Fille de prof

Je me suis tellement reconnue dans ce top des 10 preuves que tu es un enfant de prof, que je l’ai adapté.

1 A la maison, nous lisions vraiment Télérama. Mais mon père a toujours refusé de s’abonner et l’achetait le samedi, pour se sentir libre (comme Max).
Ca fait cinquante ans que mes parents lisent et achètent Télérama maintenant. Je crois qu’ils auraient gagné financièrement à s’abonner. Moi en tout cas, je me suis abonnée.

[Avec mon frère, une fois, nous avions coloré un T blanc en T noir pour pouvoir regarder un film bien mais pas top. Seuls les lecteurs assidus du magazine peuvent se souvenir des T blancs.]

2 A la maison, nous écoutions France Inter, et encore c’était un peu punk, donc en vrai à la maison nous écoutions France Culture et France Musique.
A 37 ans, je me retrouve à écouter « Les grosses têtes » de Laurent Ruquier en cachette sous mon lit en me disant que jamais au grand jamais mes parents ne doivent savoir.

3 Ma mère a passé mon enfance à me menacer de ne pas remplacer la télé si elle tombait en panne ce qui a créé un véritable traumatisme chez moi.
Maintenant je suis incapable de l’éteindre, on se demande bien pourquoi.

4 Ce qui ne m’empêchait pas de passer mes mercredis, samedis et dimanches devant le Club Dorothée et de regarder beaucoup, beaucoup la télé avec mon papa le reste du temps, qui lui aurait certainement remplacé la télé.

5 Les collègues de ma mère n’avaient pour la plupart pas la télé et j’avais le droit aux comparaisons avec leurs enfants beaucoup plus doués que moi, genre champion junior d’échecs.
Aujourd’hui, ils sont tous devenus profs et moi je m’en suis sortie comme Julie Zenatti.

6 Nous avons eu notre premier magnétoscope en 1994. Ce n’est sans doute pas lié, mais quand même si.
Nous sommes en 2014 et l’an dernier mon père a racheté un magnétoscope NEUF. Ne me demandez pas comment il a fait.

7 J’ai eu ma première console de jeux à 23 ans, car dans la famille, on a toujours préféré que j’ai des ordinateurs, un vrai truc sérieux, sur lequel je jouais essentiellement.
Aujourd’hui, j’ai beaucoup de consoles de jeux….

8 J’étais amie avec d’autres enfants de prof, parce que nous nous comprenions. Je pense que nous étions assez arrogants et fiers de notre différence, ou que nous cherchions surtout à nous rassurer en nous rassemblant en meute.
C’est certainement moins vrai aujourd’hui même si je pense que seuls les enfants de prof peuvent me comprendre. Mais à la différence de mon adolescence, j’ai une perception très positive de mon éducation.

9 Dans ma famille de profs, j’ai souvent vu les discussions s’orienter vers les cours, les élèves, le lycée….
Du coup, je n’ai pas eu envie du tout, du tout de devenir prof contrairement à certains de mes meilleurs amis.

10 Les profs du lycée étaient les amis de ma mère et défilaient à la maison, ce qui est amusant avant la seconde et à nouveau gérable après la terminale.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s