Fais pas ci, fais pas ça, voilà c’est fini

Voilà, c’est fini. « Fais pas ci, fais pas ça » a tiré sa révérence et c’est certainement mieux comme ça.

Pour les deux derniers épisodes, la série a refait un bon de cinq ans dans l’avenir pour arriver en 2027. Pas de voitures volantes à l’horizon, mais un gouvernement écologique dirigé par le Président Nicolas Hulot, qui a proscrit le diesel, impose un tri draconien des ordures et surveille la consommation d’eau. Cette vision de l’écologie me fait penser à celle de mes parents et ce n’est vraiment pas un compliment.

En 2027, les Lepic et les Bouley sont fâchés à cause de la chose terrible qui est arrivée à Kim, leur petit-fils. Je vous tue très vite le suspense. Le petit n’est finalement pas le fils de Christophe. Si, jusque-là, vous n’aviez pas compris que les scénaristes n’aimaient vraiment pas Thyphaine, vous en avez maintenant la confirmation. Il faudra revoir la saison de la conception de ce divin enfant, qui mêlait le sang des deux familles, afin de vérifier si c’est plausible. En tout cas, la fille de Valérie a trompé Christophe, ce qui a désuni les deux familles. Mais, bizarrement, ce sont quand même les Lepic qui ont la garde du gosse.

Charlotte, bien que lesbienne, est devenue le portrait de sa mère. Elle a enfanté et cuisine du fourzitou. Il doit y avoir un message de tolérance un peu balourd derrière ça.

Soline continue de se rebeller en n’ayant pas d’enfant, ni de mec. Bon…

Eliott, qui avait de si belles ambitions, en est réduit à vivre chez ses parents. Comme le contexte social de 2027 n’est pas très bien posé, j’ignore si c’est parce que la crise est partout et ne l’épargne pas. Il est responsable de la mise en abîme vraiment pas utile de la série, puisqu’il crée la BD « Fais pas ci, fais pas ça », qui s’inspire des aventures de ses parents et de leurs voisins.

Voilà, vous savez tout…

La fin se traîne mollement sur deux épisodes dans lesquels Valérie et Renaud se rapprochent histoire d’avoir à raconter quelque chose, et où Fabienne et Denis font de même. En 1981, Valérie et Renaud ont failli flirter et concrétisent cette brève idylle en 2027. Ils ne s’étaient jamais aperçus avant qu’ils s’étaient déjà rencontrés.

L’idée des flash-backs aurait été certainement bien meilleure, que celle du flash-forwad pas très bien maîtrisé.

Je vais être honnête, cette fin compte deux scènes très touchantes.
Dans la première, les enfants échangent sur leurs parents et c’est vraiment émouvant de les retrouver « au naturel ». Cette scène aurait été tout aussi bien en 2017.
La deuxième fait écho à un épisode de la première saison. Soline a toujours l’impression d’être la mal-aimée des Lepic et est émue aux larmes quand elle apprend que son père a baptisé un robinet de luxe à son nom.

Le grand tort de la série a été, selon moi, de sacrifier le destin des enfants pour mettre toujours en valeur les parents. Certes, Valérie Bonneton était fabuleuse en Fabienne Lepic, mais elle a finalement un peu cannibalisé Fais pas ci, fais pas ça.

Les intrigues se sont taries aussi.

Cette dernière saison conclut une série qui a tellement perdu ces dernières années. Le succès a vraiment nuit à « Fais pas ci, fais pas ça » et c’est dommage.

Et puis comment bien finir sans Tata Soso…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s