« Et surtout un bon réveillon »

Cette année, les chaînes de télévision nous font des cadeaux de Noël. Et j’avoue que je trouve l’idée super. Nous avons eu une belle année bien pénible et nous aspirons tous à nous détendre devant le petit écran.

M6 a par exemple programmé Zootopie. Depuis que je paie pour avoir à ma disposition tout le catalogue Disney (je suis abonnée à Disney+), j’interdis à ma Bulle-Sociale de regarder un Disney à la télévision. Mais c’est quand même très chouette de programmer ce film absolument génial en prime.
Les Disney à Noël, c’est une tradition que j’ai toujours adorée.

TF1 a diffusé I Love You Coiffure. Dans Quotidien, ils ont dit que c’était génial et que c’était « le cadeau de Noël de TF1 aux téléspectateurs ».
Bon, j’ai tenu une heure en me demandant ce que je faisais là, en maudissant toute la promotion magnifiquement orchestrée autour de cette fiction adaptée des sketchs de Muriel Robin et j’ai même eu mal pour elle. Mais l’attention était là et je la salue. Même si c’était vraiment pas bien et on a le droit de l’écrire.

J’ouvre une parenthèse.

Ce n’est pas systématiquement Twitter le problème. C’est aussi que parfois, pas toujours mais quand même, les téléspectateurs peuvent dire sans attendre une hypothétique publication dans le journal des lecteurs de leur magazine préféré qu’un programme télé n’est pas à la hauteur de leurs attentes. L’audience ne fait pas tout.

Cette longue litanie de sketchs manquait de rythme, c’était mal joué et très poussif. Vanessa Paradis, bras ballants face à Muriel Robin qui faisait toute seule son speech dans un sketch rebaptisé « le Mariage », était le parfait exemple du problème de cette fiction. Je n’ai pas tenu jusqu’à L’addition qui devait être le climax de la soirée.

Et mon dieu, que ça m’a fait mal de voir L’amnésique aussi mal mis en valeur. Ce sketch est une montée en puissance vers la folie la plus totale. Ca ne fonctionne pas retranscrit en une séance d’analyse chez le psy. Ce n’est qu’un exemple parmi d’autres…

Je pense qu’avec un effort d’écriture, ça aurait pu être top.

Autre carton d’audience…. le retour tant attendu de Fais pas ci, fais pas ça. Choquée par l’ultime épisode du Mandalorian (j’y reviendrai très vite), limite en PLS, j’ai zappé son existence. Je me suis donc dit hier, premier jour de relatives vacances, que j’allais le rattraper et découvrir le magnifique cadeau de France 2 à ses téléspectateurs.

@France 2

Premier constat : 1h50 !
1H50 !
110 MINUTES !
C’est quoi ce format ?
Le même qu’I Love You Coiffure au passage…

J’ai essayé, vraiment essayé. Je n’ai pas tenu une heure.
J’ai trouvé ça mortellement ennuyeux. Dénué de rythme. Sans intérêt. Pas drôle.

En 2020, les Lepic sont toujours confits dans leurs traditions de Noël absurdes, mais Fabienne rêve d’aller fêter Noël à Las Vega (elle ne dit pas le s final, c’est drôle) pour voir son idole Céline Dion sur scène. Leurs enfants, intoxiqués depuis l’enfance, refusent d’être privés de dinde aux marrons.
D’ailleurs, que sont-ils devenus ces enfants ?
Soline a super bien réussi sa vie en Chine et gagne un max de pognon, ce qui ne rend pas plus fiers que ça ses parents, qui espéraient tellement pour elle, et Christophe est un loser. Quant à Charlotte, j’ai dû arrêter avant qu’on évoque sa vie privée et son homosexualité.

Du côté des Bouley, Denis rêve d’un Noël écolo appuyé en cela par sa mini Greta Thunberg, Salomé devenue archi écolo sous l’influence de son petit papa. Evidemment, ça rend dingue Valérie, qui aimerait pouvoir consommer en rond. Denis n’a pas de situation, il s’est lancé dans un nouveau projet absurde et sa femme l’entretient. Eliott est toujours à l’opposé de ses parents avec ses valeurs conservatrices.. Pour coller à 2020, il est devenu germophobe.

Fais pas ci, fais pas ça s’est interrompu pendant des années pour nous ressortir les mêmes gags éculés sur les différences entre la famille bobo écolo et la clan droitisant traditionnel. Pour faire passer la pilule, on a un peu actualisé le logiciel. Salomé et Denis offrent des huches à pain à toute la famille, car c’est le seul produit 100% Made in France à leur disposition. Renaud, lui, n’a pas bougé. J’ai souri quand Fabienne parle avec l’accent québécois. Ca donne une idée du niveau.

Je vais vous confier quelque chose de personnel. Si je ne fais plus Noël en famille depuis dix ans. C’est parce que je ne supporte pas la bûche de Noël aux marrons, que je crains les ambiances familiales pesantes, que je sature des grands discours de mon père sur le nucléaire, les écolos, l’Allemagne, les Normaliens, le féminisme et l’éternelle discussion politique qui tourne mal et fait vriller tout le monde.
Alors retrouver à la télé des familles dysfonctionnelles prisonnières de leurs habitudes dans une fiction longue et pas drôle, cette année, ça ne me disait rien.

Sans mettre la pression à personne, j’espère que mes vrais cadeaux seront meilleurs.