La loi des séries

Ce week-end, une nouvelle part de mon enfance a disparu avec le décès de Jed Allan, celui qui campait Channing Capwell dans Santa Barbara.

Santa Barbara a été une immense passion de mon enfance !

Il faut dire que c’est un moment télé que je partageais avec ma mère. Si mon père a toujours énormément regardé la télévision avec moi quand il était à la maison (et par exemple Beverly Hills en prétendant que Dylan allait devenir chauve), ma mère était plus occupée à préparer ses cours ou à se consacrer à de véritables activités culturelles. Mais il y a un rendez-vous qu’elle ne manquait pour rien au monde : Santa Barbara à 19 heures sur TF1 !

Bizarrement, j’avais un peu honte de cette passion. Je me souviens qu’une copine était restée une fois, passé le cap fatidique de 18h30, et que j’avais été mortifiée que ma mère s’installe sur le canapé avec nous exigeant de regarder le soap.
Avec le recul, ça me semble ridicule, mais le pré-ado est parfois bête, en plus d’être boutonneux.

J’aimais tellement Santa Barbara que la Poc qui sommeillait en moi avait découpé dans Télérama une image de la série, la seule que le magazine a dû publier en dix ans de diffusion. Je l’avais collée sur une feuille blanche sur laquelle j’avais commencé à résumer les intrigues du feuilleton. En gros, j’avais publié un post sur Santa Barbara, qui est passé relativement inaperçu puisqu’Internet n’existait pas encore.

Aujourd’hui, la mère connectée de cet enfant trop mignon l’humilierait en publiant ce document plein de fautes d’orthographe sur Instagram.

Dans Santa Barbara, j’aimais particulièrement Eden. Il faut bien le reconnaître et je me passionnais pour son idylle quasi impossible avec Cruz Castillo, le bon flic latino. Cette mésalliance n’a jamais vu le jour, à ma connaissance. Le restaurant d’Eden, l’Orient Express, a pris feu le jour du mariage et après elle est devenue amnésique et a été recueillie par un homme des bois. Je résume grossièrement bien sûr !

Edencruz

J’aimais aussi Mason, le fils maudit. Dans mon coeur, il a préfiguré une passion pour les outsiders : Pacey, Drazik, Spike, Damon Salvatore… Et évidemment j’étais fan de sa liaison avec Julia, la sémillante assistante du procureur.

Grâce à Santa Barbara, je maîtrisais très bien à huit ans toutes les conséquences d’une rupture d’anévrisme. Enfin je ne suis pas sûre que prendre en otage son ex fiancée le jour de ses noces avec un autre soit vraiment typique d’un anévrisme, mais qu’importe.

Un jour, TF1 a arrêté totalement de diffuser Santa Barbara et je n’ai donc jamais su ce que devenait finalement tous ces gens. Mais là Channing Capwell est mort pour de vrai et j’avoue que ça me fait un peu de peine.

(Pourtant, il n’était pas super sympa Channing et une fois Gina avait manqué de le débrancher. J’ignore s’il a fini avec Sophia, qui avait la curieuse manie de se déguiser en homme en noir parce qu’elle pensait avoir tué son fils…)