Le meilleur de 2010 (1) : Le sportif de l’année

J’ai décidé de commémorer cette fin d’année en vous proposant des spéciales : l’homme et la femme de l’année, le bide, le succès… Vous pouvez commencer à phosphorer sur ces différentes thématiques, bien que mes choix soient dans l’ensemble arrêtés.

J’ai décidé de commencer ce cycle avec….le sportif le plus médiatique de l’année. Il ne s’agit pas ici de songer à ses performances sportives mais bien à ses apparitions dans mon petit écran.

Je vous la fais façon Julien Lepers.

Fils d’un père algérien et d’un mère grecque, je suis né en juillet 1975 à Alger. J’ai commencé ma carrière sportive par le tennis, mais c’est à l’âge de 5 ans que je découvre ma véritable passion. Cependant, je ne commence une carrière dans cette discipline qu’en 1991.
J’ai participé à 115 compétitions professionnelles et j’ai été médaillé pour quasiment chacune de mes participations. Vainqueur à plusieurs reprises des X Games, j’ai réalisé en 2010 un véritable exploit en m’élançant depuis la tour Eiffel en roller et ainsi établi le record du monde de la discipline.
Participant malheureux de « Koh Lanta, le choc des héros » où j’ai trahi mon ami Gwendal Peizerat pour ne pas être éliminé après une performance désastreuse avec un bambou sur la tête, j’ai cherché à me refaire une image dans « Pékin Express, duos de choc ». Je suis, je suis….

Taïg Khris évidemment….

Dans cette fabuleuse description, réalisée en pompant honteusement la fiche wikipédia de l’athlète, j’oublie évidemment l’essentiel, ce qui fait la célébrité et l’aura du sportif, son célèbre maillot blanc moulant. Taïg Khris est encore en course pour gagner « Pékin Express, duos de choc », ce qui serait une formidable revanche sur la vie pour le sportif, qui a mal supporté la malnutrition dans « Koh Lanta » et qui a été éliminé injustement malgré ses qualités de pêcheur. Il est probable que Taïg ne parte jamais en vacances avec Denis Brogniart dont il n’a pas trop apprécié les critiques au sujet de sa trahison sur le plateau de la finale de « Koh Lanta », ni les moqueries sur sa prestation face à la frêle Christina, qui l’a quand même pataté dans une épreuve sportive.

Désormais, en plus de sa carrière de sportif de la télé-réalité, Taïg est « animateur » sur W9. Il mériterait quasiment le titre de l’homme de l’année si son palmarès télévisuel ne se limitait pas à un slip, une trahison, et de la télé-réalité.

En 2011, si TF1 songeait à réunir à nouveau des célébrités dans une ferme, il aurait un avenir. A moins qu’il ne participe à « Secret Story » avec pour secret « je suis Taïg Khris mais si vous savez le gars qui a participé à Koh Lanta et à Pékin Express aussi, mais vous voyez, j’ai fait du roller en pro aussi, bon je portais un maillot de bains moulant… ».

Une finale à cinq sans Myriam pour le titanesque choc des héros de Koh Lanta

Je vais tenter ce matin le défi de vous passionner autant avec « Koh Lanta » qu’avec « la Nouvelle Star ».

J’aurais du me douter que le super épisode de « Pékin Express » de mardi était l’arbre qui cachait une semaine de télé-réalité plutôt médiocre. Après un prime du télé-crochet de M6 assez minable, l’avant-dernier épisode du jeu de survie de TF1 s’est avéré franchement chiant. En me fiant bêtement à l’horaire de fin de l’émission j’ai pensé que nous aurions le droit à deux éliminations, éventuellement deux choix cornéliens, si Myriam s’entêtait à l’emporter, mais en voyant la longue séance lacrymale qui a entouré la lecture des lettres, j’ai craint logiquement le pire.

Après avoir « brai », comme l’a si bien dit le chti, les aventuriers se sont opposés sur une épreuve redoutable de « Koh Lanta » : le tir à l’arc. Je pensais enfin tenir mes rebondissements avant la super finale. Le cassage de flèches qu’impose le jeu crée toujours d’horribles tensions entre les candidats qui ne cicatrisent jamais réellement. Mais là non, Grégoire commet un petit impair en brisant les espoirs de Freddy, mais Christophe s’impose vite dans le jeu cassant une à une les flèches de ses adversaires en expliquant qu’il préserve l’autre mère de famille du groupe, Linda, ce qui passe, alors que personnellement à la place de Coumba, qui est soutien de famille, je l’aurais mal pris… Finalement, Christophe, qui est un peu un loser quand même, échoue à deux doigts du but, mais Linda a la possibilité d’offrir son gain à ses amis, ce qu’elle fait de bonne grâce.

Aucune tension donc…

L’épreuve d’immunité finale a réveillé un peu l’intérêt du jeu, mais la suprématie de Grégoire à chaque étape du jeu a vite ruiné le suspense.

Myriam est donc logiquement éliminée par les jaunes qui iront à cinq quérir le Graal de « Koh Lanta », « le coquillage de sa mère ».

Cette demi-finale est finalement à l’image du jeu : un joli soufflé qui retombe. Les premiers épisodes laissaient supposer que l’affrontement entre anciens et sportifs allait être aussi titanesque que nous le promettait Denis, mais une bête erreur stratégique du meilleur aventurier de la bande des sportifs pourtant, Taïg Khris, a coûté leur victoire aux champions, qui ne placeront finalement pas l’un des leurs sur le podium, ce qui est un peu la honte quand même. La stratégie des jaunes qui n’en est pas réellement une puisqu’elle a consisté à virer tous les intrus qui n’étaient pas des vétérans et non pas à élaborer de diaboliques plans pour favoriser les filles ou les garçons au hasard a flingué l’intérêt du jeu.
Il ne reste que des épreuves basées sur le hasard et le physique.

On peut encore miser sur un conseil final tendu, si le choix du vainqueur des poteaux est discutable, mais rien de révolutionnaire non plus. Une victoire de Freddy face à Grégoire, mal aimé des sportifs, me paraît prévisible, à moins que Coumba ne crée la surprise. Je vois mal cette peste de Linda gagner cette fois-ci.

Taïg 0 – Koh Lanta 3 : Le jeu l’emporte par KO !

L’épisode de « Koh Lanta » d’hier n’était décidément pas des plus palpitants. Il se contentait de reprendre tous les éléments qui nourrissent cette saison exceptionnelle en les mixant à peine.

Les sportifs continuent de penser qu’ils souffrent plus que les aventuriers, « monsieur et madame tout le monde », ce qui agace la vipérine Linda, qui se sent de toute façon en minorité sur le camp et qui croit que sa place est menacée.
Grégoire est le vétéran qui décroche l’épreuve de confort cette semaine, alors que les anciens jaunes semblent incapables de triompher dans les jeux d’immunité. Il gagne le droit d’engouffrer une impressionnante langouste.
Christophe, incapable d’emporter une épreuve d’immunité, broie du noir et pour prouver sa bravoure s’attaque à un arbre innocent, ce que le maître de Karaté Kid n’apprécierait pas.
La pluie refait des siennes et tape sur les nerfs des aventuriers.
L’immunité est gagnée, comme chaque semaine, par Myriam Lamare, qui l’emporte cette fois-ci au nez et à la barbe de Taïg, qui s’est enfin réveillé.
Malgré ce qu’on pensait, oulalalala quelle surprise, un sportif est viré à nouveau par les jaunes et les rouges ne s’attaquent toujours pas au moins méritant des anciens. Après avoir voté contre Freddy, Myriam, le cerveau de sa bande à elle toute seule, préfère voter contre Grégoire qui a osé l’offenser.

Un épisode moyen donc…destiné comme chaque semaine à glisser un doute raisonnable dans nos esprits sur l’identité du futur candidat à partir…malheureusement le côté systématique de cette feinte m’a amené très vite à penser que Taïg allait logiquement virer.

Rassurons-nous, dès la semaine prochaine, les choses vont méchamment se compliquer. Les jaunes vont devoir virer sans états d’âme Coumba puis Linda, si Myriam s’incruste, ce qui pourrait bien mettre un sacré bronx pour le conseil final. Linda est méchante et Coumba est rancunière. Avec un peu de chance, si Myriam résiste, elle pourrait bien piquer leur victoire dans « Koh Lanta » aux trois jolis coqs encore en course et ainsi venir définitivement ruiner la stratégie des jaunes.

Taïg 0 – Koh Lanta 2

En regardant « Koh Lanta » hier soir, j’ai plus été frappée par la nullité crasse de Taïg Khris (nu, en slip, torse nu) que par les qualités physiques de Myriam Lamare.
Avec son habituel franc-parler, la boxeuse n’a pas hésité à expliquer qu’elle ne soutiendrait pas un loser, sous-entendu, lors du conseil final. Mais objectivement, si le rollerman survit, par miracle, dans le jeu, les sportifs devront en masse voter pour son adversaire. Après avoir perdu l’épreuve extrêmement stratégique du bambou, le jeune homme pourtant costaud n’a pas décroché une épreuve. Hier, il a été incapable d’ingérer un vers blanc pour son propre compte et surtout il n’a pas jugé bon de se forcer, alors que je croyais que les sportifs n’étaient que sacrifice, pour la pauvre Coumba qui lui aurait fait bouffer de force si elle avait pu. Dans l’épreuve d’immunité, enfin, il s’est ridiculisé en perdant lamentablement sa première place car il a été incapable d’orienter la pauvre Frédérique Jossinet, les yeux bandés, vers le but recherché. Le pauvre garçon a une trop petite…voix en comparaison de Freddy et Coumba.

J’avoue que je me demande même si Taïg ne mène pas une stratégie individuelle habile pour l’emporter au final quand plus personne ne fera attention à lui. Je vous rassure, sur le camp, il n’est guère plus vaillant. Après l’incident du picot, il a renoncé à pêcher et il est désormais trop faible pour lever le petit doigt et aider les autres hommes dans leurs tâches quotidiennes pourtant viriles.

L’attitude de Taïg rend donc les doléances des sportives un peu risibles. Les deux femmes, pour le coup assez viriles encore en course, se plaignent, elles, de… Ben oui, de quoi au fait ? Elles sont servies par les jaunes, qui les nourrissent et assurent leur confort. Pourtant, elles sont convaincues qu’un rouge mérite la victoire parce qu’ils sont plus forts sur les épreuves. Les deux filles, décidément pas malignes, raillent le pauvre Grégoire ou le malheureux Christophe, louant à l’inverse les qualités de Freddy, en oubliant que leur copain Taïg se ridiculise depuis la réunification d’épreuve en épreuve.

Myriam, qui semble effectivement avoir un mental d’acier combiné à un physique assez redoutable, déjoue les stratégies des jaunes en accumulant les victoires dans les épreuves d’immunité et pourrait bien jouer les trouble-fêtes assez rapidement. Il faut dire que les jaunes ont été assez crétins de ne pas profiter de la faiblesse de la boxeuse, la semaine dernière… Je me demande d’ailleurs ce que la prod leur a promis en échange de l’élimination de Christina qui tombait à point nommé pour relancer le suspense.

Myriam est certes une immense tête à claques mais elle assure le spectacle. Christophe, le chti, qui voudrait tellement emporter une épreuve pour son fils, le fait également en réalisant des acrobaties avec sa cheville, mais rien ne vaut la mauvaise foi à toute épreuve de la boxeuse, à mon goût…

En conclusion, je voudrais signaler aimablement à TF1 que la systématisation du montage qui nous amène sur une fausse piste pour l’élimination, est tellement habile, que je savais très bien hier soir que les jaunes n’avaient absolument pas pactisé avec les rouges et que Frédérique Jossinet serait virée…

[Edit de 13 heures : Je dis plein de mal des rouges, mais j’oublie de relever la remarque acide de la vilaine Linda, qui après avoir pleuré à cause de ses enfants, souligne qu’elle n’a pas envie d’en parler aux sportives, qui ne comprendraient de toute façon pas car elles sont sans doute frustrées de ne pas en avoir eu parce qu’elles ont privilégié leur carrière. Je me demandais l’autre fois pourquoi Linda avait été autant détesté dans « sa » saison, voilà un début d’explication…]

Picot 1 – Taïg Khris 0 !

Les participants sportifs de « Koh Lanta » avaient vraiment raison de défendre leur participation au jeu en arguant qu’il s’agissait d’une émission avec des valeurs en comparaison notamment de « la Ferme ». Dans l’émission d’hier, Frédérique Jossinet qui s’était déjà illustrée la semaine dernière en tenant de défendre une certaine éthique des éliminations – virer les plus faibles et garder les plus forts afin que le combat n’en soit que plus beau lors des épreuves – et qui avait ensuite cherché à évincer Freddy, s’est étonnée que la plèbe ne la nourrisse pas avec plus d’enthousiasme. Dans son quotidien, les gens viennent au devant d’elle pour quêter sa signature ou tenter de conserver son image grâce à leur appareil photo et là les aventuriers sont bêtement occupés à survivre. Avec l’élimination du très réservé Djamel et le départ prématuré du grand gagnant de l’aventure Franck Leboeuf, je pensais pourtant que les plus gros égos du jeu avaient été écartés, mais ce n’est apparemment pas le cas.

Je n’ignore pas que le montage a été certainement fait au détriment des candidats sportifs. Ainsi quand Myriam taquine avec la subtilité d’une hippopotame – je parle évidemment de sa vanne et non de son physique -, Grégoire sur le fait qu’il ne pêche pas alors qu’il vient de grimper, selon les images, à un arbre pour décrocher des noix de coco pour le groupe, sa remarque tombe comme un gros cheveu sur la soupe et nous rend la candidate carrément antipathique. Le brave chti et Linda, toujours prompte à chercher la bagarre, prennent immédiatement et logiquement fait et cause pour leur héros et cette petite vanne achève de diviser le groupe.

D’un côté, les rouges se sentent écartés par les jaunes.
De l’autre, les jaunes, qui en ont assez d’assurer l’intendance sur le camp, n’en peuvent plus des divas qui jouent aux aventuriers.

Les filles rouges, tellement méritantes, auraient pu épargner au groupe et aux téléspectateurs, leur petite séance de topless, j’en profite pour indiquer donc que Myriam Lamarre et Frédérique Jossinet étaient seins nus à Koh Lanta.

Pendant ce temps là, Freddy et Coumba jouent aux cow-boys avec un descendant patibulaire de bagnard et dégustent un barbecue, gain de l’épreuve d’immunité et Christina, affaiblie, a été évacuée du camp.

Le courageux Taïg n’hésite pas à payer de sa personne, attaquant à mains nus un féroce picot, un poisson qui comme son nom l’indique possède des petites épines pour décourager les pêcheurs stupides qui souhaiteraient l’agripper, et blesse morte…, euh pique donc Taïg, qui finalement, après une longue agonie sur le campement, est laissé à l’abandon par le médecin, parce que la morsure du dos du picot n’est pas réellement mortelle.

[Sur votre DROITE, le valeureux Taïg Khris en slip, qui profite tellement à mes stats.]
Myriam est finalement la seule des sportives à ne pas décrocher une immunité et pourtant les jaunes décident de virer Christina, bien qu’il ne reste qu’une malheureuse semaine de survie. Ses nerfs lâchent apparemment trop pour qu’elle reste plus.A leur place, je l’aurais laissée abandonner, puisque dans mon souvenir, les abandons ne sont pas remplacés à la différence des blessures.

Ils ne sont donc plus que sept à pouvoir espérer devenir le titan de « Koh Lanta ».

Je n’ai pas grand chose à dire sur cet épisode qui achève seulement de discréditer les sportifs, qui sont apparus jusque là mauvais aventuriers, un rien paresseux, pas du tout fair-play, pas franchement téméraires et goinfres. Je me réjouis en revanche que le fabuleux picot rejoigne le bestiaire de Koh Lanta et notamment les chitras et les drôles d’oiseaux du début de cette saison, dont j’ai déjà oublié le nom.

La victoire de Franck Leboeuf me paraît de plus en plus improbable…

Christophe, qui a décidément les faveurs de la presse locale dans le Nord Pas de Calais, l’avait annoncé l’épisode d’hier eud’ « Koh Lantô » était ô ne pas louper. En même temps, qui aurait voulu manquer la réunification des deux équipes ?

L’épisode pourrait se résumer à l’intervention de Frédérique Jossinet, judokate de son état, qui a souligné agacée aux membres de l’équipe des jaunes, qu’ils devraient avoir honte d’éliminer les candidats les plus costauds de l’équipe adverse, parce que ça n’est pas très fair-play et qu’en extrapolant sa pensée, « à vaincre sans péril, on triomphe sans gloire ». Malheureusement pour eux, les jaunes auraient été certainement sensibles aux arguments de l’athlète de haut niveau si les rouges n’avaient pas trahi de la façon la plus ignoble leur leader autoproclamé, le patient et posé, Gwendal Peizerat.

Après une épreuve de confort, complètement inutile dans la mesure où les deux équipes étaient destinées à se réunir deux heures plus tard, chaque tribu désigne un ambassadeur qui aura la lourde tâche de mettre sa tête dans la balance en cas d’échec des négociations. Sauf qu’édition exceptionnelle oblige, si les ambassadeurs s’étaient avérés incapables de désigner l’un des leurs, ce n’est pas le sort qui aurait décidé de leur avenir, mais une épreuve physique improbable consistant à faire tenir un bambou sur leur tête à bouts de bras. A cet exercice, Taïg Khris (nu) se sent capable de tenir deux heures, tandis que Christina en mal de reconnaissance part au casse-pipe avec la bénédiction de ses nouveaux amis soulagés. Coup de tonnerre, la dernière gagnante en date du jeu possède des ressources physiques et mentales insoupçonnées et bat le sportif. Les rouges vont donc logiquement perdre Taïg (nu), ce qui est regrettable mais logique. Mais, le jeune homme ne se sent pas de partir et désigne le pauvre patineur que ses copains lui ont conseillé d’éliminer au cas où. Quand ça fait plaisir et que ça débarrasse…

Les rouges passent donc de cinq aventuriers à quatre à cause d’un vilain coup de bambou et les timides tentatives d’alliances des subtiles sportives en direction des femmes de la tribu jaune ne suffisent pas à renverser la vapeur, Djamel et son trop gros estomac sont virés du jeu.

Il ne reste donc que trois valeureux sportifs en course, et comme une seule immunité est distribuée par épisode, on peut craindre qu’il n’en reste bientôt plus beaucoup pour obtenir la victoire de Franck Leboeuf dans le jeu.

De mon côté, je me dis que si Myriam, la costaude boxeuse, pouvait rallier à sa cause Christina et Coumba, la donne pourrait changer, mais ne rêvons pas… Un mâle risque bien de triompher à nouveau de cette édition exceptionnelle de « Koh Lanta ».

Plus qu’une semaine avant la réunification !

A ce stade du jeu, et même si j’ai visionné l’émission en différé – honte sur moi ! – pour aller découvrir en salle « tout ce qui brille », je suis obligée de tirer mon chapeau aux metteurs en scène de « Koh Lanta : le choc des héros », qui ont eu la brillante idée d’attendre trois jours pour introduire deux nouveaux candidats dans l’aventure.

 
Chez les rouges, nos sympathiques sportifs, enfin débarrassés du plus agaçant d’entre eux, qui ne gagnera pas, nous en sommes désormais sûrs, le programme, l’ambiance est au beau fixe. Le beau Taïg (Taïg Khris nu, Taïg Khris Koh Lanta nu, Taïg Khris maillot de bain moulant), qui porte des maillots de bain blancs et moulants tout à fait seyants – et non saillants, voyons – s’emploie à rendre son équipe heureuse en manifestant un enthousiasme inhabituel dans la survie. Il faut dire qu’après cinq jours à claquer de faim puis à manger nos amis de la mer crus, les sportifs ne pouvaient qu’être heureux en disposant enfin du feu.

Du côté des vétérans, pourtant au complet et apparemment déjà blasés du feu, les choses se corsent. Mohamed (avec un seul m) arrivé en cours de partie se sent exclu par ses camarades de jeu. Il aimerait dominer l’équipe mais deux jeunes coqs fougueux ont déjà été proclamés leaders du groupe. Les antagonismes de l’équipe sont ceux que l’on retrouve dans le jeu depuis dix ans. Sur une place semi désertique, les classes sociales ont tendance à diviser les aventuriers et les jeunes issus des quartiers les plus modestes se sentent vite rejetés par leurs camarades plus âgés, plus diplômés ou plus tout le reste. Je n’invente rien et Mohamed se sent immédiatement persécuté par Freddy qui prend pourtant énormément sur lui pour ne blesser personne et durer dans le jeu. Pourtant, au fond de lui-même, Freddy sait qu’il est au top et que les hommes, Grégoire excepté, ne sont que des nains en survie.

[Source photo : TF1.fr]

Les survivants mettent un moment leurs rancoeurs au placard pour tenter d’emporter l’épreuve des radeaux. Ils se rangent donc comme un seul homme derrière l’ingénieux ingénieur qui tente de ménager les susceptibilités en vantant les mérites de cet esquif construit par l’ensemble du groupe sur ses ordres et ses plans.
Le bateau conçu par Freddy gagne pour la deuxième fois la régate de « Koh Lanta » et l’honneur du chti manuel est sauf. La victoire au jeu de confort ne fait pourtant qu’attiser les tensions entre les candidats. Christina voudrait manger des fruits et Freddy, toujours pragmatique, ne veut prendre que de l’igname, que Coumba ne supporte pas, parce qu’il a le mérite de bien se conserver. Mohamed se vexe, lui, car il aimerait que les bananes soient partagées au plus vite. Bref, pour des queues de cerise et après une manœuvre archi maladroite de Mohamed qui tente de rallier un peu vite Christophe à sa cause, la belle entente factice des jaunes explose autour d’un feu de camp, digne de « l’île de la tentation », tant il vire au psychodrame.

Chez les rouges, pendant ce temps là, Taïg (nu, en maillot de bain blanc) continue de démontrer ses qualités de pêcheur et sort même de l’eau une murène que les sportifs affamés engouffrent en deux temps, trois mouvements.
Requinqués grâce au feu, les sportifs emportent logiquement l’immunité.

Qui de Christina, Linda, ou Mohamed va quitter le jeu ? Le montage tente de nous faire croire que le clan formé par Grégoire, Freddy, Christophe et Linda n’a pas eu le temps de s’entendre, ce qui m’a très vite confortée dans l’idée que Mohamed allait sauter et bingo. Le jeune homme rêvait des poteaux et comme Moundir, il aura très vite servi de fusible à son équipe.
De toute façon, dès la semaine prochaine, les tribus seront réunifiées et l’aventure deviendra désormais solitaire.

