C’est vendredi, c’est « Secret Story »

J’ai décidé de m’imposer, les jours de prime, l’obligation de vous résumer une semaine de quotidiennes et donc de vous narrer les principaux rebondissements intervenus dans « le jeu ». Ne me remerciez pas, je ne fais que mon devoir*…

Une secret est tombé cette semaine, celui de Morgan, le coiffeur de Toulouse, qui est bien pom-pom boy comme l’a découvert Simon grâce aux indices livrés lors du prime et à l’attitude du jeune homme, qui pourra maintenant « se lâcher » dans l’émission.

La supercherie des couples – Aurélie était avec Geoff, et la pauvre Marie avec Geoffrey / Ken – est sur le point d’être percée à jour par Ayem ou Sabrina. Les couples mixés restent la grande affaire de l’émission. La Voix a en effet confié à Geoffrey, aussi sexy qu’une pelle à tarte avec sa mèche et son visage de poupée de cire, la mission de devenir « le séducteur de la maison ». Celui qui est censé être l’ex d’Aurélie, qui l’aurait plaqué pour Rudy, éliminé du jeu la semaine dernière, décide d’accabler sa véritable dulcinée, Marie l’infirmière, en draguant Juliette, l’expansive danseuse parisienne qui a déjà jeté son dévolu sur Simon (qu’elle surnomme Saïmonne parce qu’elle est trop fun). La pauvre Marie est contrainte en parallèle pour des raisons qui m’échappent de nominer Geoff qui est supposé être son compagnon, mais a priori ça ne se voit pas. Apparemment toute la maison lui reproche ce choix qu’elle nie. Marie a résolument du mal à admettre ses décisions dans le jeu.

Archi victimisée et le cœur brisé par le rapprochement entre son vrai homme et cette folle de Juliette, Marie craque légitimement, ce qui met Ayem et Sabrina sur la piste du secret des couples.
Je l’avoue, il me manque quinze jours d’émission, pour saisir toutes les subtilités du jeu, mais comment les candidats peuvent encore penser que Geoff est avec Marie et Aurélie avec Geoffrey, alors que Ken semble se tamponner de l’infidélité de sa supposé copine et que Geoff et Marie n’affectent même pas de flirter ? Sont-ils censés avoir tous rompu ?

Marie avec son côté victime et blonde me fait songer à la pauvre Stéphanie, qui en a vu de toutes les couleurs l’an dernier à cause de Senna et d’Amélie. Il faudrait qu’elle se dégote un protecteur dans la maison, son Bastien, pour durer un peu et continuer d’essuyer toutes les humiliations possibles.

Pour les histoires d’amour, Ayem continue de souffler le chaud et le froid auprès de Daniel, qui est plus ou moins patient et pressant avec elle. Juliette a proposé à Geoffrey de former un couple à trois avec elle et Simon. Pourquoi pas après tout, c’est déjà tellement le bazar dans les couples. D’ailleurs, Sabrina serait en train de se rapprocher de Geoff, l’ex d’Aurélie qui se fait passer pour celui de Marie.

Au niveau du niveau de langue, Ayem a inventé le verbe « promir ». « Je lui ai promis » ne peut en effet pas être issu d’un étrange « promettre » qui viendrait d’où d’ailleurs mais bien de « promir ». CQFD

Enfin, je vous livre en exclusivité le nom de la grande gagnante du jeu : Sabrina, qui honnêtement le mérite déjà. Elle s’exprime plutôt bien, elle est sympathique, bonne joueuse et perpétuellement en quête de secrets. De plus, son secret est suffisamment fort pour émouvoir le public.

C’est tout pour le moment (promis je ne le ferai pas souvent…).

[*En retour pour 7 ans de bons et loyaux services de blogueuse fêtés le 22 septembre prochain, je vous rappelle que vous êtes invités (avec insistance désormais) à participer à mon GRAND concours de déguisements et qu’il vous suffit d’envoyer vos réalisations à poclatelephage@gmail.com avant la mi-septembre. Le réglement du jeu est ici et des précisions figurent.]

Publicités

Mode

Aujourd’hui, je vais réunir deux, voire trois, de mes passions de l’été dans un post. Je me propose en effet de vous livrer une première idée de déguisement très sympa et pas difficile à réaliser puisqu’elle figure à la page 22 du ELLE de cette semaine comme le truc qu’il faut porter cet été.
Je le savais depuis ma visite à Londres, où j’en ai vu à des prix délirants : le mini-short en jean tout pourri que personne n’oserait porter parce que c’est moche tout simplement est extrêmement à la mode. La preuve (page 22 du ELLE de cette semaine), Kirsten Dunst, qui a quand même eu un prix à Cannes et d’autres personnes, que je l’avoue, je ne connais pas, en portent dans la rue.

Alors vous allez me dire, que certes vous possédez un mini-short en jean dans votre garde-robe – je vous envie – mais que vous ne voyez pas bien en quoi ça vous déguise. Je vais vous répondre qu’avec cette accessoire, vous incarnez « le never-nude » le plus célèbre du petit écran Tobias Fünke*.
La « never-nudité » est une trouvaille extraordinairement drôle de la première saison d’« Arrested development », Tobbias, le mari probablement gay de la pourtant magnifique Linday (Portia de Rossi) ne se met jamais totalement nu et porte en permanence un mini-short en jean sous ses vêtements, pendant sa douche, pour le sexe…

[Désolée pour cette image de Tobias Fünke entièrement nu qui pourrait choquer les plus sensibles d’entre vous.]

Votre mini-short en jean, une moustache, une calvitie – vous pouvez vous contenter de l’accessoire de l’été -, et vous voilà devenu l’un de mes personnages préférés du petit écran*…

[*Comme Tobias désire également follement devenir un des membres du Blue Man Group dans la deuxième saison de la série, vous pouvez également vous peindre entièrement en bleu, et bénéficier à nouveau d’un déguisement facile à réaliser. Merci qui ?…]

[NDLA : Comme ce billet le prouve à nouveau, Arrested development est une des séries les plus géniales de la décennie, que je vous recommande à nouveau chaudement.]

Sors, sors !!!!! (énième post sur Fort Boyard)

Je n’ai qu’un regret télévisuel durant mes quinze jours d’absence dans ma forteresse de solitude : avoir manqué Moundir à « Fort Boyard ». J’étais donc ravie hier soir de regarder mon émission culte de l’été, certes sans l’aventurier de l’amour, mais avec Natacha Amal, Didier Gustin, deux footballeurs et le représentant français du concours de l’Eurovision 2011. Bon, décidément je regrette Moundir…

J’ai un faible pour la nouvelle mouture de « Fort Boyard », que je trouve plus rythmée que les autres tentatives de renouveler le genre, le pire ayant été atteint quand les pilleurs du Fort passaient une nuit sur place.
Cependant, je suis frappée par la relative mauvaise volonté des candidats cette année.
Dans le premier épisode avec les Miss et Christophe Beaugrand, j’avais trouvé les « célébrités » volontiers râleuses et pas très volontaires et hier Amaury Vassili et Natacha Amal ne se sont pas montrés particulièrement intéressés à l’idée de gagner le jeu. Le chanteur a refusé d’avancer dans une épreuve à cause des rats, ce qui n’est pas super bonhomme comme attitude et a donc fait perdre trois minutes d’aventure à son équipe, tandis que Natacha Amal a carrément demandé si le jeu était terminé après la salle blanche. Interloqué Olivier Minne lui a rappelé qu’il fallait encore trouver des indices pour déchiffrer le mot code pour actionner le mécanisme qui permet à Felindra de tourner la tête de tigre depuis presque vingt ans. Voyons…

On en reviendrait presque à l’éternel débat interrompu juste l’an dernier sur ces célébrités qui ne connaissent rien aux règles du jeu et qui s’en tamponnent le coquillard et qui feraient mieux d’être remplacées par des anonymes.
Didier Gustin, de son côté, n’a pas pu nous saouler longtemps avec ses imitations démodées de Chirac et VGE, car, nouvelles règles obligent, il a été fait prisonnier jusqu’à la fin ultime du jeu.

Dans les autres mauvais points de cette saison, je suis obligée d’évoquer cette salle futuriste (version années 80) interactive où les candidats sont notamment invités à jouer à une version fortboyesque du « Simon ». C’est non seulement moche mais totalement démodé.

A l’inverse, j’adore l’épreuve du téléphone qui renouvelle agréablement celle de la vigie. Un candidat entend dans une cabine téléphonique l’énigme du père Fouras alors que des cafards géants lui tombent dessus. C’est absolument hilarant, tout comme la géniale épreuve des cuves. Le participant doit plonger dans de l’eau dégueu pour récupérer l’indice. Elle est facile à réussir mais très sympathique pour les téléspectateurs.
A noter que l’épreuve des cylindres n’a pas été emportée hier. Je tiens les comptes à ce sujet.

Voilà sinon je vous rappelle que vous êtes expressément invités à participer à mon concours de déguisementsous peine de me briser le coeur.

Ce n’est pas une secret, j’aimerais que vous vous déguisiez !

Avant d’en venir au vrai sujet du jour, qui n’est pas la nouvelle déco de mon blog – comment vous n’aviez pas remarqué ? Vous l’auriez sans doute noté si j’en étais restée à la première mouture… -, je fais un point rapide sur le prime languissant de « Secret Story » d’hier, très centré sur les couples. La production semble avoir constaté qu’Amélie et Senna avaient fait le buzz l’an dernier et axe donc ce début de saison sur les unions plus ou moins explosives entre les candidats.

Alors si j’ai bien saisi, deux vrais couples sont entrés dans la maison, qui saison bon enfant oblige, ont aussitôt été mixés parce que l’échangisme est très grand public. Si Barbie (Marie) et Ken (Geoffrey) ont plus ou moins supporté le choc, Aurélie, la copie de Geoff (sans rey) est tombée sous le charme tout relatif du chevelu et mythomane  (c’est son secret) Rudy, fichant un peu la pagaille dans le secret de départ de ses trois amis. La Voix a tenté de remettre les choses dans l’ordre en imposant comme mission à Aurélie de faire semblant de succomber au charme de son vrai petit ami et d’oublier ainsi Rudy le menteur mais la jeune femme trop séduite a refusé la mission.

Le public, si je me fie à twitter, n’a pas apprécié la trahison d’Aurélie, ni la personnalité de Rudy, qui était nominé hier.

Le prime était, en outre, centré sur les dilemmes à la con. Chaque candidat se voyait proposer sur le pont des décisions impossibles (une avancée dans la piscine dont j’ai oublié le vrai nom poétique) de choisir entre voler de l’argent à l’un ou à l’autre, en perdre, donner des immunités ou pas en échange d’une information sur son secret.

Nous avons eu confirmation grâce aux indices délivrés hier que Simon était la clé de la maison (et non j’ai un physique de lesbienne), ce qui m’intrigue vraiment. Je me demande si la Tueuse le surveille et si une Déesse hystérique (Juliette ?) a pour projet de l’assassiner.

Mais bon, comme indiqué en début de post, ceci n’est pas le sujet du jour. Je voudrais faire un point sur mon GRAND concours de déguisements.

Je sens que vous regardez vos pieds en sifflotant, à raison d’ailleurs car je suis très déçue par le peu de participations reçues à ce jour alors que la date d’expiration du jeu est passée. Je m’attendais à trouver en rentrant de vacances ma boîte mail saturée de photos amusantes de mes lecteurs grimés. J’en ai recensé tellement peu que j’ose à peine avouer le chiffre. Je remercie au passage les quelques bonnes âmes qui m’ont envoyé leur production qui sont toutes très réussies d’ailleurs.

Bon, je ne vais pas me laisser abattre et je vous propose un délai jusqu’à la rentrée symboliquement pour jouer le jeu. Personne n’était là ou n’avait le temps, le mois se septembre ne sera pas non plus propice, d’où ce choix. Vous avez un mois pour choisir un personnage, vous confectionner un déguisement avec les moyens du bord et franchement ce n’est pas difficile. Quant à la mise en situation, si elle vous inhibe, oubliez la !

De mon côté, si nombre d’entre vous joue vraiment le jeu, je participerai avec ma FEMME, si je réussis à la convaincre. J’ai plusieurs idées qui germent déjà dans mon esprit

L’idée serait de mettre en ligne les photos pour les 7 ans de ce blog, un anniversaire symbolique pour moi, donc j’espère sincèrement que vous jouerez le jeu.

