Le bonheur est dans le pré

On approche du moment où mon blog va fêter ses 16 ans. Il va pouvoir me demander la conduite accompagnée, le coquin. Au point où j’en suis arrivée, je songe à le mener jusqu’au droit de vote.
Enfin, je vais éviter de vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué.

Je me suis fixée un nouvel objectif complètement vain, celui de donner à chacun de mes posts le nom d’un film, d’une série, d’une émission ou d’une chanson. Je le faisais déjà occasionnellement, mais ça m’amuse.

Après cette minute « vie du blog », je vais évoquer le vrai sujet du jour : le retour de l’Amour est dans le pré sur M6.

Je me désole que l’émission soit programmée à l’automne, quand je suis déjà harassée par une reprise qui me fait passer d’un état semi végétatif à l’hyperactivité en moins d’une journée. Autant dire que je commence l’émission le lundi soir pour la terminer le jeudi matin au réveil avec l’oeil vitreux et les cheveux en bataille.

Pour cette nouvelle année, L’amour est dans le pré s’est renouvelé. Je ne sais pas si ces innovations sont liées à la pandémie, mais elles ont le mérite de lui redonner un peu d’élan et de relancer mon désir pour le programme.

Finie l’interminable lecture des lettres et l’humiliante séquence où les séduisants candidats se voient attribuer une brouette de courriers, tandis que d’autres moins chanceux et déjà honteux reçoivent une ou deux missives.
Cette année, on attaque directement avec les speed-dating et comme on aime Karine Le Marchand, on est absolument ravis qu’elle se la joue « Amour vu du pré » dans un canapé à proximité des rendez-vous. Karine commente, Karine juge, Karine est émue, Karine fait de mauvais jeux de mots….
En un mot, on adore Karine dans son canapé.
A la fin des rendez-vous, elle aiguille les agriculteurs dans leur prise de décision. On jugera par la suite de la pertinence de ses conseils. Sur ce premier épisode, je reste un peu circonspecte.

Nous avons donc suivi trois agriculteurs : Laurent, que nous ne surnommerons pas le pisseur, malgré sa propension très déroutante à uriner après chaque rendez-vous, Jean-Claude et Eric, que j’aime déjà parce qu’il me fait penser à mon oncle Jean-Pierre, bourru mais tendre au fond.

Je commence par Eric/Jean-Pierre, qui n’a reçu qu’une lettre, mais qui semble déjà avoir eu un coup de coeur pour sa « petite Claudine ». Je demande à voir, tout en sachant que certaines des plus belles histoires d’amour de l’émission sont nées d’un seul rendez-vous.
Et d’autres pas du tout, souvenez-vous du bourru mangeur de conserves et de sa petite prétendante qui espérait découvrir les plages du débarquement à Verdun…
Mon pronostic : J’espère pour les deux que ça va fonctionner !

Jean-Claude a eu un rendez-vous mémorable avec une dame qui a beaucoup trop évoqué son histoire d’amour avec sa femme décédée. Il a aussi eu un premier coup de coeur pour Yolanda et sur les conseils de Karine, il a convié Danelly, qui est déjà raide dingue de lui. L’agriculteur a confié à l’animatrice qu’il avait peur que cette dernière le bouffe, ce qui a été confirmé dès son arrivée à la ferme. Danelly risque malheureusement de jouer les faire-valoir et de très vite rentrer dans ses pénates avec le coeur brisé.
Mon pronostic : Les jeux sont déjà faits et Danelly l’a dit elle-même, sa concurrente a bien plus de chances avec le candidat qu’elle.

Je termine par Laurent, qui a reçu visiblement beaucoup de courriers, ce qui m’échappe un peu. J’imagine que je ne suis pas la cible. Laurent a un désir, commun dans le programme, procréer. Il cherche donc des femmes en âge de lui donner un enfant. Je ne ferai aucun commentaire sur l’état de sa prostate, vu sa propension à uriner, parce que je ne suis pas spécialiste en la matière. Laurent a commis l’erreur du débutant que plus personne ne croyait envisageable dans L’amour est dans le pré : tomber sous le charme de la jolie citadine bien trop jeune pour lui, qui a décidé d’aller se fourvoyer à la ferme pour des raisons qui m’échappent (elles sont liées au bonheur de sa progéniture). Celle qui se présente comme « une vraie petite femme » car elle est très coquette, et qui adore faire le ménage, risque de faire un burn-out chez l’agriculteur, qui ne semble pas être un parangon de l’hygiène domestique.
Karine ne lui a mis aucun garde-fou, je suis choquée. Et où sont Pierre et surtout Fred pour énoncer cette évidence dans L’amour vu du pré ?
Mon pronostic : Laurent semble déjà bien trop sous le charme de sa jeune prétendante pour voir que l’autre est mieux. Voilà qui promet des larmes et de la désolation.

De mon côté, je me frotte déjà sadiquement les mains devant cette saison qui commence fort bien.

Auteur : poclatelephage

Blogueuse téléphage depuis 2004. Ecrivez-moi : poclatelephage@gmail.com Suivez-moi : https://twitter.com/poclatelephage

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :