Plus personne à la maison

Comme je l’avais pronostiqué, M6 m’a sucré 5 hommes à la maison. Je persiste à penser que cette émission était vraiment bien produite et méritait mieux que ça. Je vais en parler une dernière fois et ensuite j’irai me rouler en boule dans une cave pour pleurer le programme au frais.

Je pense que M6 a commis quelques erreurs avec l’émission.

Son titre
Il n’a rien de bien engageant et laissait présager une télé-réalité vaguement trash. Et elle ne l’était pas, elle était par bien des aspects beaucoup plus humaine et tendre que L’Amour est dans le pré.

Sa programmation
Il aurait sans doute fallu inverser les semaines 1 et 2. Je n’ai rien contre Jen(nifer) mais elle avait certainement un côté un petit peu trop télé-réalité qui a rebuté les téléspectateurs et ses prétendants légèrement bling-bling n’ont rien arrangé.
En plus, Jennifer partage une ressemblance assez troublante avec une autre star de la télé-réalité, Stéphanie Clerbois, qui n’a sans doute frappé que moi, mais qui a pu inconsciemment perturbé les téléspectateurs. A l’inverse, Emilie était certainement plus simple et accessible, mais véritablement charmante (je vous recommande un détour par le replay vraiment). Son aventure m’a semblé plus sincère que la précédente et son choix final beaucoup plus compréhensible, j’allais même écrire lisible. L’épisode de vendredi était assez émouvant avec un prétendant sincèrement touché par son départ.

Je ne pourrai pas me faire d’opinion sur les autres candidates, car l’émission est déprogrammée.

J’en fais trop ?

Du coup, maintenant, on va revenir aux fondamentaux du côté de M6 avec des épisodes de Chasseurs d’appartement. Je ne déteste pas l’émission. Elle me rappelle juste ce qui a été pénible dans ma propre recherche immobilière.
Des agents qui te trouvent un appartement génial, à un prix défiant toute concurrence, mais absolument pas dans ton secteur. C’est joli le centre de Mâcon, mais moi je voulais habiter celui de TOULOUSE !
Tes exigences font chier tout le monde. Tu veux de l’ancien, on t’emmène dans une résidence des années 90 (alors je chipote, c’est littéralement de l’ancien, mais ça risque de manquer de parquet d’origine et de moulures au plafond) et si tu as parlé d’un truc atypique, tu as intérêt à t’accrocher, car tu te retrouveras dans un labyrinthe qui fait en moyenne 1m20 de hauteur sous plafond. Et trop tard, tu t’es cognée à la poutre au milieu de la cuisine (la poutre existe, elle était juste à l’entrée de l’appartement).
J’allais oublier le budget. Même quand le candidat dispose d’une confortable enveloppe, les chasseurs arrivent à l’exploser en évoquant une négociation déjà quasi validée. Dans la vraie vie, quand tu commences à expliquer à l’agent immobilier que le prix est délirant, il devient tout pâle et t’explique par a + b à quel point tu es ingrate de vouloir le saigner ainsi que les pauvres propriétaires actuels (et là aussi, expérience 100% authentique).
Dans le cas de l’émission de M6, de toute façon mieux vaut avoir un budget coquet. Et encore, ça ne t’épargne pas les biens immondes et donc hors secteur.
Et au final, l’acheteur ne choisit jamais l’appartement pour lequel tu aurais opté et ça te rend dingue.

Et à la fin du mois d’août, M6 ressortira carrément son carton du (dé)confinement pour s’assurer de supers audiences : Tous en cuisine avec Cyril Lignac. L’émission que je déteste par dessus tout, parce que je ne supporte pas la feinte bonne humeur de tous les gens filmés en train de flinguer la recette du chef (et surtout celle des célébrités qui « nailed » visiblement la recette) et que je ne suis pas fan de Jérôme Anthony.

Et surtout, je vous recommande de jeter un oeil à la liste d’ingrédients qu’il fallait en moyenne pour réaliser un plat de l’émission. Pendant le confinement, j’avais du mal à trouver du pain au Drive, même de mie (je ne parle même pas des oeufs ou de la farine), alors la liste longue comme le bras de produits pour réaliser les recettes me laisse fortement dubitative.

J’espère qu’en mesure de conciliation, M6 va mettre les dernières semaines de 5 hommes à la maison sur 6play.

Une petite dernière pour la route ? Ma chanson préférée de l’album Sainte Victoire de Clara Luciani. M6, c’est un message personnel, tu as intérêt à me mettre le replay sur 6play sinon « c’est la dernière fois que tu me vois » !

Comment s’occuper pendant le confinement avec sa télé ? (Episode 1)

Comme on va être nombreux à rester enfermés pendant un moment et que la plupart des gens normaux ignorent ce qu’il y a de bien à la télé en journée, je vais partager mes tuyaux. Vous appelez ça le confinement, moi c’est ma vie quotidienne !

(Je grossis le trait, mais il faut bien conserver le moral, ce qui n’est pas forcément évident pour une hypocondriaque.)

Je vais commencer par un article sur les programmes de la journée, après je donnerai des conseils séries et/ou replay.

Welcome
Je pense que c’est de circonstance. (Crédit : NBC)

Vous allez rire, ou plutôt pas, mais les dates de ce confinement tombent mal. La meilleure télé-réalité du moment diffusée sur TFX (NT1 / la 11) vient de se terminer. Vous n’aurez donc pas le bonheur de découvrir Lucie, la meilleure love-coach de la télévision française (vous pourriez profiter du confinement pour envisager un virage à 180° dans votre vie professionnelle et devenir love-coach d’ailleurs ou match maker), donner des conseils amoureux à d’anciens candidats de télé-réalité qui cherchent l’amour.

Heureusement pour vous, NRJ12 (oui, c’est une vraie chaîne) a décidé de faire un magnifique cadeau à ses fans en rediffusant la cinquième saison des Anges, celle qui a consacré Nabilla !

Mais bon, je me disperse, commençons par le matin !

9 heures / 13 heures
C’est, ça a été et ça sera toujours un désert télévisuel. La période actuelle n’a pas arrangé la situation. Du coup, vous pouvez zapper et vous fixer sur un truc qui vous intéresse sur Arte (7), sur une scripted reality (20 / 22) ou sur un reportage sur les flics / la légion (23 /24).

De mon côté, sur TMC, je vous recommande Drop Dead Diva. L’histoire d’un mannequin qui meurt dans un accident de voiture et se retrouve dans la peau d’une avocate en surpoids extrêmement intelligente. Bon là, c’est un peu bête, parce que vous allez prendre l’histoire en cours de route à la quatrième saison, mais vous devriez raccrocher les wagons assez vite. En espérant que cette fois TMC aille au bout de la diffusion de la série !
Pourquoi c’est bien ?
Je vais être honnête, ça ne casse pas trois pattes à un canard. Mais c’est une série à tribunaux et les Américains font ça plutôt bien.

Le midi, on se tape le 13 heures pour prendre sa dose d’angoisse de la journée.

14 heures / 19h30
Dès 14 heures, on se fixe pour une bonne partie de l’après-midi sur France 2.

On prend le café devant Ca commence aujourd’hui. Vous vous étiez arrêté à Ca se discute ou C’est mon choix, la recette n’a pas pris une ride. Désormais, c’est Faustine Bollaert qui confesse ses invités sur leurs grands malheurs, leurs petits bonheurs ou leurs immenses joies. Elle fait ça très bien. Préparez un paquet de kleenex au cas où ! Je plaisante, mais elle aborde avec délicatesse des sujets pas forcément évidents.
Pourquoi c’est bien ?
L’émission est souvent extrêmement feel-good avec beaucoup de sujets sur l’amour (l’amour, l’amour). Faustine Bollaert est parfaite dans son rôle.

En alternative, il y a des rediffs sur la TNT : Gossip Girl (TFX), Columbo (TMC), voire pour les plus masos de NCIS (W9).
Il y a aussi les toujours formidables feuilletons de l’après-midi sur M6 et TF1. Moi, j’ai décroché ! Attention, c’est une drogue dure.

A 15 heures, vous pouvez tenter Love, etc. sur France 2. La qualité de l’émission fluctue selon les invités et mon humeur. Je ne vous la conseille pas énormément.

15h40, on zappe sur M6 pour regarder Incroyables transformations sur M6 avec le fabuleux Nicolas Waldorf, qui a fait de Vous avez un colis, une émission originale.

A 16 heures, on arrête tout et on se branche sur France 2 pour deux formidables épisodes d’Affaire conclue.
Vous serez sceptiques au départ puis vous allez adorer. Je ne vais pas me répéter, j’ai déjà tout ici et . On a bien besoin des câlinous de Caroline Margeridon en ce moment.

Oula déjà 17h50, avec mon programme vous n’avez pas vu la journée passer. Vos yeux saignent car vous manquez d’entraînement, mais vous ne vous êtes pas ennuyés une seconde.

Il est temps de migrer vers Un dîner presque parfait, un grand classique, sur W9. Vous avez l’énorme avantage de ne pas avoir vu l’émission depuis qu’elle a quitté M6.
Le principe n’a pas changé cinq personnes de mauvais foi, persuadées d’être des cordons bleus, s’invitent à tour de rôle et disent le plus grand mal du repas de leur hôte depuis sa salle de bain. La blanquette était trop salée, je ne ne mange pas les bébés animaux, le dessert était trop sucré, la déco trop / pas assez chargée, la neige trop molle…

Vous pouvez aussi opter pour le très surprenant Mamans et célèbres sur TFX (bouton 11 de la télécommande). Le pitch est dans le titre de l’émission. Pour vous, ça sera surtout Mamans parce qu’il est assez improbable que vous connaissiez les participantes de l’émission, toutes issues de différentes télé-réalités. Comme Affaire conclue, vous aurez du mal au départ avec le concept – suivre la vie de dames qui ont des enfants dans leur quotidien – puis vous deviendrez accro.
Pour vous donner une idée du contenu, après avoir fait les valises de son fils pour partir à la neige, hier Julie a fait un Puissance 4 avec son compagnon. C’était le moment le plus intéressant de l’épisode !

Vers 19h30, regardez Quotidien, tant que TMC maintient le direct !

Et vous voilà, à 22h15 pour regarder le… prime !

Mon panthéon des séries

Sur mes 42 ans d’existence si je ne devais retenir que maximum dix séries, pour lesquelles opterai-je ?

Je n’ai bien sûr pas tout vu, je n’ai même quasi rien vu de la masse de séries existantes et ceci n’est qu’un point de vue entièrement subjectif.

Plutôt que de juger mes choix, je vous invite si vous avez envie et que vous lisez ceci à me donner les vôtres !

 

d72bc-not-penny-s-boat-lost-37210_1279_694

Lost
Même si aujourd’hui il est de bon ton de cracher sur Lost à cause de la fin de la série, je reste persuadée qu’il fallait juste savourer le voyage plutôt que s’attacher uniquement à la destination. C’est LA série qui nous a poussées, mon ex copine et moi, à passer des heures sur Internet à chercher des réponses à toutes les questions que nous nous posions (et que nous nous posons encore) et  à émettre tout un tas d’hypothèses, qui se sont avérées fausses pour 99% d’entres elles.
Je reste marquée par le bunker qui s’illumine à la fin de la saison 1, comme par le « Not Penny’s boat » ou le « Not in Portland« . Cette île qui bouge, ça peut sembler ridicule et dérisoire, mais elle nous a passionnés et s’il y a UNE série que j’aimerais revoir sans rien en savoir, c’est bien celle-là.

dc647-friends1

Friends
C’est la seule série dont j’ai vu tous les épisodes au moins deux ou trois fois, bien plus pour certains. Il ne se passe pas une semaine sans que je l’évoque pour illustrer un moment de ma vraie vie. Elle me fait encore rire. Je peux citer certains passages par coeur.
Alors bien sûr on peut l’étudier avec un regard critique, ne pas ou ne plus l’apprécier… mais pour moi c’est de loin la numéro 1 dans mon coeur.

La croisière s’amuse
Petite Poc a passé des heures et des heures à regarder les passagers d’un paquebot faire d’improbables escales à Puerto Valarta. Dès le générique qui présentait les guests du jour, j’étais embarquée. La série était légère, mais traitait parfois des sujets plus graves. Je la choisis comme flamboyante représentante de toutes ces séries des années 80 qui ne valaient certainement pas grand-chose, mais qui m’ont fait passer de bons moments devant mon petit écran quand j’étais petite.

 

Buffy et Faith.gif

Buffy contre les vampires
La trilogie du samedi de M6 a marqué une génération. Il existe encore, aujourd’hui, des réfractaires qui pensent encore que cette série racontait simplement les histoires d’une blondinette capable de mettre une raclée aux suceurs de sang. Les autres savent. L’arrivée de Dawn dans la saison cinq est de l’un de mes plus mémorables souvenirs de téléphage. Once more with feeling est dans le top 10 de mes épisodes de série favoris de tous les temps. La relation entre Buffy et Spike m’a fait vibrer et je l’assume.

American Horror Story
Je me suis très longtemps tenue éloignée de tout ce qui pouvait me faire peur. Avec AHS, je me suis en quelque sorte totalement rebootée. J’ai aimé la maison hantée, adoré l’asile et Hotel es une petite claque dans ma vie de simili sériphile. Cette série me hantera longtemps, je le sens et ce n’est pas terminé.

The good place
Presque la perfection pour moi… C’est drôle, malin, extrêmement bien joué, profond. Ca parle d’une chose qui me terrifie (la mort) en jouant avec des tas de concepts éthiques et philosophiques. Je n’attends même pas la quatrième saison pour trancher et savoir que cette série restera à jamais essentielle dans ma vie.

b11d7-scrubs

Scrubs
C’est une jolie série d’apprentissage qui n’a pas assez fait parler d’elle en France, je trouve. Elle a raté sa sortie, comme beaucoup, mais sur l’ensemble c’est une série que je pourrai revoir à l’infini. Là encore, on rit beaucoup mais on pleure aussi pas mal. Je suis par ailleurs une fan inconditionnelle de JD.

Parks and Recreation
Alors ok la saison 1 était ratée. Ca arrive ! Mais cette série est un véritable monument. Elle compte quand même à son générique Amy Poehler et Aziz Ansari (Master of None, rien que ça). Le personnage de Ron Swanson mérite à lui-seul qu’on la visionne. Il m’a réconciliée avec les moustachus. Et puis bon, rien que pour voir Chris Pratt quand il n’était pas taillé en super-héros. Ca vaut le détour.
Pour tout ça et surtout pour une scène d’anthologie sur la patinoire qui reste pour moi l’une des plus drôles toutes séries confondues, Parks and Recreation est forcément dans mon panthéon.

 

 

 

Mon été devant la télé !

Avertissement ! Ce post est réservé à un public de téléphages avertis. Les journées télé de cette femme pourraient effarer les autres !

Cet été, pour des raisons principalement logistiques et laborieuses, mes vacances seront essentiellement toulousaines. Je m’occupe donc en travaillant un petit peu, en essayant de maintenir 30° de moyenne dans mon appartement (ce qui est vraiment mieux que 35°, ce qu’on réalise à 35° justement), en regardant des séries sur Netflix, en lisant un peu quand même, mais surtout en regardant la télévision. Je commande aussi des choses sur Internet et parfois je sors acheter des fruits.

dawson-pleure
La photo est à la fois hors et dans le sujet !

Voilà ma journée télé type !

Réveil entre 6h32 et 9h30 en fonction de la température !
Je sirote mon café au lait devant TV Breizh. Je suis la téléspectatrice, que dis-je la ménagère de moins de cinquante ans, qui regarde TV Breizh. Mais j’ai une bonne raison pour cela, la chaîne (re)diffuse Une famille formidable depuis sa première saison. Nous en sommes à la cinquième déjà. J’attends de passer le cap épineux du moment où la série est devenue irregardable. Pour le moment, ça tient plutôt la route et j’arrive encore à avoir de l’empathie pour les Beaumont dans leur globalité.
Je suis au niveau Beaumont + 10 et au stade où je pourrai écrire des fanfics de la série en faisant réintervenir des personnages improbables qui ont disparu de la smala au fur et à mesure des saisons.
Je prévois ainsi d’écrire sur la relation homo entre Nicolas et son vieux pote Alexis, qui a fait son coming-out lors de la première apparition de la famille sur TF1, ce qui devait être presque culotté à l’époque.

Vers 11 heures, j’alterne C8 et NT1.
Sur C8, il y a une sympathique émission estivale sur des enfants qui ont tué des gens (parents, profs, amis, inconnus…). Je ne m’interroge évidemment pas sur la pertinence de la diffusion d’un tel programme en fin de matinée. Ca aurait été tellement super à l’heure du goûter, mais les plus petits se régalent devant Maigret à ce moment-là… Quand j’en ai marre ou que la pub tombe, je me replie sur NT1 et sa sympathique famille de créationnistes qui ont 19 enfants et qui véhiculent des messages édifiants sur l’absence de sexe avant le mariage ou le rôle de la femme. En général, je (re)zappe en vociférant vers les enfants tueurs.

14 heures, j’échoue devant Faustine.
C’est l’heure du pic de chaleur de la journée alors je suis toute excusée. France 2 nous fait revivre les meilleurs moments de l’émission de Faustine Bollaert. Et là, comme j’ai 68 ans, je me munis de mon mouchoir et je me prépare à pleurer. Faustine est un peu comme un Jacques Pradel bienveillant. Des gens lui confient qu’ils n’ont jamais revu leur amour de jeunesse, leur soeur cachée ou leur père disparu parce qu’ils habitent à 30 km l’un de l’autre et là magie de la télé, après avoir bien insisté sur le fait qu’ils ne se sont JAMAIS vus ou plus depuis TRENTE ANS, elle fait entrer la personne sur le plateau. L’animatrice a les larmes aux yeux, je suis liquide. Parfois, quand le sujet ne s’y prête pas, on revoit juste des images touchantes ou un témoignage tire-larmes.

15 heures, je tombe dans le coma devant le Tour de France.
C’est là que j’ai le plus honte de moi. Je revis mes jeunes années chez mes grands-parents dans les Alpes quand il faisait trop chaud pour sortir et que je regardais le Tour avec ma Mamie en espérant que ça se termine à temps pour voir quelques miettes de Giga. Là je n’attends plus rien, je me passionne pour le cyclisme. Bon, en général, je me passionne surtout pour Tetris sur ma Switch. Je pense passer pro avant la fin de l’année.

18h30, je regarde N’oubliez pas les paroles.
Typiquement le programme que je ne regarde pas de l’année, mais en l’absence des talks, le jeu de Nagui me fait patienter jusqu’à mon programme de la journée !

19h10, c’est l’heure de Demain nous appartient.
J’ai résisté à Plus belle la vie, mais je suis tombée dans Demain nous appartient. Je n’avais vu que des bribes d’épisodes et l’arc Bernard Menez / Véronique Jeannot m’a rendue accro. Bon, Pause café est devenue passablement réac et il faut que je compose avec ça. Je pense que sa carrière dans l’éducation nationale l’a rendue amère, alors je lui pardonne. Ce n’est pas long, ce n’est pas prenant et ça passe bien. Si vous avez une nature addictive, fuyez ! Il faudra voir si cette passion survit à l’été.

20h30, deuxième moment fort de ma journée.
J’adore En famille. Je me suis attachée aux Le Kervelec bien plus que de raison. Vous pouvez en dire tout le mal que vous voulez, je trouve que les scénaristes ont été malins de jouer la carte du saut dans le temps. L’évolution des personnages est cohérente, le côté feuilletonnant marche bien et les acteurs sont bons. Le fait que Chloé affirme sa bisexualité en fantasmant sur une copine de fac n’est que la cerise sur le gâteau. Ca ne casse certainement pas trois pattes à un canard, mais ça me va bien.

Je rassure les âmes sensibles, je ne suis pas ce programme à la lettre chaque jour (si, si en fait). Je vous ferai les primes dans un second temps…

 

Tatoue-moi !

Si je n’ai aucun tatouage, essentiellement car, pour le moment, je préserve mon petit corps de toute modification corporelle, je suis fascinée par cette discipline.

Il faut dire que j’ai lu et adoré le dernier roman monumental (en date, je sais que d’autres sont sortis, mais aucun n’avait sa dimension à mon humble avis) de John Irving, Je te retrouverai, qui parle beaucoup et très bien de tatouages, et qui donne très envie de se faire écrire sur le corps.

Mais je sais aussi que souvent Poc varie.

Si je m’écoutais aujourd’hui, je me ferais tatouer la tête de mon chat adoré (celui qui n’est plus là, car je veux plomber l’ambiance), Hulk ou pire une Pop Hulk ! Si je m’étais écoutée, il y a dix ans, j’aurais les chiffres de Lost quelque part sur l’épaule.
Rien ne dit que ça ne m’arrivera pas un jour, même si ça reste peu probable.

Hulk.gif

Si je ne fais rien à mon corps, je regarde avec fascination les émissions qui parlent de tatouage. Ca a commencé avec Ink Master sur la TNT lointaine (23 ou 24). Un concours des meilleurs tatoueurs américains, où des juges implacables jaugent ce que d’autres professionnels ont gravé sur le corps de vrais gens, parfois avec sévérité. Je me demande comment les gens supportent d’entendre que Kevin vient de leur dessiner un truc merdique et irréversible sur la peau, mais c’est une autre histoire (comme dirait Gérard Blanc).

Comme souvent quand un sujet est à la mode et fait parler, il est adapté en version française.

Ca a commencé avec Tatoo Cover sur NT1 TFX. Émission adaptée d’un format anglais, aussi diffusé par la chaîne. En gros, vous regrettez un improbable tatouage fait lorsque vous étiez bourré à Las Vegas ou à Montargis, un papillon en haut des fesses à la Ted (How I met your mother) et au lieu de le faire douloureusement effacer, vous le faites douloureusement recouvrir en racontant au passage par le menu combien il vous a fait souffrir jusque-là dans votre vie. Une magnifique reconstitution illustre parfaitement votre calvaire.

L’émission devrait être une publicité anti-tatouages mais c’est tout le contraire. Les usagers s’en sortent ravis avec une nouvelle ornementation canon sur leur épiderme.

Mais comme souvent, c’est à nouveau le groupe M6 qui frappe très, très fort avec l’adaptation d’un format anglais hyper trash : Extrême Tatoo.

Bon, en Grande-Bretagne, ça s’appelle Just Tatoo et Quotidien a bien expliqué le problèmeEn France, nous avons le CSA et donc, si les participants de l’émission se font tatouer à l’aveugle, le professionnel sert de garde-fou.
Il empêche par exemple des copains de l’obliger à réaliser un soutien-gorge sur le torse d’un de leurs amis suite à un pari. A la place, il dessine leurs têtes en train de lui lécher les tétons. Vous pouvez vérifier, c’est authentique.
Il indique à un type que sa copine veut faire inscrire « propriété de » Machine sur son torse.
En revanche, il laisse un père de famille se faire tatouer un dessin absurde de sa gamine sur le bras sans l’avoir validé à l’avance. Il voulait un ballon de foot ou la coupe du monde, il a une fée…

L’émission est surtout un prétexte pour faire de la télé-réalité. Un type plaqué par sa copine lui demande une seconde chance grâce à un tatouage, une jeune femme secourue rend hommage au pompier qui l’a sauvée, deux meilleurs amis se réconcilient…
Le tout avec beaucoup d’émotions et de larmes !

Et s’ils regrettent, ils pourront toujours aller sur NT1 TFX se faire recouvrir le truc de toute façon…

 

L’usure du Quotidien

« [Les soirées] se suivent et se ressemblent, quand l’amour fait place au quotidien. On n’était pas faits pour vivre ensemble. Ca ne suffit pas toujours de s’aimer bien... »

J’avais arrêté Le Plus en étant très enthousiaste, un peu trop peut-être, pour Quotidien, l’émission journalière de TMC. (Vous avez vu comment j’évite la répétition, l’air de rien ?)

Un an après, le bilan est plus mitigé.
La lassitude du Quotidien me guette.

En même temps, c’est parfois dur de se renouveler et comme je déteste le changement, c’est compliqué de me surprendre agréablement.

J’ai demandé à une autre adepte de l’émission pourquoi la mécanique était cassée, voilà notre analyse.

1- Les invités
Ce sont globalement toujours les mêmes personnes qui sont conviées périodiquement dans l’émission. Acteurs, chanteurs, journalistes ou chroniqueurs. Frédéric Beigbeder semble avoir pris un abonnement. J’attends que Charlotte Le Bon, qui est visiblement une bonne copine de Yann Barthès, revienne pour nous présenter un film / une série / une expo… Ca fait au moins deux mois que son joli minois n’est pas apparu dans mon écran.
Alors certes, l’émission continue à accueillir les stars internationales qui font baver les autres programmes, mais bon ça ne casse pas la routine. Et surtout, ça donne vraiment une impression désagréable de copinage.

2- Les interviews
Yann Barthès a quand même réussi en l’espace d’un mois à créer un malaise immense sur son plateau en sortant des photos de personnes décédées de l’entourage de l’invité. Une fois avec Charlotte Gainsbourg, c’était déjà trop, la deuxième fois avec Nawell Madani, c’était carrément indécent. Et surtout, Yann, rebondis, enchaîne, putain mais fais quelque chose…
Globalement, les interviews poussives de l’animateur me mettent mal à l’aise. Il laisse les invités flotter allègrement avec des questions qu’ils ne comprennent parfois tout simplement pas. Tout le monde n’est pas Catherine Deneuve.

3- Les chroniqueurs
Entre ceux dont je ne perçois pas immédiatement l’intérêt et ceux qui se renouvellent peu, je m’ennuie. Camille Crosnier me manque. Panayotis Pascot presque, pour vous dire. Bon, pas encore Hugo Clément, il ne faut pas non plus exagérer. En revanche, je suis immensément fan d’Azzeddine Ahmed-Chaouch, qui réussit à être toujours drôle et pertinent. Je crois aussi qu’après une année 2017 très politique, je sature du président, du gouvernement, de l’opposition…

4- Les pastilles humoristiques
C’est là que je zappe en général. Jonathan Lambert ne m’arrache jamais un sourire et pour cause je suis déjà partie sur M6. Je ne regarde pas non plus les sketchs de Camille Lellouche. Je sauve Nora Hamzawi que je sens pourtant presque au bout du rouleau. Panayotis en vient vraiment à me manquer. Quant à Vincent Dedienne, il reste le point fort de l’émission, mais il faut qu’il fasse attention à ne pas devenir la caricature de lui-même, non ?

5- Les rubriques récurrentes
En général, je suis déjà partie en quête d’une émission à regarder en prime pour lundi-mardi-mercredi-jeudi-vendredi Transpi. J’ai mal pour Etienne Carbonnier qui ne sait plus quoi raconter. Je sauve sa chronique Canap’ et encore.

6- La musique
Bon, là, je suis ailleurs. Je suis rarement fan du groupe pop-rock du moment déjà numéro 1 en Angleterre. Je suis vieille, je suis ringarde.

7- La longueur
C’est le péché majeur des deux talks concurrents : terminer à 21h30 pour gagner la bataille des audiences. Je n’en peux plus de cette guéguerre de la durée, qui ne fait gagner aucune émission en qualité.

Du coup, vers 19 heures, je suis en général devant Les coeurs brisés de NT1 ou les voyageurs de Friends trip. Au delà de 20h30, je file sur M6. Et surtout, je zappe beaucoup.
Mais bon, jamais je ne retournerai à Touche pas à mon poste. JAMAIS ! Et je continue à suivre d’un oeil Quotidien. Usée, mais pas encore vraiment lassée.