Au blog masqué ohé ohé ohé

Pour le 2000ème post, où plutôt l’ère qu’il inaugure, j’ai décidé de vous proposer de participer à un grand concours de déguisement, le deuxième de l’histoire de mon blog. Les Megas POC TV Awards seront organisés pour les 7 ans des pages roses, si tout va bien, en septembre, et comme beaucoup l’ont suggéré ici, porteront sur les 7 ans d’existence de ce blog. J’ai déjà lancé un concours de déguisements ici avec des résultats vraiment impressionnants – vous pouvez vérifier par vous-même (cliquez même si c’est rouge, c’est un lien hypertexte) – l’idée serait cette fois-ci que ce soit, comme dans tout bon télé-crochet qui se respecte – le public, et donc vous mes lecteurs, qui votiez pour les plus belles réalisations ou les plus imaginatives.
Selon le nombre de participants, j’envisagerai plusieurs catégories avec de véritables gains – pas non plus des trucs énormes à moins qu’un sponsor ne se manifeste – pour chacun des vainqueurs. Je pourrai en plus réparer mon injustice de la dernière fois en vous invitant à désigner un gagnant pour le précédent concours, personnellement je n’ai pas pu.

Bon, j’en finis avec les modalités pour en arriver au thème :

Vous êtes invités à vous déguiser en un personnage de série, que vous mettrez en situation.
Je m’explique, si vous choisissez de camper Buffy, il faudra qu’elle plante un pieux dans le cœur d’un vampire (pour de faux merci)…

L’idée est de bricoler quelque chose avec les moyens du bord, la mise en scène comme le déguisement ne doivent donc rien avoir de hollywoodien. L’essentiel est que nous puissions identifier en un coup d’œil le personnage.

Vous pouvez utiliser des figurants consentants, choisir n’importe quel personnage de série (de préférence connue simplement), grimer votre grand-mère en Katherine Chancellor,…le but est de s’amuser.

Je vous laisse jusqu’au 24 juillet pour saturer ma boîte mail (poclatelephage@gmail.com) des photos de vos réalisations. Nous organiserons ensuite le scrutin tout au long de l’été avant de distinguer les heureux vainqueurs à la mi-août. 

Je vous remercie par avance pour vos participations que j’espère très nombreuses.

Au fin fond du creux de la vague télévisuelle

Bien que je sois fan des tics de langage de la télé-réalité, je ne supporte plus les montages douteux de l’ultime « date » de « l’île de la tentation » que la voix-off martèle d’un « bidule s’approche au plus près de la tentation ». « C’est tout pour le moment ».

« Secret Story » a perdu beaucoup de son intérêt depuis que Marilyn feint de se rapprocher de John-David (par stratégie) pour rassurer Nathalie sur son hétérosexualité. Quant à Alice, elle a à peine chouiné en apprenant pourtant que Matthias l’a trouvée peu séduisante en vrai. Il faut dire qu’elle a pris dans les dents grâce à La toute puissante Voix une image la montrant en train de claironner à ses camarades qu’à n’en pas douter Isabelle était un homme. Dommage, Alice !

Dans l’épisode de « New York, police judiciaire » de lundi sur TF1, nous avons appris qu’un homme à l’apparence wasp était en fait « noir ». Difficile de garder son sérieux devant l’intrigue, quand chacun des personnages martèle à un type apparemment franchement blanc qu’il est noir. A côté de ça, l’histoire était parfaitement sinistre et la dame assassinée l’avait été à cause de la couleur masquée de son époux qui était ressortie sur leur fils. Un épisode bien glauque…

Il faudra m’expliquer la propension étrange des épisodes de la série « Miss Marple » à compter des lesbiennes. Elles sont parfois les victimes de l’assassin, comme dans cet épisode où l’amie de la détective au tricot est assassinée parce qu’elle en sait trop au désespoir de sa compagne, ou les coupables pour qui la vieille enquêtrice a toujours une indulgence troublante. J’ai même vu des femmes s’embrasser sur TMC vers 15 heures avant-hier.

Grâce à ma femme qui ne cesse de me le rappeler à chaque fois que la publicité passe à la télévision, je suis obligée aujourd’hui de vous livrer une de mes histoires secrètes. Un jour, je l’admets, j’ai appelé le fil de l’amitié d’Evelyne Leclerc. Je me suis trompée en effet d’un ou plusieurs numéros en tentant de joindre l’UGC pour connaître les horaires des séances. Je n’avais pas encore internet à l’époque.

