Le placement de produits, le seul truc qui fonctionne dans la saison 5 de Fais pas ci, fais pas ça !

Malgré la miraculeuse apparition de Christiane Potin, je ne me retrouve absolument pas dans cette saison de « Fais pas  ci, fais pas ça ». Je félicite au passage le placement de produit, matérialisé par un grand « P », qui est encore ce qui marche le mieux sur moi, parce que j’ai quand même acheté des Marronsuiss’, la semaine dernière, à cause de Christophe, et que je rêve désormais de m’engouffrer un pot de Confipote griottes. Ma mémé m’en achetait quand j’allais la voir, petite.
 

Je suis un peu agacée d’avoir encensé une série qui se repose clairement sur ses lauriers (et qui me pousse à consommer des produits  regressifs). Les situations patinent et les personnages piétinent.
J’ai été simplement émue par cette séquence où Renaud Lepic fait un discours sur la création d’entreprise à une classe de prépa HEC, blasée. Mais j’ignore si c’est dû au traitement sensible de la relation père / , qu’entretiennent toujours Soline, devenue snob et élitiste d’un coup, alors qu’elle était alter-mondialiste dans l’épisode précédent,et son géniteur, ou à ma passion pour le sujet.
Fabienne est ridicule dans son périple québécois, dont on ne saisit à aucun moment l’intérêt. La séquence avec la fille « paléo » de ses hôtes est risible. Si Valérie Bonneton veut arrêter la série, qu’elle le fasse, inutile de flinguer le personnage au passage, Fabienne mérite mieux que ce cabotinage grotesque.
La famille Bouley est détestable, de l’hystérique Valérie à la dépressive Thipaine, qui se révèle finalement dans le théâtre.

Les acteurs, à commencer par Bruno Salomone, de plus en plus mauvais, semblent bien se demander ce qu’ils foutent là. Le seul à rester à peu près juste est Guillaume Guillaume de Tonquédec, toujours excellent dans son rôle de père dépassé et compréhensif.
Quant à Christiane Potin, je la vénère, et elle m’a arraché le seul éclat de rire de la soirée avec sa liaison avec Henri Krazuki.

Franchement, j’en viens à souhaiter qu’il n’y ait pas de sixième saison.
Quel gâchis !

Auteur : poclatelephage

Blogueuse téléphage depuis 2004. Ecrivez-moi : poclatelephage@gmail.com Suivez-moi : https://twitter.com/poclatelephage

11 réflexions sur « Le placement de produits, le seul truc qui fonctionne dans la saison 5 de Fais pas ci, fais pas ça ! »

  1. Je suis complètement d'accord avec toi. D'ailleurs je me suis endormie devant hier soir, ce qui est très mauvais signe !
    Comme je l'ai déjà évoqué, j'ai apprécié la série car j'avais lu tes posts et j'avoue que j'ai passé un bon été de redif. (j'ai aussi découvert SODA grâce à toi et je profite aussi des redif le samedi soir)
    A certains moment, je m'amusais à m'identifier à l'une ou l'autre des deux familles pour en conclure que j'étais un mix des deux.
    Cependant, la série s'épuise l'humour du départ n’existe plus dommage …….la série est en bout de course même si j'aime encore les acteurs principaux.

  2. J'ai pris le train en retard. Je la regarde depuis sa reprise car tu en disais le plus grand bien. Je suis rassurée qu'elle te laisse sur ta faim car excepté la scène de Krazuki et de la lutte finale, je n'ai pas vraiment ri. Ce devait mieux avant !

    Sinon, SODA : oui, j'adhère !

  3. Je suis plutôt d'accord aussi ! Les enfants sont énervants, à part Christophe qui m'a bien fait rire en émoustillant Christiane en lui chantant l'internationale 😉
    La mère Boulay est hystérique et stressante…
    Les scènes se suivent sans grande cohérence (le père de Soline qui débarque dans la maison d'Albert, ça n'a l'air d'étonner personne finalement), le retour de Frédérique Bel qui ne sert à rien à part pour l'esthétique et c'est de moins en moins marrant.
    Je ne suis pas fan d'Isabelle Nanty, pourtant c'est bien Christiane qui sauve l'épisode, notamment avec ses scènes de parano sur Soline (St Albert 41) et ses expressions venues d'Alsace.
    Ce n'est plus une série mais une pub d'1h30 : marronsuisse, HSBC, Citroen, etc… Mais bon, je regarderai encore la semaine prochaine.
    – Alexandra –

  4. Tout pareil .. la semaine dernière, je me suis dit, allez : one more try … je n'ai pas tenu le second épisode de la soirée ! Déçue Déçue Déçue
    et va savoir pourquoi je me plaisais à imaginer une relation amoureuse entre Charlotte et son inséparable copine … On fait quoi alors ? on te laisse regarder ?

  5. Arkadia, je me sens une certaine responsabilité envers mes lecteurs, que j'ai tellement encouragés à regarder cette série. J'aime bien regarder le rediffs de SODA aussi. C'est inégal mais globalement pas si mal.
    Si même Fabienne ne nous fait plus rire, c'est la fin des haricots.

    Funcky, il faut vraiment voir la première saison, éviter la deuxième (courte et inégale), regarder la troisième et la quatrième, qui valait la peine dans mon souvenir.

  6. J'ai aussi trouvé ces épisodes décevants, alors que les 2 remiers m'avaient plu dans l'ensemble.
    J'ai eu une grosse pensée pour toi (FPCFPC et POC ne font qu'un dans mon esprit) en voyant qu'il y avait une méga promo sur les MarronSuiss à Auchan.
    Je regarderai la suite, mais vivement que Fabienne revienne du Canada, ça n'apporte rien à l'intrigue.

    Banane

  7. Alexandra, Christophe est clairement celui qui s'en sort le mieux. Eliott est juste un ado comme Charlotte, sans aucune spécificité propre. Ce qui étonnant dans cette histoire, c'est qu'au milieu de toutes ses marques, le beurre est, lui, le droit à un nom d'emprunt risible. Quant à l'histoire de Soline, qui parlait d'une étude de marché et non de passes, c'est grotiesque.

    Isa, le deuxième était peut-être moins mauvais et encore…
    Je vais m'accrocher et je te dirai de Pluzzer si c'est nécessaire. 🙂

  8. Banane, j'adore l'idée que tu penses à moi chez Auchan en voyant des MarronSuiss, qui sont mon autre grande passion dans la vie. J'aimerais être sûre que Valérie Bonneton soit bonne dans les prochains épisodes.

  9. Je viens de les regarder sur Pluzz et je suis déçue moi aussi. Je trouve que ça tourne à la grosse farce pas drôle. Denis avec son plan Ikea géant, la Québécoise avec les fesses à l'air, les mycoses de Lucas. Et ils sont vraiment si fortunés que ça les élèves en prépa HEC au point qu'on puisse avoir honte de n'être « que » la fille du n°2 de chez Binet?
    Mais par fidélité, je continuerai à regarder comme j'ai ingurgité jusqu'au bout Desperate Housewives (alors que j'ai abandonné Meredith)

  10. Du coup, dès qu'il y a un gros P en bas à droite de l'écran, je fais attention aux marques qui sont dans la série alors que je n'y prêtais pas attention auparavant!
    Je ne suis pas sûre que ce soit le but en fait!
    Boubou

  11. Je vous trouve super durs ! Je suis d'accord pour dire que cette saison ne vaut pas les précédentes, mais FPCFPC reste quand même la meilleure série française du genre, non ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :