Plan blog

Vous savez comme moi qu’il y a plein de supers séries à regarder et qu’on manque toujours de temps. Enfin, ça a été niveau temps ces dernier mois, mais j’y reviendrai. C’est pour ça que je me demande toujours pourquoi je finis par regarder Plan coeur sur Netflix. D’autant que j’ai mollement apprécié la première saison et détesté la deuxième. Alors pourquoi me suis-je tapée l’épisode sur le confinement ? C’est un grand mystère…. d’autant que je n’ai pas pu me rincer l’oeil, ce qui semble être l’objet unique de cet inédit, sur la plastique du beau barbu, dont on voit presque tout sauf ce qu’il montre au balcon à sa voisine (mais que c’est drôle…).

Je vais vous résumer Plan coeur aussi bien que je l’ai fait hier pour quelqu’un que ça n’intéressait pas.

Dans la première saison, Machine (je vais vérifier les prénoms pour plus de clarté) Elsa se fait plaquer par Maxime. Comme elle a le coeur brisé, ses bonnes copines (avec des amis comme ça, pas besoin d’ennemis) décident de payer un escort-boy (qu’elle baptise « le pute ») pour qu’elle se console. Elsa ne sait pas que le beau Julio est payé pour la séduire et tombe amoureuse de lui. Comme c’est une comédie romantique, la réciproque est vraie. Elle découvre la vérité dans le dernier épisode et décide de se mettre en couple avec lui. A un moment, il y a Anne de Petrini aussi. Ses deux potes, Charlotte et Emilie, ont aussi des aventures qui ne visent qu’à illustrer le fait qu’elles sont insupportables. Emilie passe sa vie à être infecte (et le mot est faible) avec son gars, qui est un gentil interne. Charlotte s’emploie à gâcher la vie d’Elsa.
Dans la saison 2, Elsa a caché à ses meilleures amies qu’elle était avec Julio. (Tu m’étonnes…) Du coup, elles essaient de la recaser avec Maxime, qui s’est découvert un amour transi pour elle entre deux.
Le seul personnage bien, et c’est sans parti-pris, est la collègue lesbienne d’Elsa, qui apparaît de temps en temps pour ne pas trop exister.
Je vous épargne l’intrigue autour de la start-up bidon de Charlotte.
Elsa rompt avec Julio à cause de ses copines et se remet finalement avec lui, parce que cette série est nulle et n’a rien à dire.

Et donc, comme ça doit bien marcher, Netflix a proposé hier un épisode spécial de Plan coeur sur le confinement.

Vous avez aimé le confinement, vous détesterez l’épisode de Plan coeur sur le confinement.
Vous avez détesté le confinement, vous détesterez l’épisode de Plan coeur sur le confinement.
D’ailleurs, je pense que les scénaristes de Plan coeur détestent leurs personnages. Je ne vois aucune autre explication.

La petite bande d’amis décide de se confiner ensemble dans la maison de la grand-mère d’Emilie. Et puis, finalement pas…. Charlotte a trop peur d’être infectée par le virus. Maxime a trop envie de baiser (je n’invente rien). Matthieu, dont je ne vous ai pas parlé, est bloqué à Londres. (On l’oublie vite, comme les autres personnages qui cessent rapidement de l’appeler.) Jules et Elsa veulent baiser (décidément). Emilie est donc bloquée, seule, avec son courageux époux qui est soignant et son fils à la campagne.


Et là, et bien c’est la calamité.
Elsa devient super écolo et insupportable (je ne sais pas quel est le message derrière, je vous laisse décider). Charlotte psychote à cause du virus. Emilie se fait suer et profite du métier de son époux pour devenir populaire sur Insta. On avait déjà atteint les limites du supportable avec son personnage dans les deux premières saisons et là j’avoue que je ne comprends même plus comment c’est possible d’être aussi immonde. Maxime secoue sa b.t.e au balcon pour trouver une meuf (et encore une fois, je n’invente rien).
Au bout de trente jours de confinement, sans qu’on comprenne comment c’est possible puisqu’on ne les voit jamais sortir, Julio chope le coronavirus. Du coup, Elsa se rend compte qu’elle est une véritable emmerdeuse. Charlotte est prise de remords car elle ne fait rien pour les autres et culpabilise. Elle vainc sa germophobie pour mettre ses über au féminin au service des soignants. Maxime fait du sport pour entretenir son corps, donc on le voit en slip une grande partie de l’épisode.

Ce que ça dit du confinement : rien ou du moins pas grand chose de bien.
Il y aurait pourtant eu matière. La série ne fait même pas l’effort de suivre l’actualité qui avait son importance pendant ces quarante jours. Les personnages se regardent le nombril pendant 98% de l’épisode, avant de réaliser qu’il faut être altruiste, sauf Maxime très occupé par autre chose.

Si un extraterrestre découvre l’humanité avec cet épisode, il va nous crever. Vous êtes prévenus !

Sinon, ça va, ma gestion de la colère, tout ça…

Auteur : poclatelephage

Blogueuse téléphage depuis 2004. Ecrivez-moi : poclatelephage@gmail.com Suivez-moi : https://twitter.com/poclatelephage

Une réflexion sur « Plan blog »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :