Next (Koh Lanta, les 4 terres suite et fin !)

Vendredi quand Loïc est tombé des poteaux, j’ai lâché un « c’est bon, on peut arrêter » rageur. Déjà prête à zapper… C’était la goutte pour 2020 ! Brice a évidemment choisi Alexandra, et loin de moi l’idée de le blâmer, après 40 jours d’aventure, on aurait tous fait pareil. Et puis le jury final a été sympa avec Alexandra et je me suis dit qu’elle avait une chance de gagner. J’ai donc poursuivi mon visionnage jusqu’à l’ouverture des bulletins et surtout la révélation finale de qui avait voté pour qui.

@TF1

Voilà ce que je retiens de la soirée, de la saison et mes espoirs pour la suite !

Des candidats attachants
La personnalité de Bertrand-Kamal a beaucoup fait pour cette saison. Je resterai longtemps marquée par l’immense tristesse des candidats quand il a été éliminé après une épreuve expéditive. Ils ne savaient pas ce qui allait se passer évidemment et ils étaient sincèrement minés par ce départ. Du jamais-vu dans une émission où il ne doit pourtant en rester qu’un.
Mais Loïc a aussi été un formidable candidat. Quand Brice ne l’a pas choisi pour aller au jury final, il n’a pas eu un mot d’aigreur. Il a été fair-play jusqu’au bout et son ultime vote est allé à Alexandra.

Des candidats moins attachants
Pas de bonne saison, sans candidats qu’on adore détester, je n’ai pas été une immense fan de Brice ou de Dorian. Ils étaient surtout venus pour briller dans les épreuves, ce qui ne va pas avec l’esprit du jeu. Je préfère les aventuriers complets comme Grégoire ou Freddy, voire Sam, qui sont aussi bons sur les jeux que dans la vie du camp, ou les immenses stratèges, qui manquent depuis quelques saisons.
Hajda a aussi endossé avec brio le rôle de la méchante. Elle a reconnu par deux fois qu’Alexandra aurait sauté au premier conseil sans victoire à l’immunité. Je pourrais ajouter Alix, mais j’avais une certaine tendresse pour elle. Le professeur d’histoire, qui se la joue Indiana Jones, n’aura pas compté non plus parmi mes favoris.

Girl power…
Même si c’est toujours la plus vieille/ la moins vaillante qui est éliminée en premier dans l’aventure, nous en sommes à la troisième victoire féminine d’affilée dans Koh Lanta. Et ce sont toutes de « belles » gagnantes. J’avais adoré le parcours de Maud, la Belge qui visait l’Himalaya à sa sortie de l’aventure, pronostiqué la victoire finale de Naoil et Alexandra a certainement eu l’un des plus jolis parcours dans le jeu jamais vu à ce jour.
Il est probable que les garçons fassent très rapidement une alliance dans la prochaine saison et qu’ils se liguent contre les femmes.

Les inconnus…
Comme à chaque fin de saison de Koh Lanta, la finale en direct est l’occasion de retrouver des candidats qu’on avait totalement oubliés. Dans mon cas, cette année, ça a été Diane. On s’est beaucoup moqué d’Ava qui n’imprimait pas la pellicule, mais j’avais zappé Diane.

@TF1

Et maintenant ?
Désormais j’espère que la prochaine saison ne collera pas avec le troisième confinement. Les plaisanteries les plus courtes sont les meilleures. Mais ne dit-on pas, jamais deux…. Enfin vous connaissez la suite…
Je rêve d’une véritable revanche des héros avec des candidats recalés aux poteaux, à l’orientation ou éliminés par un collier qui viennent se venger avec le mors aux dents. Je veux bien évidemment que Loïc revienne, mais pourquoi pas Lola aussi et Sam (bien sûr). Et puis Dorian pour qu’il gagne enfin quelque chose. Mais vous me voyez arriver, il est temps que Freddy gagne son Koh Lanta. Le retour de l’ingénieux ingénieur est indispensable !

Pour l’amour est dans le pré, je vais passer mon tour cette semaine, tant j’ai trouvé la première partie du bilan sans intérêt, ni véritable révélation. Sauf bien sûr pour Eric qui a recalé, comme je l’avais imaginé, la factrice pour se donner une seconde chance avec l’une de ses premières prétendantes. J’attends désormais de connaître la suite.

Les Bronzés

Après avoir commencé de façon assez gaguesque, la nouvelle saison de Koh Lanta a pris un tour vraiment tragique avec la mort de Bertrand-Kamal.
Je me suis demandé comme tout le monde si TF1 allait arrêter sa diffusion. Mais la chaîne a choisi de la maintenir, certainement en accord avec la famille et les dernières volontés du principal intéressé. Je vous avoue qu’il m’a fallu quelques minutes pour me sortir de l’esprit que le candidat le plus sympathique de la saison n’était plus là.

Je ne vais pas m’appesantir sur le sujet, car je le ferais mal. Je m’interroge évidemment sur la suite. Et si c’était le vainqueur, parce qu’il a vraiment le potentiel pour aller au bout ? Dans quelles conditions va-t-il partir s’il est éliminé ? J’ai même échafaudé tout un tas d’hypothèses, allant du départ sur blessure, à la boule noire aux ambassadeurs en passant par l’élimination à l’orientation. Mais je vais me concentrer aujourd’hui sur l’épisode de vendredi.

Cette année dans Koh Lanta, nous avons donc quatre équipes et quatre nouvelles couleurs. Je suppose qu’il ne fallait pas remettre les sacro-saints jaune et rouge sous peine de créer un énorme traumatisme et un préjudice moral important parmi les équipes qui se seraient vu affubler d’autres teintes.

Chaque tribu représente une région.
Le Nord qui va de Dunkerque à la région parisienne, mais que ça n’empêche pas de chanter les Corons au premier conseil, le Sud qui court d’Agen à Nice (en gros les gens qui pensent que passé Cahors, c’est le Nooooord), l’Est qui s’étale de Marne-La-Vallée à Nancy, et l’Ouest qui suit schématiquement la façade atlantique (et la Manche et la mer du Nord).
Je pourrais appartenir à trois de ces magnifiques tribus.

TF1 / météo

Pour l’instant, le Nord et le Sud ont perdu chacun un candidat au conseil. L’Ouest a récupéré la candidate du nord, après que le héros en espadrilles qui avait égaré son maillot de main à la première marée venue, a été victime d’un claquage….en manifestant sa joie d’avoir vu ses camarades gagner une épreuve. Le pire, c’est que je n’invente rien.

Sur quatre équipes, une seule a fait le feu. J’ignore comment les autres se nourrissent. Leurs campements sont réduits à la plus simple expression. On est loin des dernières saisons où des bâtisseurs expérimentés construisaient des cabanes capables de résister à un typhon.
La tribu du sud a failli manger un rat. Littéralement, manger un rat ! Parce que c’est le seul truc qu’ils ont réussi à piéger.

Dans l’échelle de la sympathie, les verts (la tribu de l’Est) sont largement en tête. Il faut dire qu’ils disposent de Bertrand-Kamal, toujours souriant et optimiste, qui a réussi à réconcilier deux candidates prêtes à s’étriper.
Ils sont suivis par les bleus, qui ont évidemment choisi d’éliminer en premier la doyenne de leur équipe, qui souffrait de deux handicaps majeurs dans le jeu – être une femme et avoir passé la cinquantaine – et les violets, qui comptent un stratège bien trop sûr de lui.

Le pompon de l’équipe antipathique, qui dans une saison traditionnelle aurait bien évidemment été la rouge, revient aux oranges, l’Ouest de la France.
Les zoranges, comme les appelle Denis Brogniart en faisant bien la liaison, sont très compétiteurs. Il faut dire que c’est l’équipe qui semble sur le papier la plus performante. Elle compte les deux hommes forts de la saison (Dorian et Brice) et deux jeunes femmes plutôt athlétiques. Après chaque épreuve perdue, ils cherchent donc à qui attribuer le blâme pour cette défaite et évidemment il est tombé, par deux fois, sur la plus âgée du groupe, la pauvre Estelle.

Mais Estelle, ancienne cycliste de haut niveau, ne s’est pas laissée démonter. Et franchement, elle a eu du mérite. Je n’en reviens toujours pas de la façon dont sa coéquipière lui a parlé. Elle a cherché et trouvé le collier d’immunité et l’a sorti au conseil. Le meilleur rebondissement possible dans Koh Lanta !

Comme les jeunes oranges ne brillent pas par leur sens de la stratégie, ils ont voté unanimement comme la pauvre Estelle, qui n’a eu qu’à voter contre l’un d’eux, en l’occurrence Diane, pour l’éliminer. En même temps, Estelle s’imposait comme un chouette bouc émissaire et simplifiait bien la vie de ses camarades.
Bon, Diane l’a mal pris. On la comprend, elle ne s’y attendait pas. Mais parler de trahison et de vengeance, alors que tout un groupe venait sans ciller de se liguer contre une aventurière, il ne fallait pas manquer de culot.

Estelle ne fera pas long feu dans le jeu, mais au moins elle a déstabilisé ce groupe de matamores. Diane devrait revenir en remplacement du bleu blessé, après avoir maudit Estelle sur dix générations.

Au prochain numéro, on va déjà y voir plus clair, puisque trois équipes élimineront chacune un candidat. L’émission proposera donc le nombre record de trois conseils en un seul épisode. Du jamais vu dans le programme.
IL promet donc (de ne pas être du tout) passionnant, passée l’épreuve décisive, car les jeux semblent être, en partie, déjà faits.

Je pronostique les départs anticipés d’Estelle chez les oranges, d’Adrien trop stratège chez les violets et d’Aubin ([MAJ de 16h36] qui a un collier d’immunité aussi et qui pourrait autant contrarier son équipe qu’Estelle. Merci de me l’avoir rappelé), pas assez athlétique chez les bleus. J’espère que les Verts triompheront à nouveau pour préserver Alexandra ou Hajda…

Celle qui avait pronostiqué la victoire de Naoil dans Koh Lanta dès le premier prime

Je n’aime pas particulièrement pavoiser, mais figurez-vous que j’avais pronostiqué la victoire de Naoil dans mon premier et unique post sur cette saison de Koh Lanta. Je me doutais que Claude, malgré ses immenses qualités, ne gagnerait pas. Comme Freddy avant lui ou Sam dans le futur, Claude n’a pas le profil du gagnant de Koh Lanta. Il est très fort, très méritant, et doué en stratégie, mais ça ne suffit pas, ou plutôt ça n’aide pas à gagner Koh Lanta.

Le gagnant de Koh Lanta est en général relativement fédérateur, discret, et présent sur le camp sans trop en faire. Il gagne des épreuves dans la mesure du raisonnable et il a un peu de bol parfois. Et surtout, surtout, le gagnant de Koh Lanta se place dans la bonne stratégie et suit le mouvement, sans en être l’instigateur bien sûr.

Naoil était une candidate vraiment sympathique. Elle est la seule à avoir remis les pendules à l’heure, après la réunion des ambassadeurs, quand tous les rouges blâmaient Ahmad, alors qu’objectivement rien ne les a jamais obligés à le suivre. Elle s’est imposée dans les épreuves sans trop froisser l’ego des mâles. Sam reste persuadé qu’elle a gagné face à lui, car il a commis une erreur dans l’épreuve de l’étoile ! Et elle a vraiment choisi la bonne alliance en se plaçant sous la protection de Moussa.

Beaucoup de gens l’ont blâmée hier de ne pas avoir emmené Claude au conseil final. Mais vous auriez fait quoi à sa place après presque trois heures d’effort et de douleur ? Vous auriez choisi votre pote qui a partagé vos galères de l’aventure (et contre qui, vous étiez quasi sûre de l’emporter) ou un héros qui a déjà eu sa chance trois fois dans le jeu et avec qui vous n’avez pas particulièrement d’atomes crochus et qui risque, pas de bol, de vous faire passer à côté de la victoire ?

On est d’accord…

En plus, rien ne dit que Claude aurait gagné malgré tout. Naoil était plutôt populaire sur le camp.

D’ailleurs, Inès savait très bien qu’elle avait perdu hier et elle a trouvé la fin de l’émission aussi pénible que nous. Elle a hérité de la voix de son parrain (Moussa) et de celle de Régis, décidé à troller le jeu jusqu’au bout. Régis compte, à mon avis, parmi les incompris de la saison. Il pensait certainement qu’il allait accéder aux poteaux grâce à sa stratégie qui donnait l’apparence de ne pas en être une. Il se croyait beaucoup plus malin que les autres et il a finalement payé des choix étranges, ne pas suivre Claude et Jessica essentiellement car il les pensait plus fort que lui à l’orientation. L’orientation est une loterie, on en a encore eu la preuve cette année. Comme les poteaux dont on tombe bêtement parce que soudain on a une absence.

Bref… comme pour Lost, dans Koh Lanta, ce qui compte c’est le voyage, pas la destination. Sam, Teheiura ou Claude n’ont pas gagné, mais ils nous ont offert une superbe saison. Ahmad a bien contribué à la rendre palpitante aussi. Je n’oublie surtout pas Joseph qui a essayé d’éteindre le feu. Et Naoil est une splendide gagnante à mes yeux.

Cette saison a tellement captivé, qu’on en oublie que Koh Lanta a eu de nombreux gagnants pas franchement emballants ces dernières années. Vous souvenez-vous d’Ugo (j’ai dû le googler), Philippe ou Gérard ?

Tout le monde dit déjà que Sam suivra les traces des plus grands. Je confirme. Comme Claude, Teheiura, Freddy… il sera éliminé très vite de la prochaine édition des héros par d’autres candidats pas idiots qui élimineront un redoutable adversaire après avoir exploité ses talents d’architecte et de pêcheur. Car telle est la loi de Koh Lanta ! Elle est injuste mais c’est ce qui fait sa beauté.

Les vendredis vont être un peu moins biens sans Koh Lanta désormais…

Star nostalgie

Je continue mon exploration du catalogue de Disney +. Hier soir, je me suis dit que j’allais regarder un dessin-animé jamais diffusé à la période Noël. Un classique pourtant… Pinocchio.

J’ai compris pourquoi aucune chaîne n’osait projeter ce film. Il est d’une violence psychologique rare.
C’est donc l’histoire d’un vieux monsieur un peu gâteux qui vit avec son chat et son poisson rouge au milieu des jouets qu’il confectionne. Une bonne fée trouve malin de transformer sa dernière création,  un pantin de bois, en un être vivant. Le vieux est ravi, mais dès le lendemain sa créature est enlevée par un saltimbanque sans scrupules qui l’enferme dans une cage et menace de le tuer à la première occasion. Il s’enfuit pour retomber dans les griffes de malandrins qui le vendent cette fois-ci à un cocher qui transforme les mauvais garçons en ânes, qu’il vend à des mines de sel… Il s’en sort in extremis pour sauver le vieux dans le ventre d’une baleine bien nommée Monstro et être transformé en petit garçon, car deux enlèvements et deux tentatives de réduction en esclavage le valent bien. Happy end…

Moralité, les enfants si vous ne reprenez pas l’école lundi, il vous en cuira !

Un peu hébétée par toute cette violence, je me suis rapatriée sur Youtube pour tenter de visionner le premier prime de la Star Ac 2.

STAR ACADEMY 7

Pour celles et ceux qui auraient pris l’histoire en cours de route, la Star ac a fait les belles heures de ce blog. Nous l’avons même live-blogguée un certain nombre de fois avec mes plus anciens lecteurs… J’ai une passion pour les éditions 2, 3 et 6 du programme. Je cite encore en exemple certaines performances.

[J’aime tellement cette reprise de Jenifer. Détail amusant, ils prenaient place sur un tapis roulant en chantant.]

Je me suis donc lancée le coeur joyeux dans ce visionnage.

Bon, ça a mal vieilli. Il ne faut pas se mentir. J’ai tenu une trentaine de minutes en passant les interminables séquences de blabla avec les profs et les digressions de Nikos. On a oublié à quel point il était détendu dans ce programme.  Il explique la défection de Patrice, seul absent notable de la précédente promotion pour cette première, par une pièce de théâtre en Moselle avant de lancer un surréaliste « bonjour à toi Patrice où que tu sois ».

C’est d’ailleurs la première chose qui m’a choquée : la présence de la grande majorité des premiers star académiciens au lancement de la deuxième saison du programme. Ils ont même accepté de chanter « pour la dernière fois » leur hymne avec une choré délivrée mécaniquement et visiblement répétée en deux jours. Je les plains tellement.

Ils seront également de la dernière pour l’une des séquences les plus cultes de la Star ac, toutes éditions confondues. Ils finissent tous en larmes en écoutant Nolwenn et Houcine reprendre Lettre à France.

La nouvelle promotion attend bien une trentaine de minutes  pour apparaître sous les projecteurs et j’en ai oublié pas mal à mon grand dam. Bizarrement, Eva visiblement venue boucher un trou, car elle ne savait pas du tout chanter, m’a bien marquée, tout comme Florence qui avait massacré un titre de David Hallyday avant de se faire éjecter manu militari de l’émission, la semaine suivante.

Je redécouvre aussi que les candidats avaient pour la première fois des cours de danse classique et de théâtre avec le très culte Oscar Sisto.

Et puis, j’ai arrêté pour conserver mes beaux souvenirs intacts.

Il semblerait que TF1 ait entendu mes prières et que l’émission fasse bientôt son retour à l’antenne. (TF1, j’attends la suite de Santa Barbara depuis trente ans maintenant, merci de poursuivre dans cette bonne voie !)

Je ne transigerai pas sur les points suivants :

  • Le château, ils se débrouillent comme ils veulent mais les académiciens doivent se retrouver à Dammarie Les Lys, et non dans le coeur de Paris comme la septième promotion maudite et oubliée.
  • La présence de Raphaëlle R, la mythique professeur d’expression scénique pour des débriefs impitoyables des primes.
  • Les évaluations biaisées pour mettre sur la sellette les élèves que la prod ne peut plus saquer.
  • La double élimination : le public sauve un élève, ses camarades en éliminent un. La séquence la plus cruelle de toute l’histoire de la télé-réalité.

En vrai, au moins deux de ces points seraient aujourd’hui rendus impossibles par les réseaux sociaux. L’élimination de Karima par Harlem (saison 4) ne passerait plus du tout sur Twitter aujourd’hui.

Comme je suis une vieille conne blasée, je me dis qu’il faut peut-être garder un beau souvenir de la star ac et ne pas la remettre à l’antenne dans une version 3.0 pas forcément utile. Je suis pourtant celle qui avait adoré son passage sur NRJ12 avec une formidable coprésentation de Matthieu Delormeau et Tonya Kinzinger. Cette phrase est à prendre dans un absolu premier degré.

 

Koh Lanta, la meilleure émission à regarder pendant le confinement !

En ces temps troublés, les petites habitudes ont quelque chose de plutôt réconfortant. Enfin, je vous parle de temps troublés, mais ils ressemblent fort à mon quotidien : ne pas sortir et télétravailler. Mais, même si je n’ai pas mis le nez dehors depuis une semaine (et même un peu plus), chaque soir, je me tape la bonne vieille crise d’angoisse à base de j’ai mal à la tête et à la gorge, c’est fini. Il a donc été voté au conseil à l’unanimité de deux personnes et de deux chats, que je serai dispensée de courses jusqu’à nouvel ordre. Donc, dans ces moments plutôt angoissants, les habitudes ont du bon et mon rendez-vous hebdomadaire avec Koh Lanta est une véritable bénédiction.

 

fdc0c-kohlantalarevanchedeshc3a9ros
Ce n’est pas le bon logo mais j’ai pioché dans mes archives (Crédit : TF1)

La production avait promis une saison d’anthologie et elle n’avait pas menti.

Je vous résume le début de la saison…
Tout a fort bien commencé avec le coup d’éclat de Joseph, qui est quand même le premier candidat à tenter d’éteindre le feu qu’il avait lui-même allumé. En vain d’ailleurs, ses compagnons d’aventure l’ont ranimé.

Joseph

Ahmad est le premier candidat à manquer de se noyer, interrompant une épreuve d’immunité, alors qu’il avait…pied ! Et grâce au coup de folie de Joseph, il n’a même pas été éliminé, alors qu’il ne sait pas nager.

Cette saison nous réservait une autre très bonne surprise : le retour des anciens.
Bon, alors, sans Freddy (l’ingénieux ingénieur qui n’a jamais emporté l’émission) ou Grégoire, ça perd un peu de son sel, mais Teheiura et Claude sont de la partie, tout comme Moussa, Sara et Jessica (bon, j’avoue que je l’avais oubliée).
Ils étaient cinq au départ, quatre seulement devaient participer à l’aventure. Mais bon, finalement, comme les vrais aventuriers tombent comme des mouches, ils ont tous pu intégrer une équipe.

Passée la joie de voir arriver des héros de Koh Lanta qui leur ont donné de chouettes coups de main  en étant très bons sur les épreuves ou en les nourrissant au quotidien, les nouveaux candidats se sont retrouvés face à un dilemme de taille. Les conserver ou se dire : eux, ils ont déjà eu leur heure de gloire, à nous de briller ! Et c ‘est ainsi que Tehe a été éliminé la semaine dernière, provoquant l’ire des téléspectateurs.

Un nouveau super méchant honnis de tous a émergé : Ahmad, le super stratège prêt à tout pour l’emporter, y compris donc à éliminer le bon Tehe. Mais honnêtement, j’y réfléchis depuis, vous n’auriez pas fait pareil à leur place ?

Dans le dernier épisode…
Chez les rouges, Claude a juré de venger Tehe. De son côté, Sara a tout donné pour faire gagner les jaunes, au point de se provoquer une hernie (authentique). Elle a donc été remplacée par le dernier éliminé, je vous le donner en mille, le sympathique Polynésien. Sur la sellette chez les rouges, les anciens, Claude et Jessica, ont trouvé un collier d’immunité (oh ça tombe bien), qui ne leur servira à rien (quel dommage !) puisqu’il était valable jusqu’à la réunification qui interviendra DEJA la semaine prochaine.
L’épreuve de la régate (un classique de Koh Lanta) a tourné, contre toute attente, à l’avantage des rouges. Les jaunes ont éliminé un candidat perpétuellement affamé et casse-pied.

Et donc la semaine prochaine, tout ce petit monde va se réunifier. Sur les cinq héros du départ, quatre sont encore en course (Moussa, Claude, Jessica et Teheiura), bien décidés à mettre des bâtons dans les roues de leurs désormais adversaires, dans une aventure qui devient déjà solitaire.

Il va bien sûr y avoir une réunion des ambassadeurs, qui va sceller de façon injuste le destin d’un aventurier. Je serais les nouveaux, j’éliminerais Claude, comme ça juste par méchanceté. Je parie que c’est ce qu’Ahmad va faire d’ailleurs.

Bref, ce Koh Lanta cuvée 2020 n’a pas fini de nous surprendre.

Mes commentaires personnels
J’ai déjà un pronostic pour le nom de la gagnante. Je vois Naoil l’emporter, sauf si elle part sur blessure.

Mon chouchou de la saison est le petit Sam, qui s’est préparé comme un dingue à l’aventure. Je crois peu en ces chances, mais il mériterait de gagner.

J’ai trouvé le nom de la personne avec qui je ne voudrais absolument pas être confinée : Sara, qui hurle « il n’y a pas de fatigue qui tienne » et qui doit imposer des exercices physiques pour ne pas se ramollir.

De Sète à huit

(Après avoir trouvé ce titre fabuleux, je pourrais me retirer, tête haute, de la vie bloggueuse.)

Les gens me charrient en général sur ma téléphagie en me disant : « Plus belle la vie, tu dois adorer, toi ». Il s’avère que non. J’ai toujours résisté aux sirènes du Mistral. Jusqu’à très récemment, j’étais persuadée que le problème venait du rythme quotidien. Mais c’est surtout que j’ai loupé le coche et qu’il y aurait trop à rattraper.

En revanche, ce qui a commencé comme une blague estivale a tourné à l’addiction depuis peu. Je suis devenue fan de Demain nous appartient !

Ne cherchez aucun second degré dans cette affirmation. Je ne loupe aucun épisode du feuilleton quotidien de TF1 et je vais essayer de vous expliquer pourquoi.

Ca me replonge dans mes années Santa Barbara.
C’était mon rendez-vous du soir avec ma mère. Elle ne regardait quasi pas la télévision, mais à 19 heure, elle venait s’installer sur le canapé avec moi et regarder le soap américain. Nous étions gentiment accros aux aventures de Cruz et Eden et de Kelly et plein de types louches. Avec Demain nous appartient, je retrouve en solitaire le plaisir simple du feuilleton quotidien.

Des visages connus
Comme il y a une criminalité absolument débridée à Sète, il faut faire tourner l’effectif. Tout a commencé pour moi à cause Véronique Jeannot. Le retour de Pause café dans une série m’a enchantée. Depuis, la cruelle matriarche Lazzari a quitté l’Occitanie, mais moi je suis toujours là. Rendez-vous compte, elle avait poussé sa fille à aller étudier à Douai (improbable quand même) pour pouvoir adopter son enfant. Celle qui croyait depuis des années avoir une soeur était en fait la fille de celle-ci. Depuis Nourredine d’Une famille formidable a rejoint le casting avec femme et enfants. Et je sens que ce n’est pas fini !

