Vampire diaries (épisode 3)

Je poursuis avec bonheur mon visionnage de Buffy contre les vampires. Je suis venue à bout de la saison 3 et Buffy vient d’entrer en fac. Angel a quitté Sunnydale, le lycée a explosé, le maire s’est transformé en serpent géant, Harmony est désormais un vampire…

On ne va pas se mentir. La saison 3 est un peu longuette. On sent bien que l’histoire entre Angel et Buffy commence à peser sur les intrigues. En même temps, des amoureux qui ne peuvent pas avoir de relations sexuelles, ce n’est pas très sexy. Elle rebondit bien avec l’arrivée de Faith…

C’est le moment où jamais de ressortir ce gif !

Justement Faith… Mon cerveau malade avait totalement fantasmé ce personnage et sa relation avec Buffy. Elles ne sont complices que durant un épisode, qui la mène à sa perte. Faith n’est jamais très sympathique avec la bande. Alors certes, elle est belle et elle danse bien, mais c’est vite une vraie méchante. Le côté face (Faith ?) de Buffy…

Encore Faith ? Et bien oui, j’avais oublié que la belle brune dépucelait Alex (Xander) et ça m’a fait un choc. Ce garçon aime les femmes bizarrement dominatrices décidément.
J’ouvre une parenthèse.
C’est d’ailleurs dans un épisode que je n’avais pas vu ou qui n’avait pas retenu mon attention à l’époque, mais que j’ai trouvé exceptionnellement bon, que ce rapprochement a lieu. Je vous recommande l’épisode 13 de la saison 3 « Le zéro point » (The Zeppo en VO). Alex, mis de côté par la bande parce qu’il est trop faible à ses yeux, vit sa propre aventure en solo, pendant que les autres combattent des démons particulièrement costauds et évitent une nouvelle fois la fin du monde. C’est hilarant de le voir composer avec des morts-vivants pendant que se déroule en parallèle une intrigue qui semble dingue, mais dont on ne sait rien. Cet épisode est plein d’auto-dérision. Un vrai petit bijou !

Oz va vite rejoindre le classement de mes personnages honnis aux côtés de Tom Scavo, Ross Geller, Ted Mosby ou Mike le futur époux de Phoebe. Je ne comprends pas bien ce que Willow lui trouve. La fiction nous a apporté des loup-garou autrement plus sexys et charismatiques par la suite. Je n’insiste pas trop sur ce point, car je sais qu’il a ses supporters.

A l’inverse, je (re)découvre le personnage de Willow, qui est certainement celui qui a l’évolution la plus intéressante entre les saisons 1 à 4 (et je sais que la suite me donnera encore plus raison). Je suis particulièrement fan de sa composition en vampire bisexuelle de la dimension parallèle démoniaque. Et quand Angel souligne que les vampires ont tendance à refléter les véritables tendances inavouées des humains qu’ils étaient auparavant, c’est particulièrement savoureux.

Avec mon grand âge, j’apprécie aussi de plus en plus Giles. Et en début de saison 4, son émancipation est particulièrement drôle. J’adore les épisodes où Buffy découvre l’homme derrière son mentor.

Du côté des guests, rien de fou pour le moment, à part Karl Penn dans le cinquième épisode de la saison 4. Et cette question, est-ce que vous reconnaissez aussi Skeet Ulrich sur ce cliché ? J’ai un doute affreux en comparant le cliché aux photos de lui jeune. Il n’est pas crédité comme « gars qui est au Bronze en même temps que le scooby-gang » sur Wikipédia.

Je sais que le meilleur est vraiment à venir avec la saison 4 et les suivantes. Je me régale vraiment avec ce revisionnage de Buffy. Et ensuite, il faudra trouver autre chose…

Il me reste encore un peu de temps avant d’en arriver là heureusement…

Vampire diaries (épisode 2)

Je continue mon visionnage de Buffy contre les vampires et comme convenu, la dernière fois, je reviens vers vous quand j’ai quelque chose à en dire.

1- Que c’est bien…
Je ne sais pas si je vous l’ai déjà dit, mais vraiment Buffy contre les vampires est une excellente série. Chaque épisode me tient en haleine. J’apprécie même les plus secondaires. Je vous recommande chaudement la série en VO en ces temps de confinement.

2- C’est tellement bien que je convertis mon entourage proche
Ca y est, ma bulle sociale qui regardait la série d’un oeil en ma compagnie souhaite désormais la visionner avec moi en totalité. Ca ne m’arrange pas des masses, car ma bulle sociale ne télétravaille pas, elle.

3- Encore des guests, toujours des guests
J’ai bien reconnu le beau Jason Behr de Roswell, mais de manière beaucoup plus étonnante Stanford Blatch (Willie Garson), le meilleur ami de Carrie dans Sex and the city, dans le petit rôle du chef de la sécurité de l’hôpital où Buffy est hospitalisée pour « une mauvaise grippe ».

4- Une mythologie qui se construit
Le final de la deuxième saison m’a scotchée : découvrir l’origine d’Angel, les premiers pas de Buffy en tant que tueuse, leur lien… Et puis, il y a aussi les personnages secondaires en arrière-plan. Ceux qui prendront un jour de l’importance dans la série : Jonathan ou Harmony. Et presque Spike !

5- Des révélations qui inquiètent
J’ai réalisé que je pourrais être à 43 ans, la mère de Buffy. Je suis Joyce !!!!!
Depuis j’essaie d’oublier… D’autant que je reste farouchement du côté de la Tueuse quand elle quitte Sunnydale après « la mort » d’Angel et sa dispute avec sa mère. Mon regard change parfois avec l’âge sur les personnages de série, que je trouve immatures ou égoïstes, mais pas avec Buffy. Je persiste à penser qu’être Tueuse, ce n’est pas une sinécure et que ses proches devraient être un peu plus indulgents avec elle.

6- Des certitudes qui vacillent
J’ai pleuré quand Buffy tue Angel pour éviter que la dimension démoniaque s’empare de la terre. Préparez-vous au pire : si je devais sacrifier un être cher pour sauver la terre, vous seriez vite amenés à prendre le thé avec des démons ! La première fois, j’étais restée de marbre face à cette scène. Je me prépare pour bien d’autres gros chagrins. J’avais également une perception beaucoup plus sombre de Spike par le passé. Le vampire peroxydé est un tendre. Il aime sa Dru. Là-aussi, on se prépare bien à son idylle bancale avec Buffy. Et Bébé Yoda est une crevure qui mange les oeufs des gens, mais ça n’a rien à voir.

La saison 2 vient de se terminer. Je me prépare à l’arrivée de Faith, à la fin du lycée…. Tout va si vite !

Vampire diaries (épisode 1)

Comme l’offre de séries n’est pas assez vaste, j’ai décidé d’enfin reprendre, depuis le début et en VO, la meilleure série de la trilogie du samedi. Je parle bien sûr de Charmed Deadzone Buffy contre les vampires !

Au fur et à mesure, et quand ça me prendra, j’ai donc envie d’en parler ici.

D’abord, je me rends compte d’une chose, il est probable que je n’ai jamais vu certains épisodes de la première saison. Et il est certain, que je ne les ai pas visionnés dans l’ordre au départ.

Je pensais naïvement que la série ne prenait de l’ampleur qu’ à la deuxième ou à la troisième saison. C’est faux ! Je vais prêcher beaucoup de convertis, Buffy c’est vraiment bien dès le départ. Alors certes, il faut se faire à la bouille juvénile des acteurs, mais c’est très reposant de voir des personnages qui ne sont pas rivés sur leurs portables. J’ai activé le mode vieille conne !

Mes premiers constats…

On me l’avait beaucoup dit, mais la VO change tout.

Buffy contre les vampires est vraiment une excellente série. J’avais gardé de la première saison, le souvenir d’un lycée qui se dépeuplait au fur et à mesure des attaques de vampires et autres créatures diaboliques, et c’est loin d’être (entièrement) vrai.

La série est vraiment drôle. L’épisode où Buffy postule pour être pom-pom girl vaut son pesant de moutarde.

L’histoire entre Buffy et Angel est beaucoup plus belle que le souvenir que j’en conservais. J’ai souvent été injuste avec ce couple. Je viens de découvrir comment la tueuse apprend que son amoureux est un vampire et wahou l’épisode est top. Dans mon corps coexistent une vieille conne et une midinette de quatorze ans.

On entend quelques notes de la musique d’ambiance de Koh Lanta dans Les hyènes, le sixième épisode de la première saison, et ça surprend.

Et surtout, révélation pour moi, quelqu’un avait pensé à attaquer Buffy avec une arme à feu avant Warren à la fin de la saison 6. Darla lui tire dessus toujours dans le septième épisode de la première saison. Elle ne l’emporte pas au paradis.

C’est tout pour le moment !