Le maître des clés (mon avis sur Locke & Key sur Netflix)

Après une période plutôt sombre marquée par le visionnage de toutes les saisons de American Horror Story (sauf la dernière en cours), je suis revenue à des choses plus légères.

Pour mes vacances de février, j’ai décidé de visionner façon Croque Vacances une série pour toute la famille : Locke & Key diffusée sur Netflix.

20200220_101018
La clé de l’armoire qui n’a rien de magique ! (Crédit : Poc)

Mise en garde de rigueur, je vais spoiler largement la série afin de pouvoir vraiment donner mon opinion sur ses bons et mauvais côtés.

 

Le pitch
La famille Locke terriblement endeuillée va se réfugier dans la maison familiale de Matheson. Tyler et Kinsey, les deux aînés, le vivent plutôt mal, tandis que leur petit frère est assez enthousiaste. Leur père, conseiller dans un lycée, a été tué par un élève pour des raisons bien mystérieuses. Leur mère gère tant bien que mal ses gosses, le déménagement et son chagrin. J’y reviendrai.
Le manoir familial est une merveille gothique dotée de tas de pièces mystérieuses, que la mère de famille va s’employer à rénover. Ca vous rappelle quelque chose ? Oui, à moi aussi, The Haunting of Hill House.
Très vite, les gosses sont livrés à eux-même. Les aînés vont au lycée où ils s’intègrent de façon contrastée. Tyler, le beau sportif, se trouve vite des copains parce qu’il est champion de hockey sur glace, tandis que Kinsey a un peu plus de mal avec les relations sociales. Leur petit frère, qui n’a pas école, explore le manoir…

Et comme personne ne surveille ce gamin de 9/10 ans, il fonce dans le mystérieux abri d’un puits dangereux où il copine avec un démon femelle, qu’il va aider à prendre son indépendance. Celle-ci lui indique que la maison recèle de mystérieuses clés, qui vont très vite l’appeler. Et d’ailleurs à peine sorti, elles murmurent très fort pour l’attirer à elles.

Les points forts de la série…
Les clés bien sûr…
Ces sésames qui permettent de voyager n’importe où à la seule condition d’avoir vu une porte des lieux, de pénétrer dans la tête de quelqu’un, de voyager sous forme de fantôme ou de changer son apparence physique sont une trouvaille géniale. Malheureusement, au bout de 5 ou 6 épisodes, les gosses cessent d’en trouver pour se concentrer sur la résolution du mystère qui plane : pourquoi leur père a-t-il été tué ? Que s’est-il passé dans son adolescence qui l’a fait détester la Key House ?

Les mystères…
Je viens de les aborder. Le gentil papa des trois gamins (sosie capillaire de Cyril Lignac avant qu’il ait les cheveux courts) cachait apparemment de lourds et sombres secrets. Trois de ses amis sont morts mystérieusement quand il était ado. Ils se seraient noyés dans des grottes sous-marines. Et il n’en a rigoureusement jamais parlé à sa femme. Lui et sa petite bande maîtrisaient apparemment les pouvoirs des clés. Son petit frère n’a plus de souvenirs de cette partie de son existence. Pourquoi ????

Les gamins…
On s’attache aux trois héros. Comme dans Stranger Things, les adultes sont néfastes, totalement à côté de la plaque ou dissimulent la vérité. Mention spéciale à la mère qui joue dans sa propre série qui n’a rien à voir avec le coeur de l’intrigue… Pendant que ses gosses font les marioles avec des clés magiques et combattent un démon, elle essaie tant bien que mal de se remettre de la disparition tragique de son mari et replonge dans l’alcoolisme. Elle s’est échappée d’un épisode de Brothers and sisters et ignore qu’elle joue dans une série gothique presque tout public. Evidemment, ce point est justifié dans l’intrigue par le fait que les adultes oublient les clés. Enfin, petite astérisque, sauf ceux qui ont utilisé les clés qui ont trouvé « un moyen » de se souvenir. Lequel, en revanche, ça restera un mystère.

La production…
Les images sont belles, les effets spéciaux à l’avenant… Je regrette un peu que Key House ne soit pas mieux explorée. Dans la saison 2, peut-être ?

Les points faibles de la série…
Son côté Riverdale
On sent bien que dans le cahier des charges il est inscrit qu’il faut des histoires d’amour entre ados. Bon, j’ai passé l’âge, j’ai trouvé ça sans intérêt.

Son côté ultra prévisible
Nous avions vu venir la plupart des rebondissements : Ellie et non Dodge qui termine dans la dimension démoniaque, l’ado infectée par les démons de la dimensions oméga et même le petit ami aux oreilles décollées qui s’avère être Dodge. Au passage, on s’amusera que le démon femelle couche avec l’aîné et embrasse la petite soeur dans le même quart d’heure.

Mais globalement, Locke & Key est un excellent divertissement. Une saison 2 ne me semblait pas rigoureusement indispensable mais tous les cliffhangers semblent accréditer que nous y aurons droit si Netflix le veut bien.

Je recommande cette série…
Aux enfants des années 70 / 80 fans de Goonies et de SOS Fantômes.

A ceux qui ont aimé Stranger Things et qui attendent la saison 4.

Aux serruriers.

Aux vacanciers.

 

Auteur : poclatelephage

Blogueuse téléphage depuis 2004. Ecrivez-moi : poclatelephage@gmail.com Suivez-moi : https://twitter.com/poclatelephage

Une réflexion sur « Le maître des clés (mon avis sur Locke & Key sur Netflix) »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :