Tatoue-moi !

Si je n’ai aucun tatouage, essentiellement car, pour le moment, je préserve mon petit corps de toute modification corporelle, je suis fascinée par cette discipline.

Il faut dire que j’ai lu et adoré le dernier roman monumental (en date, je sais que d’autres sont sortis, mais aucun n’avait sa dimension à mon humble avis) de John Irving, Je te retrouverai, qui parle beaucoup et très bien de tatouages, et qui donne très envie de se faire écrire sur le corps.

Mais je sais aussi que souvent Poc varie.

Si je m’écoutais aujourd’hui, je me ferais tatouer la tête de mon chat adoré (celui qui n’est plus là, car je veux plomber l’ambiance), Hulk ou pire une Pop Hulk ! Si je m’étais écoutée, il y a dix ans, j’aurais les chiffres de Lost quelque part sur l’épaule.
Rien ne dit que ça ne m’arrivera pas un jour, même si ça reste peu probable.

Hulk.gif

Si je ne fais rien à mon corps, je regarde avec fascination les émissions qui parlent de tatouage. Ca a commencé avec Ink Master sur la TNT lointaine (23 ou 24). Un concours des meilleurs tatoueurs américains, où des juges implacables jaugent ce que d’autres professionnels ont gravé sur le corps de vrais gens, parfois avec sévérité. Je me demande comment les gens supportent d’entendre que Kevin vient de leur dessiner un truc merdique et irréversible sur la peau, mais c’est une autre histoire (comme dirait Gérard Blanc).

Comme souvent quand un sujet est à la mode et fait parler, il est adapté en version française.

Ca a commencé avec Tatoo Cover sur NT1 TFX. Émission adaptée d’un format anglais, aussi diffusé par la chaîne. En gros, vous regrettez un improbable tatouage fait lorsque vous étiez bourré à Las Vegas ou à Montargis, un papillon en haut des fesses à la Ted (How I met your mother) et au lieu de le faire douloureusement effacer, vous le faites douloureusement recouvrir en racontant au passage par le menu combien il vous a fait souffrir jusque-là dans votre vie. Une magnifique reconstitution illustre parfaitement votre calvaire.

L’émission devrait être une publicité anti-tatouages mais c’est tout le contraire. Les usagers s’en sortent ravis avec une nouvelle ornementation canon sur leur épiderme.

Mais comme souvent, c’est à nouveau le groupe M6 qui frappe très, très fort avec l’adaptation d’un format anglais hyper trash : Extrême Tatoo.

Bon, en Grande-Bretagne, ça s’appelle Just Tatoo et Quotidien a bien expliqué le problèmeEn France, nous avons le CSA et donc, si les participants de l’émission se font tatouer à l’aveugle, le professionnel sert de garde-fou.
Il empêche par exemple des copains de l’obliger à réaliser un soutien-gorge sur le torse d’un de leurs amis suite à un pari. A la place, il dessine leurs têtes en train de lui lécher les tétons. Vous pouvez vérifier, c’est authentique.
Il indique à un type que sa copine veut faire inscrire « propriété de » Machine sur son torse.
En revanche, il laisse un père de famille se faire tatouer un dessin absurde de sa gamine sur le bras sans l’avoir validé à l’avance. Il voulait un ballon de foot ou la coupe du monde, il a une fée…

L’émission est surtout un prétexte pour faire de la télé-réalité. Un type plaqué par sa copine lui demande une seconde chance grâce à un tatouage, une jeune femme secourue rend hommage au pompier qui l’a sauvée, deux meilleurs amis se réconcilient…
Le tout avec beaucoup d’émotions et de larmes !

Et s’ils regrettent, ils pourront toujours aller sur NT1 TFX se faire recouvrir le truc de toute façon…