Nous en arrivons enfin à mon goût aux fondamentaux de « Koh Lanta » : les alliances et la stratégie. Mohamed, qui a lancé la campagne de rapprochements, a été le premier à faire les frais de sa propre tactique. Linda, qui je le répète, a été l’une des candidates les plus détestées du jeu, a montré son vrai visage dans l’épisode d’hier, fustigeant les filles qui se contentent de cuisiner, alors qu’elles sont reléguées à cette place par les mâles de l’équipe.
Dès la semaine prochaine donc, les équipes seront réunifiées pour éviter certainement une suprématie trop affirmée des rouges. A ce petit jeu, je me méfierai de la très musclée Myriam et du jeune Taïg, mais les jaunes n’ont peut-être pas dit leur dernier mot…

On s’ennuie déjà devant Koh Lanta….

Je félicite Max de Fun Radio qui officie désormais sur un support plus confidentiel d’avoir lancé le buzz (« ramdam » ne passera pas par moi) de la semaine, qui s’est avéré évidemment être LE pétard mouillé du siècle puisque perclus de douleurs et affamé, Franck Leboeuf a hier été viré de façon irrévocable de l’émission « Koh Lanta : le choc des héros ».

Alors, je sais, évidemment si Taïg tombe d’un arbre et atterrit sur Gwendal, les forçant ainsi à quitter tous les deux le jeu, il peut encore revenir, mais j’ai vraiment du mal à y croire…

Une chose est sûre, le champion du monde de football ne manquera pas aux téléspectateurs. Ses tablettes de chocolat ont été remplacées en plus par celles plus actuelles du beau Taïg Chris, rollerman de son état. Volontiers râleur et moqueur, Franck Leboeuf qui se targuait de ne pas avoir participé à un programme aussi lamentable que la Ferme et d’en avoir chié, lui, a donné une image relativement exécrable de lui dans le jeu.

Il n’y a finalement pas grand-chose à raconter sur ce deuxième épisode titanesque du « choc des héros ».

D’un côté, les anciens dominent la survie mais se montrent parfois peu lucides dans les épreuves, sans doute complexés par la suprématie physique supposée de leurs adversaires.

De l’autre, les sportifs sont nuls dans les tâches du quotidien. La scène où Franck Leboeuf et Djamel Bourras jettent un filet tout emmêlé dans l’eau, attendant certainement que les poissons se constituent prisonniers et se sacrifient, valait son pesant de cacahuètes. Déjà affamés et contraints à bouffer littéralement n’importe quoi, comme l’a indiqué le footballeur au point où ils en étaient, ils auraient mangé de la merde et c’est quasiment ce qu’ils ont fait, les rouges décident sans prêter attention au terrain de déménager tout leur campement en pleine forêt dans un endroit où la présence d’une étincelle pourrait enflammer toute l’île. Ils se fatiguent donc inutilement avant l’épreuve d’immunité qu’ils perdent de façon totalement stupide parce que Gwendal arrive à s’égarer en trois mètres de nage.

Occupée à nous montrer les sportifs qui se ridiculisent, la caméra en oublie l’essentiel, l’autre équipe, celle des vétérans. Il faut dire que des survivants repus qui ne sont même pas obligés de monter des stratégies pour espérer gagner n’ont aucun intérêt koh-lantesque. Il va falloir d’urgence que la prod jette un SEAU d’eau sur le feu, histoire d’attiser un peu les tensions, car les flammes couvent sous la braise. Christina est certainement toujours au bord de la dépression. Mohamed devrait s’allier à Coumba et probablement Christina contre le reste du groupe hostile aux jeunes femmes. La matière est là…

Mais non, nous sommes obligés de nous fader les sportifs qui ne sont même pas foutus de monter une malheureuse alliance contre Gwendal Peizerat qui les a quand même menés à la défaite et qui virent finalement Franck Leboeuf, qui devait l’emporter pourtant…

Espérons que la semaine prochaine, le feu favorise un peu les intérêts des sportifs et réveille l’hostilité des vétérans…

Koh Lanta : Le choc des Titans tient ses promesses !

Je l’avoue, j’ai depuis le départ d’énormes réserves sur cette idée de confronter des anciens champions de « Koh Lanta » à des sportifs de haut niveau encore en activités ou jeunes retraités. J’aurais préféré une saison de plus avec uniquement des recalés et des gagnants de l’émission, les uns venant prendre leur revanche et les autres essayant de s’accrocher à leur titre, car ces enjeux mettent une excellente ambiance dans le jeu (non ?). J’aurais bien vu Bertrand opposé ou à nouveau allié à Christophe, le judas de sa saison, par exemple. En plus, cette configuration pourrait donner lieu à n’importe quel délire chez TF1 : les anciens du jeu contre les célébrités puisque la Ferme ne devrait pas revenir sur nos écrans ou les vétérans opposés aux secréteurs.

D’emblée, l’émission a semblé me donner raison. Les sportifs très forts ont ridiculisé les anciens candidats sur une première épreuve de confort dantesque avec des palissades de 12 mètres de haut que les sportifs ont franchi d’un bond tandis que les aventuriers peinaient à les escalader.

Je me suis rassurée en me disant que sur le camp, les vétérans allaient démontrer leurs qualités d’aventurier, surtout avec Freddy dans leurs rangs, et construire une cabane et faire le feu en moins d’une heure. Mais mes aventuriers se sont perdus sur leur île en cherchant l’eau. Pendant ce temps là à Diamante K, enfin chez les Malabou, les rouges sportifs, la vie s’organise : l’eau est trouvée très vite et un semblant de cabane est construit dans la foulée. J’en perds presque mon latin.

Du côté des jaunes, Christina la pleurnicheuse, qui a gagné, on se demande comment d’ailleurs, la dernière édition du jeu, commence à chialer parce que sa mère lui manque, qu’elle n’aime plus la coco, et qu’elle se demande si elle a bien fait de revenir. Les autres la soutiennent pour éviter surtout de se retrouver prématurément à 5.

Le vent tourne assez vite chez les Malabou, car ils ont hérité d’un nom de tribu risible, et que surtout Franck Leboeuf a faim, et que quand lui avoir faim, lui teigneux. Djamel Bourras, de son côté, semble déjà blasé par l’aventure.

On se dit que ce petit monde va se racheter sur l’épreuve d’immunité et là à nouveau j’ai craint que l’émission soit déjà finie. Les rouges ont semblé invincible sur une nouveau épreuve de franchissage de barrière haute de 12 mètres, mais malheureusement pour eux, l’épreuve était réellement titanesque, puisqu’elle combinait saut d’obstacles géants, parcours du combattant, marche forcée dans l’eau, apnée et escalade d’une installation délirante. Au final, quand j’ai relevé les yeux, les jaunes emportaient la première immunité au nez et à la barbe des sportifs dégoûtés. Franck Leboeuf, grand seigneur, a consenti cependant à leur accorder leur victoire et leur triomphe.

Galvanisés par le succès, les jaunes ont grâce à Grégoire obtenu le feu, Freddy scrutant piteusement cet exploit.

Les rouges ont éliminé leur maillon faible, la triple sauteuse, Betty Lise.

Comme je suis à 100% derrière l’équipe des anciens de l’émission, j’ai été ravie que les sportifs soient les premiers à subir une perte. Leur attitude assez défaitiste dans la survie cadre assez difficilement avec les interviews données durant la promo, mais je suppose qu’ils vont bien vite se rattraper. J’attends de mon côté avec impatience les premières alliances. Grégoire restera-t-il le leader incontesté des rouges ? Freddy se fera-t-il des amis sur l’île ? Franck Leboeuf va-t-il manger un serpent ou l’un des oiseaux bruyants de la Nouvelle Calédonie qui ont rejoint les mythiques chitras dans le bestiaire de « Koh Lanta » ? Mohammed mettra-t-il le bronx dans l’entente toute relative des jaunes ? A quel moment les Autres vont-ils s’attaquer aux deux campements ? Qu’avez-vous pensé de ce premier épisode ?…