Quatre à la suite !

Hier, WordPress m’a récompensée d’un petit trophée virtuel pour avoir posté trois jours d’affilée. Je tente donc ma chance avec les quatre à la suite !

Aujourd’hui, je vais vous parler de ma découverte du week-end dernier sur une chaîne de la TNT au delà de Gulli. Je viens de vérifier, c’est à nouveau 6ter qui brille par la qualité de sa programmation. Il faut donc appuyer sur le 2 puis le 2 pour dégoter l’émission que je vais évoquer en suivant.

Ca s’appelle Déco ou Nego. C’est une émission anglaise qui mêle parfaitement deux concepts chers à mon coeur : D&Co et Recherche appartement ou maison. Un couple de britanniques propose à ses compatriotes propriétaires qui rêvent de déménager, deux solutions bien distinctes : refaire leur appartement en gommant ce qui ne leur plaît plus chez eux ou leur dégoter un nouveau bien qui correspondrait mieux à leurs exigences nouvelles. Le monsieur, agent immobilier, leur cherche un nouveau lieu. La dame, certainement architecte d’intérieur, trouve des solutions pour améliorer leur maison. A la fin, aux candidats de choisir entre déco ou réno.

Le concept de l’émission est tellement bien que je me demande pourquoi M6 ne l’a jamais adaptée. Au temps de sa splendeur, la chaîne aurait pu miser sur un fabuleux duo composé de Valérie Damidot et de Stéphane Plaza. Elle aurait aussi trouvé une solution pour éviter que les nouveaux propriétaires d’une maison merveilleusement rénovée par la papesse du marouflage ne la vendent et que les home-stagés de l’agent immobilier le plus médiatique de France ne restent dans leurs maisons magnifiquement remises au goût du jour par Sophie Ferjani (au lieu de la revendre le quart du prix, parce que c’est le marché, vous comprenez).

Il n’est jamais trop tard pour bien faire et Stéphane et Sophie peuvent encore incarner merveilleusement ce programme. M6 si tu m’entends…

Comme je ne pense pas poster ce week-end, je vous recommande de regarder Déco ou Négo sur 6ter (vous finirez bien par tomber dessus en zappant), Fort Boyard (samedi soir sur France 2), et Affaire conclue la chasse aux objets, l’un des innombrables spin-off du programme, si l’émission figure dans la grille des vacances.

Je n’ai pas osé ajouter nue, en boxer, en slip, en sous-vêtements… derrière le nom des animateurs cités dans l’article, alors je dépose lâchement ces quelques mots ici, afin de gagner des lecteurs de qualité.

Tatoue-moi !

Si je n’ai aucun tatouage, essentiellement car, pour le moment, je préserve mon petit corps de toute modification corporelle, je suis fascinée par cette discipline.

Il faut dire que j’ai lu et adoré le dernier roman monumental (en date, je sais que d’autres sont sortis, mais aucun n’avait sa dimension à mon humble avis) de John Irving, Je te retrouverai, qui parle beaucoup et très bien de tatouages, et qui donne très envie de se faire écrire sur le corps.

Mais je sais aussi que souvent Poc varie.

Si je m’écoutais aujourd’hui, je me ferais tatouer la tête de mon chat adoré (celui qui n’est plus là, car je veux plomber l’ambiance), Hulk ou pire une Pop Hulk ! Si je m’étais écoutée, il y a dix ans, j’aurais les chiffres de Lost quelque part sur l’épaule.
Rien ne dit que ça ne m’arrivera pas un jour, même si ça reste peu probable.

Hulk.gif

Si je ne fais rien à mon corps, je regarde avec fascination les émissions qui parlent de tatouage. Ca a commencé avec Ink Master sur la TNT lointaine (23 ou 24). Un concours des meilleurs tatoueurs américains, où des juges implacables jaugent ce que d’autres professionnels ont gravé sur le corps de vrais gens, parfois avec sévérité. Je me demande comment les gens supportent d’entendre que Kevin vient de leur dessiner un truc merdique et irréversible sur la peau, mais c’est une autre histoire (comme dirait Gérard Blanc).

Comme souvent quand un sujet est à la mode et fait parler, il est adapté en version française.

Ca a commencé avec Tatoo Cover sur NT1 TFX. Émission adaptée d’un format anglais, aussi diffusé par la chaîne. En gros, vous regrettez un improbable tatouage fait lorsque vous étiez bourré à Las Vegas ou à Montargis, un papillon en haut des fesses à la Ted (How I met your mother) et au lieu de le faire douloureusement effacer, vous le faites douloureusement recouvrir en racontant au passage par le menu combien il vous a fait souffrir jusque-là dans votre vie. Une magnifique reconstitution illustre parfaitement votre calvaire.

L’émission devrait être une publicité anti-tatouages mais c’est tout le contraire. Les usagers s’en sortent ravis avec une nouvelle ornementation canon sur leur épiderme.

Mais comme souvent, c’est à nouveau le groupe M6 qui frappe très, très fort avec l’adaptation d’un format anglais hyper trash : Extrême Tatoo.

Bon, en Grande-Bretagne, ça s’appelle Just Tatoo et Quotidien a bien expliqué le problèmeEn France, nous avons le CSA et donc, si les participants de l’émission se font tatouer à l’aveugle, le professionnel sert de garde-fou.
Il empêche par exemple des copains de l’obliger à réaliser un soutien-gorge sur le torse d’un de leurs amis suite à un pari. A la place, il dessine leurs têtes en train de lui lécher les tétons. Vous pouvez vérifier, c’est authentique.
Il indique à un type que sa copine veut faire inscrire « propriété de » Machine sur son torse.
En revanche, il laisse un père de famille se faire tatouer un dessin absurde de sa gamine sur le bras sans l’avoir validé à l’avance. Il voulait un ballon de foot ou la coupe du monde, il a une fée…

L’émission est surtout un prétexte pour faire de la télé-réalité. Un type plaqué par sa copine lui demande une seconde chance grâce à un tatouage, une jeune femme secourue rend hommage au pompier qui l’a sauvée, deux meilleurs amis se réconcilient…
Le tout avec beaucoup d’émotions et de larmes !

Et s’ils regrettent, ils pourront toujours aller sur NT1 TFX se faire recouvrir le truc de toute façon…

 

23

Je suis vraiment fière de moi parce que j’avais dit que je posterai plus ici et que j’allais même lancer des rubriques que j’allais alimenter régulièrement.

Trois mois plus tard, je me souviens que j’ai un blog.

Mais qu’importe…

Je poursuis mon exploration des chaînes et des émissions que personne ne regarde (sauf moi) avec mon nouveau numéro préféré, le 23.
Numéro 23 est un vrai canal de la TNT, qui a failli disparaître dans l’indifférence presque générale, enfin sauf la mienne parce que j’adore cette chaîne.

 

o-NUMERO-23-TV-facebook

Numéro 23 diffuse essentiellement des émissions de tatouages et Face off.
Ca tombe bien, j’adore les deux.

Après les ventes de box, de containers sur les ports et de bagages,
Après le pêcheur en quête des poissons carnivores qui ont en général dévoré salement un autochtone dans les rivières,
Après les mecs qui créent des aquariums de malades,
Après le gars qui fait des gâteaux de dingue que personne ne doit pouvoir manger…

Après tout ça donc, je suis devenue accro aux salons de tatouage des plus grandes villes américaines.
Par le prisme du tatouage, on assiste à une vraie télé-réalité. Des gens viennent en général se faire marquer sur la peau un événement tragique ou heureux de leur existence et se répandent auprès de leur tatoueur. Les professionnels ont également des choses à nous raconter sur eux et leur vie privée.
C’est extrêmement addictif.

Pour replacer tout ceci dans un petit contexte culturel, je ne suis pas sortie indemne de la lecture de « Je te retrouverai » de John Irving, qui baignait justement dans l’univers des tatoueurs européens et américains. Comme je suis plus décalcomanie Malabar qu’impression irréversible sur ma peau, je compense avec « Miami Ink » notamment.

Comme si ça ne suffisait pas, Numéro 23 programme l’étonnant Face off, prochainement adapté par France 2. Chaque semaine, des pros des effets spéciaux réalisent des prouesses sur des thématiques variées et toujours intéressantes.
Je conseille également chaudement.

Voilà si je devais créer une chaîne de télévision, elle diffuserait à longueur de journée des programmes américains redoublés à la bouche et de vieilles séries valeur sûre. Elle ne coûterait pas bien cher ma chaîne idéale.