Vis ma vie de confinée ! (Je regarde Affaire conclue à la maison)

Nous allons bientôt arriver au moment où les chaînes n’auront plus rien dans leurs cartons à nous proposer. Alors histoire de temporiser, elles s’adaptent !

Quotidien propose ainsi une formidable émission raccourcie tous les soirs. Le talk-show a su se renouveler pendant cette drôle de période et la formule est vraiment plaisante. Je suis assez fan de la séquence avec les couples curieusement et je trouve qu’Alison Wheeler n’a jamais été aussi drôle. Il se peut aussi que je sois moi-aussi un peu au bout du rouleau. C’est aussi comme ça que j’ai appris que les chaînes proposaient désormais une grille dite « dégradée« .

affaire conclue

France 2 pense par exemple à ses téléspectateurs et a adapté sa meilleure émission à la sauce fait maison (on pourrait dit cheap, mais bon je reconnais l’effort). Et honnêtement si vous avez envie de rire en ces temps difficiles, Affaire conclue à la maison est certainement une très bonne piste.

Nous avons donc Sophie Davant et ses oreillettes depuis le salon de sa maison en Normandie (c’est elle qui l’a dit hier en commentant la météo sur place, son ancien dada), qui contacte via Skype un vendeur quelque part dans le monde. Celui-ci se présente, raconte (un peu trop) sa vie et montre son bel objet. Un commissaire priseur confiné nous en dit plus, à son tour, sur sa nouvelle vie avec ses enfants, puis expertise l’objet. Deux acheteurs bien tentés par l’objet interviennent enfin pour tenter de l’acheter (sous réserve qu’ils le reçoivent un jour et qu’il soit conforme à la description).

C’est hilarant parce que le petit décalage de quelques secondes, auquel on est bien habitué pour l’interview d’un envoyé spécial, ou désormais d’un spécialiste médical ou d’un homme politique, fonctionne beaucoup moins bien dans une émission de divertissement. Il y a un petit côté Intervilles-Guy-Lux-Je-ne-vous-entends-pas, qui rend le propos très décalé.

Dans ces circonstances, mener de vraies enchères est quasi impossible. La production a donc songé à une solution de circonstance : les acheteurs font leur proposition sur un papier blanc (de taille et de couleur pas encore super homologuées) façon Vitrine du Juste Prix. Et on sent bien d’ailleurs que Caroline Margeridon s’est inspirée du jeu culte de TF1 parce que, hier, elle nous a claqué la proposition à 1501 euros pour tenter de damer le pion à sa collègue, qui de toute façon était 500 euros en dessous. Contrairement au Juste Prix, il faut avoir le prix le plus haut pour emporter l’enchère et non se rapprocher le plus possible de l’estimation de l’expert.

Vous vous imaginez bien que dans ces circonstances, je me suis remise en quête de l’objet idéal pour apparaître moi-aussi devant ma collection de Pop ! dans l’émission. (Oui, parce que les gens choisissent en général un fond qui les met en valeur.)

Ne me reste qu’à trouver l’objet parfait et à faire le deuil des câlinous de Caroline, qui ne vont pas avec la distanciation sociale imposée par les circonstances de toute façon…

Auteur : poclatelephage

Blogueuse téléphage depuis 2004. Ecrivez-moi : poclatelephage@gmail.com Suivez-moi : https://twitter.com/poclatelephage

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :