Strange Summer

Je pense que je vais être très concise sur la saison 3 de Stranger Things : pas indispensable mais plaisante !

Quelqu’un l’a encore mieux résumée que moi. Cette saison 3 pourrait s’appeler comme la deuxième et la première d’ailleurs : Eleven et les garçons.

La suite est garantie sans spoiler. J’ai vérifié !

Les bons points :

– L’ambiance 80. C’est le point fort notable de la série. Toutes les références aux franchises de l’époque sont un régal.

– La mention à la guerre froide très Wargames.

– Le côté gore assumé.

– Nancy, parce qu’en vrai j’adore Nancy et Steve, qui assume son joli costume de marin tout au long de la saison. Les deux personnages sont de loin les plus attachants de la série, bien devant la marmaille insupportable.

– Le mignon coming-out. J’ignore comment il a été reçu et à dire vrai je m’en fiche, il est inattendu et il m’a touchée. En plus, il évite à la série de nous imposer une idylle convenue.

– La référence, LA REFERENCE à L’histoire sans fin. C’est sans doute too much, mais ça marche à tous les coups sur moi. En plus, il fallait oser cet intermède à ce moment-là de l’intrigue.

– Le mall, j’aime bien les mall grâce à Robin Sparkles.

– L’évolution du personnage d’Eleven qui apprend à se connaître, ce qui m’offre une transition rêvée vers les points négatifs.

Les mauvais points :

– Les affres de l’adolescence. J’aurais préféré qu’on nous les épargne en arrêtant tout ça plus tôt. Les gosses grandissent et sont nettement moins adorables. Le flirt entre Will et Eleven est déplaisant.

– Hopper, apparemment une actrice s’est fait laminer pour avoir osé le critiquer, mais son personnage est horripilant. Il malsain, à la limite du harcèlement avec cette pauvre Joyce, et menaçant avec un môme.

– La fin. Il fallait assumer d’en terminer là totalement et tuer un véritable personnage principal. Eleven au hasard…

– L’épilogue sans fin, qui n’a en plus ni queue, ni tête.

– Winona…. Oh Winona que je t’ai aimée dans Dracula ou Une vie volée, mais que s’est-il passé dans ta vie pour que ton jeu se résume désormais à une mimique effarée permanente ?

Winona

– L’histoire sans fin… Il fallait assumer d’en terminer là et de boucler la série. A quoi bon repartir pour une nouvelle lutte contre l’upside down ?

Auteur : poclatelephage

Blogueuse téléphage depuis 2004. Ecrivez-moi : poclatelephage@gmail.com Suivez-moi : https://twitter.com/poclatelephage

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :