Celle qui a un train de retard (partie 1)

Ce week-end, Friends a eu 25 ans et ça tombe bien ces jours-ci, mon blog a eu 15 ans.  Friends demeure pour moi la meilleure série de tous les temps. Ca n’a rien d’objectif, mais c’est ainsi. Je vais donc me lancer dans un petit cycle de classements autour de ma fiction favorite. Je vais attaquer par….

LE TOP 5 DES MEILLEURS COUPLES (LE NUMÉRO 2 VA VOUS ÉTONNER !) 

5- Chandler et Janice
Parmi les coups de génies de Friends, on compte la manière dont Janice sortait dans chaque saison de sa boîte. Et puis, une femme qui impose qu’on s’exile au Yemen pour la fuir mérite bien une place dans mon classement.

4- Richard et Monica
Bien que j’adore Tom Selleck et le couple qu’il forme avec Monica, je ne le mets pas plus haut par respect pour Chandler. Mais quand même, sans déconner, rompre pour une histoire d’enfant avec Magnum. Je ne comprendrai jamais.

3- Ross et Rachel
Alors certes, ils ont terminé ensemble, elle est son homard, et ils incarnent aujourd’hui l’image DU couple mythique, mais je n’ai jamais vraiment compris ce qu’ils fichaient ensemble. J’en arrive au numéro 2, qui expliquera tout et impliquera que vous allez perdre à jamais tout respect pour moi (tant pis).

2- Joey et Rachel
Voilà un couple harmonieux physiquement et intellectuellement. Ross est un scientifique borné, Joey est un rêveur qui a éternellement 16 ans. C’est beau comme ils s’aiment. En plus, leur relation provoque la fameuse scène des fajitas de Ross, ce qui suffirait presque à expliquer cette deuxième place, non ? Le fait qu’ils n’arrivent pas à coucher ensemble reste pour moi le pire rebondissement de la série. Il fallait se sortir de ce mauvais pas qui a déplu aux fans, mais la manière n’y était pas, désolée.

1- Monica et Chandler
J’ai lu récemment que les scénaristes ne croyaient pas au couple au départ. Ils sont pourtant parfaits ensemble. La révélation de leur idylle entraîne quelques unes de mes scènes préférées de Friends, mention spéciale à la danse de la séduction de Phoebe. Je me serais passée de leur stérilité en revanche… juste plombante.

Pour info, Mike et Phoebe compte parmi mes relations honnies.

Putain treize ans !

Ces jours-ci, mon blog a eu 13 ans. Mon blog est bientôt un adolescent et moi j’ai 40 ans. L’avantage du blog, c’est qu’on dispose de chouettes archives et qu’on arrive à se faire insulter par son soi du passé.
Donc je tiens à dire officiellement à POC de 34 ans, que je l’emmerde (« avec un grand A« ) à pied, à cheval et en voiture, et non à quarante ans, je ne ressemble pas (encore) (tout à fait) à Katherine Chancellor et si c’était le cas, j’en serais ravie.

LES FEUX DE L'AMOUR

Ce petit moment de schizophrénie n’est pas inédit dans ma vie de blogueuse. 

Donc, je m’appelle POC, j’ai quarante et bon an, mal an, je continue à bloguer.

Qu’est-ce qui a changé ?
Caroline a assez bien résumé ma pensée sur le sujet. Le gros, gros élément qui a modifié mon approche du blog ces dernières années, c’est l’auto-censure. J’étais bien plus décomplexée avant pour attaquer le physique (c’est mal), le talent ou l’intelligence (c’est mal aussi) d’un candidat de télé-réalité, d’un chanteur promu par un télé-crochet, ou de stars du monde musical. Ca m’a valu des insultes de fans de Josh Groban (je vous promets, il a des fans, teigneux en plus), de fans de Mylène Farmer (bon, ça, c’est la routine) et même de fans de Mickels (aujourd’hui, ces personnes ne se souviennent plus qui est Mickels alors que moi oui. Qui était vraiment intéressé par lui au final ?). Aujourd’hui, je me dis que derrière tous ces gens, il y a une personne ou des proches, qui peuvent malencontreusement atterrir ici et me lire. C’est improbable, mais quand même.

Est-ce lié ou pas ? J’ai plus de mal à appuyer sur le bouton Publier. Je m’interroge mille fois plus qu’avant sur la pertinence et l’intérêt de mon propos. J’ai aussi certainement moins le réflexe, même si l’envie me saisit parfois impérieusement, d’écrire, de raconter…
Il faut dire que Twitter est passé par là. Tout le monde s’exprime tout le temps sur tout, alors à quoi bon venir en rajouter ?

Ce qui n’a pas changé 
Je regarde toujours autant la télévision. C’est peut-être ça aussi être Xénniale. Je n’ai toujours pas saisi l’intérêt de regarder des chaînes Youtube. Je préfère une bonne vieille émission classique, qui passe dans mon petit écran, bien produite par des gens dont c’est le boulot. J’ai quarante ans, je suis une vieille conne démodée et j’assume.

Je regarde toujours autant n’importe quoi.
Entre 19 heures et 21 heures, je suis cinq émissions en simultané : Les Marseillais contre le reste du monde (Fidji, tu es la plus belle), Secret Story, Les vacances des Anges (Coco, tu es la deuxième plus belle après Fidji), Touche pas à mon poste, et Quotidien. Je maudis les vils programmateurs qui osent caler les pubs de tous ces programmes en même temps. Je m’en fous, je zappe sur Scènes de ménage sur M6.

Le midi, je suis orpheline de Daphné Burki, alors je mate Friends sur NT1, et ce que j’ai loupé la veille de Secret Story ou des Anges.

A 16 heures si je peux, je lâche tout pour aller regarder Affaire conclue, l’émission de Sophie Davant, qui est mon kif absolu du moment. Si je pouvais, je lancerais Enchères TV, une chaîne qui diffuserait des émissions d’enchères toute la journée. J’arrêterais de travailler pour la regarder.

Bon, et puis j’espère bien être encore là dans dix ans, j’aurai cinquante ans, je serai magnifique comme Courteney Cox (je te donne rendez-vous dans dix ans, POC de 50 ans) et normalement la télévision existera toujours.

Superga XO Jennifer Meyer Collection Launch Celebration