Des intrigues au top
Dans Demain nous appartient, il se passe toujours quelque chose. Une intrigue à peine terminée, une autre couve déjà. Depuis que j’ai commencé à regarder la série, on a découvert que Bernard Menez avait couvert un meurtre. Puis il a été tué. Et sa femme Véronique Jeannot a dû reconnaître que sa fille était en fait sa petite-fille. Linda Hardy a été harcelée par un avocat sosie de Jean-Jacques Goldman qui a fini par la séquestrer. Pour s’en tirer, elle l’a tué. Du coup, elle est partie faire Danse avec les stars pour oublier. Un infirmier pervers a rejoint l’hôpital de Sète. Il a été tué. La police a coffré 52 personnes avant de trouver l’assassin. Il faut dire que ce n’était pas facile…
Tout ça tourne autour de la personnalité tutélaire d’Ingrid Chauvin, véritable pilier de la série. Elle est de chaque épisode. Si elle n’est concernée qu’à la marge par l’intrigue principale, elle est la confidente, celle qui rassure et réconforte le personnage tourmenté. Chloé Delcourt est formidable. En ce moment, elle essaie d’avoir un bébé. Elle a fait une fausse-couche après l’incendie du Mas, mais elle est à nouveau enceinte. Quand je l’ai appris, j’ai eu les larmes aux yeux et je me suis dit qu’il était temps que j’en parle…

Des lieux totems
Une bonne série se doit d’avoir des lieux où les personnages se retrouvent. Dans Demain nous appartient, le Central Perk s’appelle le Spoon. Tous les personnages, de 7 à 77 ans, se retrouvent au Spoon.
Quant aux employeurs de la ville, ce sont l’Education nationale avec le lycée, la santé avec l’hôpital (absolument central) et la sécurité avec le poste de police. A Sète, tu es soit prof / proviseur adjoint / élève, soit médecin / infirmière / aide-soignant, soit flic. A la marge, Alexandre Brasseur élève des huîtres au Mas. Tu peux aussi être en prison, ce qui pend au nez à absolument tout le monde là-bas.
Donc les intrigues ont lieu principalement au poste de police, au lycée, à l’hôpital et aux domiciles de chacun des protagonistes. 

De bons acteurs
L’argument qui voudrait que les séries françaises soient mal jouées a vécu selon moi. On écarte Les Mystères de l’amour bien sûr, on est hors catégorie là. Demain nous appartient n’est pas pire à ce niveau qu’une série américaine standard, doublée ou pas. Bon, j’avance cet argument en me disant que je suis peut-être victime d’un savant Syndrome de Stockholm, mais je ne pense pas.
Le personnage joué par Catherine Allégret, la mère du compagnon d’Ingrid Chauvin, m’a vraiment émue en évoquant son Alzheimer galopant. J’ai une pensée sincère pour ma grand-mère en voyant ses confessions et j’ai pleuré (sinon ça va bien, je vous rassure).

Une saga familiale bien compliquée
Je suis capable de vous donner de tête l’arbre généalogique d’Une Famille Formidable. Vous pouvez essayer de me piéger, vous n’y arriverez pas. En revanche, j’ai encore du mal  avec celui des personnages de Demain nous appartient. Le séduisant Bart a deux mamans, mais je crois que c’est encore une sordide histoire d’abandon forcé. L’adorable Arthur lui a vraiment deux mamans et l’une d’elles est quand même Charlotte Valandrey, qui a été une formidable directrice  de la star ac en son temps.

Je ne peux pas vous inciter à regarder Demain nous appartient. D’abord parce que c’est assez contraignant d’être au rendez-vous chaque soir à 19h20 et ensuite parce qu’il faut avoir l’esprit très ouvert pour plonger dans un feuilleton quotidien de TF1, mais aujourd’hui j’assume ce (nouveau) plaisir coupable.

 

Et surtout un bon réveillon !

Pendant les fêtes, j’adore regarder l’émission qui parle le mieux, selon moi, du véritable esprit de Noël : Mon plus beau Noël sur TF1 !

A la manière des gîtes (Bienvenue chez nous) ou des mariages (Quatre mariages pour une lune de miel), des gens qui ont vraiment tout saisi à la magie de Noël s’écharpent pour savoir lequel d’entre eux organise le meilleur réveillon !

Les formidables casteurs de TF1 ont écumé la France (les forums) pour trouver les véritables fondus de Noël, ceux qu’on voit une fois par an dans les reportages sur les maisons les plus illuminées de France. Ceux qui n’en ont vraiment rien à battre du changement climatique, mais c’est leur choix et je le respecte !
Des gens qui sont capables de défendre bec et ongle le fait que sans bûche (dinde, sapin rouge et vert, père Noël, crèche…), non ce n’est pas Noël et surtout que c’est grave.

Valérie Damidot joue les arbitres et commente avec bonne humeur pour relativiser les crispations entre les candidats.

Mon approche de Noël est assez proche de celle de Scrooge. Je déteste Noël et tout ce qui s’en rapproche. Ca n’est pas venu du jour au lendemain, j’ai vécu des réveillons où on s’engueule tellement avant la bûche qu’on ne mange même pas le dessert et que la distribution des cadeaux est compromise. Au point aujourd’hui de boycotter totalement les fêtes et même les réunions de famille.

Je rêve de partager cette chouette tradition avec des innocents….

Noël chez POC !

La décoration…
On va partir du postulat qu’on parle des Noëls d’antan, parce que chez moi, il n’y a pas de décoration. La seule raison pour laquelle j’aurais aimé faire un sapin, c’est pour que mon chat le dézingue et en rire avec elle. Le souci, c’est que son esprit de contradiction est aussi fort que le mien et elle serait capable de l’ignorer totalement.

d63d9-sapin2011
Une photo d’archive de la dernière fois où j’ai dû faire un sapin…

Donc mon réveillon si je participais à cette émission serait organisé chez mes parents…
Ma mère aime les Noëls home-made et décalés. Elle choisit donc de décorer une branche de sapin, de faire un ikebana de Noël (très classe, mais pas super noëly) ou demande à mon père de construire un sapin en planches (le pire dans la liste).
Valérie valide l’ikebana, mais lève les sourcils devant la branche. Elle explique comment faire un sapin maison en planche  un peu plus élégant que celui de mon père.
Résultat, les invités sont en PLS. Ce n’est pas une décoration de Noël. Pourquoi faire ça ? Où est le père Noël ? Où est la crèche ? Qui sont ces gens ?…
Notre décoration décroche la note (méritée ?) de 1/10.

Pour la table, on glane des points. Poc Senior a du goût, de l’argenterie et des services complets. Elle peut même sortir quelques verres en cristal.
Les invités respirent à nouveau, tout s’arrange.
Elle obtient un 7/10 parce que ça manque de rouge et de vert et de Pères Noël.

Avec le menu, on explose tout, sauf que Monique est allergique aux coquilles Saint-Jacques et aurait préféré de la dinde au chapon. La bûche aux marrons faite maison fait remonter la cote de la famille après l’offense du sapin. Monique râle, elle aurait préféré chocolat. Ma mère sort une deuxième bûche, tout le monde rit.
Valérie applaudit en coulisses.
On décroche un 9/10 largement mérité.

On en arrive à la tradition de Noël : la discussion qui dérape. Alors là, c’est tout simple. On se la joue Pyramide. Il suffit de lancer un mot : Alain-Finkielkraut, féminisme, Macron, nucléaire, Quotidien, France Inter, écologie, SNCF, grève, Me too, Internet… pour que la discussion parte en vrille. Mon père sort de ses gonds, je hurle, ma mère tente de temporiser… La table est débarrassée. Il est 23h23, tout le monde va se coucher !
Les invités sont catastrophés. Ils proposent de nous interdire de fêter Noël. TF1 nous raye à jamais de ses listes. Nous obtenons la première note négative de l’histoire de l’émission.

J’aimerais vraiment que tous les faits évoqués soient fictifs. Si je vous racontais à partir de quoi un réveillon est totalement parti en vrille, vous ne me croiriez pas !

Bas les masques !

Il semblerait que je me sois très légèrement emballée dans mon avant-dernier post avec Mask Singer. J’ai reçu des une plaintes à ce sujet de mes mon lecteurs.

Il faut dire que le concept était prometteur et que le premier prime était plutôt pas mal. Le deuxième a un peu douché mon enthousiasme.

Je rappelle le concept : des stars déguisées en animal chantent devant un jury d’enquêteurs qui a pour mission de les démasquer.
Lors de la première émission, Marie-Jo Perec est sortie du costume de la panthère.

Marie-Jo Perec est une immense championne d’athlétisme qu’on n’avait vue chanter une fois seulement auparavant (merci à mon indic), ça va, ça passe !
Pour le deuxième prime, Sheila s’est défaite du costume de l’écureuil. C’est bien aussi.

Mais quelque chose (les fuites peut-être) me dit que ça va se gâter, ou du moins que ça ne va pas aller en s’arrangeant dans la wahouitude des personnalités démasquées. Il aurait suffi que je regarde le nom des candidats américains pour me calmer aussi.
Les indices sur le paon à base de film nommé aux Oscars, de sauvetage de la vie de de Kate Hudson ou de grandes amitiés avec les stars hollywoodiennes ont accouché d’un nom plutôt surprenant. Je vous laisse googler, je ne souhaite pas spoiler.

Pendant ce temps-là, les enquêteurs continuent à nous envoyer du rêve : « je pense que c’est Barack Obama sous le costume de la fourmi »…

Et comme si ça ne suffisait pas, il faut que je sois vraiment honnête, le prime est rasoir au possible. Je me suis tapée vingt ans de télé-crochet avec de moins en moins de plaisir et maintenant je mate des émissions avec des célébrités qui ne chantent pas super bien en playback déguisées en ANIMAUX. Je frise le burn-out (la burnoute) téléphage.
A 22h30, je ne rêvais que de me glisser sous la couette avec Netflix. Mais j’espérais encore découvrir que l’écureuil était Dorothée, ce qui impliquait que j’avais eu raison d’aimer et de croire en cette émission. Autant dire qu’à 23h20, je faisais sévèrement la gueule !

Parce que sincèrement, il suffirait de presque rien pour que Mask Singer fonctionne mieux. Je ne demande pas des stars internationales (Dorothée et même Bernard Minet m’auraient suffi. Loana était overbookée ?), mais des visages qui sortent un peu de l’ordinaire juste.

Et puis surtout le direct aurait permis d’ajuster les choses avec le jury, pour lui dire simplement d’y aller mollo avec les noms balancés afin de ne pas trop vendre de rêve.

Maintenant je me console avec ça !

Enfin une victoire féminine dans The Voice !

Jusqu’au bout j’ai craint que les choses ne se déroulent pas comme prévu, mais enfin une fille a gagné The Voice en France. Et pas n’importe quelle fille, ma favorite depuis les auditions à l’aveugle, l’évidence de cette saison : Maëlle !

Maëlle
@TF1

Juste avant les résultats, Pascal Obispo a osé prononcer un mensonge éhonté : le résultat allait forcément être une surprise puisque cette finale ne comptait aucun favori. Le score écrasant du talent de Zazie l’a fait mentir immédiatement ! Avec 55% des voix face à ses trois adversaires qui se sont partagé les miettes restantes, Maëlle a triomphé.

Les autres ont pourtant presque tout essayé. A l’exception peut-être de Florent Pagny, qui m’a donné un peu l’impression de partir perdant en laissant son talent s’exprimer à nouveau sur un titre de son répertoire, le rock. D’ailleurs, la mise en scène avec un démarrage dans une télévision en noir et blanc l’a un peu desservi. En gros, Raffi du haut de ses 17 ans à peine  est déjà ringard.
Pascal Obispo a voulu réaliser un coup en laissant Xam Hurricane chanter Comme ils disent avec une mise en scène que je n’ai pas du tout appréciée. Ca peut se discuter.
Mika a pensé que Formidable, entendu et réentendu dans les télé-crochets permettrait à Casanova de continuer à écrire sa belle histoire. Mais la vérité c’est que son candidat n’était pas à la hauteur depuis le départ. Son duo avec Amel Bent a d’ailleurs été la pire prestation de la soirée.

Zazie, avec qui j’avais été plutôt dure dans mon précédent post sur The Voice, a été absolument parfaite dans son coaching, du choix de la chanson solo  (imparable !), à celui du duo en sa compagnie. Elle s’est complètement effacée sur scène au profit de Maëlle, quand Mika et Pascal Obispo ont voulu faire le show et tirer la couverture à eux.

La victoire de Maëlle est un chouette cadeau d’anniversaire pour moi. Elle me ferait presque oublier la défaite cuisante d’Anne Sila.

 

Quand la star academy redonne de la voix… (Débrief du prime de The Voice)

Plus ça va et plus j’aime cette saison de The Voice. Il faut dire, qu’en plus de compter de vrais talents qui m’interpellent, elle a de vrais faux-airs d’une émission que j’ai tellement aimée.


La meilleure collégiale de tous les temps…

Samedi, en découvrant les tableaux des talents, je me suis dit que Kamel Ouali avait vraiment bien bossé, avant de me reprendre c’est Stéphane Jarny qui a bien travaillé bien sûr ! Les primes de The Voice n’ont jamais autant ressemblé à ceux de la star ac avec des mises en scène délirantes et parfois dangereuses.

Quelle idée formidable d’avoir fait grimper le pauvre Guillaume sur une boule à facettes façon Miley Cyrus dans Wrecking Ball ! D’autant qu’il n’était absolument pas assuré. Alors certes, la sphère flottait à quelques centimètres du sol, mais son diamètre cumulé à celui de la hauteur aurait permis au garçon de se faire bien mal en chutant.

Je ne parle même pas de Xam Hurricane qui sort de sa cage ou de Maëlle ventilée comme Jean-Pierre Foucault dans Sacrée soirée. Je n’oublie pas Casanova, qu’il faut à tout prix emmener en finale a priori, avec sa mise en scène façon mannequin challenge.

De toute façon, cette saison, c’est simple, si tu as une méga mise en scène, tu sais que tu comptes parmi les favoris. Si tu es un peu oublié, tu sais que tu as peu de chance de continuer dans le jeu. N’est-ce pas Hobbs et Betty Patural !

J’attends désormais le débrief de Raphie sur la prestation de Frédéric Longbois. J’ai retenu mes larmes. Je pense qu’elle conseillerait à Maëlle de moins regarder sa maman coach dans le public. Zazie en est presque à chanter en même temps qu’elle, tant elle stresse pour son talent. Elle lui murmure des « c’est bien » pour la rassurer en tout cas.

Zazie
Capture TF1

Et puis bon, les talents ont ouvert l’émission en chantant avec Big Flo et Oli comme à la belle époque, c’est très perturbant. Et s’ils ne choisissent pas eux-mêmes qui sauver parmi les nominés, leurs coachs s’en chargent et font parfois des choix aussi douteux que Harlem quand il a éliminé Karima. Oui, Florent Pagny a bien recalé Hobbs par galanterie, décision que je valide au passage !

J’attends désormais l’accident de direct. Un chute dans un trou ou Nikos qui félicite le mauvais artiste !

Alors je ne dis pas qu’il faut ressusciter la star ac’ (enfin si, là ça devient urgent. C8 ????) mais on pourrait juste enfermer les candidats dans un château, les filmer 24/24, et les coacher pendant toute la semaine en danse, en chant, en théâtre, et en expression scénique. On leur donnerait une minute pour appeler leurs proches et le samedi il y aurait un prime avec Nikos.
Rien de fou, on y est presque là !

Bon, je ne peux pas partager les vidéos mais pour moi, les prestations de la semaine sont celles de :

Frédéric Longbois – Je voulais te dire que je t’attends. Et pour ceux qui ont de la mémoire, c’est autre chose que le reprise de Jonathan Cerrada.

Celle de Maëlle, la future gagnante, époustouflante sur Wasting my young years de London Grammar.

Et pour le combo choix de tenue osée et chanson pas évidente à porter, B Demi Mondaine sur Au Suivant de Jacques Brel, qui assure quand même.

B Demi Mondaine
Capture TF1