Sinon, je suis heureuse qu’après un paquet d’épisodes où Alice et Alex semblaient ne jamais devoir être plus de cinq minutes d’affilée sur la même longueur d’ondes à Nouméa, ce qui impliquait que l’un ou l’autre quittait dans l’instant l’endroit où ils étaient ensemble avec dans un cas sur deux la personne restée sur place qui lui courait après ensuite, l’intrigue du début de saison ait enfin repris ses droits. Alice, Alex, Léo et Eva qui ne sert jamais à rien se sont à nouveau réveillés dans une forêt luxuriante inconnue vraisemblablement sur une île appartement à des Autres aborigènes qui veulent leur faire passer une épreuve initiatique incompréhensible. Pour mémoire, la saison 2 de « Foudre » avait commencé sur les chapeaux de roue dans un esprit très « Lost » (du pauvre) : une île inconnue, pas une trappe mais une tente, un type chevelu et sa famille qui sauve tout le monde (un genre de Desmond victorieux quoi…)… Mais ce bel élan avait été vite stoppé par le retour de la petite bande à la civilisation.

Sinon la femme de Fred (qui se reconnaîtra) qui ne cherche pas réellement l’amour dans le pré a râlé parce que je n’ai pas mis la photo de sa chérie en ligne, je répare cette injustice. Véronique Mounier ne fonce pas chez ma lectrice avec des caméras, cette femme n’est pas célibataire !

[Edit de 19h42] Comme personne n’a trouvé le contenu de ce post simplement « commentable », je bois des cocktails de notre composition (vodka/jus de pommes) en envoyant des supplications professionnelles et surtout j’édite ce post.
J’ai oublié de signaler que comme l’a si bien chanté Céline Dion, « on ne change pas ». Ainsi, dans « les vacances de l’amour » sur NT1, Johanna n’a toujours pas perdu son charmant accent, qui nous valait et nous vaut aujourd’hui des fous-rires devant les rediffs d' »Hélène et les garçons » sur NRJ12. Ainsi, elle s’inquiète sincèrement pour l’avenir du « grûpe » au moment où Nicolas part au service militaire ce qui est parfaitement « dégûtant« . Je suis injuste parce qu’une personne au moins a évolué dans la bande, c’est Hélène. Cricri d’amour, devenu vieux et sage, lui a signalé l’autre fois qu’il n’aurait jamais imaginé « monter dans son taxi ». J’ai passé, sans vodka-jus de pommes, 10 minutes à ricaner après cette réflexion.

Déguisez-moi, déguisez-moi, oui, mais pas tout de suite, pas trop vite…

Je profite du creux de la vague télévisuelle et du fait que pour changer Alice boude Matthias parce qu’il a dit qu’elle était « moche » sous-entendu comme un homme pour enfin mettre en ligne les photos du Grand Concours de Déguisement de POC. Je remercie les courageux volontaires qui ont choisi d’exposer leur plastique sur mon blog et de phosphorer pour me proposer une tenue appropriée.

Je vous rappelle que la thématique était de se déguiser avec « des bouts de ficelle » en un personnage de série ou de télé-réalité.

J’attaque fort avec Pas, qui a payé de sa personne pour relever le défi.

Pierre a décidé pour l’occasion de camper son personnage favori de Grey’s anatomy. Il a même trouvé une apprentie Meredith ou Izzie pour l’assister dans sa tâche.

Stéphanie a tourné sur elle-même (une aiguille à la main) et s’est trouvée super ainsi. Du coup, elle a décidé de nous rejoindre dans la compétition.

Ce déguisement n’a l’air de rien mais quand on sait que ViPe est l’une des deux à droite, ça change tout. Bon, en vrai, ViPe, ce n’est pas au vieux singe qu’on apprend à faire la grimace et j’ai comme un doute sur ce magnifique montage.

Le flegme tout britannique de Dinotoutbeau et Monty qui n’ont pas hésité à revêtir chapeau melon et bottes de cuir, à de quoi vous éblouir !

Fo prétend avoir trouvé ce tentateur revenu d’une chaude soirée sur Diamante K dans sa baignoire, je ne cautionne pas…

Vous êtes libres de donner vos appréciations sur ces clichés au jury de professionnels en restant dans un esprit bon enfant. Si vous avez envie de me soumettre très, très vite pour un deuxième tour de nouveaux déguisements, je suis évidemment preneuse.
De mon côté, je promets d’essayer de faire un effort pour les résultats !