"Koh Lanta" : Une revanche qui n’a pas tenu les promesses de son casting

Je me suis rendue compte hier en éteignant ma télévision, après avoir bien ri devant « les enfants de la télé » (Vie de merde), que j’avais purement et simplement oublié de parler de la grande finale de « Koh Lanta : la revanche des héros ». Il faut dire que j’avais déjà dit tout le mal que j’en avais pensé ici, et que ça avait du suffisamment me défouler pour que je l’oublie à jamais. D’ailleurs, qui se souvient du nom des deux grands gagnants des deux précédentes ? 
(Moi, moi, Romuald et Grégoire. En revanche, j’ai mis dix minutes à réaliser que c’était Gérard qui avait triomphé de Téhéiura à l’automne dernier.)
Bref, cette finale a été décevante de bout en bout. Internet, dans son ensemble, nous avait promis un conseil final sanglant et des aventuriers remontés comme des horloges pour un direct, qui promettait d’être aussi explosif que celui du première combat des héros, qui avait viré au psychodrame entre Jade et Philomène (moi je m’en souviens).
Finalement, le pétard a été mouillé de bout en bout.
Les coquillages de « sa mère » étaient cette année, des dagues. Pour cinq aventuriers, comme dans une version sadique des chaises musicales, il n’y en avait que trois, et donc trois repères à trouver pour espérer dégoter la balise et donc le talisman qui mène à la finale.
Claude a choisi en premier son repère et symptomatiquement personne n’a osé le suivre. Les autres candidats ont également foutu une paix royale à Bertrand, et se sont mis à trois au même endroit, pour que finalement Maud, plus posée et plus ordonnée, gagne sa place sur les poteaux. Patrick et Coumba ont donc migré chez Claude, d’où ils ont été chassés vertement par le chef de la tribu, dont je peux un peu comprendre le courroux puisqu’il savait où aller et qu’il pouvait voir d’un mauvais oeil deux parasites fouiller autour de lui. Justice a été faite, Claude a, à son tour, trouvé son couteau, suivi par Bertrand, qui généreusement avait pourtant donné à Patrick tous les éléments pour lui voler sa place en finale.

L’épreuve d’orientation passée, je me frottais les mains pour les poteaux, et bien cette année héros obligent, ils étaient à bouts arrondis. Il faudra m’expliquer l’intérêt de la manoeuvre puisque jamais de la vie les candidats ne pouvaient tenir dessus des heures. Ils ont déjà eu du mal à se redresser et à tenir au delà d’une minute.
Sur-déception donc…
Claude a gagné devant Maud, et Bertrand aux grands pieds est tombé en premier.
Logiquement, Claude devait choisir Maud pour gagner, mais car il est grand seigneur, il a opté pour Bertrand.
Si je n’avais pas eu vent d’un contexte ambigu, j’aurais admiré la décision du chauffeur de maître, car, comme l’a redit opportunément Maud, « à vaincre sans péril, on triomphe sans gloire », mais l’optique du « pacte » a tout gâché.
Le jury final a loué les qualités des deux aventuriers. On était bien loin du chaos promis et le direct a été tout aussi mou. A noter cependant la disparition au moment du dépouillement de Coumba, et les excuses un peu pathétiques de Moussa à Maud, qui tenait certainement à se racheter une image…

Cette spéciale ne restera pas dans l’histoire de « Koh Lanta », même si finalement elle a couronné un excellent aventurier, qui a même reconnu au passage des erreurs dans « sa » saison. J’ai eu plaisir à revoir Guénaëlle, qui marque pour moi à jamais l’excellente première saison de l’émission, que j’adorerais revoir.

Je regrette que « le pacte », tout comme les ambitions des candidats, ait gâché cette spéciale, qui avait tout pour être phénoménale.
Pour la prochaine fois, même si son existence me paraît déjà compromise, je propose la revanche ds perdants, avec uniquement des candidats éliminés avant la réunification…

"Koh Lanta : la revanche des héros" : Déception pour Guénaëlle…

Si j’ai adoré les rebondissements de l’épisode d’hier de « Koh Lanta », j »ai trouvé son ambiance absolument détestable. Je l’avoue, ça faisait longtemps qu’une télé-réalité ne m’avait pas autant agacée. Pourtant j’ai mal vécu l’élimination des hôtesses de l’air corses, mercredi soir dans « Pékin Express ».
Tout commence avec l’étonnement de Guénaëlle et Maud après l’élimination de Téhéiura, qui lui se demande encore qui est ce « Téoura » dont Patrick a inscrit le nom sur un papier. Elles auront été jusqu’au bout les dindons de la farce dans cet épisode spécial. Moussa a beau parler d’une grande et belle famille, j’ai rarement vu une tribu réunifiée qui se craint et se déteste autant.
L’épreuve de confort, imaginée et taillée pour créer des tensions entre les candidats, remet un peu de sel sur les plaies béantes. On connaissait le tir à l’arc avec le cassage de flèches, pour la spéciale nous avons eu le droit au brisage de bouclier, le gagnant du jeu étant celui qui en conserve un debout. Les candidats, au lieu de se liguer logiquement contre Claude, qui a bénéficié des deux derniers conforts qui a donc le ventre bien plein, décident de se tirer, contre toute logique, dans les pattes, les uns après les autres. Moussa règle ses comptes avec Maud et apostrophe même sa mère sur la trahison de sa fille. Guénaëlle s’en prend plein la tête pour pas un rond, sans qu’on comprenne bien pourquoi, et son petit sketch avec son frère, pas bien méchant pourtant, n’arrange rien. Les candidats n’ont pas le sens de l’humour et possèdent surtout deux neurones vaillants qui se battent en duel.
Au final, au grand dam de Coumba, Patrick sert sur un plateau une nouvelle victoire à Claude. Là entre la tirade de Moussa et les regards menaçants de Claude à ceux qui osaient s’attaquer à lui, j’étais à la limite de zapper.
Je n’ai pas saisi d’ailleurs la stratégie de Patrick, certain, enfin à ce moment là c’est ce qu’on pensait, d’aller en finale avec ses deux colliers, quelle mouche l’a piqué de brosser encore Claude dans le sens du poil.
Bref, le leader incontesté des rouges, des blancs, et même des jaunes, part donc passer une nuit de rêve avec sa dulcinée, à qui il songe parfois à parler entre deux bouchées.
Pendant ce temps là sur le camp, si les candidats avaient eu deux sous de jugeote, ils auraient écouté Guénaëlle qui leur proposait d’éliminer maintenant Claude, balèze en orientation et en poteaux. Mais non, personne ne l’écoute. L’immunité revient finalement à Bertrand et Moussa est éliminé de façon exceptionnelle car il perd l’épreuve. Coumba, l’avant-dernière, a eu chaud.
Comme Maud, j’ai exulté en voyant partir ce candidat, qui a eu l’audace de la menacer à nouveau en quittant le jeu. D’ailleurs, je me demande si Moussa ne pense pas aujourd’hui qu’il a été éliminé par la faute de Maud de l’épreuve du « püzzle » (oui Bertrand fait des « püzzle »).
Avant le conseil, j’ai encore cru aux chances de Guénaëlle, mais les autres candidats l’ont virée. Ils ont certainement eu peur d’une fille 10.000 fois plus maligne qu’eux.
A ce stade du jeu, Claude a déjà perdu, quoiqu’il arrive, à moins évidemment de choisir Maud comme adversaire au Conseil final. Et Encore…
Bertrand ou Coumba, je lui souhaite vraiment, devraient gagner cette « revanche des héros », qui enterre, à mon avis, à jamais toute tentative de rassemblement de ce type.
(Je suis vraiment énervée, j’ai honte…)  

Coup de théâtre chez les héros revanchards

Je pense que ce matin les fans de Claude, qui sont nombreux à me lire et à me commenter, vont avoir du mal à défendre leur héros. Je crois également que, même s’il arrive en super finale, le chauffeur de maître devrait rencontrer des difficultés pour défendre son bilan en tant que chef suprême de la tribu réunifiée de « La revanche des héros ».
Pourtant au retour du conseil, les rouges sont droits dans leurs bottes. Claude a exigé la tête de Wafa et elle est tombée. Tant pis pour l’amitié de Coumba et de la jeune fille… Patrick commence à sentir le vent tourner. Pourquoi désigner une fille pas super physique plutôt qu’un des deux mecs jaunes plutôt solides ? Heureusement pour lui Patrick a plus d’un tour dans son slip, il possède deux colliers, l’un enterré quelque part dans la forêt et l’autre dans sa gourde ensablée. Il pourrait même avec un peu de chance conserver les deux jusqu’au bout et les porter pour la finale en direct.
Le jeu de confort permet à Téhéirua de prouver sa loyauté à Claude. Comme il doit être ravi de son choix d’ailleurs aujourd’hui… Les deux aventuriers se conduisent comme des gougnafiers chez les moines bouddhistes en se jetant sur la bouffe au détriment de la belle aventure humaine qu’on leur propose de découvrir. Il y a presque un petit côté « Pékin Express » dans leur attitude.

En l’absence de Téhé, les aventuriers commencent à ourdir des complots contre le meilleur aventurier de l’émission, qui aurait mieux fait de ne pas gagner le confort. Claude est lui immunisé par l’ascendant psychologique qu’il a pris sur le groupe. Les deux hommes ramènent pourtant une caisse de céréales gentiment cédée par la production à la veille de la finale pour éviter que Moussa ne tue un buffle innocent devenu le bouc émissaire de sa fringale.

Les téléspectateurs auraient pourtant adoré que le champion d’arts martiaux exécute la bête avec sa force de colosse.
Téhéiura perd de justesse l’immunité face à Claude, et dans le même temps sa place dans le jeu. Les rouges brisent leur alliance pour préparer déjà la finale. Alors certes, le tahitien est fort en orientation, mais Bertrand n’est pas un apprenti non plus et Moussa est aussi allé jusqu’aux poteaux. Je dis ça, je dis rien. Claude, impérial, décide, lui de voter, au mérite contre Maud, grâce à qui les rouges ont pu renverser la tendance. Il est magnifique jusqu’au bout.

"Koh Lanta" : The rise of Claude…

Alors que Freddy arrivé à la demeure du jury final en est encore à se lamenter de la trahison de Maud qui lui aura coûté sa victoire à lui tant méritée pour son troisième « Koh Lanta », Claude prend la direction du camp réunifié. Il décide ainsi de se rapprocher du plus méritant des jaunes à ses yeux, le jusque là très transparent Bertrand, avec qui il pêche. Pendant ce temps là, le malin Patrick s’apprête à ouvrir une bijouterie, puisqu’il a découvert totalement par hasard le second collier d’immunité, qui a eu le droit comme le premier à un bref séjour dans son slip de bain.
Le nouveau chef de la tribu, en pleine ascension, emporte en outre le gain de l’épreuve d’immunité, un festin dans la forêt.
Bon sur le papier l’assiette du charcutier, la pièce de bœuf à la sauce au poivre et le plateau de fromage semblaient plus alléchants que le repas digne d’une étape sur l’autoroute réalisé par Claude, mais au bout de 15 jours sans riz, le chauffeur de maître n’a pas fait la fine bouche.
Les aventuriers affamés se lancent (enfin) dans une opération pêche de grande ampleur pour se nourrir.
Et puis vient le temps de l’épreuve d’immunité emportée par Téhéiura qui est un telle brêle en stratégie qu’il est soulagé d’être protégé. Théoriquement, le finaliste de Raja Ampat n’est pas en danger puisqu’il appartient à la bonne alliance des rouges, mais c’est vrai qu’avec Claude tout devient possible. Denis a omis de rappeler au passage que l’épreuve des ponts immergés était celle qui avait permis au tahitien d’accéder à la finale à quatre, l’an dernier, brisant la stratégie des adversaires en surnombre.
Sur le camp vient le moment habituel des tractations. Wafa essaie de sauver sa peau en proposant aux rouges d’exclure Maud, ce qui serait un rien immoral car sans elle, ils auraient tous sauté. Elle obtient cependant la parole de Claude et Coumba que Bertrand sera le prochain à partir. Mais le gendarme pêche in extrémis une raie et prouve ainsi aux autres, qui n’avaient de toute façon pas prévu de voter contre lui, sa valeur.
En plein conseil, Maud se lance dans des confessions intimes gênantes sur son combat contre les kilos, et ses complexes d’aventurières, qui émeuvent profondément Moussa, qui vote immédiatement contre elle en soulignant qu’elle est nulle et pas à la hauteur de cette édition spéciale.
Sans logique (comme dirait Mylène), les rouges virent Wafa, au lieu de se délester de l’encombrant et pénible à l’écran Moussa. Claude, qui désormais tire les ficelles sur le camp, semble avoir ses propres objectifs. Il ignore cependant que Patrick a tous les colliers d’immunité.

Pour la suite, à la place des filles, et surtout de Coumba, je me méfierais. La bande-annonce nous promet un regain de stratégie pour le prochain épisode ce qui ne serait pas du luxe, car je me suis ennuyée ferme hier.

[Un sujet, deux angles : l’épisode de Koh Lanta d’hier sur le Plus (cliquez !)]

"Koh Lanta : la revanche des héros" : La chute de Freddy !

Pour résumer l’épisode de « Koh Lanta : la revanche des héros » d’hier, j’ai envie de dire que nous avons assisté à la chute de Freddy et à la résurrection de Bertrand.
Après le conseil, les jaunes sont ulcérés de la trahison toute relative de Maud. Leur belle stratégie boit le bouillon et ils sont désormais en infériorité numérique, alors qu’ils auraient du sauver leurs têtes jusqu’à la réunification, enfin du moins pour Wafa, Freddy, Moussa et Bertrand. Les autres auraient servi de fusibles, mais il est incompréhensible à leurs yeux qu’ils n’aient pas accepté cette noble tâche de bonne grâce. Wafa, l’aventurière du dimanche qui a fait « son » « Koh Lanta » dans l’ombre de Claude, ne supporte pas la critique des rouges, et pique une crise de nerfs, du quasiment jamais vu à l’issue du conseil. Freddy, qui rêve de gagner ENFIN un « Koh Lanta » et qui ne comprend pas que des gens essaient de lui mettre des bâtons dans les roues, ne digère pas non plus l’attitude de Maud.
Du coup de retour sur la plage, les jaunes boudent. Moussa qualifie Maud de « traître », ce qui l’atteint peu car à tout prendre elle se voyait plutôt en « traitre-sse », et les autres ruminent leur haine.
Heureusement, l’épreuve de confort vient un peu les dérider. Il s’agit déjà de la très culte dégustation. Sans assaisonnement, les aventuriers doivent déguster une immense blatte et un criquet. Les gagnants du jour, Freddy et Coumba, accompagnés respectivement de Wafa et Bertrand, mangent ensuite d’énormes yeux de poisson. Bon appétit… Comme personne n’a songé à « sublimer » ces mets, la dégustation est laborieuse mais couronne finalement l’estomac d’acier de Coumba, qui part chez les cornacs avec Bertrand, ravi.
Pour passer le temps, la tribu réunifiée décide de s’adonner à un atelier artisanat animé par le GO Téhéiura, qui trouve ainsi un semblant d’utilité sur le camp. Chez les rouges, l’attitude de Freddy, surtout occupé à rechercher enfin le collier d’immunité des jaunes et à se préserver physiquement, commence à agacer Claude et Patrick, qui pêchent pour nourrir les leurs.

(Portrait)

Au moment où arrive l’épreuve d’immunité, personne ne semble avoir trouvé le collier. Au jeu de l’aveugle et de son guide, Bertrand et Téhéiura l’emportent. Ils sont donc amenés à s’affronter dans un ultime jeu de télé-guidage, dans lequel ils demandent à Freddy et Coumba de les aider. Freddy, décidément à la ramasse, désavantage l’adversaire de son allié en hurlant de fausses informations. Grâce à ça ou pas, le pilote d’hélicoptère gagne et Freddy, d’abord dans le déni et très arrogant, se rend compte qu’il vient de commette une bourde historique. D’autant que, comme je l’avais envisagé, le conseil est maintenant.

Wafa a beau faire un wafa-malaise en plein conseil – après la crise d’hystérie, la jeune femme est au top pour animer ce rendez-vous convivial -, la bêtise de Freddy, couplée à son manque d’investissement dans le camp, lui coûte sa place dans le jeu. L’ingénieur ingénieux, décidément au top de lui-même, affecte cette défaite à Maud, sans qui tout cela aurait été évidemment impossible.

Il faudra que Freddy revienne une quatrième fois dans la contre-attaque des losers cette fois-ci pour espérer enfin emporter « Koh Lanta ».

"Koh Lanta : la revanche des héros" : Déjà la réunification, enfin de l’action

Après plusieurs épisodes sans grand intérêt, « Koh Lanta : La revanche des héros » a enfin décollé hier soir.
J’a été tellement passionnée, la semaine dernière, par l’émission que j’avais totalement zappé l’élimination d’Isabelle. Il se peut également que j’ai cherché à nier cet événement, car, à défaut d’être certainement une grande aventurière, Isabelle était de loin la plus belle des candidates.
Cette éviction met Patricia et Maud, ces deux alliées, en colère, car elles réalisent tardivement que le reste du groupe est contre elles. Freddy, qui semble bien décidé à enfin gagner « Koh Lanta », tire les ficelles dans l’ombre et a même réussi à asservir, le pourtant très autoritaire, Bertrand, qui se refuse à faire des vagues depuis le commencement de sa nouvelle aventure. D’ailleurs, quand la stratégie de l’ingénieux ingénieur fait perdre le groupe, on préfère reporter la faute sur la pauvre Maud, qui est trop molle (comme la neige).
Freddy semble être possédé par Maxime, le belge de Raja Ampat.
De toute façon, quel intérêt d’emporter à ce stade du jeu, les fameuses conversations téléphoniques avec la famille. Téhéiura est le seul parmi les rouges vainqueurs à apprécier ce cadeau, car il a choisi de repartir au bout du monde alors que sa femme est enceinte. Coumba refuse purement et simplement de profiter du gain, et Guénaëlle se lance dans un appel crypté plutôt amusant. Chacun en déduira, je suppose, ce qu’il désire.
A peine le temps de se remettre de ces émotions que Denis annonce déjà aux candidats que le temps de la Réunification est venu. Cette fois-ci, les ambassadeurs ne peuvent pas mettre leur tête dans la balance, s’ils sont incapables de s’entendre, et de toute façon ils ne choisissent pas un candidat à l’élimination. Ils se contenter de désigner une personne par équipe pour porter les couleurs de leur groupe dans une épreuve inconnue. Le perdant du duel, qui opposera les deux candidats malheureux, quittera le jeu sur le champ. Vous remarquerez le raffinement de la nouvelle règle.
Francis, auto-proclamé représentant des jaunes dominateurs, et Claude, logiquement désigné pour sauver les meubles chez les rouges, s’affrontent donc autour du choix des deux personnes susceptibles de sauter. Le sexagénaire balance Patricia, et Claude feint de lui opposer quelqu’un de très fort dans l’intérêt des siens, Téhéiura.
Claude est très fort sur ce coup là, car il gagne dans les deux cas. Patricia aura en effet à cœur de se venger des siens si elle revient et favorisera donc les rouges en les rejoignant, et lui au passage il sera débarrassé d’un adversaire redoutable. Si Téhéiura l’emporte, l’équipe jaune comptera un candidat de moins, et Claude jouera les chefs d’équipe confiant.
L’histoire ne dit pas pourquoi tant de haine chez les jaunes à l’égard de la pauvre Patricia, qui devra revenir une troisième fois, ou participer aux « maçons du coeur » voire à « D&Co », si elle veut enfin offrir une maison à sa maman.
Le calcul de Francis s’avère finalement logiquement exécrable pour les jaunes, qui n’arrivent pas une seconde à convaincre Maud qu’ils n’ont jamais voulu l’évincer. Elle trahit donc les siens et vire Francis, qui l’a bien mérité.
Comme prévu, les jaunes, finalement totalement désunis et partiellement démobilisés, font les frais de la réunification face à des rouges certainement plus forts psychologiquement. Guénaëlle gagne donc une semaine de survie, ce qui me fait plaisir.
En outre, comme je le rappelais sur lePlus, les jaunes sont tellement sûrs de leur fait, qu’ils ont zappé qu’il reste un collier d’immunité sur leur camp et qu’un ex rouge en a peut-être un en sa possession. Ce qui est d’ailleurs le cas puisque Patrick a planqué astucieusement dans sa gourde le précieux talisman… Le clan Moussa / Wafa / Freddy se croit très fort, mais manque diablement de jugeote ou n’a simplement pas intégré l’impact du collier. Il aurait fallu réviser avant de participer.
De mon côté, je me répète un peu, mais je me régale enfin. Après avoir trouvé le temps long, la semaine dernière.

Koh Lanta : Les héros contre-attaquent !

J’ai été tellement déçue par le démarrage de « La revanche des héros », que j’ai omis d’en parler ici.

Pourtant, les choses commençaient plutôt bien. Si TF1 m’avait appelée pour constituer mon casting idéal pour une spéciale de « Koh Lanta », je crois que mes choix auraient été assez proches de ceux du casting de cette édition printanière de l’émission. J’ai été notamment ravie de revoir Guénaëlle, qui est, pour moi, une candidate légendaire. Je fais en effet partie des gens qui se souviennent de la première saison. Si j’avais oublié qu’à l’époque les candidats se qualifiaient pour la grande finale en conservant la main sur un fétiche, je me souviens que pour les demi-finales ils devaient répondre à des questions sur leurs adversaires façon quizz. Je suis également contente d’apercevoir le terrifiant Bertrand, Patricia, qui aurait du aller plus loin cet été, ou Isabelle et Patrick, le couple maudit de Palau.

Mais bon sur le déroulé de cette première émission, je me suis limite ennuyée. Tout a démarré comme à chaque fois par un trek humide, histoire que les aventuriers ne conservent pas un vêtement de sec. Je pense que les téléspectateurs, dont moi, adorent constater que toutes les affaires des naufragés sont trempées.

Immédiatement, Denis les a invités à s’affronter dans un premier parcours du combattant avec des poids à transporter. Le gagnant de l’épreuve obtenait l’immunité pour lui et son équipe pour la deuxième épreuve qui devait éliminer dès le lendemain un candidat définitivement.
Vlan, les revanchards ont ainsi été immédiatement mis dans le bain. Dans la première édition spéciale, Amel avait du reprendre l’avion juste après son arrivée à l’issue d’un parcours semblable.
A ce petit jeu, Freddy, qui concourt quand même pour la troisième fois dans « Koh Lanta », l’a emporté, entraînant les jaunes dans sa victoire. Sa tribu a, en outre, hérité grâce à lui du campement le plus proche, un sacré avantage, car les rouges ont, eux, du errer toute la nuit dans la forêt avant d’atterrir sur une bande de plage totalement inhospitalière.

Les jaunes, bien installés, ont trouvé l’eau, et ont fait le feu grâce à Freddy, dès le lendemain. J’ai en effet oublié de mentionner que revanche des supers champions oblige, les candidats n’ont ni feu, ni riz, de vrais trucs de pédé, pour survivre. Ils vont donc devoir se débrouiller pour se chauffer et trouver à manger.
L’ingénieux ingénieur nordiste a, dans la foulée ou presque, conçu la cabane.

Après la première élimination définitive chez les rouges de Fabienne, la tribu a ensuite, comme de bien entendu, perdu la première immunité et donc été convoquée au Conseil. Teheiura, totalement à la ramasse, a refusé d’élaborer une stratégie, tandis que Guénaëlle a entrepris de protéger Nicolas, le candidat machiavélique de la saison 2, qui avait perdu face à Amel, poussant Marine, qui décidément ne fera jamais des étincelles dans « Koh Lanta » vers la sortie.

Avec une équipe pourtant très prometteuse sur le papier, les rouges semblent déjà condamnés à s’incliner devant le groupe mené par Freddy.

Bref, malgré un casting d’enfer, j’ai trouvé ce démarrage très mou du genou, malgré ses deux éliminations, deux filles d’ailleurs. Les candidats vont devoir trouver leurs marques et cesser de s’observer. En dehors de Freddy, identique à lui-même depuis déjà trois saisons, les autres ont refusé de rejouer les rôles dans lesquels on les avait adorés. Bertrand va pourtant devoir se montrer autoritaire, Isabelle, machiavélique…sinon on va continuer de s’ennuyer ferme.

Fort heureusement, dès la semaine prochaine, les colliers d’immunité vont venir mettre un peu d’ambiance au Cambodge. Nicolas osera-t-il faire son Maxime et créer un faux ? Patricia implorera-t-elle à nouveau Saint Antoine de Padoue pour trouver le fameux fétiche ?…