Koh Lanta Malaisie : Le grand n’importe quoi continue (Merci Philippe !)

Même si cette saison de « Koh Lanta » est décidément loin d’être géniale, les jeux ont rarement été aussi ouverts. Aujourd’hui, en sachant que Thierry avait été éliminé, j’ai joué au « Kohlantapardy » pour savoir comment on en était arrivé là.


Tel Pierre Bachelet, Philippe, dont on n’attendait pas tant,  joue désormais, à en croire Denis Brogniart, les marionnettistes sur le camp. Il souffle en effet, à sa guise, le chaud et le froid. Le seul orange de l’aventure promet ainsi à Tiry, son ami dont il ne sait pas orthographier le prénom, de voter contre Brice au prochain conseil, avant de se raviser quand le mannequin stratège lui ramène les photos de son fils. Le beau Brice souffre d’ailleurs d’amnésie passagère inquiétante. Il a en effet oublié que le magnétiseur tenait absolument à avoir son courrier, quitte à crever de faim  car « il se nourrit des mots », mais décide en son âme et conscience de ne pas lui ramener ses lettres. En revanche, il n’oublie pas de jouer les facteurs pour ses alliés.

Brice et  Vanessa choisissent donc de ramener le courrier à Charles, Myriam et Philippe, et de la nourriture pour les autres. Mais, nous ne savons finalement rien du partage des denrées et  vu l’état dans lequel est le pauvre Charles, je me demande ce qu’il est advenu du chocolat, des bananes et du manioc ramenés par les deux courageux aventuriers prêts à traverser un bras de mer pour le bien de leurs compagnons de galère.

Thierry, lui, est bien décidé à faire feu de tout bois pour sauver sa peau. Mais il sent bien qu’il a perdu Philippe, qui joue son propre jeu, et a bien raison, puisqu’il emporte, les doigts dans le nez, sa quatrième immunité grâce à  « sa tige très rigide », une allusion qui aurait beaucoup plu à Karine Le Marchand . Avec en plus le collier en sa possession, l’ex banni est quasi assuré de faire partie des quatre finalistes.
Pas résigné, le magnétiseur approche Charles et Vanessa, qui l’envoient bouler. Qu’à cela ne tienne, pragmatique, l’ancien leader des rouges décide de sacrifier Myriam, son alliée, avec l’appui, du moins le pense-t-il des jaunes. Brice qui est loin d’être bête en profite  pour retourner sa veste et Thierry quitte le jeu jusqu’à la semaine prochaine où il reviendra certainement suite à la mort de Charles.

Je pensais qu’à ce stade du jeu, les aventuriers défectueux n’étaient plus remplacés. Mais bon, ce retour pimentera cette morne saison, qui ne vaut que par ses rebondissements de plus en plus abracadabrants.

Pour la victoire, je mise sur les bannis, Philippe ou Bernard. 

Koh Lanta : Le collier qui tue…

Le programme télé de la semaine prochaine étant plutôt chargé et alléchant, j’ai décidé de prendre ma première bonne résolution de l’année en postant ici. Le choix s’impose de lui-même : Koh Lanta !
Au risque de me répéter, cette saison en Malaisie est d’un ennui profond. Pourtant, sur le papier, le casting paraissait prometteur. Mais Philippe, car finalement on ne misait que sur lui, n’a finalement jamais tenu ses promesses. Il a bien essayé de mettre un peu de piment dans l’émission, la semaine dernière, en inventant de toutes pièces une inquiétante histoire d’agent double, mais personne ne lui a vraiment porté de l’intérêt. Philippe est-il un agent double des jaunes qui cherchaient à espionner les rouges, en minorité pourtant, alors à quoi bon ? Nous ne le saurons probablement jamais et finalement comme les survivants, on s’en fout. Du coup, pour relancer l’intérêt de l’émission, Denis a sorti de son chapeau l’innovation réelle de la saison 2012: « les destins liés ». Les « bannis » n’ont servi à rien, « les destins liés », eux, vont tout changer.
Chaque aventurier se voit attribuer arbitrairement, par tirage au sort, un binôme. Jusqu’au prochain Conseil, le sort des deux candidats sera lié pour le meilleur, manger une super tartelette chocolat / fruits frais, qui donne envie de gerber, et le pire, l’élimination au Conseil.

Le tirage au sort semble pourtant faire les choses bien pour les jaunes. A l’exception d’Ugo, qui échoue avec le banni rouge Bernard, tous les autres sont en binôme : Charles et Vanessa, Catherine et Camille, Philippe (le seul orange du groupe) et Brice. Myriam et Thierry semblent tous désignés pour l’élimination finale.
Facile, me direz-vous, et bien évidemment que non….et les candidats le réalisent vite.
Il faut empêcher à tout prix les deux rouges de gagner l’immunité, Philippe et Brice, en grande forme, s’en chargent, mais également de trouver le collier, et là les choses se corsent. Thierry a des pouvoirs, il est médium magnétiseur, et son flair le porte au moment opportun jusqu’au collier blanc. 

Les jaunes, enfin lucides, décident d’éviter une Namadia, en dispersant les votes. Le brave et fade Ugo sera sacrifié sur l’autel blanc de la réunification et partira, si le collier sort, avec Bernard. Au mieux il se vexe, au pire, il se casse. Sauf que les filles et Charles refusent de froisser le fauconnier et pensent dans un éclair de génie que Thierry n’a pas pu trouver le collier. Bien joué…. Quand celui-ci arbore fièrement cette magnifique pièce d’artisanat malaisien, les jaunes se décomposent. En un coup, faisant mieux que Namadia, Thierry exclut la dangereuse Catherine et la douce Camille. Il lui reste cependant dans les pattes Brice et Philippe.
Ces éliminations ne bouleverseront normalement pas la donne, mais qui sait ?

De mon côté, je parie sur la victoire de Philippe, quand d’autres songent à celle de Ugo. Une opinion sur le sujet ?

Koh Lanta Malaisie : L’émission commence quand au juste ?

La semaine dernière, je me suis tellement ennuyée devant « Koh Lanta » que je n’ai pas pu me résoudre à publier un résumé ou le moindre commentaire sur l’épisode. Mais hier grâce à Marie, la belge, l’émission a été presque intéressante.


Mais bon il faut bien reconnaître quand même que cette saison, la mayonnaise ne prend pas. Vous avez un favori, vous ?
Personnellement, je mise tout sur Bernard, l’outsider, ex guide nature, qui parcourt la Guyane avec les légionnaires.

Philippe, le John Locke mâtiné de Romano d’Urgences, ne tient absolument pas ses promesses et n’a éventré ni animal, ni concurrent depuis le début de la saison.
Si je n’ai aucun préféré, je sais en revanche qui je rêve de passer au mixer après l’avoir assommé à grands coups de pelle, soit à peu près tous les rouges, à commencer par Marylou et Anthony, et une grande partie des jaunes avec en tête le clan « Miel et les abeilles » de Marie et ses sbires.

Autre problème de taille, ces candidats n’ont apparemment pas assez faim. Sinon, ils seraient moins arrogants et plus portés sur la survie, qui passe totalement au second plan cette année. Les « Autres » leur fournissent des pépito ou quoi ? Chez les rouges, la vie sur le camp n’est qu’une vaste blague à laquelle personne ne porte un quelconque intérêt. D’ailleurs, Anthony a totalement renoncé à l’idée d’aider. Personne ne pêche nulle part, même pas Philippe, qui aurait peut-être dû se barrer finalement.
Cette année, ce qui compte dans « Koh Lanta », comme dans « Pékin Express » sur M6, ce sont les épreuves. On se fade donc facilement 40 minutes voire une heure de jeux par épisode. J’imagine qu’un stratège de la chaîne a indiqué que c’est ce que les enfants préféraient.
Hier à l’issue de l’épreuve de confort, il a fallu en plus se taper l’annuelle psychanalyse de groupe des candidats sur leurs rapports compliqués avec leurs conjoints /enfants / parents.

Mais bon, comme je l’indiquais au départ, après avoir perdu l’épreuve d’immunité, les jaunes nous ont offert un magnifique spectacle de désunion totale. Marie, la fourbe, a ainsi retourné en 15 secondes les petits cerveaux de ses concurrentes prêtes à s’écharper sur la foi de ses assertions. Depuis le début du jeu, la nana possède une alliance avec trois gars mais c’est pourtant elle qui dénonce les stratégies. Magnifique, j’applaudis des deux mains.
De façon décevante, elle ne l’emporte pas au paradis et se retrouve éliminée. Elle avait cependant raison sur un point : pourquoi l’éliminer elle, la fille, et pas un de ses trois complices ?


La semaine prochaine, l’émission pourrait prendre son envol définitif avec la réunification. Qui de Philippe, Camille, Charles ou Bernard retournera sa veste en premier ? J’ai hâte de le savoir !

Koh Lanta Malaisie : Les bannis, c’est fini !

Déjà le deuxième épisode de « Koh Lanta » Malaisie, et mon enthousiasme demeure sur cette nouvelle saison inédite.
Il faut pourtant avoir confiance dans les scénaristes. Quelle drôle d’idée de réintégrer dès le deuxième épisode, les bannis ! Je pensais qu’ils en laisseraient pourrir au moins deux sur leur îlot merdique. Mais non, après avoir laissé les gagnants du jeu de confort faire le marché, Denis affecte les deux rebus, dont l’ego doit être au top, à l’équipe perdante. Les rouges, qui n’aiment pas trop les vieux, voient donc Bernard, le doyen de la saison, et Nadine, son homologue chez les femmes, rejoindre leur groupe qui prend déjà l’eau, tandis que les jaunes ont choisi consciemment Philippe et la plus consensuelle Elodie.

 

Les quatre bannis font face logiquement à la semi hostilité de leurs nouveaux compagnons et c’est d’ailleurs tout l’intérêt de la démarche. Si vous croyez encore en la nature humaine, « Koh Lanta » vous convaincra que vous avez tort. L’étranger c’est le mal, surtout quand il est vieux. Les bannis font donc tout pour s’intégrer coûte que coûte au groupe. Les deux anciens ramènent des présents à Namadia, le chef des rouges, qui semble assez peu sensibles à leurs attentions.
De toute façon, honnêtement, on ne souhaite plus qu’une chose, voir les rouges débiles crever de faim, suite à leur péché d’hubris originel, avoir choisi le riz plutôt que le feu.


Chez les jaunes, Philippe, recruté par Camille pour ses qualités d’aventurier, doit très, très vite faire ses preuves. Son super harpon permet certes de ramasser les oursins sans se piquer, mais le John Locke français semble incapable de faire le feu ou de ramener pour le moment du poisson. Je crains d’ailleurs pour lui que sa tête saute très vite en cas de défaite des jaunes, et j’espère que la production s’occupera bien de lui après son élimination.

Les rouges perdent une fois de plus l’épreuve d’immunité, ce que Mickaël, toujours au top, impute gratuitement au pauvre Bernard, qui n’y est pas pour grand-chose. Les filles moins aveugles que les garçons se liguent contre lui et sauvent ainsi in extremis la tête du sexagénaire grâce au vote noir de Mélanie.

Comme je l’ai déjà indiqué sur le Plus, il est dommage que cette histoire de « bannis » ne soit pas un peu plus creusée.  Les candidats intégrés auraient pu être provisoirement remplacés sur l’île par des jaunes et des rouges déjà en place, suite à un vote public de leurs coéquipiers. Oui, je sais, je devrais créer des concepts de télé-réalité….
Je crois désormais énormément aux chances de victoire de Bernard, qui est un peu la Nadège de « Koh Lanta ».

Les bannis de Koh Lanta

Dans ma  vie, j’ai une angoisse : participer à une émission de télé-réalité et être la première candidate exclue. Aujourd’hui, grâce à « Koh Lanta » Malaisie, elle est doublée d’une nouvelle crainte irraisonnée : participer à une émission de télé-réalité et être désignée par le chef d’équipe comme « bannie ».
Quand j’étais ado, je n’étais jamais choisie parmi les premières pour rejoindre les équipes, sauf si c’était ma pote qui les formait. J’imagine donc le calvaire qu’ont vécu à nouveau hier les aventuriers de « Koh Lanta » déjà trempées jusqu’aux os et harassés après un inhumain parcours du combattant en attendant d’entendre leur nom cité par un grand costaud et une nymphette de 18 ans, sportive professionnelle à la ville.
Cette année, en effet, ce sont les vainqueurs du premier jeu qui ont eu le privilège douteux de former les tribus. Un cadeau empoisonné quand on ne connaît pas ses futurs camarades de jeu, au point dans le cas de Camille, de ne pas encore maîtriser leurs prénoms…
J’ai cru un instant que le rouleau compresseur rouge allait écraser l’équipe jaune, mais pour une fois, curieusement, les forces en présence semblent presque équilibrées.
Quant aux bannis, ce sont les vieux et les faibles, qu’on se rassure. Ils ont déjà promis aux jeunes gens inconscients des lendemains qui déchantent sans la sagesse proverbiale des anciens.
Je ne sais pas, de mon côté, si j’aurais opté pour le John Locke, français, Philippe, qui a rêvé toute sa vie de « Koh Lanta » et risque d’assassiner ses compagnons durant la nuit suite à un coup de folie, expliquant au petit matin qu’un ours a décimé la tribu.
Ces jeunes inconscients prouvent dès le premier jeu qu’ils ont bien la tête sur les épaules en refusant, pour les gagnants rouges, le feu au profit du riz. Le feu c’est l’assurance du confort et de la cuisson, le riz cru c’est pas bon… A leur décharge, ils défendront leur choix débile jusqu’au bout.
Au final, si les rouges gagnent donc un confort tout relatif, les jaunes emportent l’immunité. Ce qui est bête, parce que ces charmants jeunes gens, avaient déjà choisi Charles, comme brebis galeuse. Pourtant, le pauvre garçon a tant à prouver à son petit papa et à ses frères….
Les bannis, quant à eux, doivent gérer Philippe sur leur îlot minuscule. John Locke veut replanter des noix de coco pour parer à la déforestation menée par les siens et j’ai hâte qu’il rejoigne une équipe « normale » pour le voir à l’œuvre.
Mélanie, la boulangère, qui s’évanouit pendant les jeux, est logiquement la première éliminée. Les rouges aiment les hommes forts. Dès la semaine prochaine, deux bannis seront sortis de leur isolement. Je ne comprends, par conséquent, pas bien l’intérêt du truc. Mais à voir…