Comment les scénaristes de la série ont-ils pu rater à ce point le final de Fais pas ci, fais pas ça ?

Je regrette presque d’avoir choisi de regarder « Fais pas ci, fais pas ça » en direct hier, plutôt que « Top chef », qui avait quand même l’air bien mieux.

Nous sommes donc en 2022, soit cinq ans après 2017. Les enfants ont grandi et les parents toujours pas.

Je vais être honnête tout de suite, si le premier épisode de la soirée (le troisième de la saison) était à peu près supportable, le deuxième en Inde était ennuyeux au possible et rarement drôle. Les scénariste se sont fait plaisir avec un trip Bollywood, mais ils auraient franchement dû nous épargner ça.

Ce qui pose problème, outre le vide scénaristique abyssal, c’est le destin que les scénaristes réservent à leurs personnages.

Fabienne et Valérie ont toujours leur affaire de sacs à mains en macramé, mais le business marque le pas et elles doivent trouver une solution pour ne pas mettre la clé sous la porte. Je vous épargne la nécessité de regarder l’interminable épisode quatre pour avoir la réponse : le salut viendra de l’Inde.

Renaud fait du tennis, ce qui nous permet d’apprendre qu’il a été un espoir de la discipline. Cette révélation n’apporte rien au propos, sinon une blague sur Nathalie Tauziat qui m’a fait sourire – je dois bien être la seule.

Denis est toujours sur son projet de village écologique. De toute façon, Denis est une plaie depuis quasiment la première saison.

Pour les enfants, c’est aussi contrasté. Les scénaristes aiment bien Charlotte. Ca tombe bien, moi aussi. Devenue avocate, la petite Lepic a épousé une performeuse gentiment barrée. C’est mignon, ça passe. Christophe est antiquaire 4.0, il récupère les vieux trucs des années 2000 pour les revendre aux gogos des années (20)20. Les scénaristes n’aiment ni Soline, ni Tiphaine. La première tourne en rond depuis deux ou trois saisons, la deuxième est quasiment zappée en 2022. Quelle idée aussi de la transformer en fliquette. Eliott, lui, va se marier avec une Indienne, ce qui mène les deux clans en Inde. Bon…

Valerie BONNETON - Timothee KEMPEN HAMEL, petit enfant

Mais le pire, c’est vraiment Lucas. Le mignon petit blondinet craquant que sa maman déposait à la crèche en le tenant par une jambe est devenu un parfait abruti, qui ne se nourrit intellectuellement que de vidéos postées sur le web et qui rêve de développer son appli à base de pets.

Valérie Bouley résume parfaitement le destin des enfants Lepic dans le quatrième épisode : une punk à chiens, une goudou et un débile.

Je suis sans doute vieux jeu, mais je reste persuadée qu’en respectant ses personnages, on respecte les téléspectateurs devenus fans de la série.

Là à la manière de « How I met your mother » au hasard, « Fais pas ci, fais pas ça » gâche neuf saisons d’une série excellente à la base et devenue passable à la longue.

Je me mets en mode Cam de « Modern Family » pour me demander si j’ai vraiment envie de voir la suite en 2027 la semaine prochaine ? Ai-je envie ? Vraiment ?…

lepic (1)

Non, mais il faut mettre face à cette purge, alors je serai au rendez-vous.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s