Les bannis de Koh Lanta

Dans ma  vie, j’ai une angoisse : participer à une émission de télé-réalité et être la première candidate exclue. Aujourd’hui, grâce à « Koh Lanta » Malaisie, elle est doublée d’une nouvelle crainte irraisonnée : participer à une émission de télé-réalité et être désignée par le chef d’équipe comme « bannie ».
Quand j’étais ado, je n’étais jamais choisie parmi les premières pour rejoindre les équipes, sauf si c’était ma pote qui les formait. J’imagine donc le calvaire qu’ont vécu à nouveau hier les aventuriers de « Koh Lanta » déjà trempées jusqu’aux os et harassés après un inhumain parcours du combattant en attendant d’entendre leur nom cité par un grand costaud et une nymphette de 18 ans, sportive professionnelle à la ville.
Cette année, en effet, ce sont les vainqueurs du premier jeu qui ont eu le privilège douteux de former les tribus. Un cadeau empoisonné quand on ne connaît pas ses futurs camarades de jeu, au point dans le cas de Camille, de ne pas encore maîtriser leurs prénoms…
J’ai cru un instant que le rouleau compresseur rouge allait écraser l’équipe jaune, mais pour une fois, curieusement, les forces en présence semblent presque équilibrées.
Quant aux bannis, ce sont les vieux et les faibles, qu’on se rassure. Ils ont déjà promis aux jeunes gens inconscients des lendemains qui déchantent sans la sagesse proverbiale des anciens.
Je ne sais pas, de mon côté, si j’aurais opté pour le John Locke, français, Philippe, qui a rêvé toute sa vie de « Koh Lanta » et risque d’assassiner ses compagnons durant la nuit suite à un coup de folie, expliquant au petit matin qu’un ours a décimé la tribu.
Ces jeunes inconscients prouvent dès le premier jeu qu’ils ont bien la tête sur les épaules en refusant, pour les gagnants rouges, le feu au profit du riz. Le feu c’est l’assurance du confort et de la cuisson, le riz cru c’est pas bon… A leur décharge, ils défendront leur choix débile jusqu’au bout.
Au final, si les rouges gagnent donc un confort tout relatif, les jaunes emportent l’immunité. Ce qui est bête, parce que ces charmants jeunes gens, avaient déjà choisi Charles, comme brebis galeuse. Pourtant, le pauvre garçon a tant à prouver à son petit papa et à ses frères….
Les bannis, quant à eux, doivent gérer Philippe sur leur îlot minuscule. John Locke veut replanter des noix de coco pour parer à la déforestation menée par les siens et j’ai hâte qu’il rejoigne une équipe « normale » pour le voir à l’œuvre.
Mélanie, la boulangère, qui s’évanouit pendant les jeux, est logiquement la première éliminée. Les rouges aiment les hommes forts. Dès la semaine prochaine, deux bannis seront sortis de leur isolement. Je ne comprends, par conséquent, pas bien l’intérêt du truc. Mais à voir…
Publicités

6 réflexions sur “Les bannis de Koh Lanta

  1. Je ne comprends pas bien non plus l'intérêt de l'île des bannis si ce n'est qu'ils vont développer une certaine rancœur envers ceux qui ne les ont pas choisis et du coup seront-ils fiables une fois qu'ils auront intégré une équipe normale ?

    Philippe me fait peur, il est trop instable, ingérable comme l'a dit le vénérable Breton dont j'ai oublié le nom. Je pense que son comportement « hyperactif » est lié à cette confession qui m'a trouée : il a arrêté l'école à 14 ans et ne savait pas lire ni écrire, seulement compter. Mais il vient d'où ? On n'est plus au 19e siècle ! ou alors je suis un pur produit citadin qui ne connait rien de la vie de la France profonde : d'où il vient on avait p-e besoin de ses bras plus que de son cerveau ? Mais bon, si je en m'abuse, l'école est bien obligatoire jusqu'à 16 ans ? En tout cas, je ne sais pas si c'est à cause de cette instruction stoppée trop tôt, mais il commence tout et ne finit rien, il est très dispersé et n'a en fait aucune des compétences dont il se vante. Je en suis pas sure qu'il puisse se rendre aussi indispensable qu'il le dit.

    Sinon, dans l'ensemble, les équipes sont en effet assez équilibrées, l'ambiance est encore à la bon entente, et je trouve ça pas si mal, les autres années on a eu des gros clash dans les 3 premiers jours.

  2. Avalon, le service militaire obligatoire en France (il y a encore quelques années) a permis de détecter un nombre assez important de jeunes hommes qui ne savaient ni lire ni écrire…. il n'est pas un cas isolé (ce service n'existant plus, il sera plus difficile de les détecter mais je ne sais si leur nombre diminuera… moi j'aurais bien aimé que si une personne quitte l'ile des bannis qu'elle soit remplacée par un candidat des autres iles, mais apparemment ce n'est pas ça et je ne vois pas trop non plus l'utilité du jeu….à part, que pendant ce temps là certains candidats sont éliminés et eux font toujours parti du jeu sans se fatiguer dans des épreuves physiques (à part pour manger).

  3. Philippe ne sait pas lire mais bcp de candidats ne savent absolument pas parler, j'ai encore entendu des trucs bizarre et il est encore presque nécessaire de sous titrer un bon nombre d'entre eux.
    La prod essayer de renouveler un peu le concept de l'émission ce qui me semble normal même si elle a bcp de succès.
    J'attends effectivement notre amis « John Locke » et aussi le Professeur Tournesol qui apparemment sont des pro en survie.
    A suivre (pour le moment je n'ai pas vraiment d'avis)

  4. Je suis ou très naïve ou très dans mon monde mais j'avoue que ça me sidère que des jeunes hommes (et certainement des jeunes femmes) élevés et éduqués en France ne puissent pas savoir lire ou écrire… Enfin bref là n'est pas le sujet 🙂
    Cette île des bannis est un ressort scénaristique qui ne va pas apporter grand-chose à part des clashs au moment de l'intégration de 2 d'entre seulement. Et on sait bien que dans Koh-Lanta il n'est guère besoin de forcer les coups de gueule :p

  5. Le Philippe me fait flipper au plus haut point, préparer Koh Lanta pendant 10 ans c'est tellement malsain…
    Dommage pour Mélanie qui avait l'air sympa (mais tomber dans les pommes au bout de 3j, clairement ça ne pouvait pas le faire). D'ailleurs j'ai remarqué au moment de la création des équipes qu'il n'y a que des tailles mannequin, à part les 2 femmes bannies.
    Et j'aimerais bien savoir pourquoi le black de l'émission est si souvent le « grand frère » du casting, genre éducateur/aîné d'une grande famille dont il prend soin, etc…

    On va suivre, mais ça devient quand même répétitif tout ça.
    Banane

  6. Philippe me fait penser à Gégé : C'est ENFIN son KL et il est banni dès le début…
    Première pour moi à suivre KL sur twitter, où j'ai bien ri j’avoue !
    « Quand j’étais ado, je n’étais jamais choisie parmi les premières pour rejoindre les équipes, sauf si c’était ma pote qui les formait. » : totalement pareil de tout. Heureusement ma copine (et amie toujours d'ailleurs depuis 15 ans) est une vraie sportive, et me faisait choisir par les capitaines, ouf!
    Ici on va suivre, parce qu'on se marre, et que KL c'est comme un doudou… On s'habitue même s'il ne sent pas toujours très bon (Oo)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s