No Télé POC today

C’est samedi et comme à chaque fois que la fièvre blogueuse me saisit, j’aurais dû vous proposer un Télé POC. D’autant que maintenant je peux, puisque je me suis abonnée à Télérama.
Sauf qu’on m’a chipé mon exemplaire de la semaine, la faute, je pense, à la jolie couverture avec Scarlett J. J’habite pourtant un immeuble cossu, j’adore la sonorité de ce mot, où normalement les gens ont les moyens de s’offrir l’hebdomadaire. M’enfin le temps que je menace mes voisins et que je dépose une main courante, il sera de toute façon trop tard pour télépoquer.
Sachez juste qu’il y a l’Amour est dans le pré lundi soir et probablement un truc en rapport avec l’immobilier mardi sur M6.

Mais ce soir, c’est surtout le moment du retour de Fort Boyard en prime sur France 2 !

Image

Depuis 25 ans, je crois, ma fanitude de l’émission ne s’est jamais démentie. Elle a beau causer la stupeur chez mes amis et plus qu’amies, je persiste et je signe.

Il m’arrive de hurler « sors, sors » comme si ma vie en dépendait, d’être sincèrement attristée devant la nullité des candidats partis à l’assaut du Fort, de me lamenter de leur méconnaissance des cellules (« mais merde, ça fait 25 ans, bordel !), de me lancer dans des digressions sur le fait que celle-là attention c’est une cellule à prisonnier et que la production veut se débarrasser d’un aventurier moins performant, ou que dans celle-là il n’y a eu que 12 vainqueurs en 25 ans…

Alors, certes, j’ai été un peu désarçonnée par le virage du côté obscur du Père Fouras, qui, avec l’âge, est devenu près de ses boyards et ne veut désormais plus les céder même pour une bonne cause, mais de toute façon c’est toujours mieux que l’époque où les candidats passaient une nuit interminable sur le Fort ou que la saison où on a tenté de remettre des anonymes dans un dispositif totalement hermétique.

Seul bémol, les cellules interactives bloquées à l’époque de « Hugo Délire », oui je sais, je me répète, mais pour tout le reste, je sais que je vais passer une super soirée.

La vie change mais la passion demeure, la preuve en quelques posts : ici et ici

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s