les jaunes auraient-ils d’entretenir un feu qui ne les réchauffera plus pour très longtemps ?

Le feu n’est pas la seule raison de s’inquiéter sur le camp, les réserves de riz sont en bout de course, et les hommes, principalement Olivier décidément, s’inquiètent pour leur avenir. En effet, le chef d’entreprise nordiste ne mange pas de noix de coco et pourrait donc dépérir très vite en l’absence de féculent.
La convocation au jeu de confort est donc une aubaine pour lui, bien qu’il soit affaibli, je vous le rappelle. Il s’agit de remplir avec un bambou troué un seau en passant par un parcours du combattant ardu. Martin triomphe de l’épreuve et donne avec classe son gain aux deux mamans de l’aventure, qui n’ont pas eu une existence évidente. Ce choix est assez étrange. Le jeune homme tripote en effet Virginie longuement avant de désigner Patricia, une adversaire jaune pour l’accompagner dans son gain, et de se sacrifier ensuite pour Florence. Cette générosité est évidemment mal perçue par ses camarades, à commencer par Virginie, la teigne du camp, qui serait sortie du jeu au bout de trois jours sans le soutien de Maxime, le belge, qu’elle a trahi par la suite. La jeune femme pense que Martin joue un double jeu. Personnellement, je le crois légèrement condescendant mais honnête dans sa démarche. Olivier, qui ne veut certainement pas entacher sa réputation de brave, ne pipe mot sur ce choix.

Florence et Patricia, les abîmées de la vie de cette saison, profitent d’une bonne soirée et d’un abondant repas avec les locaux. La conductrice de camion leur chante du Catherine Lara et les autochtones pêchent en deux temps trois mouvements un énorme poisson. Voilà, voilà…

Malgré ce rapprochement de circonstance, Florence refuse de céder à Patricia sur une éventuelle alliance. Les rouges resteront rouges jusqu’au bout. La quête du dernier collier d’immunité devient donc une priorité pour les ex Wasaï et Olivier, qui ne perd pas le Nord. Si Patricia qui détient déjà un talisman se fait toper par le leader des rouges en pleine quête, personne ne se soucie de l’absence de Téhéiura, qui chope miraculeusement le colifichet en fouillant la plage.

Comme ça tombe bien, le droit candidat, qui s’imposera à coup sûr comme le préféré des téléspectateurs et dont le destin était scellé par la supériorité numérique de ses adversaires, trouve un objet qui l’immunise….

Les jaunes partent donc avec un avantage psychologique certain pour l’épreuve d’immunité, bien que les rouges l’ignorent. Les deux fortes têtes de leur clan sont en effet quasiment sûrs de virer un rouge au prochain conseil.

Le jeu entrera dans la légende de « Koh Lanta ». Il s’agit de la fameuse épreuve toujours injuste des coquillages et du grappin. Rien ne sert de courir comme dans la fable en s’emmêlant dans sa corde, car l’adresse compte avant tout. Dans les éditions précédentes, un candidat pouvait piquer le coquillage rapproché par son voisin et adversaire. Mais cette année, les coquillages portent le nom des candidats et devront être brandis par le bon joueur. Impossible donc en théorie de tricher… Sauf que Laurent, un rouge, rapproche accidentellement le coquillage d’Ela, son alliée et l’incite à le brandir.
C’est tellement de l’anti jeu qu’Ela n’a pas le droit au jingle de la victoire. Denis convoque tout de suite un tribunal d’exception pour humilier Laurent. D’ailleurs, Olivier, le juste, et son copain, Gérard, ne soutiennent pas leur jeune apprenti, ce qui fait désordre. Ils n’assument pas vraiment une stratégie qui semble pourtant avoir été mise en place par le clan rouge : éliminer Téhéiura à tout prix.

Les Mambok ont tellement mauvaise conscience qu’ils décident de ne pas virer le puissant tahitien, alors qu’il est à leur merci. Lourde erreur à mon avis. Patricia avait indiqué plus tôt au gentil et un peu naïf Martin de l’avertir si sa tête venait à être mise à prix afin d’être certaine de brandir le collier d’immunité au bon moment. La jeune femme part donc confiante au Conseil.

La cruelle nouvelle loi de « Koh Lanta » fait intelligemment son office. Tous les rouges ont voté comme un seul homme contre Patricia, qui sort son talisman, et c’est donc l’autre candidat qui a le plus de voix contre lui qui doit partir et il s’agit évidemment d’Olivier, qui avait pourtant fait jurer aux rouges qu’ils montreraient leur collier s’ils en avaient un. Malin…mais un peu crétin, qui irait donner encore des munitions à un sniper bien embusqué. Olivier part donc trahi avec non seulement le poignard de Patricia dans le dos, mais aussi et surtout celui de Martin qui a indiqué à Anthony que les jaunes ne devaient surtout pas montrer les colliers s’ils les possédaient.

Alalala, ça promet pour la semaine prochaine. Martin se retrouve affublé d’une jolie étiquette de traître et le héros des jaunes a toujours une immunité d’avance…

Koh Lanta Raja Ampat : Déjà la réunification !

Le départ de Caroline au Conseil semble paradoxalement souder les jaunes. Il était temps… Ils ne sont plus que quatre et jurent désormais qu’ils seront unis et battants afin d’arriver à cet effectif au Conseil.

Du côté des rouges, quasiment encore au complet, c’est à l’inverse le chaos. Rongée par les remords, Florence balance, après une nuit d’insomnie, aux hommes de la tribu des Mambok que le collier d’immunité de Maxime est un faux. Dark Max aurait du y réfléchir à deux fois avant d’impliquer ses complices dans son plan d’enfer. La maman, coach dans les quartiers en difficultés dans la vraie vie, n’aime pas le mensonge et a mis 24 heures à s’en rendre compte après avoir loué le génie maléfique de son maître Sith. Olivier rebondit sur cette trahison et au lieu de le prendre avec humour tempête comme un fou sur cette histoire, qui l’arrange bien finalement.

La tribu part donc dans un état d’esprit absolument désastreux pour l’épreuve de confort, dont le gain est le fameux coup de fil à un ami, qui fait sangloter chaque année les candidats et fissure l’armure des plus vaillants aventuriers.
Patricia est remontée comme une horloge à l’idée d’entendre Dylan, Brandon et Jason, ses trois fils (je n’invente presque pas les prénoms et je pense en avoir au moins un de juste) et elle mène donc son clan à la victoire.

Je vous épargne les dix minutes de sanglots de chacun des aventuriers qui parlent essentiellement d’eux à leurs familles qu’ils avaient tellement envie d’entendre. Alexandra, le sosie de Florence Foresti, est de loin la plus marrante dans cet exercice.

Pendant ce temps là, pas très loin de là, les rouges entreprennent de régler bruyamment leur compte. Olivier foutrait volontiers un bourre-pif à Max, qui se la joue zen. Florence fulmine également par réelle colère ou à cause de ses remords, l’histoire ne le dit pas. Le belge a de quoi être écœuré. Ses alliées de la veille, qu’il a amenées jusque là dans l’aventure – sinon Ela et surtout Virginie aurait giclé depuis un moment – lui tournent le dos.

Mais, comme l’indique Denis, l’aventure va prendre un nouveau tournant et l’affaire Maxime doit être oubliée, puisqu’est venu le temps de la Réunification et de la fameuse rencontre des Ambassadeurs. Pour compliquer la donne, dans cette saison décidément bien tarabiscotée, chaque équipe doit se choisir un émissaire qui désignera dans le clan rival l’ambassadeur. Martin chez les Mambok infiltre les jaunes, tandis qu’Anthony fait de même chez les Wasai. Finalement, ce sont les chefs de tribu qui sont désignés de façon un peu étrange par les deux émissaires. Personnellement, j’aurais opté pour un faible des deux côtés, mais qu’importe.

Téhéiura et Olivier parlementent longuement pour en arriver à la décision évidente dès la première seconde : Maxime, le traître, blessé à la main et donc inapte à concourir pour les épreuves individuelles est désigné logiquement pour l’élimination. Mais Téhéiura doit promettre, jurer, cracher que si un des siens trouvent un collier d’immunité, il le dira aux autres.

Ce que les deux ambassadeurs ignorent, c’est qu’ils sont espionnés par les émissaires, ce qui permet à Martin et Anthony d’amorcer un début de rapprochement. Le jeune parisien qui semble pourtant l’allié du quadragénaire nordiste balance pas mal sur son compte et donne des billes aux jaunes pour le futur. Un retournement d’alliance pourrait voir le jour à terme.

Il aurait du partir après sa blessure et il a commis une grosse faute stratégique en impliquant les filles rouges dans son plan machiavélique, les ambassadeurs de la tribu réunifiée ont donc décidé de l’exclure.

Après avoir beaucoup critiqué Maxime, et devant le melon pris par Olivier à la faveur de la réunification et de la « trahison » du belge, je regrette presque ce départ. Il aurait pu faire de grandes choses dans la tribu des blancs…

Les jaunes partent gonflés à bloc sur la plage des rouges, bien décidés à résister le plus longtemps possible à leurs adversaires en surnombre, et prêts à tout tenter pour retourner la situation, ce qui ne paraît pas impossible du tout.
Au moment de l’épreuve d’immunité, les rouges renoncent vite à l’exception de Gérard. Anthony et sa masse musculaire sont à nouveau défaillants et c’est finalement Téhéiura, qui l’emporte avec classe.

Tout l’enjeu du Conseil est de savoir si les rouges sont devenus blancs. Olivier défend bec et ongles sa position, les rouges doivent rester rouges après tout ce qu’ils ont traversé ensemble. Le « leader » de la tribu Mambok semble sentir qu’il va avoir très chaud pour les prochains conseils et devient vraiment mauvais. Cependant, ses ouailles s’en tiennent à leur stratégie et élimine le colosse (aux épaules d’argile) Anthony.
Malgré les recommandations, et le pacte en carton passé entre Téhéiura et Olivier, lors de l’entrevue des Ambassadeurs, Patricia ne brandit pas son collier d’immunité, et elle a bien raison. Il ne lui garantirait la tranquillité que pour un conseil.

Je ne sais pas pour vous, mais je trouve qu’en comparaison de celle de l’an dernier, cette saison de « Koh Lanta » est vraiment excellente. Malgré la durée de l’épisode, il a tenu toutes ses promesses et j’ai hâte de découvrir la suite.

Koh Lanta Raja Ampat : La débâcle des Wasaï

Après le conseil, chez les Wasaï, les garçons sont persuadés d’avoir pris la bonne décision en excluant une candidate instable, tandis que Florence et Alexandra croient toujours que Caroline, la coach en développement personnel suisse, est une sorcière. Mais l’équipe n’a pas le temps de s’appesantir sur ces considérations stratégiques, Anthony, le colosse de l’équipe, donne d’inquiétants signes de faiblesse.

*Magnéto portrait*

Nous découvrons que chez lui, le coach en fitness ingurgite en moyenne deux steaks toutes les deux heures, ce qui peut expliquer qu’il souffre de malnutrition sur le camp.

Chez les Mambok, l’inquiétude règne. En effet, le soir du conseil des jaunes, Maxime, le stratège fou, s’est machetté le pouce. Les images laissent penser que la blessure est grave, et qu’à l’instar de nombreux candidats avant lui, il ne reviendra pas sur le camp. Délisia pourrait donc remplacer Dark Max chez les rouges. Virginie, son âme damnée, est minée.
Fort heureusement, Denis rassure l’équipe, le jeu de confort venu, Max revient avec un énorme pansement, et étant donné l’avantage numérique de son clan sur les jaunes, il pourra se dispenser d’épreuve un moment.

Petite parenthèse utile, Max me paraît bénéficier d’un sacré traitement de faveur. Jusque là dans le jeu, ce genre de blessure délicate faisait l’objet d’une évacuation d’office sous le prétexte justement que le candidat était inapte aux jeux. La production aime beaucoup le belge décidément…

Le jeu implique le gain de nourriture : chocolat, œufs, fruits et pommes de terre… Les jaunes se font donc un devoir de le gagner pour rassasier leur ogre, mais malheureusement à cause de leur organisation défaillante, et malgré leur gourou tahitien, ils se font à nouveau battre à plates coutures par leurs rivaux.
L’addition finit par être lourde pour les Wasaï, déjà peu sereins. Pour mémoire, ils ne sont plus que cinq, suite à deux départs volontaires et à plusieurs éliminations réglementaires, là où leurs camarades rouges sont encore 8 ! Si on ne connaissait pas si bien l’émission, on pourrait se dire qu’un tel total devrait peser à la Réunification.
Chez les rouges, l’entente cordiale semble régner, mais le collier d’immunité de Max suscite les soupçons d’Olivier, qui pense, à raison, que le belge pourrait à nouveau tenter de l’enfumer. Il demande donc à voir le talisman, ce que le stratège fan de travaux manuels redoute.

Chez les jaunes, Patricia qui sent bien qu’elle ne fait pas l’unanimité se met en quête du collier d’immunité. Elle en appelle à Saint Antoine de Padoue, qui l’exauce, en lui livrant le vrai talisman protecteur de son camp.

L’épreuve d’immunité scelle la faiblesse des jaunes. Le puissant Anthony plante encore son équipe avec ses gros muscles tétanisés. Mais bizarrement, c’est Patricia qui est pointée du doigt comme responsable de la défaite.

Les Mambok découvrent enfin le collier de Maxime, et doute à raison de son authenticité. Le jeune stratège aurait pu penser qu’un collier devait être fait pour être porté autour du cou. Le fil de pêche et le côté très brouillon de la réalisation achèvent de convaincre Olivier de la duplicité du jeune belge, qui croit pourtant encore en ses chances de le duper.

Les rapprochements s’organisent sur le camp des jaunes avant le Conseil, et les calculs vont bon train. Une égalité entre Caroline et Patricia est envisageable au Conseil, et la voix noire de Délisia devrait trancher le sort des deux femmes. Chacune pense que l’autre a été désignée par la jeune nordiste. Anthony, protégé par la chauffeuse de camion, qui joue le rôle de sa seconde maman, ne votera pas contre elle, alors que Téhéiura n’en peut plus de la personnalité de la jeune femme. Logiquement, Caroline devrait choisir Patricia. Alexandra redoute d’être éliminée et forme donc un clan avec Patricia. Bref, grâce à Délisia, et à un cheveu près, Caroline est virée.

La semaine prochaine, le temps de la Réunification est déjà venu. Les premières images de la bande-annonce, toujours très vendeuse, laissent penser que Maxime pourrait trahir les rouges lors de la fameuse réunion des Ambassadeurs, à moins que ce ne soit l’une de ses âmes damnées.

Koh Lanta Raja Ampat : Une régate et un (faux) collier d’immunité

Sur le camp des jaunes, c’est la stupeur après l’élimination de Benoît. Anthony, le leader des Wasaï, réalise un peu tardivement que les filles se sont liguées contre le vaillant père de famille pour l’éliminer. Mais les aventuriers n’ont pas le temps de se poser trop de questions, car ils doivent, comme chaque année, concevoir la frêle esquif qui leur permettra d’emporter la célèbre régate de « Koh Lanta ».
Au passage, les jaunes ont quand même réussi sur le fil à retenir Délisia qui s’apprêtait à abandonner à la suite de Naouel et de Steve. Une telle hécatombe volontaire dans une tribu, c’est du jamais vu dans « Koh Lanta », d’autant que les candidats disposent d’un confort certain en comparaison de leurs prédécesseurs. Ils ont le feu, du riz, et ne semblent pas claquer de faim, au point qu’ils se paient le luxe de faire du tourisme avec leur bateau, une fois qu’il est construit.

Chez les rouges, le pratique Martin se met aux commandes pour concevoir le navire, tandis que chez les jaunes, logiquement Téhéiura se charge des plans du bateau. Florence, la grande gueule des Mambok, ne l’entend cependant pas de cette oreille. A la ville, elle est championne de kayak et elle voudrait que son opinion soit entendue. De toute façon, à la place des rouges, je me serais résignée car face au polynésien qui peut faire appel à l’esprit de ses ancêtres pour avancer dans toutes les parties du jeu, ils ne pouvaient pas grand chose, ce qui se vérifie d’ailleurs très vite durant l’épreuve. Ella choisit par mesure de protestation de ne pas ramer, tout comme le beau Laurent. Les Wasaï emportent donc le droit de manger des grosses pièces de barbaques accompagnées de bananes et de jus de fruits.

Mais de retour au camp, si les estomacs sont apaisés, les esprits s’échauffent. Patricia, la conductrice de poids lourd, accuse en effet Caroline, la coach en développement personnel d’inciter les concurrents (en les hypnotisant de son froid regard métallique certainement ou en leur assénant des formules magiques en suisse) à quitter l’aventure afin d’arriver plus vite à la réunification. Ses soupçons ont été éveillés par le fait que, comme par hasard, la suissesse était amie avec Naouel et Steve, qui ont justement quitté l’aventure (pas de fumée sans feu). Avant même d’avoir perdu l’épreuve d’immunité, les jaunes se préparent donc à choisir le futur candidat à l’élimination, ce qui démontre à nouveau à quel point cette équipe est focalisée sur la victoire.

Comme prévu par Délisia et Patricia, l’équipe échoue dans l’épreuve d’immunité, un tout relatif « classique » de « Koh Lanta », les bambous perchés sur la tête. Je me souviens surtout que cette épreuve avait été fatale à Romuald, qui s’était totalement ridiculisé avant le déjeuner des Ambassadeurs en perdant face à une femme. A ce petit jeu, Ella, qui avait été accusée par ses compagnons de leur avoir fait perdre la régate, triomphe face aux mâles de sa tribu. Anthony, le musclé Wasaï, se ridiculise, lui, un brin en échouant parmi les premiers.

A l’issue de l’épreuve, Denis leur annonce un coup de théâtre, enfin il faut garder le sens de la mesure quand même, un rebondissement inattendu. Sur chaque camp, un collier d’immunité est caché depuis le commencement du jeu, celui qui le trouvera pourra le brandir au Conseil s’il se sent menacé. Ca rappelle un peu un récent artifice de « Pékin Express » qui n’avait d’ailleurs pas servi à ses propriétaires.

Maxime, qui a fait des travaux manuels et réalisé sur une intuition vraiment bien inspirée un faux collier d’immunité avec de jolis coquillages, est ravi de constater que le colifichet de sa fabrication va pouvoir lui servir. Il indique donc aux garçons de la tribu, qu’il est inutile qu’ils se mettent en quête du talisman, car il l’a déjà trouvé. Les mâles rouges, guère méfiants, ne lui demandent même pas de leur montrer. Le belge, qui veut souder son clan, révèle aux filles que tout ceci n’est qu’une supercherie et qu’en fait il faut qu’elles cherchent avec lui le vrai collier.
A force de se croire malin, Maxime pourrait bien se tirer une balle dans le pied. Les filles pourraient le trahir en gaffant ou souhaiter à terme se débarrasser de ce garçon un peu trop malin et stratège.

Chez les Wasaï, qui, eux, ont conseil le soir, la quête du collier est éclipsée par la volonté des filles de se créer vite, vite une nouvelle alliance afin d’éviter d’être éliminées le soir. Toutes les jaunes semblent sur la sellette, ce qui se vérifie bien vite, car les voix sont très dispersées. Toutefois, Anthony qui s’était engagé à ne pas voter contre elle et quelques autres candidats poussent Délisia vers la sortie.

Un choix à mon avis pour une fois pas trop crétin car il aurait été rageant que la jeune femme s’en aille déprimée après avoir à nouveau laissé éliminer un autre candidat au conseil.

La semaine prochaine, la bande-annonce nous promet que Maxime pourrait bien être démasqué, mais je n’en crois rien. En même temps, je lancerai bien les paris pour déterminer à quelle échéance le jeune belge qui se croit plus malin que tout le monde s’en ira.