« Et surtout un bon réveillon »

Cette année, les chaînes de télévision nous font des cadeaux de Noël. Et j’avoue que je trouve l’idée super. Nous avons eu une belle année bien pénible et nous aspirons tous à nous détendre devant le petit écran.

M6 a par exemple programmé Zootopie. Depuis que je paie pour avoir à ma disposition tout le catalogue Disney (je suis abonnée à Disney+), j’interdis à ma Bulle-Sociale de regarder un Disney à la télévision. Mais c’est quand même très chouette de programmer ce film absolument génial en prime.
Les Disney à Noël, c’est une tradition que j’ai toujours adorée.

TF1 a diffusé I Love You Coiffure. Dans Quotidien, ils ont dit que c’était génial et que c’était « le cadeau de Noël de TF1 aux téléspectateurs ».
Bon, j’ai tenu une heure en me demandant ce que je faisais là, en maudissant toute la promotion magnifiquement orchestrée autour de cette fiction adaptée des sketchs de Muriel Robin et j’ai même eu mal pour elle. Mais l’attention était là et je la salue. Même si c’était vraiment pas bien et on a le droit de l’écrire.

J’ouvre une parenthèse.

Ce n’est pas systématiquement Twitter le problème. C’est aussi que parfois, pas toujours mais quand même, les téléspectateurs peuvent dire sans attendre une hypothétique publication dans le journal des lecteurs de leur magazine préféré qu’un programme télé n’est pas à la hauteur de leurs attentes. L’audience ne fait pas tout.

Cette longue litanie de sketchs manquait de rythme, c’était mal joué et très poussif. Vanessa Paradis, bras ballants face à Muriel Robin qui faisait toute seule son speech dans un sketch rebaptisé « le Mariage », était le parfait exemple du problème de cette fiction. Je n’ai pas tenu jusqu’à L’addition qui devait être le climax de la soirée.

Et mon dieu, que ça m’a fait mal de voir L’amnésique aussi mal mis en valeur. Ce sketch est une montée en puissance vers la folie la plus totale. Ca ne fonctionne pas retranscrit en une séance d’analyse chez le psy. Ce n’est qu’un exemple parmi d’autres…

Je pense qu’avec un effort d’écriture, ça aurait pu être top.

Autre carton d’audience…. le retour tant attendu de Fais pas ci, fais pas ça. Choquée par l’ultime épisode du Mandalorian (j’y reviendrai très vite), limite en PLS, j’ai zappé son existence. Je me suis donc dit hier, premier jour de relatives vacances, que j’allais le rattraper et découvrir le magnifique cadeau de France 2 à ses téléspectateurs.

@France 2

Premier constat : 1h50 !
1H50 !
110 MINUTES !
C’est quoi ce format ?
Le même qu’I Love You Coiffure au passage…

J’ai essayé, vraiment essayé. Je n’ai pas tenu une heure.
J’ai trouvé ça mortellement ennuyeux. Dénué de rythme. Sans intérêt. Pas drôle.

En 2020, les Lepic sont toujours confits dans leurs traditions de Noël absurdes, mais Fabienne rêve d’aller fêter Noël à Las Vega (elle ne dit pas le s final, c’est drôle) pour voir son idole Céline Dion sur scène. Leurs enfants, intoxiqués depuis l’enfance, refusent d’être privés de dinde aux marrons.
D’ailleurs, que sont-ils devenus ces enfants ?
Soline a super bien réussi sa vie en Chine et gagne un max de pognon, ce qui ne rend pas plus fiers que ça ses parents, qui espéraient tellement pour elle, et Christophe est un loser. Quant à Charlotte, j’ai dû arrêter avant qu’on évoque sa vie privée et son homosexualité.

Du côté des Bouley, Denis rêve d’un Noël écolo appuyé en cela par sa mini Greta Thunberg, Salomé devenue archi écolo sous l’influence de son petit papa. Evidemment, ça rend dingue Valérie, qui aimerait pouvoir consommer en rond. Denis n’a pas de situation, il s’est lancé dans un nouveau projet absurde et sa femme l’entretient. Eliott est toujours à l’opposé de ses parents avec ses valeurs conservatrices.. Pour coller à 2020, il est devenu germophobe.

Fais pas ci, fais pas ça s’est interrompu pendant des années pour nous ressortir les mêmes gags éculés sur les différences entre la famille bobo écolo et la clan droitisant traditionnel. Pour faire passer la pilule, on a un peu actualisé le logiciel. Salomé et Denis offrent des huches à pain à toute la famille, car c’est le seul produit 100% Made in France à leur disposition. Renaud, lui, n’a pas bougé. J’ai souri quand Fabienne parle avec l’accent québécois. Ca donne une idée du niveau.

Je vais vous confier quelque chose de personnel. Si je ne fais plus Noël en famille depuis dix ans. C’est parce que je ne supporte pas la bûche de Noël aux marrons, que je crains les ambiances familiales pesantes, que je sature des grands discours de mon père sur le nucléaire, les écolos, l’Allemagne, les Normaliens, le féminisme et l’éternelle discussion politique qui tourne mal et fait vriller tout le monde.
Alors retrouver à la télé des familles dysfonctionnelles prisonnières de leurs habitudes dans une fiction longue et pas drôle, cette année, ça ne me disait rien.

Sans mettre la pression à personne, j’espère que mes vrais cadeaux seront meilleurs.

Mes 15 chansons Disney favorites

Noël approche, on a le moral dans les chaussettes, alors voici mes 15 chansons Disney préférées pour vous accompagner en emballant les cadeaux !

La numéro 1 risque de vous surprendre !

15- Pinocchio – When You Wish Upon a Star
Je déteste ce film et le mot est faible ! Mais cette chanson, c’est toute la magie Disney concentrée en quelques minutes.

14- La Reine des neiges – Libérée délivrée
Comment ai-je pu simplement penser à ne pas la faire figurer ? Je reste pourtant très peu fan du film (décidément).

13 – La Belle et la bête – Je ne savais pas
L’un de mes Disney (récents) préférés !

12- Mulan – Une fille à aimer
Une belle et tardive découverte.

11- Le Bossu de Notre Dame – Charivari
Je m’étais pris une telle claque visuellement que je l’ai vu deux fois en salle. Si, si…

10- Aladdin – Prince Ali
Encore un film que j’aime peu, mais je m’incline face à la qualité de la chanson !

9- La Belle et le clochard – La chansons des Siamois
Nous sommes dans le registre de la madeleine. C’est certainement l’un des premiers films que j’ai vus en salle avec Taram (que je reverrai un jour).

8- Les Aristochats – Des gammes et des arpèges
Certainement mon Disney favori avec les 101 dalmatiens (malheureusement dépourvu de toutes chansons) et un souvenir affreux du collège. J’ai eu un 4 en solfège sur cette chanson.

8′- Les 101 dalmatiens – Cruelle diablesse
J’ai écrit qu’il n’y avait pas de chanson dans les 101 dalmatiens, j’ai oublié cette improvisation de Roger au piano. Pourtant quand j’étais petite, j’avais la cassette audio du dessin animé (pas la VHS, non) et je l’écoutais en boucle.

7- La Petite Sirène – Kiss the girl
J’ai découvert récemment (pendant le confinement sur Disney +) La Petite Sirène et j’ai adoré ce film, injustement décrié. Il compte au moins deux chansons cultes, dont celle-ci.

6- La Belle et la bête – Gaston
La Belle est la bête est un excellent Disney, qui compte en plus l’une des meilleures BO. Ce n’est pas la dernière fois que le film apparaîtra dans ce classement. Accessoirement, j’ai commandé un chaton noir pour Noël que je veux appeler Gaston.

5- Mary Poppins – Chem Cheminée

4- Le Roi Lion – L’histoire de la vie
Et donc je vais faire mon coming-out, je n’aime pas du tout le Roi Lion, mais si cette chanson et ces images ne vous font pas frissonner, je ne peux rien pour vous. Vous avez perdu votre âme d’enfant…

3- La Belle et la bête – C’est la fête

2- La Petite Sirène – Les poissons
La chanson la moins vegan de la terre, qui est encore mieux en VO. Je peux la chanter pendant des heures. Je n’ai d’ailleurs plus le droit de consommer du poisson, du poisson à cause de ça.


1- Hercule – N’avoue jamais !
Très mauvais Disney, mais excellentissime chanson !

En bonus-track !
Ce n’est pas une chanson, mais ce sont mes personnages préférés !

Et surtout un bon réveillon !

Pendant les fêtes, j’adore regarder l’émission qui parle le mieux, selon moi, du véritable esprit de Noël : Mon plus beau Noël sur TF1 !

A la manière des gîtes (Bienvenue chez nous) ou des mariages (Quatre mariages pour une lune de miel), des gens qui ont vraiment tout saisi à la magie de Noël s’écharpent pour savoir lequel d’entre eux organise le meilleur réveillon !

Les formidables casteurs de TF1 ont écumé la France (les forums) pour trouver les véritables fondus de Noël, ceux qu’on voit une fois par an dans les reportages sur les maisons les plus illuminées de France. Ceux qui n’en ont vraiment rien à battre du changement climatique, mais c’est leur choix et je le respecte !
Des gens qui sont capables de défendre bec et ongle le fait que sans bûche (dinde, sapin rouge et vert, père Noël, crèche…), non ce n’est pas Noël et surtout que c’est grave.

Valérie Damidot joue les arbitres et commente avec bonne humeur pour relativiser les crispations entre les candidats.

Mon approche de Noël est assez proche de celle de Scrooge. Je déteste Noël et tout ce qui s’en rapproche. Ca n’est pas venu du jour au lendemain, j’ai vécu des réveillons où on s’engueule tellement avant la bûche qu’on ne mange même pas le dessert et que la distribution des cadeaux est compromise. Au point aujourd’hui de boycotter totalement les fêtes et même les réunions de famille.

Je rêve de partager cette chouette tradition avec des innocents….

Noël chez POC !

La décoration…
On va partir du postulat qu’on parle des Noëls d’antan, parce que chez moi, il n’y a pas de décoration. La seule raison pour laquelle j’aurais aimé faire un sapin, c’est pour que mon chat le dézingue et en rire avec elle. Le souci, c’est que son esprit de contradiction est aussi fort que le mien et elle serait capable de l’ignorer totalement.

d63d9-sapin2011
Une photo d’archive de la dernière fois où j’ai dû faire un sapin…

Donc mon réveillon si je participais à cette émission serait organisé chez mes parents…
Ma mère aime les Noëls home-made et décalés. Elle choisit donc de décorer une branche de sapin, de faire un ikebana de Noël (très classe, mais pas super noëly) ou demande à mon père de construire un sapin en planches (le pire dans la liste).
Valérie valide l’ikebana, mais lève les sourcils devant la branche. Elle explique comment faire un sapin maison en planche  un peu plus élégant que celui de mon père.
Résultat, les invités sont en PLS. Ce n’est pas une décoration de Noël. Pourquoi faire ça ? Où est le père Noël ? Où est la crèche ? Qui sont ces gens ?…
Notre décoration décroche la note (méritée ?) de 1/10.

Pour la table, on glane des points. Poc Senior a du goût, de l’argenterie et des services complets. Elle peut même sortir quelques verres en cristal.
Les invités respirent à nouveau, tout s’arrange.
Elle obtient un 7/10 parce que ça manque de rouge et de vert et de Pères Noël.

Avec le menu, on explose tout, sauf que Monique est allergique aux coquilles Saint-Jacques et aurait préféré de la dinde au chapon. La bûche aux marrons faite maison fait remonter la cote de la famille après l’offense du sapin. Monique râle, elle aurait préféré chocolat. Ma mère sort une deuxième bûche, tout le monde rit.
Valérie applaudit en coulisses.
On décroche un 9/10 largement mérité.

On en arrive à la tradition de Noël : la discussion qui dérape. Alors là, c’est tout simple. On se la joue Pyramide. Il suffit de lancer un mot : Alain-Finkielkraut, féminisme, Macron, nucléaire, Quotidien, France Inter, écologie, SNCF, grève, Me too, Internet… pour que la discussion parte en vrille. Mon père sort de ses gonds, je hurle, ma mère tente de temporiser… La table est débarrassée. Il est 23h23, tout le monde va se coucher !
Les invités sont catastrophés. Ils proposent de nous interdire de fêter Noël. TF1 nous raye à jamais de ses listes. Nous obtenons la première note négative de l’histoire de l’émission.

J’aimerais vraiment que tous les faits évoqués soient fictifs. Si je vous racontais à partir de quoi un réveillon est totalement parti en vrille, vous ne me croiriez pas !