Vous reprendrez bien un peu de cuisine à la télé

En bonne téléphage que je suis, j’ai bouffé pas mal d’émissions culinaires ces dix dernières années. Je dois être une des rares à me souvenir de « MIAM » présenté par Cyril Lignac à 20 heures sur M6 le samedi et à me demander ce que sont devenus les cuisiniers formés dans les deux (et oui, deux) saisons de « Oui chef ! ». Cette année, je me suis mise au régime sans « Top chef » pour mieux replonger éventuellement avec « Masterchef » nouvelle formule.

Du coup, j’étais plutôt dubitative en découvrant « Norbert commis d’office » sur 6ter. Il faut dire qu’à la base je ne suis pas la plus grande fan du grand gagnant de « Ice show » (oui, oui de ça aussi,je me souviens et pour cause, ça a à peine un an), qui a été, à mon avis, un peu trop essoré par M6.

Mais là, il revient amaigri et moins démonstratif qu’avant.

Le principe de son émission est simple et plutôt marrant : des gens balancent l’un de leur proche qui croit être un grand chef et cuisine en fait extrêmement mal. Bon, je reconnais que c’est un peu cruel, mais on connaît toutes et tous quelqu’un qui nous sort à n’importe quelle occasion sa super spécialité, en fait immonde, et qu’on déguste poliment pour ne pas le vexer.

[De mon côté, j’ai osé dire cette année à ma mère que sa spécialité savoyarde aux pruneaux, lard et pommes de terre était immonde. Je progresse.]

Norbert a pour mission de « redresser » ce cuisinier du dimanche.

La victime ignore évidemment qu’elle est convoquée pour être ridiculisée, et arrive pleine de morgue face au chef, à qui elle pense même apprendre des trucs, pour lui faire la démonstration de son talent culinaire. Des anonymes lui rabattent ensuite son caquet, et Norbert lui apprend à cuisiner vraiment sa spécialité afin qu’elle soit réussie à l’avenir.

Il y a de gros moins dans l’émission : son côté outrageusement scénarisé, la voix-off de Norbert parfois un peu exaspérante, et même un peu le concept, car j’avoue que pour les premiers épisodes, je me suis pas mal projetée. Je serai infiniment vexée si on m’annonçait que mon gratin dauphinois est ignoble, ou qu’il faut que j’arrête les cookies à n’importe quoi.

Mais au final, c’est plutôt marrant de voir des gens cuisiner à l’arrache des plats dégueus, et surtout on découvre des recettes sympas dans la phase finale avec Norbert, et quelques trucs pour une fois applicables dans une cuisine lambda.
Et il faut bien reconnaître que la pizza sept fromages ou la quiche surcuite avaient bien besoin d’une remise à niveau.

Une émission de cuisine où les gens cuisinent vraiment, ce n’est pas si mal finalement.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s