Bluffée par Borgen

Hier, en regardant Arte, j’ai vraiment été frappée, presque étonnée par la qualité de « Borgen ».
A quatre épisodes de la fin, le téléspectateur sent que Birgitte Nyborg a vraiment pris la mesure de sa fonction. J’ai d’ailleurs été épatée par sa transformation physique, entre les premiers épisodes et maintenant. Elle était séduisante au départ mais maintenant elle est belle comme une Madonne (ou presque). J’ignore si c’est parce que la comédienne est beaucoup mieux habillée, coiffée ou si c’est parce qu’elle a maigri, mais elle rayonne à l’écran. J’aime ce sourire qu’elle affiche en toutes circonstances, même quand elle vient de voir une ancienne amie se faire planter un poignard dans le dos par un homme qu’elle méprise et qu’elle doit fermer les yeux pour le bien de la coalition gouvernementale.

Dès le départ, on s’attendait à ce que la relation avec son mari se dégrade. C’est évidemment totalement injuste. Ce type apparemment génial n’est pas meilleur que les autres et ne supporte finalement pas les absences de sa femme, dues uniquement à sa fonction pourtant. Il rompt même leur pacte en reprenant un travail chronophage au mépris de l’équilibre familial déjà fragile. Pour autant, « Borgen » ne joue pas la facilité avec une liaison ordinaire ou des scènes de ménage trop violentes. Les choses se lézardent simplement, insidieusement et surtout logiquement entre eux. Mais Birgitte, avec ses nouveaux habits de Premier ministre accompli, semble presque s’en moquer. (Tu as raison Birgitte, il ne te mérite pas…)

La construction de la série est également bluffante. Je n’avais pas imaginé une seconde que la trahison initiale de Casper pourrait lui revenir au visage comme un boomerang. Mais malheureusement pour lui, le diabolique Michael Laugesen, le fourbe travailliste, dont on se réjouit qu’il ne soit jamais arrivé au pouvoir car il ne se lave pas les mains après être passé dans les urinoirs design du torchon qu’il dirige, sort un livre où il explique tout de ce péché originel, risquant en plus de compromettre des relations en amélioration avec la belle Katrin, aux narines un peu trop apparentes. Cette révélation risque de lui faire perdre, au pire moment, son père vient de décéder faisant resurgir en lui des souvenirs d’enfance insupportables, son poste auprès du Premier Ministre, et en plus la femme qu’il aime qui vient de rompre avec son bellâtre. Mais Birgitte, qui est parfaite, interrompt ses vacances pour lui permettre de s’en sortir la tête haute, et Katerine semble lui pardonner d’avoir piqué dans les affaires d’un mort la preuve qui a fait tomber le gouvernement précédent.

Enfin, je suis épatée par la profondeur des personnages. Je détestais Casper à cause de son arrogance et de ses dissimulations (je suis aisément manipulable) et l’épisode d’hier qui révèle tout de son enfance abusée m’a retournée évidemment. Mais les personnages principaux ne sont pas les seuls à receler une vraie profondeur : le ministre de la justice, autre traître du début de saison prêt à tout pour garder son poste est excellent, comme la magnifique Hanne Olme, virée pour alcoolisme au profit de Katrin qui démontre ses grandes qualités journalistiques dans le journal ordurier dirigé par Laugesen.
Publicités

4 réflexions sur “Bluffée par Borgen

  1. Je ne peux raisonnablement pas laisser cette note sur Borgen avec un terrible « 0 commentaire ».
    Je me lance donc pour mon premier commentaire chez toi alors que je me délecte de tes notes depuis très longtemps, voire des années, dans l’ombre. La flemme de commenter, la peur de commenter alors que d’autres le font si bien etc. etc.
    Merci dans tous les cas, pour tes notes que je lis toujours avec grand plaisir même pour les sujets que je ne connais pas.

    Borgen, disions nous. Comme toi, je suis scotchée par cette série comme Troels le ministre de la Justice à son maroquin. Note : j’ai adoré la scène où comme un lâche, il implore Birgitte en se cramponnant à sa main au lieu de simplement lui dire au revoir. Birgitte reste inflexible, une vraie femme d’état et d’honneur face à un homme sans aucun amour propre. Le contraste est terrible.

    Je remercie la VOSTF. Mon danois s’est amélioré grâce à Borgen. Je sais désormais dire merci, « tak ». Ensuite, le matin, je pourrais saluer en lançant un « morn ». La VO nous permet aussi d’entendre quelques expressions en anglais dans le texte pour rajouter un peu d’ironie par exemple.

    J’aime ces personnages et ces intrigues où tout n’est pas aussi simple qu’on pourrait le croire au premier abord.

    J’appréciais le côté roublard, professionnel habitué des coups tordus en politique malgré son relatif jeune âge, de Casper. Son cynisme contrebalançait bien le côté un peu idéaliste/humaniste de Birgitte Nyborg. La politique n’est pas qu’un monde de bisounours. Il était encore plus intéressant que les scénaristes aient cherché à approfondir ce personnage. Il n’est pas seulement un jeune loup aux dents longues, cynique et dragueur.

    S’agissant de l’évolution de Birgitte, comme tu le dis, elle prend de plus en plus mesure de sa stature, de son poste. Cela se traduit d’un point de vue physique et dans les détails qui l’accompagnent. Finie l’arrivée en vélo au Château. Désormais les déplacements se font nécessairement en voiture avec chauffeur. Oubliées le tenues toutes simples avec un cardigan. Désormais, Madame le Premier Ministre porte des tailleurs. Révolus les cheveux détachés. La chevelure est maintenant soigneusement coiffée et attachée.

    En 2012, je vote Borgen et Birgitte Nyborg.

    Fragola.

  2. Fragola, je te remercie pour deux choses, d'abord pour ne pas avoir laissé ce post à la dérive avec un humiliant zéro commentaire, et ensuite pour ce premier commentaire très intéressant et bien argumenté !
    Dans le désordre, j'ai honte de ne pas regarder Borgen en VO, mais suite à un brisage de télécommande, je ne peux plus mettre les sous-titres sur ma télé, ce qui est embêtant avec le danois.
    J'ai seriné à tout le monde que je détestais Casper avant d'être bouleversée par le deuxième épisode de jeudi.
    Quant à ce que tu évoques, l'arrivée en vélo, le tailleur, les cheveux, ça me fait voter comme toi pour Borgen et Birgitte, même si je soupçonne que politiquement nous ne soyons pas exactement du même bord.
    Je vote accessoirement pour plein d'autres commentaires de Fragola !

  3. je suis moi aussi fan de borgen et ma moitié et moi sommes scotchés devant arte depuis près d'un mois maintenant.
    Nous attendons les 2 derniers épisodes avec fébrilité !!
    Su le même sujet,la série de france 2 avec Nathalie Baye était pas mal mais Borgen est fascinant ,et,bien que je ne sois pas portée sur les femmes, je suis amoureuse de Birgit Nyborg !
    Je la trouve sublime et très sexy !

    J'attends la saison 2 avec beaucoup d'impatience !!

  4. Je suis aussi mordue de Borgen, et attends également avec impatience la 2ème saison.
    La série est vraiment géniale, le rythme et l'intrigue très prenants et les personnages super attachants.
    Vrai coup de coeur aussi pour Sidse Babett Knudsen, que j'aimerais bien voir dans d'autres rôles.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s