Ce qu’il faut retenir de la saison 4 de Vampire diaries en 325 mots.

Bon, un mois après tout le monde et après en avoir dévoré les 10 derniers épisodes, j’ai enfin terminé « Vampire Diaries » saison 4.

On peut ajouter ça aux secrets de POC, en plus d’être téléphage, elle est fan d’une série dédiée aux  midinettes de 16,5 ans.

JE SPOILE LA SAISON DE VAMPIRE DIARIES

On ne veut pas se le cacher cette saison est loin d’être la meilleure de toutes. Encombrés de toutes leurs créatures magiques, plus ou moins immortelles, les scénaristes ne semblent plus savoir où donner de la tête. Mais le final sauve finalement beaucoup de choses. Bon, promis, je ne vais pas me lancer dans un résumé incompréhensible pour les profanes et sans intérêt pour les fans.

Ce qu’il faut retenir de la saison 4 en 325 mots.
Jeremy est mort et finalement pas. Il aurait mieux fait de décider tout de suite de ne pas mourir pour éviter à Elena de devenir Bad Elena.

En fait, non car Elena immorale est diablement sexy et beaucoup plus drôle que son « elle » normale. Elle a profité de sa petite crise pour changer de coiffure et c’est bien.
Bonnie, elle, est bien décédée ce coup-ci, mais les frontières entre la vie et la morte restent poreuses dans la série alors je ne suis pas trop inquiète pour la pire interprète du show.
Elena est restée un vampire, bien qu’il ait une « cure », oui après des siècles de recherche on a enfin trouvé le remède au vampirisme. Malheureusement, il n’y a qu’une dose et ne me demandait pas pourquoi, c’est finalement cette pauvre Katherine, le sosie d’Elena, qui l’a ingurgité.
Finalement, après de multiples atermoiements vains, Elena a choisi Damon et on lui donne raison.
Matt est toujours humain et il s’est enfin décidé à sortir avec Rebekah qui meurt d’amour pour lui depuis deux saisons.
C’est compliqué entre Caroline et Tyler, suite à un petit différend avec le susceptible Klaus. A la place de Caroline, je plaquerai le mol hybride pour me jeter dans les bras de l’Original.
D’ailleurs, Klaus et ce qui lui reste de famille est parti vivre à la Nouvelle Orléans pour un spin-off de la série qui devrait compter cinq épisodes tant il promet d’être nul.
Bon, au rayon des méchants, Klaus adouci, il fallait pire que lui. Nous avons donc trouvé le vampire original encore plus original que l’Original. Il s’appelle Silas et il est très fâché d’avoir été retenu sous terre pendant 2000 ans. On le serait à moins. Mon résumé va devenir très compliqué d’un coup, mais ce qu’il faut retenir c’est que le gentil Stefan est enfin le Doppelganger de ce type, qui du coup va prendre sa place dans la saison 5.
Ce que je retiens moi de la saison 4.
Je suis toujours fascinée par ces séries qui mettent en scène des immortels aux facultés délirantes dont le seul désir dans la vie est d’avoir son diplôme de fin d’année et de danser au bal de promo. Ensuite, en toute logique, ils enchaîneront sur la faculté en se mortifiant à l’idée de ne pas réussir leurs examens.
En même temps, je trouve ça passablement kitsch et c’est moi qui sanglote devant cette scène mémorable où les meilleurs amis du monde, tous devenus vampires en quatre saisons sauf un, s’enlacent (on ajoute ça dans ma liste de secrets inavouables).
C’est aussi pour ça que le personnage de Damon est aussi fort. C’est le seul à assumer son immoralité, tout en se laissant un peu adoucir par ses nouveaux amis.
Le petit côté « Buffy » plus ou moins assumé de la série s’affirme de plus en plus. Entre le gentil Stefan / Angel et le méchant Damon / Spike, Elena / Buffy opte pour le vilain.
Elena est de plus en plus physique. A ce titre son combat contre Katherine évoque un peu celui de Faith et Buffy dans l’épisode de l’inversion. D’ailleurs Katherina n’affirme-t-elle pas qu’Elena lui a volé sa vie ? 
Quant à Bonnie, elle campe, une certes bien pâle (sans mauvais jeu de mots), Dark Willow.

Bref, je ne boude pas mon plaisir et je revisionnerai certainement très vite cette saison 4, dont j’ai vraiment dévoré les 10 derniers épisodes.

Auteur : poclatelephage

Blogueuse téléphage depuis 2004. Ecrivez-moi : poclatelephage@gmail.com Suivez-moi : https://twitter.com/poclatelephage

2 réflexions sur « Ce qu’il faut retenir de la saison 4 de Vampire diaries en 325 mots. »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :