La revanche des ex – Le bilan de la saison 11 de l’Amour est dans le pré

La onzième saison de « L’Amour est dans le pré » a enfin pris fin hier soir, battant tous les records de durée, et je me demande, à ce jour, si je repartirai pour une douzième saison le moment venu.

l-amour-est-dans-le-pre-2016-exit-james-blunt-le-nouveau-generique-sera-chante-par-00c8f56e9a5784480

Bizarrement, contrairement aux années précédentes, le bilan n’a pas été la phase la plus pénible de la saison. Il faut dire que comme la majorité des épisodes ont été d’une platitude et d’un ennui absolument hors du commun, leur résumé m’a presque semblé rythmé.

Sur les onze couples promis au départ, sept étaient encore en activité au moment du bilan. Je vais faire un point rapide agriculteur par agriculteur.

Les pas en couple mais on s’en doutait
Je commence par Julie qui restera à jamais ma candidate préférée du programme. Elle a donc participé, je le rappelle parce que c’est important, à l’émission alors qu’elle avait déjà quelqu’un en vue et que c’était la pire période d’activité pour son exploitation. Elle a sciemment fait venir deux gars qui ont espéré une demie seconde. Après avoir mis les pieds chez elle, ils ont vite compris leur douleur.
Je plaisante, mais je n’ai pas toujours compris le choix de Julie.
La suite : Pour les sadomasochistes, elle souhaite toujours recevoir des courriers.

Eric souhaitait rencontrer une femme pour faire des enfants, et a été fort déçu de constater que les candidates ne se bousculaient pas au portillon pour venir s’enterrer avec un type de plus de cinquante ans en pleine cambrousse.
Une personne lui a quand même écrit et la production a dû lui mettre une sacrée pression pour qu’il la reçoive chez lui. A l’arrivée, tout le monde a été malheureux et le téléspectateur a bien ressenti l’énorme malaise à travers son écran.
La suite : La prétendante d’un autre candidat est a priori intéressée.

Benoît a écouté ses copains pour choisir la fille discrète, plutôt que la volubile visiblement intéressée par lui. Résultat, ça n’a pas fonctionné. Étonnant, non ?
La suite : Il sort avec la sœur d’un de ses potes. Voilà, voilà…

Tout le monde voulait croire que Julien avait trouvé la fille idéale. Il a très vite fichu dehors le sosie un peu déboussolé de Carrie Bradshaw et puis son coup de cœur a fait machine arrière, arguant qu’elle n’aimait pas trop la campagne, l’Est de la France, et que la neige était trop molle.
La suite : Julien espère sincèrement que la fille qu’il a ignorée pendant tout son séjour à la ferme va lui revenir.

Mouton

Les pas en couple mais on a voulu y croire jusqu’au bout
Paulo
 donnait l’impression d’être fou de sa Céline à qui il déclarait sa flamme au bout d’une journée à la ferme. Et puis finalement, la prétendante s’est avérée trop peu entreprenante et les choses ont tourné court. J’en veux à Paulo d’avoir humilié jusqu’au bout son invitée, allant jusqu’à draguer lourdement sous ses yeux malheureux une serveuse.
La suite : Pour être totalement honnête, j’ai zappé. Mais j’ai cru comprendre qu’il avait trouvé quelqu’un.

Jean-Paul est l’archétype du candidat antipathique. Il semblait avoir crée un semblant de relation avec sa prétendante, mais patatras la question des enfants est venue tout troubler. Pour une fois, l’émission a eu la classe de donner un droit de réponse à Marie. Elle a expliqué comment l’agriculteur l’avait laissée tomber salement ne souhaitant pas assumer ses enfants.
La suite : Il cherche à nouveau, on peut lui écrire.

Bernard, le picard, n’a jamais accroché plus que ça avec Isabelle, la prétendante qu’il avait pourtant choisie, rappelant sans cesse son surpoids. Il l’a finalement larguée. A nouveau, Isabelle, la fiancée éconduite, est venue apporter sa vérité sur cette rupture et sur le manque de classe et de galanterie de l’agriculteur.
La suite : Il y croit encore.

J’allais oublier Bruno, qui a préféré arrêter avec Lætitia sans que sa manie de chanter à tout bout de champ y soit a priori pour quelque chose.
La suite : Je ne pourrai plus jamais entendre « La nuit je mens » d’Alain Bashung.

Ils sont encore en couple
Bernard
file toujours le parfait amour avec Michèle, la commerçante basque.

Sébastien sera célibataire lors du prochain point de Karine Le Marchand mais pour le moment il entre dans la prometteuse catégorie « en couple mais on va à notre rythme, on ne veut rien brusquer».

J’ignore comment Jean-Paul peut supporter Monique mais il s’est installé chez elle. Il a TOUT plaqué pour elle.

Le touchant Didier fait toujours danser son amoureuse.

La pétillante et volubile Marianne a également trouvé l’âme sœur. Cherchez l’erreur.

Je ne trouve que cinq couples contre les sept évoqués hier par Karine Le Marchand, qui doit compter ceux qui se sont formés hors programme.

Pour la suite, j’aimerais que l’émission se concentre comme autrefois sur deux mois maximum avec des épisodes d’1h30. Autant dire que je rêve…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s