Top chef : L’amour est dans la cuisine

Hier soir, l’épisode de « Top Chef » était très VIP.

L’épreuve du « coup de feu » d’abord invitait les agriculteurs de « l’amour est dans le pré » pour une cross-over exceptionnel sur M6. Pour l’occasion, la chaîne avait convoqué la crème de la crème des candidats de l’émission avec notamment Jean-Claude de la dernière saison en date, mais surtout le malheureux Freddy, venu apporter ses patates aux candidats.
L’épreuve était, elle, un peu tristement de facture classique voire ennuyeuse. Aux cuisiniers de faire quelque chose des produits du terroir des agriculteurs de l’émission phare de M6 en omettant aucun des éléments qu’ils avaient amenés sous peine de vexer leur futur jury.

Guy, qui avait tenté de convaincre une pauvre mère de famille célibataire de l’aimer plus que la chair de sa chair, avait amené le morceau de barbaque censé trôner au milieu des légumes et des œufs amenés par ses confrères. A noter également, la présence dans les cuisines de « Top chef » de Didier, le producteur de melon qui n’avait jamais convaincu la belle italienne de l’aimer l’été dernier, de Philippe, l’amoureux de Nina, et de Jean-Pierre, le chanteur de charme qui avait plaqué son amoureuse à Venise.

Le pauvre Freddy, au top de lui-même, a tenté par tous les moyens de séduire Noémie, et est même allé jusqu’à voter en toute objectivité pour son plat, mais c’est finalement Cyrille, l’étoilé, qui a à nouveau emporté l’immunité.

Ensuite, comme chaque semaine, de façon totalement arbitraire, les groupes se sont divisés en deux équipes. Tabata, rebaptisée pour l’occasion Batata, Noémie, Jean et Julien ont été invités à assister à un spectacle de Jamel dans son comédy club. Ils ne pouvaient pas penser à une sortie scolaire qui comptait pour du beurre et ils ont eu raison puisqu’ils ont été conviés par le maître de cérémonie en personne à lui concocter un couscous. Je vous épargne le numéro de l’humoriste que je vous recommande en replay. Les candidats n’ont pas au goût de Jamel, et au mien d’ailleurs, mis assez la semoule en valeur, mais Jean-François Piège dans sa recette exemple l’a carrément zappée – Jamel avait raison, il y avait un piège. Finalement, c’est l’équipe des filles qui très opportunément a gagné l’épreuve. Tant mieux car Julien et Jean ont vraiment besoin de voir leur caquet rabattu.

En comparaison, la seconde épreuve paraissait bien fade. Les candidats devaient assumer un service en temps réel, sans être cependant jugé sur ce qu’ils avaient produit pour sustenter les invités emprisonnés dans leur atelier, mais sur les caprices imprévus des convives. Jusqu’au bout Denny et Cyrille n’ont pas semblé capter où résidait le sel de l’épreuve, ils se sont donc impitoyablement plantés face à Norbert, plus excité que jamais, qui lui n’a pas été le dindon de la farce. On peut penser que Cyrille a plus ou moins poussé Denny vers la dernière chance, en refusant de se livrer à 100% car protégé par son immunité. Ce n’est pas très classe comme attitude.

J’avoue, que, comme je le fais désormais, pour ménager mon sommeil, j’ai zappé la dernière épreuve, et je connais juste le nom du perdant. Le pauvre Denny peut en vouloir à Cyrille, qui décidément n’a pas été très fair-play.

Auteur : poclatelephage

Blogueuse téléphage depuis 2004. Ecrivez-moi : poclatelephage@gmail.com Suivez-moi : https://twitter.com/poclatelephage

4 réflexions sur « Top chef : L’amour est dans la cuisine »

  1. Encore une fois je me suis endormie devant, juste après l'épreuve du café théâtre pour me réveiller devant un diner presque parfait ……quant au coucous je suis d'accord avec toi, on se demande où est passée la semoule j'avoue avoir été surprise que personne ne s'aperçoive que les garçons avaient remplacé la semoule par du blé 🙂

  2. Arkadia, j'ai du mal à saisir comment on peut se planter en cuisant de la semoule, mais je suis sans doute primaire. Tu n'as pas loupé grand chose avec la deuxième épreuve, qui existait juste pour le principe.

  3. Ils m'ont fait rire avec la semoule, à force de cuisiner compliqué ils ne savent plus faire cuire de la semoule, j'y arrive ce qui n'est pas peu dire. Si ça se trouvent ils ne savent pas faire cuire des pâtes non plus.
    Cyrille (que j'aime bien, je ne dois donc pas être objective) ne m'a pas semblé faire spécialement de l’antijeu alors que j'avais bien eu cette impression avec Denny immunisé la semaine dernière lorsqu'il était en binôme avec Noémie. Il m'a fait le même effet lors de l'épreuve de la dernière chance, en gardant le sel, l'huile, … par devers lui et en ne répondant pas à Julien qui cherchait ces ingrédients.
    Du coup j'ai pensé « bien fait » quand il a été éliminé même si Julien et Jean se montrent particulièrement désagréables et mériteraient d'apprendre l'humilité. Et puis qu'est-ce que c'est que ces gens qui ont une revanche à prendre sur la vie, sur tout le monde?

  4. Louise, Cyrille a quand même expliqué que si sa présence dans le jeu avait été conditionnée par l'épreuve, il aurait agi différemment, ce qui sans être forcément de l'anti-jeu n'est pas super fair-play. Denny était effectivement un candidat arrogant, mais pas plus que Carl, Jean ou Julian, et sa fameuse revanche à prendre sur la vie.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :