Modern family

J’ai passé une plutôt bonne soirée devant le démarrage de la sixième saison de « Fais pas ci, fais pas ça ». Pourtant en apercevant la dernière image du générique, quand Fabienne hurle « à table », j’ai été prise d’une soudaine et irrépressible bouffée de nostalgie. Même si la série est loin de démériter actuellement, nous sommes quand même bien loin de la première saison, plus drôle, plus mordante, et plus réaliste surtout.  Je conseille à tout le monde de visionner la séquence où Fabienne fait les courses de rentrée dans un hypermarché et s’emporte sur la prof qui exige un improbable format de cahier apparemment inexistant, et comme je suis presque parfaite, vous la trouverez dans la vidéo qui suit.

Image

La série était bonne quand elle dépeignait le quotidien de deux familles aux modes d’éducation totalement dissemblables. Elle s’est perdue quand les Bouley et les Lepic se sont croisés et quand les intrigues ont cessé de concerner le quotidien.

A l’époque, Fabienne me surprenait. A l’époque, Fabienne me faisait rire. Aujourd’hui, Fabienne demeure Fabienne et elle m’arrache juste un sourire.

Bon, il reste de très bonnes répliques et je ne boude pas mon plaisir, mais quand même…

« Fais pas ci, fais pas ça » peine à faire évoluer ses personnages. Je prenais l’exemple de Fabienne, car elle demeure la meilleure, quand elle se rêve par exemple en Angela Merkel, mais Renaud, tout attachant qu’il soit, ne bouge pas. Valérie demeure hystérique, Denis velléitaire, Eliott, atterré par ses parents à 9 comme à 15 ans, Typhaine aussi tête à claques que sa mère, et Christophe, apathique à engouffrer ses marrons suis’ (attention placement de produits).
Soline, au second plan, parle peu et pourtant elle semble avoir un sacré potentiel. Je ne parle même pas de sa sœur, qui est donc lesbienne, comme je l’avais imaginé, il y a bien longtemps.

Quant aux intrigues, les personnages continuent de se chercher professionnellement comme depuis le démarrage. Renaud redevenu numéro 2 des robinets Binet subit à nouveau un petit chef pénible. Valérie n’en peut plus de la communication.  Denis est coach…

Quant aux guests, elles demeurent problématiques. Les américains savent les intégrer, ici elles sont un peu plaquées, à l’exception notable d’Isabelle Nanty dans les saisons précédentes. L’apparition de Mémé du Gers, Marthe Villalonga, n’est pas franchement nécessaire. J’attends de voir ce que va donner Zabou en héritière Boréa’l (Boréal….).

Bref, je jette un regard un peu blasé sur « Fais pas ci, fais pas ça », certainement aussi parce que tout le monde parle aujourd’hui de la série, alors qu’elle était bien meilleure quand personne ne la regardait.

Publicités

6 réflexions sur “Modern family

  1. Je n’ai pas ton recul sur la série donc je ne suis pas nostalgique, même si j’ai trouvé très drôle (et tellement réaliste) la scène dans le supermarché, que j’ai vue sur youtube. Je trouve en général que les 1ers épisodes des saisons de FPCFPC sont un peu tirés par les cheveux et que ça s’arrange après.
    Mais là, je suis très contente que Charlotte, comme tu l’avais dit dans une chronique précédente après l’avoir vue en gothique, « file du mauvais coton » 🙂 Peut-être qu’elle commence des problèmes alimentaires pour entendre toute la journée ses parents critiquer le mariage pour tous. A voir dans les prochains épisodes mais je suis très contente de cette évolution.
    Sinon, j’ai trouvé assez bizarre la scène où Eliott se cache dans le placard pour (passer toute la nuit à) se tripoter devant la voisine. Ca faisait bien pervers et j’ai trouvé les parents bien sympas pour le coup.
    Enfin, vivement la semaine prochaine, on verra si Tiphaine est vraiment enceinte 🙂

    • J’ai découvert la série grâce à toi, et sur tes conseils,jJ’ai vu certaines anciennes saisons qui ont été rediffusées sur france 4. Comme pour toi, je trouve que les nouveaux épisodes sont moins bons que les plus anciens. Certaines scènes sont un peu kitchs, les personnages n’évoluent plus naturellement. Hier le premier épisode était meilleur que le deuxième bcp plus plat.
      Je regarde, parce finalement, je ne suis ni Lepic ni Bouley mais un peu des deux, les casse têtes quotidiens les réflexions des uns et des autres, ça me fait penser à ma propre famille. J’aurai pu écrire le scénario de la série.
      J’aime bien Monsieur et Madame Lepic qui sont de très bons comédiens et qui font une belle carrière en dehors de la série. Les enfants se débrouillent pas mal on y aborde pas mal de sujets actuels. J’attends de voir la suite pour vraiment savoir si la série s’essouffle.

    • Bodiceaa, d’abord ravie de te lire ici, l’aiguillage d’un blog à l’autre semble fonctionné, ce qui me réjouit.
      J’ai détesté la scène avec Eliott et d’ailleurs la plupart des apparitions de l’ado. Je l’adorais en sale gosse sarkozyste, je ne l’apprécie pas trop en ado complexé et donneur de leçons.
      J’attends de voir aussi comment l’homosexualité de Charlotte va être exploitée.
      Bref, je continue…

  2. J’ai regardé cette série sur le TNT grâce à toi. (A ce rythme, tu pourrais demander des parts au producteur !). J’adhère ! Les épisodes d’hier soir étaient sympas mais je n’ai pas autant ri que devant les anciens. J’adore Fabienne. Je miserai sur Soline comme personnage à potentiel. Les autres, ils sont trop lisses à mon goût. Sinon, j’ai été étonnée d’autant de référence à nos chers politiciens ou problèmes de société…

    • Marie, France 4 a bien joué le jeu en rediffusant pas mal la série, parfois un rien trop, mais bon…
      C’est plus les placements de produits que les références à l’actu qui me heurtent. La promenade chez Ikéa était un peu longuette, même si la citation sur la France et la chienlit était une des plus drôles des épisodes d’hier.

  3. J’aime bien cette conclusion un peu snob! Parce que, pour le coup, je pense un peu pareil: quand il n’y avait aucun enjeu sur la série parce qu’elle commençait (ou parce que, de toute façon, personne n’avait regardé la saison 1 et que ça ne pouvait pas être pire en audience), elle était sans doute plus réaliste et mordante. Mais depuis la saison 4 que je n’avais pas aimée (je sais que nous ne sommes pas d’accord sur ce point), j’ai relativisé mon attachement à la série, même si je l’aime toujours beaucoup. Disons qu’elle n’a plus peur de caricaturer la vie réelle (parce qu’il me semble quand même encore très ancrée dans la « vie réelle », rien que par l’argument de ce début de saison, l’emménagement du jeune couple bientôt parents). Cette sortie Ikéa, par exemple, était vraiment too much (et Marthe Villalonga ne servait à rien). Et dans la vraie vie, ça n’existe sûrement pas, Elliott qui passe la nuit dans un placard mais tant pis, parce que ça me fait beaucoup rire, parce qu’Elliott a une tête parfaite pour jouer l’ado qu’on espère parfait mais qui a les hormones en feu (et que je le comprends). Plus globalement, avec ces deux épisodes, il me semble officiel que la série vise surtout les dialogues qui font mouche immédiatement et, pour le coup, Denis était très en forme (rien que son « ça va, les manouches » en pré-générique, génial).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s