Un mariage, un enchantement

Le final de « Fais pas ci, fais pas ça » hier était particulièrement exceptionnel.
Quoi ? Ce n’était pas le final mais l’antépénultième épisode.

Quelle faute de goût !

Image

Après un cinquième épisode clairement en demi-teinte, quasi à thème sur la tricherie, nous avons assisté hier au mariage de Tiphaine et Christophe.

J’ignore pourquoi, même dans ces épisodes moins bons, la série ressemble plus aujourd’hui à ce qu’elle était dans sa première saison qu’aux autres. Même un peu faible, le cinquième épisode montrait donc la vie quotidienne pas forcément palpitante des personnages avec notamment une chasse aux sorcières à la mairie de Sèvres, qui panique Solange, la collègue de Fabienne, qui a téléchargé illégalement « Dexter ». Il a également permis de redécouvrir la relation privilégiée père / fille, entre Soline et Renaud, qui faisait un peu écho à leur rapprochement dans la première saison quand la deuxième Lepic reprochait à son papa de lui préférer son grand-frère.

Mais l’épisode attendu hier était évidemment celui de l’union des deux familles, alors je rejoins Pierre, il était peut-être un chouïa longuet, mais à la limite comme un véritable mariage auquel on est convié.

J’ai été très émue par la scène à l’américaine où Denis file chercher le père de Typhaine pour qu’il lui fasse remonter l’allée à l’église et par le choix de la jeune fille de donner son bras à son père et à son beau-père. Bon, c’est téléphoné, mais émouvant…

Le discours à la mairie de Fabienne sur la lenteur supposée de Christophe, puis celui de Renaud au mariage sur les deux familles qui se rapprochent tels des Capulet et des Montaigu aurait fait une parfaite conclusion à cette série, centrée à la base sur les différences d’éducation entre les deux familles. A se demander si ce n’était pas l’objectif final… D’autant que beaucoup de personnages aperçus dans les saisons passés revenaient, comme Tante Soso, la sœur insortable de Fabienne, qui va au wawa, ou les parents de Renaud décédés dans la saison 3. D’ailleurs, à la base, ce n’était pas Claire Nadeau qui campait la mère de Renaud, qui déteste Fabienne. Ce détail m’a turlupinée.

Mais le retour le plus attendu était évidemment celui d’Isabelle Nanty, Fabienne Potin, devenue Sœur Françoise, car « Fabienne, la malheureuse est morte, Sœur Françoise, la bienheureuse a pris sa place». Ces répliques sur Jésus qui doit être « invité au bal car Christ est joie » et sa performance chantée à l’église sont évidemment géniales.
Pour une fois, André Manoukian, qui joue comme une savate, n’ouvrait pas la bouche, ce qui ne gâche rien.

A titre personnel, j’ai été très émue par la jolie scène où Charlotte présente sa copine à ses parents. Elle m’a rappelé tellement de souvenirs.

Je dirai la semaine prochaine s’il fallait s’arrêter là… En attendant, je ne peux que vous recommander de visionner le replay de l’épisode 6.

Publicités

5 réflexions sur “Un mariage, un enchantement

  1. J’ai manqué le 5°, je suis rentrée trop tard, mais j’ai adoré le 6°. J’ai toujours de la peine pour Valérie et Denis (dont les parents n’étaient pas invités) qui sont les mal aimés de leur famille respective, ceux qu’on n’écoute pas, qui n’intéressent pas. Je trouve ça très réaliste.
    Claire Nadeau m’a aussi perturbée mais heureusement, Pierre Mondy n’a pas été remplacé.

    • Lucy, c’est vrai, maintenant que tu le dis, les parents de Denis n’étaient pas invités au mariage. En même temps, ce ne sont pas les grands-parents de Tiphaine. Tu fais bien de souligner que Pierre Mondy n’a pas été remplacé. Première apparition aussi de la soeur de Valérie !

  2. J’ai vraiment beaucoup ri pour le 2e épisode. Les dialogues entre les belles familles (les Sarkosistes et les Chiraquiens), surtout les belles mères, étaient formidables. Les petites expressions du visage de Claire Nadeau sont inénarrables, j’en ris encore 🙂 La mère de Valérie qui est au vin rouge au réveil, qui est « prête » alors qu’elle est en robe de chambre avec les bigoudis sur la tête, ces détails sont géniaux. Et la petite Charlotte est très courageuse de présenter sa copine, j’aime beaucoup son évolution (et son jeu dans ce contexte).
    Pour finir, je me rappellerai longtemps de crucifix dans la salle de mariage car « Christ est joie » 😀 D’ailleurs j’ai bien aimé le traitement de la religion dans cette épisode. Bien sûr c’était drôle et parfois ironique, mais ce n’était pas du « catholic bashing » non plus et j’ai trouvé cet aspect respectueux du côté croyant des Lepic. Bref, vivement la semaine prochaine pour voir la suite 🙂

    • Eva Darlan, qui ne veut pas de jus de fruits dans sa vodka pour ne pas la diluer, c’est top aussi. C’est une riche idée d’être allé chercher Claire Nadeau, je confirme !
      Quant au mariage, je trouve très bien que le passage à la mairie soit aussi émouvant que celui à l’église, un peu plus délirant sur la fin. Isabelle Nanty est vraiment la super recrue de la série.
      Quant à Charlotte, elle est épatante et les deux petites sont très, très choux.

  3. J’ai adoré aussi, je me suis régalée. C’est comme une boîte de chocolats, nous dirait Forrest…. 😉
    Le changement de mère de Renaud m’a gênée et il me semblait qu’elle était un peu discrète et effacée (enfin, sauf pour les remarques à Fabienne sur le ménage) et là on la retrouve prenant beaucoup de place. Mais c’est peut-être une fausse perception.
    Hâte de voir la suite!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s