Next (Koh Lanta, les 4 terres suite et fin !)

Vendredi quand Loïc est tombé des poteaux, j’ai lâché un « c’est bon, on peut arrêter » rageur. Déjà prête à zapper… C’était la goutte pour 2020 ! Brice a évidemment choisi Alexandra, et loin de moi l’idée de le blâmer, après 40 jours d’aventure, on aurait tous fait pareil. Et puis le jury final a été sympa avec Alexandra et je me suis dit qu’elle avait une chance de gagner. J’ai donc poursuivi mon visionnage jusqu’à l’ouverture des bulletins et surtout la révélation finale de qui avait voté pour qui.

@TF1

Voilà ce que je retiens de la soirée, de la saison et mes espoirs pour la suite !

Des candidats attachants
La personnalité de Bertrand-Kamal a beaucoup fait pour cette saison. Je resterai longtemps marquée par l’immense tristesse des candidats quand il a été éliminé après une épreuve expéditive. Ils ne savaient pas ce qui allait se passer évidemment et ils étaient sincèrement minés par ce départ. Du jamais-vu dans une émission où il ne doit pourtant en rester qu’un.
Mais Loïc a aussi été un formidable candidat. Quand Brice ne l’a pas choisi pour aller au jury final, il n’a pas eu un mot d’aigreur. Il a été fair-play jusqu’au bout et son ultime vote est allé à Alexandra.

Des candidats moins attachants
Pas de bonne saison, sans candidats qu’on adore détester, je n’ai pas été une immense fan de Brice ou de Dorian. Ils étaient surtout venus pour briller dans les épreuves, ce qui ne va pas avec l’esprit du jeu. Je préfère les aventuriers complets comme Grégoire ou Freddy, voire Sam, qui sont aussi bons sur les jeux que dans la vie du camp, ou les immenses stratèges, qui manquent depuis quelques saisons.
Hajda a aussi endossé avec brio le rôle de la méchante. Elle a reconnu par deux fois qu’Alexandra aurait sauté au premier conseil sans victoire à l’immunité. Je pourrais ajouter Alix, mais j’avais une certaine tendresse pour elle. Le professeur d’histoire, qui se la joue Indiana Jones, n’aura pas compté non plus parmi mes favoris.

Girl power…
Même si c’est toujours la plus vieille/ la moins vaillante qui est éliminée en premier dans l’aventure, nous en sommes à la troisième victoire féminine d’affilée dans Koh Lanta. Et ce sont toutes de « belles » gagnantes. J’avais adoré le parcours de Maud, la Belge qui visait l’Himalaya à sa sortie de l’aventure, pronostiqué la victoire finale de Naoil et Alexandra a certainement eu l’un des plus jolis parcours dans le jeu jamais vu à ce jour.
Il est probable que les garçons fassent très rapidement une alliance dans la prochaine saison et qu’ils se liguent contre les femmes.

Les inconnus…
Comme à chaque fin de saison de Koh Lanta, la finale en direct est l’occasion de retrouver des candidats qu’on avait totalement oubliés. Dans mon cas, cette année, ça a été Diane. On s’est beaucoup moqué d’Ava qui n’imprimait pas la pellicule, mais j’avais zappé Diane.

@TF1

Et maintenant ?
Désormais j’espère que la prochaine saison ne collera pas avec le troisième confinement. Les plaisanteries les plus courtes sont les meilleures. Mais ne dit-on pas, jamais deux…. Enfin vous connaissez la suite…
Je rêve d’une véritable revanche des héros avec des candidats recalés aux poteaux, à l’orientation ou éliminés par un collier qui viennent se venger avec le mors aux dents. Je veux bien évidemment que Loïc revienne, mais pourquoi pas Lola aussi et Sam (bien sûr). Et puis Dorian pour qu’il gagne enfin quelque chose. Mais vous me voyez arriver, il est temps que Freddy gagne son Koh Lanta. Le retour de l’ingénieux ingénieur est indispensable !

Pour l’amour est dans le pré, je vais passer mon tour cette semaine, tant j’ai trouvé la première partie du bilan sans intérêt, ni véritable révélation. Sauf bien sûr pour Eric qui a recalé, comme je l’avais imaginé, la factrice pour se donner une seconde chance avec l’une de ses premières prétendantes. J’attends désormais de connaître la suite.

Tout ça pour ça

Pour vous faire gagner du temps et parce que je suis en retard (en retard), je vais vous parler aujourd’hui des deux émissions phares du moment : Koh Lanta et L’amour est dans le pré.

Pour Koh Lanta, pas grand chose de neuf sous le soleil fidjien….enfin si ! Nous arrivons déjà à la réu… à ben non, simplement un deuxième tour, je suppose, puisque les quatre équipes régionales, les quadricolors de 2020, vont être refondues en deux tribus jaune et rouge dès la semaine prochaine.
Tout ça pour ça donc…
Il faut dire qu’on s’emmêlait un peu les pinceaux avec ces quatre tribus.
Bon, les téléspectateurs avaient bien saisi que les (z’)oranges (amers et déconfits) étaient le groupe à détester et les verts les plus sympathiques et les meilleurs, mais les bleus et les violets n’imprimaient pas vraiment, à l’image de la pauvre Ava très peu apparue à l’écran jusque-là.

J’ouvre une parenthèse : Naoil, la dernière gagnante du jeu, a mis beaucoup de temps avant de s’imposer dans les montages. Il a fallu attendre son coup de gueule à la réunification pour qu’elle prenne un peu de place.

Pour résumer l’épisode, comme prévu Diane est revenue dans la tribu du nord, après le départ sur blessure du plus vaillant de la bande (Samuel, je l’ai googlé). Après ce retour triomphal et malgré son succès auprès des filles de l’équipe, elle a aussitôt été renvoyée dans ses pénates par l’immense stratège autoproclamé, Adrien.
Chez les bleus, Aubin a réussi le coup de maître envisagé, en sortant son collier d’immunité et en éliminant Mathieu, le plus fort de son groupe. Un choix que je trouve contestable et détestable. Cependant, il ne le sait pas, mais c’est très bien joué en prévision de la mini-réunification. Et malgré ses prouesses physiques, Estelle a été bannie de chez les Oranges. Là encore, on s’y attendait un peu.
La semaine prochaine, les équipes vont donc être recomposées, ce qui est vraiment dommage et limite injuste pour les Verts.

J’ai cherché un truc vert et du coup Hulk s’est imposé ) moi !

En parlant de vert (quelle transition), nous avons découvert le deuxième épisode de L’Amour est dans le pré hier. Je ne m’étendrai pas sur les speed-dating très chauds de Mathieu, le gay de la saison, et la remarque toujours à la frontière de l’homophobie de Karine sur le fait que c’est bien qu’il ait plein de prétendants parce que ça prouve que les homosexuels ne sont pas forcément infidèles (en vrai, ça ne démontre rien et surtout à quoi bon véhiculer à nouveau ce poncif ?).
Je souhaite le meilleur à la très touchante Laura dans l’aventure, mais je demeure extrêmement réservée sur ses chances d’arriver à trouver l’amour devant des caméras.
Et j’avoue que j’ai dû faire des tas de micro-siestes devant les speed-dating d’Eric, parce qu’aucun ne m’a marqué. Bon, il a décroché le titre de meilleure question de l’année avec « c’est ton animal principal ? » à la dame qui possédait 17 chats !
Je reviens au passage sur mon appréciation d’Eric, le chevrier, qui n’a pas hésité à balancer l’air de rien à son unique prétendante qu’elle était « grosse ». Il y a des limites à la muflerie assumée.

Ces speed-dating ne valent que par les vannes de Karine Le Marchand littéralement « on fire ». Sa présence aux premiers rendez-vous est la bonne idée de la saison. J’espère désormais qu’elle sera à la ferme pour aider les agriculteurs dans leurs choix et se moquer de leurs bourdes depuis l’étable.

L’autres véritable bonne nouvelle de cette rentrée est le grand retour de L’amour vu du pré, qui reste pour moi l’une des meilleures émissions de l’automne. A la limite, on pourrait se passer du programme titre et juste le regarder avec nos amis agriculteurs.
Je suis toujours aussi fan des gersois Pierre et Fred. Frédérique pleure à chaudes larmes pour à peu près n’importe quoi, tandis que Pierre (comme moi) tente bravement de retenir ses gros sanglots pour les mêmes raisons. Ils sont touchants et très justes.
Des candidats de l’an dernier les ont rejoints dans l’émission.: Maud et Laurent et Didier et sa douce Isabelle. Les deux couples ont l’air fou amoureux et ça fait plaisir. Et puis bon, on ne va pas se mentir quel plaisir de revoir Didier !

Les Bronzés

Après avoir commencé de façon assez gaguesque, la nouvelle saison de Koh Lanta a pris un tour vraiment tragique avec la mort de Bertrand-Kamal.
Je me suis demandé comme tout le monde si TF1 allait arrêter sa diffusion. Mais la chaîne a choisi de la maintenir, certainement en accord avec la famille et les dernières volontés du principal intéressé. Je vous avoue qu’il m’a fallu quelques minutes pour me sortir de l’esprit que le candidat le plus sympathique de la saison n’était plus là.

Je ne vais pas m’appesantir sur le sujet, car je le ferais mal. Je m’interroge évidemment sur la suite. Et si c’était le vainqueur, parce qu’il a vraiment le potentiel pour aller au bout ? Dans quelles conditions va-t-il partir s’il est éliminé ? J’ai même échafaudé tout un tas d’hypothèses, allant du départ sur blessure, à la boule noire aux ambassadeurs en passant par l’élimination à l’orientation. Mais je vais me concentrer aujourd’hui sur l’épisode de vendredi.

Cette année dans Koh Lanta, nous avons donc quatre équipes et quatre nouvelles couleurs. Je suppose qu’il ne fallait pas remettre les sacro-saints jaune et rouge sous peine de créer un énorme traumatisme et un préjudice moral important parmi les équipes qui se seraient vu affubler d’autres teintes.

Chaque tribu représente une région.
Le Nord qui va de Dunkerque à la région parisienne, mais que ça n’empêche pas de chanter les Corons au premier conseil, le Sud qui court d’Agen à Nice (en gros les gens qui pensent que passé Cahors, c’est le Nooooord), l’Est qui s’étale de Marne-La-Vallée à Nancy, et l’Ouest qui suit schématiquement la façade atlantique (et la Manche et la mer du Nord).
Je pourrais appartenir à trois de ces magnifiques tribus.

TF1 / météo

Pour l’instant, le Nord et le Sud ont perdu chacun un candidat au conseil. L’Ouest a récupéré la candidate du nord, après que le héros en espadrilles qui avait égaré son maillot de main à la première marée venue, a été victime d’un claquage….en manifestant sa joie d’avoir vu ses camarades gagner une épreuve. Le pire, c’est que je n’invente rien.

Sur quatre équipes, une seule a fait le feu. J’ignore comment les autres se nourrissent. Leurs campements sont réduits à la plus simple expression. On est loin des dernières saisons où des bâtisseurs expérimentés construisaient des cabanes capables de résister à un typhon.
La tribu du sud a failli manger un rat. Littéralement, manger un rat ! Parce que c’est le seul truc qu’ils ont réussi à piéger.

Dans l’échelle de la sympathie, les verts (la tribu de l’Est) sont largement en tête. Il faut dire qu’ils disposent de Bertrand-Kamal, toujours souriant et optimiste, qui a réussi à réconcilier deux candidates prêtes à s’étriper.
Ils sont suivis par les bleus, qui ont évidemment choisi d’éliminer en premier la doyenne de leur équipe, qui souffrait de deux handicaps majeurs dans le jeu – être une femme et avoir passé la cinquantaine – et les violets, qui comptent un stratège bien trop sûr de lui.

Le pompon de l’équipe antipathique, qui dans une saison traditionnelle aurait bien évidemment été la rouge, revient aux oranges, l’Ouest de la France.
Les zoranges, comme les appelle Denis Brogniart en faisant bien la liaison, sont très compétiteurs. Il faut dire que c’est l’équipe qui semble sur le papier la plus performante. Elle compte les deux hommes forts de la saison (Dorian et Brice) et deux jeunes femmes plutôt athlétiques. Après chaque épreuve perdue, ils cherchent donc à qui attribuer le blâme pour cette défaite et évidemment il est tombé, par deux fois, sur la plus âgée du groupe, la pauvre Estelle.

Mais Estelle, ancienne cycliste de haut niveau, ne s’est pas laissée démonter. Et franchement, elle a eu du mérite. Je n’en reviens toujours pas de la façon dont sa coéquipière lui a parlé. Elle a cherché et trouvé le collier d’immunité et l’a sorti au conseil. Le meilleur rebondissement possible dans Koh Lanta !

Comme les jeunes oranges ne brillent pas par leur sens de la stratégie, ils ont voté unanimement comme la pauvre Estelle, qui n’a eu qu’à voter contre l’un d’eux, en l’occurrence Diane, pour l’éliminer. En même temps, Estelle s’imposait comme un chouette bouc émissaire et simplifiait bien la vie de ses camarades.
Bon, Diane l’a mal pris. On la comprend, elle ne s’y attendait pas. Mais parler de trahison et de vengeance, alors que tout un groupe venait sans ciller de se liguer contre une aventurière, il ne fallait pas manquer de culot.

Estelle ne fera pas long feu dans le jeu, mais au moins elle a déstabilisé ce groupe de matamores. Diane devrait revenir en remplacement du bleu blessé, après avoir maudit Estelle sur dix générations.

Au prochain numéro, on va déjà y voir plus clair, puisque trois équipes élimineront chacune un candidat. L’émission proposera donc le nombre record de trois conseils en un seul épisode. Du jamais vu dans le programme.
IL promet donc (de ne pas être du tout) passionnant, passée l’épreuve décisive, car les jeux semblent être, en partie, déjà faits.

Je pronostique les départs anticipés d’Estelle chez les oranges, d’Adrien trop stratège chez les violets et d’Aubin ([MAJ de 16h36] qui a un collier d’immunité aussi et qui pourrait autant contrarier son équipe qu’Estelle. Merci de me l’avoir rappelé), pas assez athlétique chez les bleus. J’espère que les Verts triompheront à nouveau pour préserver Alexandra ou Hajda…

Celle qui avait pronostiqué la victoire de Naoil dans Koh Lanta dès le premier prime

Je n’aime pas particulièrement pavoiser, mais figurez-vous que j’avais pronostiqué la victoire de Naoil dans mon premier et unique post sur cette saison de Koh Lanta. Je me doutais que Claude, malgré ses immenses qualités, ne gagnerait pas. Comme Freddy avant lui ou Sam dans le futur, Claude n’a pas le profil du gagnant de Koh Lanta. Il est très fort, très méritant, et doué en stratégie, mais ça ne suffit pas, ou plutôt ça n’aide pas à gagner Koh Lanta.

Le gagnant de Koh Lanta est en général relativement fédérateur, discret, et présent sur le camp sans trop en faire. Il gagne des épreuves dans la mesure du raisonnable et il a un peu de bol parfois. Et surtout, surtout, le gagnant de Koh Lanta se place dans la bonne stratégie et suit le mouvement, sans en être l’instigateur bien sûr.

Naoil était une candidate vraiment sympathique. Elle est la seule à avoir remis les pendules à l’heure, après la réunion des ambassadeurs, quand tous les rouges blâmaient Ahmad, alors qu’objectivement rien ne les a jamais obligés à le suivre. Elle s’est imposée dans les épreuves sans trop froisser l’ego des mâles. Sam reste persuadé qu’elle a gagné face à lui, car il a commis une erreur dans l’épreuve de l’étoile ! Et elle a vraiment choisi la bonne alliance en se plaçant sous la protection de Moussa.

Beaucoup de gens l’ont blâmée hier de ne pas avoir emmené Claude au conseil final. Mais vous auriez fait quoi à sa place après presque trois heures d’effort et de douleur ? Vous auriez choisi votre pote qui a partagé vos galères de l’aventure (et contre qui, vous étiez quasi sûre de l’emporter) ou un héros qui a déjà eu sa chance trois fois dans le jeu et avec qui vous n’avez pas particulièrement d’atomes crochus et qui risque, pas de bol, de vous faire passer à côté de la victoire ?

On est d’accord…

En plus, rien ne dit que Claude aurait gagné malgré tout. Naoil était plutôt populaire sur le camp.

D’ailleurs, Inès savait très bien qu’elle avait perdu hier et elle a trouvé la fin de l’émission aussi pénible que nous. Elle a hérité de la voix de son parrain (Moussa) et de celle de Régis, décidé à troller le jeu jusqu’au bout. Régis compte, à mon avis, parmi les incompris de la saison. Il pensait certainement qu’il allait accéder aux poteaux grâce à sa stratégie qui donnait l’apparence de ne pas en être une. Il se croyait beaucoup plus malin que les autres et il a finalement payé des choix étranges, ne pas suivre Claude et Jessica essentiellement car il les pensait plus fort que lui à l’orientation. L’orientation est une loterie, on en a encore eu la preuve cette année. Comme les poteaux dont on tombe bêtement parce que soudain on a une absence.

Bref… comme pour Lost, dans Koh Lanta, ce qui compte c’est le voyage, pas la destination. Sam, Teheiura ou Claude n’ont pas gagné, mais ils nous ont offert une superbe saison. Ahmad a bien contribué à la rendre palpitante aussi. Je n’oublie surtout pas Joseph qui a essayé d’éteindre le feu. Et Naoil est une splendide gagnante à mes yeux.

Cette saison a tellement captivé, qu’on en oublie que Koh Lanta a eu de nombreux gagnants pas franchement emballants ces dernières années. Vous souvenez-vous d’Ugo (j’ai dû le googler), Philippe ou Gérard ?

Tout le monde dit déjà que Sam suivra les traces des plus grands. Je confirme. Comme Claude, Teheiura, Freddy… il sera éliminé très vite de la prochaine édition des héros par d’autres candidats pas idiots qui élimineront un redoutable adversaire après avoir exploité ses talents d’architecte et de pêcheur. Car telle est la loi de Koh Lanta ! Elle est injuste mais c’est ce qui fait sa beauté.

Les vendredis vont être un peu moins biens sans Koh Lanta désormais…

Koh Lanta, la meilleure émission à regarder pendant le confinement !

En ces temps troublés, les petites habitudes ont quelque chose de plutôt réconfortant. Enfin, je vous parle de temps troublés, mais ils ressemblent fort à mon quotidien : ne pas sortir et télétravailler. Mais, même si je n’ai pas mis le nez dehors depuis une semaine (et même un peu plus), chaque soir, je me tape la bonne vieille crise d’angoisse à base de j’ai mal à la tête et à la gorge, c’est fini. Il a donc été voté au conseil à l’unanimité de deux personnes et de deux chats, que je serai dispensée de courses jusqu’à nouvel ordre. Donc, dans ces moments plutôt angoissants, les habitudes ont du bon et mon rendez-vous hebdomadaire avec Koh Lanta est une véritable bénédiction.

 

fdc0c-kohlantalarevanchedeshc3a9ros
Ce n’est pas le bon logo mais j’ai pioché dans mes archives (Crédit : TF1)

La production avait promis une saison d’anthologie et elle n’avait pas menti.

Je vous résume le début de la saison…
Tout a fort bien commencé avec le coup d’éclat de Joseph, qui est quand même le premier candidat à tenter d’éteindre le feu qu’il avait lui-même allumé. En vain d’ailleurs, ses compagnons d’aventure l’ont ranimé.

Joseph

Ahmad est le premier candidat à manquer de se noyer, interrompant une épreuve d’immunité, alors qu’il avait…pied ! Et grâce au coup de folie de Joseph, il n’a même pas été éliminé, alors qu’il ne sait pas nager.

Cette saison nous réservait une autre très bonne surprise : le retour des anciens.
Bon, alors, sans Freddy (l’ingénieux ingénieur qui n’a jamais emporté l’émission) ou Grégoire, ça perd un peu de son sel, mais Teheiura et Claude sont de la partie, tout comme Moussa, Sara et Jessica (bon, j’avoue que je l’avais oubliée).
Ils étaient cinq au départ, quatre seulement devaient participer à l’aventure. Mais bon, finalement, comme les vrais aventuriers tombent comme des mouches, ils ont tous pu intégrer une équipe.

Passée la joie de voir arriver des héros de Koh Lanta qui leur ont donné de chouettes coups de main  en étant très bons sur les épreuves ou en les nourrissant au quotidien, les nouveaux candidats se sont retrouvés face à un dilemme de taille. Les conserver ou se dire : eux, ils ont déjà eu leur heure de gloire, à nous de briller ! Et c ‘est ainsi que Tehe a été éliminé la semaine dernière, provoquant l’ire des téléspectateurs.

Un nouveau super méchant honnis de tous a émergé : Ahmad, le super stratège prêt à tout pour l’emporter, y compris donc à éliminer le bon Tehe. Mais honnêtement, j’y réfléchis depuis, vous n’auriez pas fait pareil à leur place ?

Dans le dernier épisode…
Chez les rouges, Claude a juré de venger Tehe. De son côté, Sara a tout donné pour faire gagner les jaunes, au point de se provoquer une hernie (authentique). Elle a donc été remplacée par le dernier éliminé, je vous le donner en mille, le sympathique Polynésien. Sur la sellette chez les rouges, les anciens, Claude et Jessica, ont trouvé un collier d’immunité (oh ça tombe bien), qui ne leur servira à rien (quel dommage !) puisqu’il était valable jusqu’à la réunification qui interviendra DEJA la semaine prochaine.
L’épreuve de la régate (un classique de Koh Lanta) a tourné, contre toute attente, à l’avantage des rouges. Les jaunes ont éliminé un candidat perpétuellement affamé et casse-pied.

Et donc la semaine prochaine, tout ce petit monde va se réunifier. Sur les cinq héros du départ, quatre sont encore en course (Moussa, Claude, Jessica et Teheiura), bien décidés à mettre des bâtons dans les roues de leurs désormais adversaires, dans une aventure qui devient déjà solitaire.

Il va bien sûr y avoir une réunion des ambassadeurs, qui va sceller de façon injuste le destin d’un aventurier. Je serais les nouveaux, j’éliminerais Claude, comme ça juste par méchanceté. Je parie que c’est ce qu’Ahmad va faire d’ailleurs.

Bref, ce Koh Lanta cuvée 2020 n’a pas fini de nous surprendre.

Mes commentaires personnels
J’ai déjà un pronostic pour le nom de la gagnante. Je vois Naoil l’emporter, sauf si elle part sur blessure.

Mon chouchou de la saison est le petit Sam, qui s’est préparé comme un dingue à l’aventure. Je crois peu en ces chances, mais il mériterait de gagner.

J’ai trouvé le nom de la personne avec qui je ne voudrais absolument pas être confinée : Sara, qui hurle « il n’y a pas de fatigue qui tienne » et qui doit imposer des exercices physiques pour ne pas se ramollir.

Les dossiers de POC

Pendant les vacances de Noël, j’ai regardé un film vraiment de circonstance : Le prix du danger ! Si vous n’en avez jamais entendu parler, c’est un long-métrage dangereusement actuel. A l’époque, il évoquait les dérives de la télévision et devait sembler diablement pessimiste. Aujourd’hui, il me parle juste de demain et il fait bizarrement écho aux révélations récentes de certains anciens candidats de Secret Story.

prix

Pour ceux qui me connaissent, mon leitmotiv pour regarder n’importe quoi à la télévision, et spécialement la télé-réalité, a toujours été : ils savent ce qu’ils font et ils connaissent les règles. A l’exception des premiers Lofteurs et de ceux qui ont essuyé les plâtres dans de nouvelles émissions, je suis toujours partie de l’idée que les candidats savaient où ils mettaient les pieds.

C’est un peu ce que pense Gérard Lanvin, le héros du Prix du danger.
Le Prix du danger, c’est le nom de l’émission qui pulvérise les audiences dans un univers parallèle ou un futur proche.
Elle met en scène une impitoyable chasse à l’homme. Durant un prime de quatre heures, les téléspectateurs suivent la traque d’un candidat dans les rues de la capitale. Quatre chasseurs, des personnes lambdas animées d’un sérieux désir de tuer, sont à sa poursuite. A la clé, si le candidat survit, il peut empocher une énorme somme d’argent. C’est d’ailleurs ce qui motive les futurs victimes pour candidater. Dans cette époque très, très loin de la nôtre, le chômage est au sommet et l’argent se fait rare. Les candidats se bousculent donc pour participer à ce programme suicide en espérant survivre.
Sauf que les dés sont pipés dès le départ. Le candidat n’a aucune chance de s’en tirer. Les cyniques producteurs (Marie-France Pisier formidable et Bruno Crémer) s’en assurent. Gérard Lanvin l’apprend à ses dépens. Il va mourir, les téléspectateurs veulent du sang. C’est ainsi. La course à l’audimat l’impose. Il pense pouvoir saboter le programme de l’intérieur en agissant selon « ses » règles, mais il se trompe lourdement. Il est déjà trop tard.

Et quand la malheureuse victime court dans les rues de Paris avec les chasseurs à ses trousses, des gens lui disent d’ailleurs qu’il a bien voulu ce qui lui arrive…

 

Ce film m’a vraiment fait réfléchir, d’autant que sa fin est un modèle du genre. On s’attend naïvement à un happy-end, à la rédemption de la fabuleuse Marie-France Pisier, qui a créé le programme et qui semble avoir des remords. Mais au contraire, elle promet encore plus de violence et de sang pour les prochains numéros sous les hourras du public.

Les dés pipés, la production qui orchestre tout, les candidats victimes du système…
Ca résonne avec l’actualité du moment, non ?

Je vous recommande si vous avez l’occasion de visionner ce film.

Bon, je vous rassure. J’y pense et puis j’oublie. Je m’affale devant La villa des coeurs brisés, ma télé-réalité coup de coeur du moment, tout en sachant très bien que tout est surjoué, que les scènes de dialogue entre les protagonistes ont été calées par la production, comme les scènes d’hystérie des candidats… C’est un soap ! C’est un jeu !

Et je me pose surtout la vraie question : si demain une grande chaîne de la TNT proposait Le prix du danger, est-ce que je regarderais ? J’aimerais penser que non…

Koh Lanta : La (trop) belle victoire de Benoît

Avec retard, je vais revenir sur la finale de « Koh Lanta » saison 32 diffusée vendredi. Cette édition était celle de Benoît. Il a emporté l’anneau d’or et carrément fait l’unanimité auprès de ses anciens compagnons d’infortune.

Voilà ce que je retiens de mon côté de cette finale et de cette saison plus globalement.

d66b9-kl2010

Le précieux de Benoît
Il faudra quand même m’expliquer comment Benoît a réussi à trouver neuf balises, dont une totalement par hasard, en deux jours, quand les autres en avaient péniblement dégoter quatre ou cinq au grand maximum. Suprême heureuse coïncidence, l’anneau était apparemment moulé sur son annulaire. On peut évidemment envisager que la production ait pris le tour de doigt de chaque aventurier au cas où, l’air de rien, mais je trouve décidément que tout s’est trop bien goupillé pour le futur gagnant.

Une épreuve d’orientation qui tourne au grand n’importe quoi
Comme souvent, la super favorite, Candice cette saison, a totalement démissionné lors de l’épreuve d’orientation. De façon totalement illogique, elle n’a jamais trouvé son repère et a erré bêtement dans le secteur jusqu’à ce que Jesta lui chipe sur un malentendu sa place en finale. Et, est-ce que Candice a été contrariée ? Non, bien sûr, puisque Super Benoît, lui, allait en finale…
Je vous épargne Freddy qui écœure le doyen, dont je n’ai jamais réussi à fixer le nom, en trouvant le poignard à son nez et à sa barbe.
Je reviens, en revanche, sur Benoît, le super fouineur, qui a donc trouvé neuf balises en deux jours, et l’anneau d’or en deux visites sur l’île, mais qui a galéré quatre heures pour dégoter un malheureux poignard.

Des poteaux tout aussi calamiteux
Freddy tombe parce qu’il a fermé les yeux, Jesta se marre et chute, et Benoît l’emporte, car sa victoire était déjà gravée dans le marbre. Il choisit Jesta sur des critères qu’il tourne en sa faveur, et tout le monde trouve ça génial.

Un conseil final enfin un peu remuant
Berryl n’a pas vraiment encaissé son élimination et a tenté en vain de s’expliquer avec Candice, bien assez saoulée comme ça a priori. Freddy a été rabroué par le décidément très antipathique Jérémy. Ensuite, Jesta a eu le droit à un procès en bonne et due forme, qui profitait évidemment au héros de la saison, Benoît. En revanche, personne n’a tenu rigueur au futur grand gagnant d’avoir manipulé tout le monde après la réunification. Après tout, il a été le responsable silencieux de chacune des éliminations. Alexandra et Berryl ne se sont pas montrées très rancunières…

Une saison globalement ratée
J’exige habituellement un silence religieux pour regarder l’émission (non, non, je ne suis pas tyrannique) mais cette saison j’ai souvent discuté, joué ou pensé à autre chose en regardant les épisodes. Pourtant, elle comptait pas mal d’éléments pour me plaire, dont une stratégie menée de main de maître par Benoît après la réunification. Julie aurait pu faire une super gagnante si elle n’avait pas été exclue de façon absurde sur une épreuve immédiatement éliminatoire après avoir survécu aux Ambassadeurs. Candice aurait été toute aussi parfaite, si elle n’avait pas lâché l’affaire à l’orientation. Mais, les épisodes étaient trop longs et du coup pas vraiment palpitants, comme dans beaucoup d’émissions désormais.

Et évidemment la puriste de « Koh Lanta » que je suis a hurlé quand Denis Brogniart, amnésique, a indiqué que Jesta et Benoît étaient le premier couple en finale de l’émission. Il a oublié Emilie et François-David, le meilleur couple formé par l’émission.

Koh Lanta c’est plus ça

Aujourd’hui, ça sera un vendredi sans « Koh Lanta » et au final, je m’en fiche presque.

Insidieusement, de saison en saison, l’émission perd de son intérêt. Et pourtant, la production se donne du mal en essayant d’innover. Cette fois-ci, les aventuriers pouvaient se mettre en quête d’un anneau, gage d’une place directe pour l’orientation. J’ignore par quel miracle Benoît l’a dégoté en à peine deux visites sur l’Île dédiée, mais le voilà immunisé.

1a351-klhc3a9ros
J’aimerais bien qu’ils reviennent à nouveau…

Comme dans presque chaque saison désormais, dans toute la première partie de l’aventure, une équipe a écrasé l’autre. Les jaunes plus forts physiquement ont pris le dessus sur les rouges plus bohèmes dans quasiment toutes les épreuves, qui ont précédé la réunification.

Comme dans presque chaque saison désormais, malgré sa supériorité numérique, la tribu dominante a perdu de sa superbe après la réunification.

Je reconnais que les candidats de l’équipe rouge ont été des stratèges de qualité. Benoît a utilisé à bon escient son anneau, puis dupé Alexandra, pourtant hyper psychologue (elle travaille dans les ressources humaines pour vous dire). Totalement désemparés, les jaunes, toujours en surnombre pourtant, ont été jusqu’à abandonner l’idée de continuer à éliminer les rouges. Désormais, ils vont sans doute sauter les uns après les autres, à moins que les jeunes appliquent leur stratégie d’élimination systématique et sans pitié des vieux.

Je crois que ce qui m’insupporte le plus dans « Koh Lanta », saison après saison, c’est cette magnifique logique qui veut que les femmes soient faibles, et donc des boulets dans la progression de leur équipe. La première élimination, puis la deuxième et la troisième, visent toujours des femmes.

Au début du jeu, pourtant, ce sont les aventurières qui ont longtemps régné sans partage sur l’aventure. Les hommes se sont ensuite vengés avec une série de gagnants très peu charismatiques, qui avaient surtout réussi à se faire discret tout au long des quarante jours de survie.

La petite boxeuse nordiste a inversé la vapeur l’an dernier, mais surtout parce qu’elle avait été protégée par le sudiste qui avait mis son collier d’immunité dans son slip.

Cette misogynie, mais aussi le manque de charisme des candidats, qui viennent toutes et tous là pour prouver quelque chose à leur papa, leur maman, ou leurs enfants, m’amènent à me lasser progressivement de l’émission.

Je regrette Grégoire, Freddy, et même presque Teheiura, les vrais aventuriers qui venaient là pour leur plaisir à eux.

Koh Lanta voit rouge

Cette saison de « Koh Lanta » est absolument parfaite. Les candidats sont sympathiques ou agaçants ce qu’il faut. Il y a des rebondissements. Et pourtant, quelque chose cloche. Je m’ennuie ferme.

Koh-Lanta_Logo_(Saison_10_-_Vietnam)

J’ai tenu jusqu’à 22h30 avant de me dire que ça tardait à se conclure.

Cette lassitude est certainement provoquée par l’époustouflante maîtrise du jeu des rouges, qui écrasent totalement leurs adversaires et tuent au passage le suspense.

D’ailleurs, je me demande pourquoi chaque année, les équipes rouges sont les plus fortes et les mieux nourries, tandis que les jaunes vivotent sur une plage pourrie en crevant de faim. Les jaunes sont toujours les plus sympathiques, et les rouges d’odieux vainqueurs.

Les rouges laminent donc les jaunes. Six victoires à zéro, c’est un triste record, comme l’a si bien souligné Denis Brogniart. Et donc, je préfère le clan formé par Wendy, qui est sympathique jusque dans ses disputes et ses choix d’élimination. Lolo faisait une victime expiatoire parfaite pour Huw qui se voyait déjà sur les poteaux après s’être débarrassé de tous les maillons faibles de son équipe. Mais contre toute attente, les jaunes ont choisi d’éliminer leur leader. Pascal, qui veut tellement rentrer chez lui, a fomenté l’un des plus jolis complots de l’émission en remontant tout son clan contre son chef pour protéger les filles du groupe.

Pendant ce temps-là, les rouges ont craint de perdre Cassandre, ce qui aurait été dommage parce qu’elle est canon et qu’elle possède deux colliers susceptibles de changer très souvent le cours du jeu. Je ne suis pourtant pas très optimiste sur son avenir dans l’aventure. Ses oreilles risquent à nouveau de la trahir.
Ils ont enfin fait le feu et comme ils ont appris des techniques de pêche et de cueillette de la bouche d’un autochtone ils n’auront plus jamais faim. J’en viens à douter qu’un seul candidat jaune arrive à la réunification.

Mais, dès la semaine prochaine, tout va changer avec un remixage des équipes certainement, ce qui me semble curieux et relativement injuste à ce stade du jeu.

Malgré mon ennui, je reste très optimiste pour la suite de la saison. Les nombreux colliers trouvés par les candidats vont changer régulièrement le cours du jeu et la saison sera palpitante, j’en suis sûre.
Enfin si les épisodes ne durent pas systématiquement deux heures…