Modern family

Sur l’échelle de « 10% », les dernières saisons de « Une famille formidable » décroche clairement à peine un 1. Mais bon, je ne suis qu’indulgence pour cette série que je suis depuis la nuit des temps et pour ceux qui ne le sauraient pas, ma mère est le sosie d’Annie Duperey, donc même si les intrigues sont plus que tirées par les cheveux je reste fidèle à la série de TF1.

Pourtant, les Beaumont me mettent régulièrement à l’épreuve. Il y a une chose que j’ai vraiment du mal à saisir depuis quelques temps, c’est leur localisation géographique. Ils ont quitté Paris à une époque pour (déjà) retomber sur des ancêtres de Jacques vers ce qui me semblait être le Bordelais. Ils l’ont quitté ensuite pour un genre de Bourgogne ou quelque chose du style. Cette saison, ils se sont implantés à Strasbourg abandonnant le village où Catherine avait trouvé un amant, du boulot, et une place d’adjointe au maire.
Enfin, je comprends qu’ils aient quitté ce village qui bouge comme l’île de « Lost » et qui est presque aussi difficile à localiser sur une carte. Quant aux vignes de Fred et au resto de Nouredine, ils ont bougé au même rythme que le reste.

Mais il faut bien reconnaître aux scénaristes le mérite de savoir renouveler les intrigues de la série et tant pis pour la vraisemblance.
La saison a démarré par un énorme coup de tonnerre : Manon, la dernière fille de Jacques et Catherine, et jumelle de Jérémy, a accouché d’une petite fille….noire, alors que son mari est aussi blanc qu’elle. Après avoir suspecté que le papa était un guerrier Maasaï  rencontré lors d’une mission humanitaire, la famille a finalement appris avec joie qu’il s’agissait d’une plaisanterie génétique et que l’un des ancêtres Beaumont était noir. Cette révélation a été rendue possible par l’opacité des origines de Jacques. Daniel Gélin avait joué, il y a fort longtemps, le père indigne qui l’avait abandonné, enfant, et dont le patriarche Beaumont ne savait rien.
Nous avions déjà eu José, le fils caché de Jacques, et la nouvelle famille portugaise de Catherine dont le père n’était finalement pas le père, cette année, on nous sort la branche réunionnaise de la famille Beaumont.

Cette nouvelle saison devrait nous réserver d’autres surprises avec notamment un retour en force du Balang-Balang, le pays imaginaire, qui n’a rien à envier à la Palombie ou à la Syldavie, où le petit-fils de Reine, la grande amie de Catherine et ex maîtresse de Nicolas, a été adopté. D’ailleurs, les scénaristes ont semble-t-il oublié que Reine perdait un peu la tête suite à son AVC déclenché par la mort prématurée de son fils, le très perturbé Sébastien. Je reste persuadé d’ailleurs que Sébastien n’est pas vraiment décédé, même si c’est moche d’être dans le déni.

Je ne sais pas si cette saison, bien que pas géniale, est moins pire que les précédentes où si je suis indulgente parce qu’après tout « Une famille formidable » a eu de grandes saisons notamment avec le regretté Philippe Khorsand. Il se peut aussi que j’ai juste besoin de me détendre en ce moment quand je regarde la télévision et que la série de TF1 remplisse bien cette mission.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s